Sortie de TerCompta real1.0 : comptabilité pour petite structure

Posté par . Modéré par tuiu pol.
12
14
sept.
2009
Bureautique
Jusqu'à ce jour, les applications comptables libres pour les petites structures (artisan, TPE, association…) n'arrivaient pas à s'imposer face aux applications propriétaires. Les solutions disponibles étaient soit trop légères, soit d'une complexité trop élevée à l'instar des solutions de comptabilité provenant de certains ERP libres. Elles étaient également souvent difficiles à mettre en œuvre sans l'aide d'informaticien compétent.

Suite à ce constat et face à la demande grandissante de solutions libres pour la gestion comptable, les mainteneurs du projet Neogia et des expert-comptables (principalement le centre de gestion des métiers de Bourges) se sont associés dans l'objectif d'offrir une solution correspondant à cette demande.

C'est ainsi qu'après deux ans de développement, la solution de comptabilité TerCompta, sous licence libre GPL, arrive prête à l'emploi. Elle est disponible sous la version real1.0 et est utilisable en production. Qu'est ce que TerCompta ?
TerCompta est une solution comptable, destinée aux petites entreprises et artisans ayant besoin d'une comptabilité simple ne nécessitant pas de connaissance comptable particulière. Elle est constituée d'une interface simplifiée pour la gestion de la comptabilité où l'utilisateur peut saisir ses achats, ses ventes, sa trésorerie et le livre de caisse sans avoir à se soucier des comptes à utiliser ou de la notion de débit/crédit d'une opération. La gestion se fait simplement au travers de volets de saisie comme cela se fait depuis trente ans avec le papier/stylo dans la plupart des centres de gestion des métiers.

Outre les interfaces simplifiées, TerCompta est livrée avec un jeu de données comptables qui a été établi par les experts-comptables du projet, eux-même spécialistes de la gestion de petites structures. Pour la plupart des entreprises de moins de vingt personnes, ce jeu de données permet la saisie comptable, y compris le bilan, la clôture des comptes et la création de la liasse fiscale au réel simplifié. Ce jeu de données est un réel confort et une aide majeure apportée par TerCompta à la différence des autres solutions de comptabilité.

La simplicité d'utilisation de l'application ne doit pas masquer la complétude de l'outil. En effet, TerCompta repose sur les couches métiers comptables du projet Neogia lui permettant par exemple d'avoir accès aux impressions d'état (Balance, Balance de Tiers, Grand Livre, Grand Livre de Tiers, Journaux, Journaux centralisateurs).
Toutefois, afin de simplifier les saisies, certaines fonctionnalités ont été désactivées (impression TVA, etc.) pour ne pas complexifier l'application TerCompta à l'écran. Après pas mal de discussion sur ce que devait contenir l'outil, les objectifs de simplicité ont été une priorité et les différentes opération comme les déclarations de TVA seront décrites sur le wiki du projet.

Petit Rappel sur le projet Neogia

Neogia est un ERP libre reposant sur OFBiz de la fondation Apache qui a pour objectif de créer un environnement de gestion intégré, évolutif et homogène pour les systèmes de gestion d'entreprise. Il offre un framework technique composé :
  • D'un controller : imposant un Modèle MVC extensible à toutes technologies ;
  • D'un moteur de service : le service engine offrant un système basé sur les principes de ROA/SOA ;
  • D'un moteur de persistance de donnée : l'entity engine qui permet un accès aux données réparti sur une ou n bases de type SQL (mais utilisable avec d'autres sources de données : LDAP, fichier plat, etc.) ;
  • D'un moteur d'interface.

La solution Neogia est basée sur une vision MDA permettant depuis les schémas UML définissant les besoins métier, de structurer les composants. Comme tout bon ERP, une homogénéité applicative est présente pour faciliter le côté intégré du système : chaque couche technique communique avec les autres, chaque couche fonctionnelle est en discussion avec les autres ainsi qu'avec les couches techniques et les couches métiers chapeautent le tout.

