Journal EditShare, Lightworks et l'Open Source-washing

45
11
nov.
2012

Vous connaissez peut-être le terme greenwashing (en français : écoblanchiment) ?

Selon Wikipédia il s'agit d'un procédé marketing utilisé par une organisation (entreprise, gouvernement, etc) dans le but de se donner une image écologique responsable quelles que soient les actions réelles menées à ce sujet.

Et bien il semble qu'il va falloir ajouter un nouveau terme à notre lexique : l'Open Source-washing* :

EditShare, la société qui a acheté le logiciel de montage vidéo Lightworks en août 2009, a annoncé en grandes pompes le 11 avril 2010 qu'elle allait rendre le logiciel Open Source.
Déjà le communiqué de presse aurait dû nous mettre la puce à l'oreille, évoquant la publication d'une version "gratuite" comme étant la première étape de la feuille de route devant conduire à la libération du logiciel… l'enfumage pouvait commencer.

Le 25 mai 2010 la société annonçait l'accès "réservé à 80 personnes" à la version bêta "du programme de libération de Lightworks".

En juin 2010, la société promettait "une démonstration de la version Open Source de Lightworks" en septembre au salon IBC dont le lancement était prévu juste après.

Finalement c'est la bêta de la version "gratuite" de Lightworks qui est annoncée le 30 novembre 2010.

Le 8 septembre 2011 était annoncée "la phase 2 du programme de libération de Lightworks", à savoir un "programme d'affiliation à 3 niveaux" : Professional, Educational (la même chose avec une ristourne) et gratuit (avec des fonctionnalités et codecs en moins) !

Malheureusement l'Open Source-washing a parfaitement fonctionné pendant tout ce temps puisque, malgré les preuves contraires, les sites d'information ont continué de présenter Lightworks comme étant un logiciel qui avait été rendu Open Source en 2010…

Un billet de nekohayo vient à point pour remettre les pendules à l'heure et rappeler qu'il existe sous GNU/Linux des logiciels de montage vidéo réellement libres : PiTiVi, Kdenlive, OpenShot, etc. :

(*) déjà cet été un cas d'Open Source-washing avait été suspecté, lorsque Twitter avait décidé d'adhérer à la Linux Foundation en même temps qu'il fermait ses API…

  • # Phoronix...as usual.

    Posté par (page perso) . Évalué à  10 . Dernière modification : le 11/11/12 à 19:53

    Ce que j'aime le plus c'est, encore une fois, la réaction de Phoronix. Décidément Michael Larabel n'en rate pas une.

    On a donc le très bon billet de nekohayo qui dénonce l'Open Source-washing de la société EditShare. Dans ce billet il égratigne au passage les sites d'information qui se contentent de relayer les communiqués de presse sans faire le moindre travail de journalisme :

    after all these years, most of the blogs or news sites (including the most popular ones) still don’t bother checking for factual accuracy and just blindly accept what corporate press releases tell them they should believe.

    Il cite un seul exemple de ce mal-journalisme en mettant un hyperlien pointant vers un article récent de Phoronix et en extrayant la phrase suivante : Lightworks, the professional non-linear video editor that was open-sourced in mid-2010.
    C'est vrai que c'est affligeant de voir ce genre de phrase dans un article de septembre 2012. Qu'on se fasse entourlouper en 2010, passe encore, mais que 2 ans plus tard Phoronix continue de propager de telles conneries c'est une honte.

    Que va faire l'auteur de Phoronix ? Publier une rétractation ? Présenter ses excuses et dire qu'il essaiera de faire plus attention la prochaine fois ?
    Ah mais vous ne connaissez pas Michael Larabel ! Phoronix publie donc juste un article titrant "Lightworks n'est pas aussi ouvert que certains le voudraient". Il en profite pour linker vers tous les articles déjà publiés sur Lightworks histoire d'engranger encore quelques clics et il n'évoque pas le fait que Phoronix est le seul et unique site qui a été pointé du doigt par nekohayo dans son billet.

    Publier n'importe quoi puis publier des démentis. Ça double les clics coco !

  • # Phoronix, de la grande qualité

    Posté par . Évalué à  1 .

    D'autant plus mignon que ce cher Phoronix, je l'ai avisé à chaque fois qu'il s'était trompé/avais mal compris, à travers Twitter ou leurs propres forums. Là, avec le titre qu'ils viennent de donner à leur article, je commence à croire qu'il y a malice au lieu d'incompétence.

    Un jour peut-être que je me donnerai la peine de décrier la "qualité" de leur journalisme. OMG Ubuntu est à peine mieux, mais pas beaucoup.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.