sipXecs version 4.20 est sortie

Posté par . Modéré par tuiu pol.
Tags : aucun
17
11
mai
2010
Mobile
Le logiciel de communication téléphonie, conférence, vidéo conférence et messagerie instantanée sipXecs passe en version 4.20, de nombreux bugs ont été corrigés et l'intégration avec freeswitch a été améliorée.

Ce logiciel (NdM : sous licence LGPL) permet aux entreprises (et aux familles un peu geek sur les bords) de communiquer de diverses manières. Il permet notamment d'avoir une centralisation des informations utilisateurs en un seul point pour toute les méthodes de communication.

Les gros points forts de sipXecs sont sa prise en main aisée (pour qui connaît un peu la téléphonie quand même), sa légèreté au niveau des besoins en ressources et sa compatibilité très poussée avec la norme SIP. À la différence des IPBX classiques, sipXecs se contente de faire la négociation des protocoles et la mise en relation des intervenants et ne centralise pas les communications. Cela lui permet de gérer assez facilement plusieurs milliers de communications par secondes et d'être très simple à passer en mode haute disponibilité.

Pour les gens qui n'auraient rien compris, je les encourage vivement à aller sur le dernier lien (Nortel SCS) et à regarder les démonstrations. La plate-forme SCS (et notamment le SCS 500) est basée sur sipXecs et l'ensemble des fonctionnalités décrites (à l'exception peut être du voicemail to mms) sont accessibles depuis sipXecs. sipXecs est un logiciel de communication unifié, c'est à dire qu'il regroupe en un seul point les fonctionnalités de téléphonie, de messagerie instantanée et de conférence/vidéo conférence.

La version 4.20 est sortie officiellement le 16 avril 2010, cela fait un petit mois que je la teste et je suis absolument enchanté par les fonctionnalités et la puissance de cette suite logicielle. Apparemment je ne suis pas le seul puisque Nortel, Avaya et Patton, trois très gros acteurs du monde de la téléphonie, ont décidé d'adopter ce produit pour des solutions bas et moyen de gamme. Nortel a même racheté en 2008 la société Pingtel Corp, créatrice de sipXecs.

Cependant il ne faudrait pas croire que sipX se limite à l'entrée de gamme et il est tout à fait capable de gérer de très grosses configurations pour peu qu'on lui adjoigne l'équipement ou les liens adéquats. La plus grande différence entre sipXecs et un IPBX classique vient en effet du fonctionnement même de sipXecs qui a plus un rôle de "super routeur SIP" que d'IPBX au sens classique du terme : là ou la plupart des IPBX concentrent les flux de communications en leur sein pour les redistribuer ensuite, sipXecs se contente d'assister à la négociations des protocoles et à la mise en relation.

Les avantages de cette approche sont nombreux :
  • Tout d'abord compte tenu du rôle d'assistant externe de sipXecs il est très facile de le faire passer en mode haute disponibilité, les seules informations que les différents serveurs redondants ont à se partager étant la liste des canaux occupés et le nom des personnes qui les utilisent. De plus pour les communications déjà établies une panne du serveur n'a aucun impact.
  • Ensuite la charge du serveur s'en trouve réduite, permettant à celui ci de gérer facilement de nombreux appels simultanés sans se retrouver transformé en goulot d'étranglement. Les limites au nombre d'appels simultanés sont fixées quasi exclusivement par l'infrastructure.
  • sipXecs n'a pas besoin de connaître moult protocoles ou de se placer en proxy codec sur les différents appels. Il est donc possible de l'utiliser comme distributeur de flux SIP dont il ne connaît pas les codecs. Typiquement il arrive très bien à mettre en relation des passerelles de vidéos conférences qui conversent entre elles dans des formats fermés.
sipXecs fonctionne comme un ensemble de serveurs dialoguant les uns avec les autres, si un serveur vient à s'arrêter ou doit être mis à jour, cela n'impacte pas les autres serveurs. par exemple si vous décidez de modifier le paramétrage des conférences, les autres systèmes continuent à tourner sans difficulté et les utilisateurs qui n'ont pas besoin des fonctionnalités de conférence ne sont pas impactés du tout. La liste des fonctionnalités et du matériel compatible avec sipXecs est impressionnante et permet le plus souvent des migrations en douceur des installations PABX classiques vers des installations full VoIP ou hybrides.