TerCompta arrive donc à être une solution :
  • Utilisable en mono-poste, multi-postes ou encore pour une architecture n-tiers ;
  • Multi-système : Linux, Windows, Mac OS X, BSD ;
  • Indépendant du langage utilisé au travers des divers moteurs et interfaces ;
  • Écrit en code simple et clair grâce à la séparation des différentes couches techniques, fonctionnelles et métiers ;
  • Respectant les (bonnes) meilleures pratiques de développement imposées par le framework ;
  • Simple d'utilisation pour saisir sa comptabilité jusqu'à la liasse fiscale, en limitant les erreurs afin de diminuer les coûts de validation comptable des centres de gestion.


L'avenir :
Le projet poursuit déjà sa route vers la version 2.0 qui devrait comporter :
  • Une amélioration de l'interface visuelle ;
  • Une saisie des éléments extra comptable ;
  • Sûrement des corrections de quelques problèmes de codage.


À plus long terme sont planifiés :
  • Une gestion simplifiée des devis et factures reposant toujours sur les bases fonctionnelles de l'ERP ;
  • Un passage sur le futur système d'extensions de Neogia afin de simplifier les suivis d'évolution du framework applicatif ;
  • Tous autres besoins ou contributions remontées par la communauté.


Vous voulez proposer vos services !
Le projet référence toutes les sociétés qui ont un investissement (et donc qui démontrent leurs compétences) au travers d'une liste que les utilisateurs de l'outil peuvent contacter pour obtenir du support, de la formation, installation et autres. Si vous êtes intéressé, n'hésitez pas à prendre contact avec l'association Neogia.
  • # Défaut de conception ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Toujours à la recherche d'un outil de comptabilité libre pour les TPE et associations à but lucratifs, j'ai avidement lu cette dépêche pour me rendre compte que le logiciel présenté souffre du même défaut conceptuel que les autres logiciels libres de comptabilité : Il fonctionne sur le mode client/serveur et nécessite tout une foule de dépendances non-liés à la comptabilité, telle qu'un serveur Web.

    Une des forces des applications de comptabilité non-libres est leur disponibilité sous la forme d'application mono-poste et mono-utilisateur. C'est d'ailleurs bien le cas de nombreuses TPE qui ne dispose que d'un seul employé, parfois gérant, qui n'a que faire d'une application client/serveur nécessitant une usine à gaz pour fonctionner.

    Il me semble que tant que les applications de comptabilité libre resterons sur ce modèle, elles ne trouveront pas beaucoup d'écho auprès du grand public.
    • [^] # Re: Défaut de conception ?

      Posté par . Évalué à 7.

      Non il n'y a pas de défaut de conception.

      Le serveur OFBiz ne repose pas sur un serveur web mais sur un serveur d'application, qui lui permet une gestion N-Tiers (c'est ce qui permet d'offrir à la fois la possibilité de l'installer sur son poste ou d'offrir à ses adhérants un accès à une comptabilité). Avez vous déployé l'outil ? car il est aussi simple à mettre en place qu'une solution mono-poste non évolutive.

      Nicolas
      • [^] # Re: Défaut de conception ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Serveur d'application \o/ Le mot est lâché !

        Je vais tester l'installation de la façon la plus naïve possible, voir demander à un ami de le tester pour moi et on verra ce que ça donne.

        Je ne demande qu'à être bluffé.
        • [^] # Re: Défaut de conception ?

          Posté par . Évalué à 2.

          :) j'aime bien les grands mots.
          Sinon vas y, bien au contraire, on est friand de tous retours qui pourraient simplifier la mise en route de TerCompta. Par contre oui il manque un installateur automatique qui fait les deux trois tâches indiquées sur le site, ça je le sais déjà ;)

          Nicolas
    • [^] # Re: Défaut de conception ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 9.

      Néogia est un ERP complet, il y a la compta, la gestion des stocks, gestion de production, des commandes, j'en passe et des meilleurs et fonctionne pour des _grosses_ boîtes.

      TerCompta ce n'est pas une réécriture complète d'un logiciel de compta, c'est une spécification de l'ERP pour avoir une interface simple de la compta. D'où cette conception client/serveur. Ceci dit la foule de dépendances (serveur web/base de données) est intégrée donc cela annule la complexité d'administration, et pour la lourdeur, en terme de temps CPU c'est ridicule et en RAM l'ERP complet est à l'aise avec 256Mo. C'est sûrement plus que les logiciels 'simple' mais même sur les machines qui ont une paire d'années c'est supportable je pense.
    • [^] # Re: Défaut de conception ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 0.

