Journal La scène et le P2P

Posté par . Licence CC by-sa
Tags :
77
28
nov.
2015

Sommaire

Oyez oyez !

J'ai décidé de parler d'un sujet pas très connu et qui pourtant vous affecte vous, vous qui téléchargez illégalement vos médias préférés pour des raisons qui vous concernent (argent, disponibilité, qualité…).

Je parlerai dans ce journal de la scène et des traqueurs (privés et publics), le réseau mondial qui alimente le monde en séries, films, albums, jeux et médias en tout genre..

Le but étant que vous compreniez la provenance des fameux fichiers type Serie.S01E01.HDTV.x264-TAG. A noter que je n'écris pas ce journal pour promouvoir le partage illégal de contenu protégé ! La totalité des informations qui vont suivre peuvent être trouvées publiquement (et facilement).

La scène

La scène, c'est avant tout une communauté de passionnés. Passionnés de vidéo, audio et divertissement, et bien évidemment du partage illégal de ceux-ci. A la fois très secrète et bien connue publiquement, c'est un regroupement de milliers d'individus à travers le monde.

Quelques groupes connus de la scène : KILLERS, BATV, DIMENSION / LOL, W4F, FLEET, REWARD, DEMAND, 0SEC, CODEX, SKIDROW

Techniquement

Derrière tous ces fichiers, il y a des moyens techniques et des humains.

La scène communique par des serveurs FTP bien cachés appelés topsite. Derrière chaque topsite se trouve un ou plusieurs groupes qui publient dessus.

Quand un groupe sort une release, on appelle ça un pre. La publication est alors rapidement transférée vers d'autres serveurs FTP jusqu'à peupler une bonne partie des topsites.

Réglementation

La scène, c'est également des règles à respecter afin d'éviter de se faire nuker ses publications. Elles spécifient notamment :

  • Les formats / codecs et façons de faire pour encoder de la vidéo et de l'audio
  • Des spécifications de qualité minimum
  • La façon de créer les publications, les fichiers annexes à joindre (NFO, proof, sample..)

Si l'une de ces règles n'est pas respectée, la publication d'un groupe se fait nuker et un autre groupe a alors le droit de publier un PROPER.

Si un groupe s'aperçoit d'une erreur dans une de ses publications mais que personne n'a sorti de PROPER, il a alors le droit de publier un REPACK.

Par ailleurs, la scène obéit à une règle universelle : Le premier groupe à publier un contenu (exemple : un épisode de série en HDTV 720p) a l'exclusivité dessus et les autres groupes peuvent aller se coucher, à moins de non-respect des règles et de PROPER.

L'intégralité de ces règles sont disponibles sur http://scenerules.org

DIMENSION, les rois de la TV

Une petite note pour un groupe bien particulier : DIMENSION (a.k.a LOL). Ils sont surnommés "les rois de la TV", et ce n'est pas pour rien. En effet, la majorité de leur publications sont des séries (Arrow, The Big Bang Theory, Limitless, Scorpion, Blindspot [..]) qu'ils sortent quelques heures en preair, c'est-à-dire avant leur diffusion officielle sur télévision.
Mais mieux que le preair, la qualité est exceptionnelle et très souvent proche du bluray, le tout sans le watermark de la station TV qui les diffuse.

L'hypothèse la plus acceptée est que ce groupe a un accès à un backhaul, autrement dit un réseau de télécommunication par lequel transitent des fichiers destinés aux stations TV. Ces fichiers sont généralement du H.264 à bitrate élevé (25-30mbps) et du son 5.1 DTS-HDMA sans perte. Autrement dit, de la qualité bluray avant même la diffusion officielle !

La scène, une question d'argent

L'argent est une motivation (malheureusement) présente au sein de la scène. En effet, certains administrateurs peu scrupuleux de topsites n'hésitent pas à vendre des accès payants à des utilisateurs qui désirent télécharger des fichiers en provenance de la scène.

Si vous vous demandez comment les fichiers de la scène arrivent sur des sites comme The Pirate Bay ou Kickass Torrents, c'est bien par ces fameux accès.

