Sortie de LMMS version 0.4.13

Posté par . Édité par baud123, Lucas Bonnet, Benoît Sibaud, Nÿco et Bruno Michel. Modéré par Benoît Sibaud. Licence CC by-sa
Tags :
20
6
fév.
2012
Audiovisuel

Une nouvelle version de LMMS est disponible depuis le 2 février.

LMMS est une alternative libre (sous licence GPLv2+) à des logiciels tels que FL Studio®, qui vous permet de faire de la musique avec votre ordinateur. Ceci inclut la création de rythmes et de mélodies, la synthèse et le mixage de sons. Vous pouvez vous amuser avec votre clavier MIDI et bien plus encore. Tout ça avec une interface intuitive et moderne.

Ci-dessous les fonctionnalités et nouveautés de cette version.

Fonctionnalités
  • Éditeur de morceau ;
  • Éditeur de rythmes ;
  • Un piano roll facile à utiliser pour composer vos mélodies ;
  • Une table de mixage avec jusqu'à 64 voix et un nombre illimité d'effets ;
  • De nombreux instruments et greffons d'effets "out of the box" (un triple oscillateur original, ZynAddSubFX, émulation du circuit son de la Gameboy, etc.) ;
  • Tous les paramètres sont automatisables ;
  • Compatible avec de nombreux standards tels que SoundFont2, VST(i), LADSPA, GUS Patches et MIDI ;
  • Importation de fichiers MIDI and FLP (Fruityloops® Project).
Nouveautés
  • Correction de bugs mineurs ;
  • Ajout d'un menu de sélection d'arpège et/ou d'accord dans le piano roll ;
  • Ajout de filtres natifs (RC Lowpass, RC Bandpass, RC Hipass, Fomant).
Les problèmes
  • La prise en charge de JACK est mauvaise, peu de travail sur cette gestion a été effectué car LMMS étant une solution tout-en-un, il est recommandé d'utiliser directement ALSA ou OSS. Bien sûr, un bonne prise en charge de JACK reste indispensable pour une éventuelle version 1.0 ;
  • Les traductions ne sont pas complètes.
LSP

LSP signifie "LMMS sharing platform", comme son nom l'indique cette plateforme permet aux utilisateurs d'échanger morceaux, motif, samples ou réglages d'instrument.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.