      Pour information, Tryton a un nouveau projet de client/serveur embarqué : Neso [http://news.tryton.org/2009/09/neso-et-autres-nouveautes.htm(...)]
    • [^] # Re: Défaut de conception ?

      Posté par . Évalué à 2.

      En fait, je crois que pas mal de logiciel non libre fonctionnent aussi en mode client/serveur, seulement, installé sur Windows en monoposte, on ne se rend pas compte qu'il y a plusieurs appli qui tourne en même temps. J'ai un moment utilisé "compta libérale" de EBP et l'installeur installe un moteur (base de données) avant le logiciel proprement dit. De plus, ce moteur tourne en permanence, même sans utiliser le logiciel.

      Je pense que le vrai soucis se situe plus sur la difficulté d'installation. J'utilise actuellement OpenSI, qui nécesstie d'installer Tomcat et de le paramétrer un peu. Bref, pas très compliqué (ca me prend qd même une paire d'heures), mais pour un utilisateur lamda dont l'informatique n'est pas sa priorité, c'est trop compliqué.

      Bref, est-ce que l'install de Tercompta sur un windows ou un linux (;)) peut se faire par un néophyte? (je vais regarder un petit peu, ca m'interesse aussi beaucoup)
      • [^] # Re: Défaut de conception ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        C'est on ne peut plus simple de lancer TerCompta/Néogia/OFBiz (même système)

        Selon la version téléchargée, il suffit de faire sh startofbiz.sh (sous windows il y a un .bat)
        et c'est fini, enfin il reste à lancer un navigateur…
        et si il faut compiler, il suffit de faire ant && sh startofbiz.sh.

        En revanche pour l'instant il n'y a pas d'installeur à proprement parler, l'archive se suffit à elle-même (mais un paquet debian est en cours)
  • # Un avis d'utilisateur de ce type de produit

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Pour travailler sur le site web d'une micro-entreprise qui fait de la vente en ligne, ce qui m'intéresserait vraiment, et me ferait tester cette solution, ce sera d'avoir un système d'importation des commandes (Magento et Virtuemart) et des infos clients dans le logiciel de compta.

    Je pense, à vue de nez en lisant les documents disponibles, que terCompta est une bonne solution, bien dimensionnée. Mais un module d'importation des commandes Virtuemart serait le plus qui me ferait testé l'application. En l'état, j'ai l'impression que les boutiques en ligne ont été un peu oubliées ou qu'il n'y a pas eu les ressources nécessaires à l'implémentation du module.
    C'est dommage, les micro-entreprises ont de plus en plus recours à la vente en ligne, c'est un modèle bien adapté au démarrage d'une petite activité, si les produits proposés sont adaptés à la livraison à domicile bien sur.
    • [^] # Re: Un avis d'utilisateur de ce type de produit

      Posté par . Évalué à 4.

      En faite TerCompta étant branché sur Neogia vous pouvez directement bénéficier du moteur d'intégration comptable du projet avec les configurations du système d'ecommerce d'OFBiz.

      Maintenant concerant les autres solutions ecommerce, il suffirait d'alimenter le module d'intégration pour faire cela mais à ma connaissance personne n'en a eu besoin, vu que généralement OFBiz est largement plus performant en site ecommerce. Mais on empêche personne de le faire ;)

      Nicolas
    • [^] # Re: Un avis d'utilisateur de ce type de produit

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Apache OFBiz (framework utilisé pour faire TerCompta) possède tout ce qu'il faut pour faire de l'e-commerce donc avec catalogue de produit, paye par paypal… mais aussi import/export vers ebay…

      Et en plus de ça, il permet de gérer les stocks, la production, la compta etc.

      Donc rien n'empêche de faire un connecteur avec Virtuemart (qui a le vent en poupe en ce moment) mais comme OFBiz possède déjà tout ce qu'il faut la communauté ne se pressera pas de ce côté là.