La scène condamne lourdement ce genre de pratiques car cela nuit à la sécurité de tous ses membres, mais en réalité il est extrêmement difficile de savoir quel topsite vend des accès.

Les traqueurs P2P

On arrive à la seconde catégorie : les traqueurs P2P (peer-to-peer). Il y en a des publiques et des privés, et je vous propose un tour d'horizon.

Traqueurs publics

Les traqueurs publics sont l'opposé de la scène : très peu de contenu original y est publié, mais ce sont eux qui regroupent le plus grand nombre de téléchargement illégaux. Ils sont de nos jours tous basés sur le protocole BitTorrent.

Parmi les plus connus, on notera The Pirate Bay et Kickass Torrents. T411 est bien connu et est le traqueur publique français N°1.

Le contenu y est déversé par des uploaders qui ont des accès à la scène ou à des traqueurs privés. On y trouve quelques groupes qui publient tels que YIFY - qui d'ailleurs est finalement tombé -, mais c'est rare. De plus, les groupes qui publient sur traqueurs publics ne sont généralement pas un gage de qualité.

Traqueurs privés

A mi-chemin entre les traqueurs publiques et la scène, les traqueurs privés sont également basés sur le protocole BitTorrent. Ils sont dit privés car dans la vaste majorité des cas, ils sont accessibles uniquement sur invitation.
Obtenir une invitation sur l'un de ces traqueurs est plus ou moins difficile selon la réputation et les règles propres au traqueur.

Ils se distinguent également des traqueurs publiques en imposant des règles de partage. Bien souvent, il est nécessaire de maintenir un ratio de partage minimum, et il y a également des règles dites Hit'n'Run qui obligent les utilisateurs à partager leurs téléchargement pendant un temps minimum.
Cela assure la pérennité des torrents, et il n'est pas rare de pouvoir télécharger un vieux film ou une vieille série sortie il y a plusieurs années.

Les traqueurs privés les plus prestigieux possèdent également des groupes de publications internes. Contrairement à la scène, les règles concernant la qualité sont bien plus strictes, ainsi une publication provenant de l'un de ces traqueurs aura généralement une qualité supérieure.

Parmi les groupes P2P connus, on notera : NTb, CtrlHD, VietHD, BTW, BTN, DON, KINGS, QUEEN, Coo7, TrollHD, TrollUHD

Exemples de traqueurs privés

On commence par la "sainte trinité", les trois traqueurs qui possèdent le catalogue le plus complet dans leur spécialité :

  • WCD (Whatcd) : La plus grosse collection de musique illégale au monde. Bientôt un million d'albums, le tout en FLAC et MP3 à bitrate élevé.
    • Difficulté d'accès : facile (recrutement par IRC pour ceux qui n'ont pas d'invitation).
    • Utilisateurs : ~150 000 / 200 000.
  • BTN (BroadcasTheNet) : Si vous voulez une série TV, vous la trouverez ici. BTN archive les sorties TV de la scène, mais possède surtout une bonne communauté de cappers et d'encodeurs. C'est également le site où l'on trouve le plus de publication de type WEB-DL (vidéos téléchargées depuis iTunes) et de WEBRips (enregistrés depuis netflix/hulu/amazon).
    • Difficulté d'accès : très difficile.
    • Utilisateurs : ~34 000 / 35 000.
  • PTP (PassThePopcorn) : Dédié aux films. Que vous vouliez du vieux, du récent, du 1080p ou de la SD, c'est the place to be.
    • Difficulté d'accès : Difficile.
    • Utilisateurs : ~33 000 / 35 000.

D'autres traqueurs moins connus et moins remplis :

  • MTV (MoreThanTV) : Séries TV & Films.
  • AB (AnimeBytes) : Scans de mangas & animés
  • MaM (MyAnonaMouse) : ebooks
  • IPT (IPTorrents) : Général

La scène et le P2P

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, la scène et le P2P ne se côtoient pas. Tout groupe de la scène prit en flagrant délit en train de fricoter avec un traqueur se fait bannir aussitôt.

