Xen Orchestra 5.10 — Interface Web pour XenServer

Posté par . Édité par Benoît Sibaud, palm123 et Davy Defaud. Modéré par Yvan Munoz. Licence CC by-sa
25
26
juil.
2017
Virtualisation

Une fois n’est pas coutume, plus d’un an après la dernière dépêche sur la version 4.12 de Xen Orchestra, voici une présentation actualisée de la solution Web de gestion d’infrastructure XenServer.

Rappel : Xen Orchestra (XO) est une solution d’administration et de gestion d’infrastructure Xen, utilisant en particulier la pile d’outils XAPI embarquée dans XenServer.
Le logiciel est libre (AGPL v3) et est également commercialisé sous la forme d’une version clef en main installée et pré‐configurée dans une machine virtuelle avec un support professionnel.

Sommaire

Introduction

Xen Orchestra est un outil d’administration pour XenServer avec plusieurs fonctionnalités additionnelles liées aux usages et demandes de sa communauté.
Trois grands axes de développement existent actuellement : la facilité de l’administration, les options de sauvegarde (backup) et le Cloud. Xen Orchestra restant une solution complètement en ligne et sans agent à installer sur les machines.

Administration

Globalement, Xen Orchestra est conçu pour être « user friendly ». L’interface Web permet une gestion pratique d’une infrastructure depuis n’importe quel appareil connecté à Internet. Les principales fonctionnalités d’administration sont donc :

  • la création de machines virtuelles (VM) ;
  • la gestion des machines virtuelles ;
  • la possibilité de filtrer selon vos besoins pour retrouver facilement une VM (utilisation d’étiquettes…) ;
  • l’édition de statistiques et de métriques pour obtenir une vision claire de votre infrastructure.

Sauvegarde et récupération

L’une des grandes demandes de la communauté était la gestion des sauvegardes de machines virtuelles. Xen Orchestra a développé plusieurs fonctionnalités allant dans ce sens, et renforce régulièrement la solidité de son code pour obtenir de meilleures performances.

La version 5.10 apporte une série de correctifs sur les tâches de sauvegarde pour mieux gérer les erreurs qui peuvent survenir et, de manière générale, réduire le nombre d’erreurs qui se produisent.

Les principales fonctionnalités en termes de sauvegardes sont :

Les instantanés (snapshots)

Système le plus simple à déployer. Il s’agit de créer une image de votre machine virtuelle et de la sauvegarder sur le même espace de stockage que celui de la machine virtuelle. En d’autres termes, c’est simple et rapide mais, si la machine est perdue, la sauvegarde est perdue aussi.

La sauvegarde complète

La possibilité de programmer une sauvegarde complète de votre machine virtuelle et de l’exporter vers n’importe quel type d’espace de stockage (Xen Orchestra fonctionne au niveau de l’hyperviseur). C’est une solution qui consomme beaucoup d’espace de stockage puisque vous sauvegardez l’ensemble des données ainsi que les disques de la machine virtuelle.

La sauvegarde incrémentale

Après une première exportation complète au format XVA, seules les « deltas » seront exportés. C’est une solution qui permet d’économiser à la fois la bande passante et l’espace de stockage. Une fois la période de rétention atteinte, les deltas vont automatiquement fusionner avec le fichier XVA d’origine.
Sauvegarde incrémentale

Le plan de reprise

Similaire à la fonction de sauvegarde complète, le plan de reprise a pour but de réduire le temps de reprise. Au lieu de sauvegarder les données des machines virtuelles sur un espace de stockage quelconque, le tout est envoyé directement sur un XenServer prêt à redémarrer en cas de sinistre.

La réplication continue

Système similaire au plan de reprise, il permet d’envoyer directement sur un autre XenServer les données de vos machines virtuelles pour être en mesure de reprendre rapidement le service. À la différence du plan de reprise, une fois la première exportation réalisée, le système n’enverra que les deltas pour réduire la consommation de bande passante et gagner en rapidité.
Réplication continue

Les fonctionnalités Cloud

Xen Orchestra embarque maintenant des fonctionnalités destinées à faciliter l’accès au Cloud lorsque l’on administre une infrastructure XenServer

Liste de contrôle d’accès

Les listes de contrôle d’accès (ACL : Access Control Lists) sont des permissions destinées à contrôler les ressources accessibles par vos utilisateurs ou groupes d’utilisateurs. C’est un outil à utiliser quand il s’agit de déléguer des ressources comme des machines virtuelles qui sont déjà existantes.
ACL

Libre service

À l’opposé des listes de contrôle d’accès se trouve le libre service, lorsque vous souhaitez déléguer la création de ressources. L’idée du libre service, c’est de permettre à des utilisateurs de créer des machines virtuelles dans un ensemble de ressources limité par un administrateur.

Prise en charge de cloud-init

Avec la prise en charge de cloud-init, vous intégrez un grand nombre de données et d’informations lors du premier démarrage de votre machine virtuelle :

  • initialiser la clef SSH ;
  • créer des utilisateurs ;
  • configurer le nom de l’hôte ;
  • et bien plus…

Modèle économique

Xen Orchestra est un logiciel libre (sous licence AGPLv3) qui propose différentes éditions avec différentes fonctionnalités, ainsi que du support. La facturation est fixe, ce qui signifie qu’il n’y a pas de différence de prix en fonction du nombre de serveurs, d’hôtes ou nombre de processeurs ou de cœurs utilisés.

Trois éditions payantes existent. La version Starter (70 US$/mois) est destinée à l’administration, la version Enterprise (200 US$/mois) apporte un grand nombre de solutions de sauvegarde et la version Premium (500 US$/mois) débloque l’ensemble des fonctionnalités existantes.

La seule exception à ce système de prix fixe est l’offre ponctuelle actuellement proposée, qui est limitée aux utilisateurs disposants de trois processeurs ou moins. Vous pouvez trouver des infos ici.

  • # Pas très clair!

    Posté par . Évalué à 3 (+1/-0).

    Xen Orchestra est un logiciel libre (sous licence AGPLv3) […]

    vs

    la version Premium (500 US$/mois) débloque l’ensemble des fonctionnalités existantes.

    Qu'est-ce qu'on paie? Le support? Une version non libre avec des fonctions étendues?

    Ce que je comprends est que Xen Orchestra, comme beaucoup d'autres logiciels commerciaux dits "libres", est un paquet dont la version libre n'est qu'un sous-ensemble du produit complet — Zimbra, Magento, Alfresco, Odoo… La différence est que ceux-là parlent d'une "édition Open Source" ou "édition communautaire", ce qui me paraît malgré tout plus clair. Je me trompe?

    • [^] # Re: Pas très clair!

      Posté par . Évalué à 3 (+3/-0).

      Les versions payantes de Xen Orchestra apportent en fait un updater + le support. Ces versions disposent en effet de features limitées en fonctions de la version mais facilitent grandement l'utilisation (notamment pour les entreprises). Il existe une version "free" qui intègre seulement les fonctionnalités basiques.

      Cependant, il est possible d'utiliser Xen Orchestra avec toutes ses features totalement gratuitement, directement depuis les sources. Bien sûr, il faut builder la solution par soi-même dans ce cas là. (https://xen-orchestra.com/docs/from_the_sources.html)

  • # Coquille typo

    Posté par . Évalué à -5 (+1/-1).

    Le logiciel est libre (AGPL v3) et est également commercialisée

    commercialisé

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.