      Je viens de voir que Nicolas a encore posté juste avant moi, mais on sait jamais cela fait un complément :p
      • [^] # Re: Un avis d'utilisateur de ce type de produit

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Merci à vous deux pour les réponses !
        Je vais regardé du coté d'OFBiz, que je connais effectivement très mal. Il est certain que du coté client on demande souvent Magento ou Virtuemart, et c'est aussi certainement par méconnaissance de l'offre.
  • # Enfin...

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Le logiciel de comptabilité c'est la question qui revient toujours lorsque l'on parle de logiciel libre à un artisan ou à une TPE. Jusqu'à présent, je ne pouvais donner aucune réponse correcte. Maintenant, j'en aurai une.

    Une autre question revient aussi très régulièrement : J'utilise le logiciel de comptabilité que m'impose mon expert comptable. Si je change, comment est-ce que je pourrai lui envoyer ma comptabilité ?

    Je ne suis pas expert en comptabilité et je dois même dire que je n'aime pas du tout me plonger dans ce sujet. C'est pourquoi je remercie infiniment ceux qui le font.
    • [^] # Re: Enfin...

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      je ne pouvais donner aucune réponse correcte

      hmmm tu n'exagèrerais pas un poil Pierre ;-) ? Il y a le groupe comptabilité qui existe sur le sujet :
      http://wiki.april.org/w/Comptabilite

      Pour ton autre question, la réponse est bien sûr l'interopérabilité, qu'il serait effectivement bon de mettre en avant : l'expert comptable de mon père re-saississait bien ce qui était nécessaire à l'époque (bon il y a plus de 15 ans), j'imagine qu'il y a des formats d'imports gérés dans tout bon logiciel de compta tout de même ? (au pire du CSV).
    • [^] # Re: Enfin...

      Posté par . Évalué à 2.

      Au niveau des exports l'outil n'a rien de préconfigurer actuellement, manque de temps / ressources / besoin pour le faire. Mais il est possible d'utiliser l'armada d'outil de l'ERP.

      Sinon pour les experts comptables, la réponse est assez simple tant que les exports préconfigurés ne sont pas fait :
      1. on peut lui donner directement les grand livres et balance soit en pdf ou au format tableur, un import etant assez simple
      2. On lui donne un accès au serveur TerCompta, mais là il voudra pas :) , l'import de balance pour les télédéclarations est ce qui ce fait le plus efficace et le mieux.
      3. Si c'est la société qui déclare, l'expert à partir des balances et grand livre donne l'écriture de régule et on fait l'impression des liasses fiscales soit même.

      En gros plein de possibilité.

      Nicolas
      • [^] # Re: Enfin...

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        La question que je me pose est de savoir si il existe une interface normalisée pour transmettre sa comptabilité à un cabinet d'experts comptables.
        Si oui, quelle est sa définition ? Si non, il faut en créer une.
        • [^] # Re: Enfin...

          Posté par . Évalué à 2.

          Oui il y a des normes de transfert comptable (dont je n'ai plus le nom en tête) et qui sont d'une complexité infâme. Après il y a quelques format très utilisé mais l'export csv est souvent le plus utilisé.

          Nicolas
    • [^] # Re: Enfin...

      Posté par . Évalué à 4.

      Je suis d'accord avec Pierre (du moins pour le manque de réponse correcte). Etant en profession libérale, ca fait plusieurs années que je suis toujours en recherche d'un logiciel de compta satisfaisant. Le groupe compta de l'April a le mérite d'exister depuis un certain temps déjà, mais j'ai regardé plus ou moins tout ce qui est proposé, et désolé, rien de satisfaisant pour les indépendants....

      Je m'explique avant de me faire tirer dessus:
      Je parle des indépendants (entreprise individuelle, microentreprise, autoentrepreneur, ..) qui sont en recette/dépenses et non en créance/dettes (SARL, EURL). C'est à dire que je ne saisis en compta que lorsque je rentre ou je sors de l'argent (et non pas quand je fais une facture). Cela veut dire que ma TVA à payer par exemple est calculée sur ce que j'ai rentré réellement ce mois-ci et non sur ce que j'ai facturé.
      Le problème, c'est que la grande majorité (totalitée ?) des logiciels compta que j'ai vus fonctionne sur le principe créance/dette et non recette/dépense.
      C'est un vrai problème et je pense qu'il y a la un vrai manque au niveau du logiciel libre. Surtout que des entreprises individuelles en France, y en a un paquet! Je ne pense pas en plus qu'il y ait grand chose pour adapter un logiciel existant, mais je cherche toujours...