En effet, la scène est très secrète et se protège au maximum. Converser avec le P2P est un risque majeur.

J'espère que vous aurez apprécié ce tour d'horizon et que cela aura répondu à vos interrogations sur la provenance des fichiers que vous auriez pu avoir l'occasion de télécharger.

  • # Masculin

    Posté par (page perso) . Évalué à 1. Dernière modification le 28/11/15 à 16:48.

    traqueurs publics

    • [^] # Re: Masculin

      Posté par . Évalué à 1.

      Woops :D . Si un modo veut bien corriger… Egalement "les trois traqueurs qui possède" => "les trois traqueurs qui possèdent"

  • # The scene

    Posté par (page perso) . Évalué à 8.

    Quelques groupes connus de la scène : KILLERS, BATV, DIMENSION / LOL, W4F, FLEET, REWARD, DEMAND, 0SEC, CODEX, SKIDROW

    Scoopex, Fairlight, Future Crew, tristar/Red Sector Inc(TRSI), Abyss, Paradox, …
    Punaise, je suis vieux.

    • [^] # Re: The scene

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Surtout un bon petit mélange pas très sympa entre le l'illégal (le journal) et le légal (la Scene des démos), les pauvres.

      Tiens, faudrait que je retrouve Second Reality, elle doit trainer quelque part dans mes archives… Oui, je suis vieux, aussi (et Wikipedia c'est bien, je ne savais pas que le source était sortit 20 ans après).

      • [^] # Re: The scene

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Je viens de lire l'article Wikipedia que tu cites. Il y a un trouage de popotin que je ne connaissais pas : une copie de Second Reality qui tient en 8 kio.
        La scène n'est pas morte :-)

        • [^] # Re: The scene

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          une copie de Second Reality qui tient en 8 kio.

          Ho oui la 8K… C'est du sport!
          Ils ont élagué pas mal de détails, mais ça reste impressionnant ce qu'on peut faire en si peu de place (peso je n'arrive même pas à imaginer que ça puisse faire en si peu de commandes… Déjà que l'original tenait en 400k de tête…)

          La scène n'est pas morte :-)

          Ho, non, d'ailleurs ça m'a fait bizarre de retrouver le "style demo scene années 90" au concert de Mylène Farmer en intro de plusieurs minutes (vous pouvez vous foutre de moi et mes "goûts de chiottes" mais je payerai très très cher pour pouvoir revivre ce concert… Intro comprise)

          • [^] # Re: The scene

            Posté par . Évalué à 10.

            (vous pouvez vous foutre de moi et mes "goûts de chiottes" mais je payerai très très cher pour pouvoir revivre ce concert

            Hahaha t'as des goûts de chiotte :D

            splash!

            • [^] # Re: The scene

              Posté par . Évalué à 9. Dernière modification le 29/11/15 à 21:52.

              Hahaha t'as des goûts de chiotte :D

              Non mais il a raison. L'effet tunnel, c'est la base. Du coup, beaucoup de démos old scool ressemblent à des cauchemars de plombiers sous LSD se payant un road-trip d'étron psychédélique.

              D'ailleurs, toujours à propos de chiottes, quand on regarde un film comme Enter The Void de Gaspard Noé, on a du mal a pas faire le rapprochement avec le style des démos de la grande époque. (avec ce coté exploration sous acide de divers type de plomberie).

              Faut pas gonfler Gérard Lambert quand il répare sa mobylette.

          • [^] # Re: The scene

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Déjà que l'original tenait en 400k de tête

            A priori 1,38 Mo une fois l'archive décompressée.
            Ce qui est 25 fois plus petit que le pilote d'imprimante que je viens de mettre en place (taille du fichier compressé, comprenant le pilote seul sans installeur. Ok c'est pour 32 et 64 bits).

    • [^] # Re: The scene

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Euh je ne les connais pas tous, mais Skidrow était actif au début de années 90, tout comme Paradox. :) Je laisse tout à d'autres le soin de tirer les conclusions qui s'imposent! ;)

    • [^] # Re: The scene

      Posté par . Évalué à 1.

