Sortie de GNU PSPP 0.8.0

Posté par . Édité par NeoX. Modéré par tuiu pol. Licence CC by-sa
Tags :
27
30
juil.
2013
GNU

GNU PSPP est un logiciel d'analyses statistiques d'échantillons de données. Il s'agit d'un remplaçant du logiciel privateur SPSS. Un des objectifs de PSPP est d'être compatible avec le langage SPSS, les fonctionnalités actuellement incluses sont :

  • une mise en forme de haute qualité ;
  • une interface graphique simple à utiliser
  • une interface en ligne de commande qui permet aux utilisateurs occasionnels de rapidement faire des analyses ;
  • une sélection complète de commandes de traitement, analyse et visualisation des données ;
  • une portabilité vers un très large panel de plateformes.

La version 0.8.0 est sortie le 23 juillet, apportant son lot de nouveautés qui sont décrites dans la seconde partie de la dépêche.

Changements entre les versions 0.6.2 et 0.8.0

Nouvelles commandes

  • ADD FILES
  • CORRELATIONS
  • DATAFILE ATTRIBUTES
  • DATASET ACTIVATE
  • DATASET CLOSE
  • DATASET COPY
  • DATASET DECLARE
  • DATASET DISPLAY
  • DATASET NAME
  • LOGISTIC REGRESSION
  • MATCH FILES
  • MEANS
  • MRSETS
  • PRESERVE and RESTORE
  • QUICK CLUSTER
  • RELIABILITY
  • ROC
  • SAVE TRANSLATE to CSV and tab-delimited files
  • UPDATE
  • VARIABLE ATTRIBUTES

Évolutions des commandes existantes

  • AUTORECODE a une nouvelle sous-commande GROUP ;
  • CROSSTABS a été réécrite pour corriger de nombreux bugs ;
  • EXAMINE : /MISSING=LISTWISE est dorénavant la valeur par défaut ;
  • DO REPEAT a été réécrite. Maintenant lorsque DO REPEAT contient un INCLUDE on un INSERT, les substitutions ne sont plus appliquées au fichier inclus ;
  • FILE HANDLE a une nouvelle sous-commande ENDS pour pouvoir choisir les caractères de fin de ligne CR ou CRLF (par défaut, la valeur du système d'exploitation est utilisée) ;
  • HOST a été mise à jour pour utiliser une syntaxe plus moderne ;
  • la plupart des commandes travaillant avec des fichiers de données proposent maintenant une sous-commande ENCODING ;
  • MISSING VALUES et VALUE LABELS peuvent maintenant assigner des valeurs aux varaibles de type long string ;
  • ONEWAY: la sous-commande POSTHOC est dorénavant implémentée ;
  • Les nouvelles sous-commandes suivantes ont été implémentées pour la commande NPAR TESTS : COCHRAN, FRIEDMAN, JONCKHEERE-TERPSTRA, KENDALL, KRUSKAL-WALLIS, MANN-WHITNEY, MCNEMAR, SIGN, WILCOXON, et RUNS ;
  • SET et SHOW ne proposent plus les sous-commandes ENDCMD, NULLINE, PROMPT, CPROMPT, et DPROMPT. Les valeurs par défaut sont devenus fixes ;
  • SHOW a dorénavant une sous-commande JOURNAL, pour afficher l'emplacement du fichier journal.

Améliorations de l'interface graphique PSPPIRE

  • ajout du support des caractères non-ASCII characters dans les chaînes de caractères, intitulés noms de variables ;
  • une fonction "Split Window" est disponible, qui rend plus facile la visualisation de plusieurs parties d'un grand fichier de données ;
  • les fichiers de données peuvent dorénavant être ouverts en étant spécifiés comme premier argument, cela signifie que dans un environnement de bureau configuré pour cela ces fichiers peuvent-être ouverts par double-clic sur leur icône ;
  • les formats externes, comme Gnumeric, OpenDocument et CSV peuvent être importés en utilisant un assistant "intelligent".

Autres changements :

  • la nouvelle commande DATASET remplace l'extension scratch file qui n'est plus supportée ;
  • les chaînes de caractère peuvent maintenant inclure des caractères unicode ;
  • le programme "pspp" a une nouvelle option --batch (ou -b) qui passe en mode batch ;
  • le programme "pspp" a une nouvelle option --syntax-encoding ;
  • un nouveau module Perl permet aux programmes Perl de lire et écrire des fichiers système PSPP ;
  • un chapitre tutorial a été ajouté au manuel utilisateur.
  • # Hop! Au banc d'essai

    Posté par . Évalué à 0.

    Merci pour l'information, je ne connaissais pas du tout !
    Du bon travail a priori qui plus est !

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.