      J'utilise actuellement OpenSi, que j'utilise partiellement (uniquement la compta brute en fait) à cause de ce problème et c'est le seul que j'ai trouvé, sinon je revenais sur du proprio avec EBP ou Ciel.

      Bref, Tercompta permet-il de fonctionner en recette-dépense ? (je crains que non...mais j'aimerai qu'on me dise le contraire)

      J'en profite pour lancer un petit appel ici:
      s'il y a d'autres personnes dans le coin qui ont le même problème que moi, je suis prêt à lancer un Wiki ou un truc du genre sur le sujet, histoire de faire avancer les choses/discuter/élaborer une stratégie pour un vrai logiciel de compta pour les indépendants. Je veux le faire depuis longtemps, mais ca aide de savoir qu'on est pas seul....
      • [^] # Re: Enfin...

        Posté par . Évalué à 2.

        Oui tu utilises que les journaux de banque

        Tu as soit un mode créance/dettes via les achats et les ventes, soit un mode de saisi au relevé bancaire via les journaux de banques.

        Si tu ne trouves pas ton bonheur, il ne faut pas hésiter à poser les questions aux experts comptables sur le projet. Tu peux ouvrir une pages sur la wiki Neogia et poser tes questions si tu veux pour que cela serve à tous les autres libéraux.

        Nicolas
  • # Test

    Posté par . Évalué à 5.

    Je vous présente d'avance mes excuses pour le ton cassant qui va suivre, mais je trouve dommage que cette application utilise une telle interface (je suis fâché avec les interfaces web) alors que je suis certain que l'aspect purement comptable est au point.

    Le site web est assez moche et ça ne donne pas envie de continuer. Je suis d'accord si vous me dites que c'est quelque chose de subjectif, mais il n'empêche : si moi je le trouve moche, il y a de grandes chances pour que d'autres utilisateurs potentiels aient le même avis et se détournent du programme. Vous devriez au moins diminuer le nombre de couleurs pour avoir un affichage plus sobre. Cela dit, ce site web fait office de mise en garde car l'application n'est pas particulièrement attirante non plus.

    L'installation du programme est facile (décompresser une archive). Pour le lancement je me demande si toutes les distributions grand public font du « java -jar » automatiquement. Dans le doute je considérerai que oui. Finalement, comme indiqué ailleurs dans le fil de discussion, le côté usine à gaz est plutôt bien masqué.

    Ensuite, ça se gâte. On voit apparaître une fenêtre « TerCompta », affichée en permanence et dédiée au lancement et à l'arrêt du serveur (c'est pas un concept d'informaticien ça ?). Cette fenêtre est assez moche, soit dit en passant, avec un horrible panda roux écrabouillé autour d'un globe. Après deux tentatives de configuration (il faut choisir le sous-répertoire et non pas le répertoire d'installation) le programme me lance Firefox. Je tombe sur un écran de configuration, en anglais mais qui me permettra de configurer le reste en français. Heureusement que toutes les autres applications de mon bureau ne me demandent pas la langue au premier démarrage. D'ailleurs, les règles de comptabilité doivent être spécifiques à chaque pays, je ne sais pas comment TerCompta gère cela. J'imagine que les règles françaises sont bien gérées, mais qu'il n'y a rien pour les autres pays - ce qui me semble bien pour commencer.

    Après la création de l'exercice on voit apparaître un message « opération réussie ». Bon, je veux bien admettre que le programmeur est content de le savoir en phase de développement, mais l'utilisateur ne veut pas voir apparaître de tels messages (en revanche il veut vraiment voir les messages d'erreur). D'ailleurs je vois plein de logs passer en permanence sur le terminal :


    2009-09-14 19:26:35,305 (main) [ GenericDelegator.java:161:WARN ] [FieldTypeNotFound] Field type name of entity CreditCardView not found in field type definitions (no helper definition found).