      J'aurais du préciser quelle type de scène :D

    • [^] # Re: The scene

      Posté par . Évalué à 5.

      Les crackerz que j'ai connu ont aussi fait partie de la demoscene. Je crois que ces deux milieux étaient assez proches, sinon dans les buts, au moins dans les personnes qui composaient ces deux scene. les groupes (aujourd'hui disparus) dont j'ai - presque - fait partie, ont été pendant longtemps dans les premiers sur les charts, issus de la scène crack amiga/amstrad ils auront release plus d'une dizaine de milliers de cracks/keygen (un keygen vaut plus qu'un simple crack, si bien qu'on peut release un keygen après qu'un groupe concurrent ait sorti un crack, mais gare au DUPE * de la honte !), difficile d'imaginer la production totale de logiciels, du plus obscur et anecdotique shareware jusqu'aux logiciels les plus prestigieux, il y a vraiment de quoi faire.

      Et nous (notre petit cercle, j'ignorais les motivations profondes des membres que je ne connaissais pas), nous poursuivions également un but politique dans la tradition de l'anarchisme illégaliste : nous considérions notre « travail », comme de la « réappropriation individuelle collective », dans le but d'abolir propriété intellectuelle etc… D'où notre mépris pour les gens tirant profit de la scène. Les drapeaux pirates partout, c'était pas pour rien ! Le seul truc où l'un d'entre nous gagnait de l'argent, c'est en vendant ses services à des pme pour cracker certains gros soft métiers, ceux avec dongle (pour un logiciel a 15 000€, ça vaut le coup de s'offrir les services d'un cracker qui le fera pour 10 fois moins cher)… Avec une belle bombe logique dedans si jamais ils étaient réticents à payer le travail fourni :)

      (*) Quand un groupe release en même temps un produit qu'un autre groupe, c'est le premier à avoir uploader sur un topsite qui gagne la race, parfois ça se jouait à la seconde (le timestamp du serveur faisant foi), le groupe arrivé second voyant sa release affublé du préfixe infamant de DUPE.

  • # Un avis d'un vieux et toujours actif mais de plus loin.

    Posté par . Évalué à 6.

    J'ai adoré ce milieu pour le niveau de technicité que l'on peu atteindre et le bon esprit que l'on peux aussi parfois croiser.
    Des boites (Smartjog) qui diffusent les DCP d'Hollywood dans les salles du monde entier reprenaient avec un retard certain les techniques de la scene…
    Ceci étant dit avec le recul: la scene ne sert que le mainstream !
    Et oui ce sont des passionnés aux goûts de chiotte surtout pour le cinéma / documentaires. Même si cela reste l'épine dorsale de la diffusion des œuvres les plus connues, l'avènement du P2P a tout changé. Les passionnés sont ici des professionnels, des sites avec une qualité qui n'existe nulle par ailleurs, je pense notamment à K****ga dont le but est justement de partager du non-mainstream. De nombreuses communauté de P2P favorisent la qualité du contenu plutôt que celui de la quantité comme les sceneurs.
    Pour moi, la scene n'a plus trop de sens aujourd'hui, sur les types de médias que je recherche. Pire beaucoup d'anciens diront elle est pourrie (par la quête du profit) jusqu'à la moelle, mais il existe toujours des passionnés qui font tourner cette vieille machine basée centralisée.

    Longue vie aux P2P !

    S.

  • # La scène… ne partage pas donc ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Si je comprends bien, les fichiers produits par la scène ne sont partagés qu’entres topsites, et accessibles qu’aux autres membres de la scène. Est-ce exact ?

    Je suppose donc qu’accéder à la scène n’est pas une affaire facile.

    • [^] # Re: La scène… ne partage pas donc ?

      Posté par . Évalué à 10.