En bref il s'agit d'un excellent produit qui mérite vraiment que l'on se penche dessus. À mon sens il est largement supérieur à l'autre IPBX phare du marché, à savoir Asterisk, même si, il faut bien l'admettre, le support pour sipXecs peut être un peu lent à répondre aux questions.
  • # Gère tout mais en fait rien??

    Posté par . Évalué à 4.

    Je t'avoue que même après avoir regardé la vidéo de Nortel, je ne suis toujours pas sûr de bien comprendre:

    spiXec ne gère aucun protocole, il se contente de faire les mises en communication... du coup soit il est là en plus du serveur lié à chaque protocole, soit il le remplace et ce sont "les clients" qui n'ont aucun besoin du serveur??

    C'est toujours pas clair pour moi.

    Et un autre truc que je me demande, mais qui est plus hors sujet:

    Depuis le temps qu'on nous dit que Jabber c'est LA solution de communication universelle, que ça gère mieux les transferts d'appel et co. grâce aux priorités, que ça peut combiner chats, messages, conf audio & vidéo et tout le reste (avec un client sur son mobile 3G ça doit marcher d'ailleurs), où sont les solutions de communication Jabber pour entreprises??

    Fini les extensions de tél dont on se rappelle jamais: on tape le nom du collègue directement!

    Mais chaque fois que je vois une annonce sur une solution de communication ouverte, c'est... SIP, SIP, SIP!
    • [^] # Re: Gère tout mais en fait rien??

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Peut être que skipSex permet enfin à deux clients XMPP de communiquer via jingle :)
    • [^] # Re: Gère tout mais en fait rien??

      Posté par . Évalué à 6.

      Je t'avoue que même après avoir regardé la vidéo de Nortel, je ne suis toujours pas sûr de bien comprendre:
      C'est assez commercial et mélange des utilisations qui n'ont rien à voir (mail, téléphonie, boîte vocale).

      spiXec ne gère aucun protocole, il se contente de faire les mises en communication... du coup soit il est là en plus du serveur lié à chaque protocole, soit il le remplace et ce sont "les clients" qui n'ont aucun besoin du serveur??
      SIP est un protocole de signalisation. Avant lui, il y avait H323 qui est en train de s'éteindre. Il s'occupe uniquement de la gestion de la communication (au sens large) entre entités. Les fonctions sont du genre "demande d'une mise en relation", "redirection", "annuler mise en relation", "envoyer des info", "fermer une communication", ... A ce niveau, nous savons que nous voulons établir une relation (= "communication" si on parle de multimédia entre 2 personnes) et entre quelles entités. Mais on ne sait pas si cette communication est audio, vidéo, les 2, du chat, du M2M. SIP peut embarquer (encapsule) un autre protocole (c'est plutôt un modèle de données) qui est SDP (Session Description Protocol). Ce dernier comporte des informations indiquant aux 2 terminaux les détails de l'échange des données dans la communication : audio avec un échantillonnage à 8000Hz, le tout transporté par RTP (Real-Time Protocole) ou video avec protocole X et codec Y ou ...

      Ensuite, la communication entre les terminaux est établie avec le protocole H264 ou RTP ou je ne sais quoi d'autre qui a pu être décrit par SDP. Mais ce protocole qui transporte les données n'est pas encapsulé dans SIP. Il ne suit même pas forcément le même chemin que les messages SIP. A ce niveau, SIP est un peu comme ICMP par rapport à IP : il est en parallèle, il aide à gérer la communication, mais est très minoritaire.

      Les IPPBX, PBX-IP ou tout autre nom que l'on donne à ce qui ressemble à un autocommutateur IP est, selon la norme SIP, un proxy SIP. Il faut voir cet équipement comme un routeur ou un MTA (Mail) et non comme un proxy (http). Il fait transiter les messages SIP (avec ou sans SDP) de proxy SIP en proxy SIP jusqu'à atteindre le proxy SIP auquel est raccordé le terminal destinataire. De base, le flux RTP (pour la voix) faisant transiter les données de la communication ne passent même pas par le proxy SIP !