    Ou encore:


    java.net.BindException: Address already in use
    at java.net.PlainSocketImpl.socketBind(Native Method)
    at java.net.PlainSocketImpl.bind(PlainSocketImpl.java:365)
    at java.net.ServerSocket.bind(ServerSocket.java:319)
    at java.net.ServerSocket.(ServerSocket.java:185)
    at java.net.ServerSocket.(ServerSocket.java:97)
    at StatusProbe.run(StatusProbe.java:19)


    Comme c'est une application via un serveur web, elle souffre de certains défauts, qui isolés semblent anecdotiques mais qui ensemble rendent l'utilisation moins agréable qu'une application native. Exemples :
    _ graphiquement non intégré au reste du bureau
    _ espace d'affichage perdu (la partie dédiée au navigateur)
    _ dans la barre des tâches c'est « Mozilla Firefox » et pas « TerCompta »
    _ latence importante (au moins une seconde entre chaque écran)
    _ plusieurs tailles de polices (tiens, en rechargeant la page la taille est normale)
    _ certains boutons sont difficiles à cliquer (comme le « Confirmer ») dans les achats/dépenses/...
    _ trucs bizarres comme des listes déroulantes avec le texte aligné à droite (« Achat - Frais généraux », liste « automatique » (??)).

    Je n'ai pas réussi à faire certaines choses:
    _ changement du Siret (je n'en ai pas mis au départ). Pourtant il n'est pas rare que l'on doive commencer son activité avec un numéro Siret « en cours ».
    _ dans l'écran Clients/Fournisseurs je m'attendais à pouvoir ajouter/modifier/supprimer mais on peut simplement voir. Il faut passer par un mode « super comptable » dans les formulaires pour pouvoir ajouter un client ou fournisseur.
    _ je n'ai pas vu comment imprimer une facture. C'est peut-être normal et réservé aux ERP complets.
    _ je n'ai pas réussi à valider un achat. Je ne vois qu'un bouton pour confirmer mais il ne fait rien.

    Sur le wiki vous demandez de l'aide pour un installeur Mac OS X ou Windows. Je pense qu'il serait bien d'ajouter à la liste des packageurs pour les différentes distributions avec des instructions du genre:
    _ proposer un paquet « -standalone » qui s'installe dans /opt et un autre plus léger qui s'intègre plus proprement dans la distribution ;
    _ configurer TerCompta comme un service du système (pour se débarrasser de la fenêtre TerCompta qui ne sert à rien) ;
    _ ajouter un fichier « tercompta.desktop » pour que l'application apparaisse avec les autres dans le « menu démarrer » ;
    _ éventuellement, ajouter une dépendance vers le serveur Web et ajouter les fichiers de configuration qui vont bien pour que l'application soit accessible en http://localhost/tercompta sans que l'utilisateur n'ait rien à faire (ça doit être un bon exercice de packaging)

    Peut-être le wiki devrait-il être plus complet pour l'utilisateur débutant, qui là est lâché un peu vite. Vous pourriez par exemple proposer la création d'une entreprise fictive avec différentes opérations :
    _ apport de capital ;
    _ location d'un local, achat de matériel (pour voir le côté fournisseur) ;
    _ vente d'un produit (côté client) ;
    _ génération d'un rapport

    Je vous donne un bon point quand même pour le wiki : on sent qu'il y a des efforts pour structurer la documentation, avec en particulier une partie pour les développeurs, le genre de chose qui passe souvent à la trappe dans les projets open source (pourquoi ?).

    Que conclure de cet essai ? Malgré l'attrait de la simplicité je ne sais pas si je partirais sur cette TerCompta si je devais lancer mon activité. J'irai peut-être du côté d'un ERP, moins spécialisé sur les aspects comptables mais plus adapté à la gestion quotidienne de l'entreprise. Enfin, pour le moment je suis salarié, donc il y a certainement des points importants qui m'échappent.
    • [^] # Re: Test

      Posté par . Évalué à 1.

      Bonjour, Il n'y pas de problème sur le ton mais je pense qui faut à chaque fois se poser sur les remarques, je m'explique :)


      Le site web est assez moche et ça ne donne pas envie de continuer. Je suis d'accord si vous me dites que c'est quelque chose de subjectif, mais il n'empêche : si moi je le trouve moche, il y a de grandes chances pour que d'autres utilisateurs potentiels aient le même avis et se détournent du programme. Vous devriez au moins diminuer le nombre de couleurs pour avoir un affichage plus sobre. Cela dit, ce site web fait office de mise en garde car l'application n'est pas particulièrement attirante non plus.