      On n'y rentre que par cooptation amha, ce fut le cas pour moi, via une amitié contractée dans la vraie vie ! Et il faut avoir quelque chose à "offrir" en échange : du temps pour gérer un serveur, de la bande passante, un accès à du contenu en… C'était le bon temps de la RACE , le but d'un groupe, c'est juste de sortir le maximum de stuffs afin d’apparaître en haut des charts sur les topsites. Peu importe ce qu'ont sort, le but étant de faire du chiffre coco ! Dans toute ma carrière au sein de la scène, il n'a jamais été question de se faire de l'argent, vendre un accès (et c'est pas les propositions qui manquaient) c'eut été un déshonneur signifiant ta mort sociale dans le milieu. Au contraire on y était plutôt de notre poche : financer des serveurs, trouver où en placer grâce à une complicité dans un datacenter ou une grosse boite., envoyer des disques durs par la poste à un contact à l'étranger… gLFTPd était le serveur roi, tout était automatisé ou presque, relié a des chans irc avec des bots qui faisaient quasiment tout le travail de release.

      Avant les "topsites" chaque groupe opère un ou plusieurs sites « pre », qui envoient ensuite vers les « top ». Et ça fonctionne dans l'autre sens : tu récupère tout le contenu des topsites sur le « pre » de ton groupe pour le redistribuer aux membres, seule une personne connait l'accès au top. Les « groupes » fonctionnent comme des sociétés secrètes constitués en petits noyaux d'individus cloisonnés entre eux, personne ne connaissant plus qu'il ne faut. Les comptes se réglaient par .NFO interposés, les « guerres » de groupes ça donnait parfois de vrais petits feuilletons… L'aventure aura duré 10 ans, et a pris fin en même temps que ma carrière informatique et ce qu'elle me permettait d'apporter au groupe. D'ailleurs je n'ai jamais été un membre officiel : juste un "fr13nd" (oui on aime beaucoup le l33t speaking dans ce milieu) !

      Voilà pour mon expérience au sein de la « scène ».

      Quand au partage, il suffisait de venir chez moi remplir ton disque dur, j'ai du en distribuer des pétaoctets à l'époque ;)

    • [^] # Re: La scène… ne partage pas donc ?

      Posté par . Évalué à 8.

      Je suppose donc qu’accéder à la scène n’est pas une affaire facile.

      En gros, c'est comme ouvrir un compte dans un paradis fiscal. D'ailleurs, faire le parallèle entre ces témoignages et le fonctionnement du système financier international est assez amusant.

      Faut pas gonfler Gérard Lambert quand il répare sa mobylette.

  • # Rigolo

    Posté par (page perso) . Évalué à 10. Dernière modification le 30/11/15 à 16:56.

    Le premier groupe à publier un contenu (exemple : un épisode de série en HDTV 720p) a l'exclusivité dessus et les autres groupes peuvent aller se coucher

    C'est marrant de voir un groupe de contrefacteurs promouvoir une forme de propriété intellectuelle.

    http://devnewton.bci.im

    • [^] # Re: Rigolo

      Posté par . Évalué à 10.

      Non mais tu n'as rien compris, il y a un code d'Honneur, un peu comme dans une mafia. Mais juste un peu r1d1cul3.

      La gent féminine, pas la "gente", pas de "e" ! La gent féminine ! Et ça se prononce comme "gens". Pas "jante".

      • [^] # Re: Rigolo

        Posté par . Évalué à 5.

        L'important c'est la RACE pour swapper les stuffs, et mort aux DUPE !

    • [^] # Re: Rigolo

      Posté par . Évalué à 1.

      Cette règle sert simplement à éviter les doublons pour ne pas pourrir leur espace de stockage. Je ne vois pas ce que ça a à avoir avec une forme de propriété intellectuelle.

      • [^] # Re: Rigolo

        Posté par . Évalué à 7.

        Je ne vois pas ce que ça a à avoir avec une forme de propriété intellectuelle.

        Pourtant :

        Le premier groupe à publier un contenu (exemple : un épisode de série en HDTV 720p) a l'exclusivité dessus et les autres groupes peuvent aller se coucher

        Les motivations sont différentes (économiser l'espace de stockage), mais avoir l'exclusivité d'exploitation d'un contenu, c'est de la propriété intellectuelle. ;-)
        Elle n'est certes reconnue qu'au sein du groupe, pour les États elle est illégale, mais cela reste une forme de propriété. Et le mode d'acquisition est identique : la primauté de la publication.