      De tout cela, tu peux comprendre qu'un proxy SIP gère très peu de choses (mais qui sont essentielles). Ainsi, il est possible de gérer de nombreuses communications simultanées. Il ne sait même pas s'il négocie une communication audio ou vidéo puisque c'est SDP qui a ces informations. Il est donc facile pour SIP de supporter un nouveau type de données !

      Depuis le temps qu'on nous dit que Jabber c'est LA solution de communication universelle, que ça gère mieux les transferts d'appel et co. grâce aux priorités, que ça peut combiner chats, messages, conf audio & vidéo et tout le reste (avec un client sur son mobile 3G ça doit marcher d'ailleurs), où sont les solutions de communication Jabber pour entreprises??
      Jabber fait tout. SIP fait tout. Au final, on voit que jabber est surtout utilisé pour la messagerie instantanée et SIP pour la téléphonie et la visioconférence. Le marché va dans ce sens c'est pourquoi tu vas trouver les serveurs IM Jabber en entreprise et des IP-PBX SIP. Je ne connais pas assez Jabber ni pour dire si SIMPLE (SIP pour la messagerie instantanée) est mieux que XMPP, ni pour dire si XMPP est mieux que SIP pour la téléphonie.


      Mais chaque fois que je vois une annonce sur une solution de communication ouverte, c'est... SIP, SIP, SIP!
      Il y a quelques années, on clamait H323, H323, H323 ! Tu as aussi SCCP (de Cisco) et MGCP. Mon post est déjà assez long donc je ne vais pas détailler : SIP a des avantages sur les autres qui font qu'aujourd'hui il est en plein boom.
  • # tl;dr

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    c'est trop long j'ai rien compris
    • [^] # Re: tl;dr

      Posté par . Évalué à 3.

      En gros, une nouvelle version d'un autocommutateur IP (dont le nom barbare est "proxy SIP") vient de sortir.

      Asterisk* ou d'autres P(A)BX (IP ou non) sont architecturés sur l'ancien modèle de la téléphonie : il est au centre de tout, et tout passe par lui, aussi bien la signalisation (SIP) que l'audio (RTP), la vidéo, ... Parfois, c'est même sur cet autocommutateur téléphonique (PABX) "vieille France" qu'est stockée la configuration des téléphones !

      sipXecs est un proxy SIP au sein premier de la norme (RFC 3261), c'est-à-dire qu'il ne gère pas la configuration interne des terminaux, ne connait que le protocole SIP. Cela permet de définir une architecture avec plusieurs proxy SIP entre 2 terminaux, d'apporter du failover, de la répartition de charge, de transporter n'importe quel flux de données, ...

      sipXecs n'implémente pas de concept unique au monde mais suit tout simplement ce que la norme SIP décrit en terme d'architecture. Et cette norme SIP, tout simplement elle révolutionne le monde de la téléphonie :-)

      * : Asterisk a cependant des avantages qui le font préférer à un Proxy SIP standard dans certains cas d'utilisation.
      • [^] # Re: tl;dr

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        et, donc, on peut l'utiliser pour téléphoner avec openmoko ? :D
      • [^] # Re: tl;dr

        Posté par . Évalué à 1.

        Asterisk* ou d'autres P(A)BX (IP ou non) sont architecturés sur l'ancien modèle de la téléphonie : il est au centre de tout, et tout passe par lui, aussi bien la signalisation (SIP) que l'audio (RTP), la vidéo, ... Parfois, c'est même sur cet autocommutateur téléphonique (PABX) vieille France qu'est stockée la configuration des téléphones !

        Je ne suis pas certain de ce que j'avance, mais il me semble qu'on peut configurer Asterisk de telle manière que la communication se fasse directement entre les deux pairs (connexion RTP directe, sans passer par Asterisk).

        Par ailleurs, cette « centralisation » de la communication simplifie énormément les problèmes de NAT. Le jour où IPv6 sera accessible aux end-users partout (un jour peut-être), on pourra enfin refaire des choses propres.

        Enfin, le stockage centralisé des configurations des terminaux permet de déployer de nouvelles configs de manière transparente pour l'utilisateur, à la manière du DHCP. Je trouve ça plutôt commode à partir du moment où on dispose de plus d'un terminal.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.