      C'est assez claire que le site Neogia n'est pas un site marketing et il n'y aura pas spécialement d'effort dessus, mieux vaut se tourner sur les sites des sociétés faisant du support dessus


      Ensuite, ça se gâte. On voit apparaître une fenêtre « TerCompta », affichée en permanence et dédiée au lancement et à l'arrêt du serveur (c'est pas un concept d'informaticien ça ?). Cette fenêtre est assez moche, soit dit en passant, avec un horrible panda roux écrabouillé autour d'un globe. Après deux tentatives de configuration (il faut choisir le sous-répertoire et non pas le répertoire d'installation) le programme me lance Firefox. Je tombe sur un écran de configuration, en anglais mais qui me permettra de configurer le reste en français. Heureusement que toutes les autres applications de mon bureau ne me demandent pas la langue au premier démarrage. D'ailleurs, les règles de comptabilité doivent être spécifiques à chaque pays, je ne sais pas comment TerCompta gère cela. J'imagine que les règles françaises sont bien gérées, mais qu'il n'y a rien pour les autres pays - ce qui me semble bien pour commencer.

      Le lanceur est une première version d'un outil pour pouvoir lancer le serveur OFBiz sans avoir à aller taper en console, il remplit son but principal, lancer ou arreter simplement le serveur OFBiz. Après tous est soumis à amélioration, mais déjà la première étape est de simplifier le lancement du serveur aux utilisateurs lambda, tâche qui rempli amplement.
      Pour la locale, ça ne vient pas de TerCompta, votre navigateur doit annoncer la locale de votre système. Sur tous les postes sur lesquels nous avons fait les essais (mac, windows ou linux) nous avions la langue positionnée correctement.


      Après la création de l'exercice on voit apparaître un message « opération réussie ». Bon, je veux bien admettre que le programmeur est content de le savoir en phase de développement, mais l'utilisateur ne veut pas voir apparaître de tels messages (en revanche il veut vraiment voir les messages d'erreur). D'ailleurs je vois plein de logs passer en permanence sur le terminal :

      C'est un éternel débat de savoir si on doit alerter ou non, certains utilisateurs aime, d'autres non, nous n'avons pas trouvé de règle et personnellement, ça ne gène pas beaucoup l'utilisation er rassure certain (sauf pour le soucis de css sur cette release)

      Pour les logs, nous sommes sur une vieille version du framework fonctionnel Neogia, donc rien de dramatique dans l'utilisation sur le domaine métier de TerCompta. Beaucoup disparaitront avec la version 2 du framework fonctionnel.

      Je passe la partie sur les reproches d'un outils via navigateur web, un jour elles seront corrigées si des âmes charitables veulent faire les interfaces QT /GTK ou Swing mais pour l'heure ce n'est pas la priorité de la communauté :) .


      _ changement du Siret (je n'en ai pas mis au départ). Pourtant il n'est pas rare que l'on doive commencer son activité avec un numéro Siret « en cours ».
      _ dans l'écran Clients/Fournisseurs je m'attendais à pouvoir ajouter/modifier/supprimer mais on peut simplement voir. Il faut passer par un mode « super comptable » dans les formulaires pour pouvoir ajouter un client ou fournisseur.

      Les modifications sur les acteurs ne sont actuellement pas intégrées, il faut passer par le composant Acteur de l'ERP. Pour l'instant pas de documentation pour le faire, ça viendra au fil des demandes et des besoins. Les principales actions sur les clients fournisseurs se passent effectivement via les écrans de saisie car bon nombre d'utilisateurs le font au cours de leur saisie et de leur rencontre dans les piles de factures.