        Sapere aude ! Aie le courage de te servir de ton propre entendement. Voilà la devise des Lumières.

  • # Motivations

    Posté par . Évalué à 3.

    J'ai du mal à croire que le simple "jeu" de la course soit la motivation première des gens constituant la scène. J'avais toujours imaginé que, d'une façon ou d'une autre, tous ces groupes en retiraient un profit financier, uu peu à la façon des gros sites de torrent, ou des forums de "partage".
    Si je comprends bien, seuls les détenteurs des topsites (et de la BP associée, je suppose) se font un peu de beurre, mais vraiment à la marge ? (je vois mal des gens des milles et des cents pour récuperer un fichier quelques heures avant sa diffusion "grand public")
    Pourtant, si des gens comme LOL ont effectivement accès à un backhaul quelconque pour récupérer les preair, ils doivent quand même risquer un max. Et ils font ça juste pour le fun ?

    PS : merci pour le journal, je me suis régalé.

    • [^] # Re: Motivations

      Posté par . Évalué à 2.

      J'aime à penser que la majorité des membres de la scène font ce qu'ils font pour l'e-gloire, et aussi pour débloquer un accès "légitime" (autre qu'en payant) au catalogue monstrueux que les topsites offrent. C'est pas n'importe qui qui pourra dire à ses petits-enfants "à l'époque, c'est moi qui publiais game of thrones pour des centaines de milliers de pirates".

      C'est sûr, de temps en temps il y a aussi du business (vente d'accès, vente de sources..) mais je ne pense pas que ça soit l'activité majeure de la scène.

      Après, l'accès backhaul de DIMENSION est par satellite. Ils n'ont pas hacké leur chemin jusqu'à un réseau câblé, ils ont "juste" le matos et les informations qui vont bien pour récupérer les flux d'un satellite bien précis.
      Ce qui est étonnant, c'est que cet accès reste ouvert alors que des séries se font fuiter des fichiers de qualité bluray…

  • # emule

    Posté par . Évalué à 1.

    Je suis peut-être un peu old-school mais j'aime bien aussi emule (enfin amuled et amule-gui sur ma distribution linux). C'est pas aussi rapide que torrent pour les trucs à la mode comme les séries du moment car il y a bien moins d'utilisateurs mais c'est pas mal pour télécharger les autres choses moins connues. Le mot clé "clo2" vous mènera à pas mal de documentaires intéressants. Je n'habites pas en France actuellement, c'est bien pratique.

    • [^] # Re: emule

      Posté par . Évalué à 2.

      je me souviens que dans le temps (genre vers 2007 - 2009 ) il y avait un site qui était hébergé sur free.fr qui mettait à disposition des liens vers des documentaires et d'autres ressources audiovisuelles (films, reportages .. ) militantes et activistes . Le site avait un nom qui avait croisée militant et emule , genre emulitant , il a été supprimé , mais il était encore un moment sur archive.org . Est-ce que qqn se rappelle de ce site et sait s'il est encore sur archive.org ?

      (en passant , s'il n'était plus sur archive.org, je trouverait que la lutte du copyright deviendrait vraiment totalitaire - car cela me rappellerait les pratiques de Big Brother dans 1984 sur le contrôle de l'histoire et de la mémoire collective )

    • [^] # Re: emule

      Posté par . Évalué à 2.

    • [^] # Re: emule

      Posté par . Évalué à 2.

      Le mot clé "clo2" vous mènera à pas mal de documentaires intéressants. Je n'habites pas en France actuellement, c'est bien pratique.

      que signifie clo2 ? quel est le rapport avec le fait d'habiter en france ou non ?

      • [^] # Re: emule

        Posté par . Évalué à 0.

        Beaucoup de documentaires français sont accessible "gratuitement" sur Youtube uniquement aux résidents français (exemple: il était une fois qui nous offre un bon "The uploader has not made this video available in your country.").
        Peut-être est-ce le sens de l'auteur.

        Donation Bitcoin : 1N8QGrhJGWdZNQNSspm3rSGjtXaXv9Ngat

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.