      _ je n'ai pas vu comment imprimer une facture. C'est peut-être normal et réservé aux ERP complets.
      Oui c'est un peu logique, TerCompta sont des interfaces de comptabilité et non de gestion. Il est prévu de faire des interface de saisie de facture et devis sur le modèle de TerComtpa en s'appuyant sur le framework fonctionnel mais pas dans TerCompta, il n'y a aucun élement de gestion pure de présent.


      je n'ai pas réussi à valider un achat. Je ne vois qu'un bouton pour confirmer mais il ne fait rien.

      la saisie se fait de ligne en ligne, il faut passer à la ligne suivante pour effectuer la prise en compte de l'écriture.sachant que l'on peut saisir une écriture sur plusieurs lignes
      Le bouton confirmé et juste pour confirmer un volet de chiffrage et n'a qu'un valeur indicative de l'état de la page pour l'a personne.

      Pour vos propositions, nous sommes complètement ouvert, perso je préfère rester à mon niveau, m'assurer de la cohérence fonctionnel et technique des couches métiers. Tous ce qui est autours et ouvert, on a fait simple avec notre temps de dispo et nos connaissances pour simplifier l'installation. :) mais +1 pour toutes les idées.


      Peut-être le wiki devrait-il être plus complet pour l'utilisateur débutant ...

      Là en plus d'améliorer la doc existante bien sur, je milite pour les contactes de proximité, c'est pour cela que nous nous rapprochons des chambres de métiers et des centres de gestion. On a beau avoir une doc superbe, y a toujours la moitié des utilisateurs qui ne la lise pas.


      Que conclure de cet essai ? Malgré l'attrait de la simplicité je ne sais pas si je partirais sur cette TerCompta si je devais lancer mon activité. J'irai peut-être du côté d'un ERP, moins spécialisé sur les aspects comptables mais plus adapté à la gestion quotidienne de l'entreprise. Enfin, pour le moment je suis salarié, donc il y a certainement des points importants qui m'échappent.

      Heu ouais, disons que si tu as besoin de gérer une boite, TerCompta n'est pas fait pour toi. C'est un outil fait pour comptabiliser simplement les activités passé de ton entreprise pour pouvoir sortir ta liasse fiscal avec pas mal de bridage technique et fonctionnel. Si tu as besoin de plus, il faut prendre Neogia.

      Je vois bon nombre d'artisan qui courent pour sortir leur chiffre d'affaire et ensuite se casse la tête pour leur compta alors qu'ils ont autres chose à faire. Et de l'autre des experts comptables qui se tirent les cheveux à reprendre des comptabilités saisies n'importe comment. C'est pour ça qu'est fait TerCompta pour l'instant, comptabiliser les événements de l'entreprise et ensuite facilité le travail du comptable via notamment le compte inconnu, un jeu de donnée comptable limité, des interfaces de saisie orienté et une caisse impossible à mettre negative :) .

      Merci en tous cas pour tes remarques, même si la majorité j'en avais déjà conscience mais mieux vaut ne rien proposé, ou poser de bonne fondation pour avancer ?

      Nicolas
  • # Re test sur logo

    Posté par . Évalué à 3.

    "soit dit en passant, avec un horrible panda roux écrabouillé autour d'un globe."

    Pour information le logo de tercompta n'est pas un panda roux écrabouillé autour d'un globe mais un triton (du coup pas écrabouillé :), autour d'un globe. L'aspect du logo se rapproche de celui de Neogia, but souhaité car Tercompta a été développé à partir du framework Néogia. Le triton est un amphibien avec des qualités de régénération, il est naturel et souligne un développement durable comme les logiciels libres. Le choix du globe a été choisi pour se rapprocher du nom Tercompta marquant que ce logiciel est pragmatique sans fioriture. et s'oppose dans l'idée commerciale à Ciel compta.
    Jean-Marc
  • # Re test sur logo

    Posté par . Évalué à -1.

    "soit dit en passant, avec un horrible panda roux écrabouillé autour d'un globe."

    Pour information le logo de tercompta n'est pas un panda roux écrabouillé autour d'un globe mais un triton (du coup pas écrabouillé :), autour d'un globe. L'aspect du logo se rapproche de celui de Neogia, but souhaité car Tercompta a été développé à partir du framework Néogia. Le triton est un amphibien avec des qualités de régénération, il est naturel et souligne un développement durable comme les logiciels libres. Le choix du globe a été choisi pour se rapprocher du nom Tercompta marquant que ce logiciel est pragmatique sans fioriture. et s'oppose dans l'idée commerciale à Ciel compta.
    Jean-Marc

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.