Journal "c'est un wiki"

Posté par (page perso) .
Tags :
1
18
déc.
2010
En ces temps de trêve des confiseurs (à se gaver de chocolat) et à l'heure des bilans, en ce lendemain de 'trolldi surtout en fait, j'ai commis une réflexion qui me trottait dans la tête depuis quelques temps, le sujet de l'accueil dans le libre étant à la fois évident pour moi et visiblement pas si évident pour beaucoup, même sur LinuxFr àmha.

http://mageiacauldron.tuxfamily.org/Blog20101218LeLibreCestF(...)

Je n'ai que peu d'attentes de retours, ayant pu constater que ce n'est pas sur linuxfr que l'on recrute des contributeurs, même si l'avis des détracteurs et de ceux qui ont toujours raison est intéressant ;-) (oui j'ai un peu de recul, dos au mur surtout, et aujourd'hui j'ai décidé de faire un journal qui dénonce :D).

Il faut bien le constater :
  • le libre ne peut pas convaincre immédiatement
  • wikipedia pourrait paraître une belle réussite, ou pas ; àmha, framasoft est, par exemple, une bien meilleure approche (surtout depuis qu'ils ont arrêté de promouvoir les freewares et se sont tournés ouvertement vers le libre, j'ai perdu l'url de cette réflexion sensée... si quelqu'un la retrouve...)
  • j'ai bien souvent passé le burnout et je sais le reconnaître, la période actuelle y est propice àmha, c'est l'occasion de rebondir (humour toussa, toucher le fond, je peux pas j'ai piscine) c'est une question d'implication
Voilà le terme : implication, cela fait bien longtemps que j'ai simplement dépassé le point de mon simple projet et ai commencé à regarder autour, un projet a un début et une fin et, pour m'aérer l'esprit - car comme chacun sait un projet est très prenant - bin j'ai commencé à regarder autour et voir ce que je pouvais faire.
C'est aussi une possibilité de rencontrer plus de monde, d'échanger, trouver des soutiens (heureusement cela existe aussi sur LinuxFr), se rassurer sur ce que l'on peut/sait faire. Cela permet d'élargir le point de vue (vi, j'ai aussi quelques spams qui suggèrent autre chose) et prendre une vue d'ensemble, l'occasion de faire le point et décider de ce qu'il faut faire.

Toute ressemblance avec des événements passés ou à venir serait purement fortuite et l'auteur ne pourrait en être tenu responsable (clause de non responsabilité, que les juristes sont habitués à recommander) et en bon libriste, ce journal est sous quadruple licence CC-by-sa, GFDL, licence Art Libre et AGPL-3+ (la source d'un texte ce sont ses lettres).

Ah flûte j'ai oublié d'expliquer l'expression "c'est un wiki" : c'est un outil que j'ai découvert il y a plus de 5 ans et qui demande à simplement double-cliquer sur la page. Je reste encore étonné aujourd'hui qu'autant de monde ne trouve même pas le lien [Éditer] pour commencer à participer (vécu plusieurs fois, même encore récemment, j'avais besoin d'en parler). Comme quoi tout est question d'accueil et d'explication ?
  • # loa pa kompri

    Posté par . Évalué à 3.

    Perso je ne suis pas certain d'avoir compris ton propos. Est ce réellement de parler du Libre ? Ou bien des relations humaines dans les projets Libres (constitution de sous groupes à mille lieux des objectifs que tu décris, rejet d'anciens considérés pas-assez-productifs par des nouveaux pas-productifs mais qui bouffent des pizzas avec les anciens productifs) ?

    Pour le burn-out, ça me fait ça, aussi. Et c'est pourquoi j'ai décidé de me consacrer à ce que je peux apporter, même si c'est faible aux yeux de certains psycho-rigides, et d'éviter les relations en dehors de ce qui utile à tous. Pour le reste, le troll toussa, y a dlfp :p
    • [^] # Re: loa pa kompri

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      oui, je souhaite parler de l'accueil dans le libre :-)
      cela passe in fine IRL (irc ou jabber en faisant partie mais c'est un autre sujet) et effectivement il est question de relations humaines, de compréhension, de dialogue.
      L'objet de cette page wiki, c'est de faire comprendre le libre et dépasser les attentes ou attendus de chacun (le libre étant pour moi facilement compréhensible maintenant mais pas forcément évident pour tout un chacun).

      Le burnout n'est qu'un effet de bord ; le reconnaître c'est déjà l'avoir dépassé et reconnaître ce qu'on peut apporter et ce n'est pas le sujet principal.

      Il y a quelques sujets sous-jacents à aborder àmha pour y apporter un éclairage, en fonction de l'expérience de chacun.
      • [^] # Re: loa pa kompri

        Posté par . Évalué à 1.

        >cela passe in fine IRL
        donc en dehors de Paris et des parisiens, ça ne marchera jamais.
        • [^] # Re: loa pa kompri

          Posté par . Évalué à 4.

          ??!
          Là, je dois dire que je suis sans voix. J'ai toujours constaté la supériorité des parisiens, mais à ce point...

          Ils sont tellement supérieurs que je ne saisi pas pourquoi ils viennent nous casser les couilles pendant les week-end et les vacances au lieu de rester entre eux dans leur si beau pays.
          • [^] # Re: loa pa kompri

            Posté par . Évalué à 1.

            Désolé, Kerro : c'était une private joke (et en oubliant un smiley)
            • [^] # Re: loa pa kompri

              Posté par . Évalué à 3.

              Ne faites pas des journaux et commentaires trop compliqués ! Bourré et au milieu de la nuit, j'ai du mal à suivre !
              • [^] # Re: loa pa kompri

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                euh c'est même pas le début de soirée icite, il n'est même pas 23h ! depuis ce matin vers 13h j'en ai fait bien plus hein :) (courses de noël déjà faites pour moi, notamment, ça aide aussi).
          • [^] # Re: loa pa kompri

            Posté par . Évalué à 2.

            Là, je dois dire que je suis sans voix. J'ai toujours constaté la supériorité des parisiens, mais à ce point... Les gens qui généralisent sont tous des cons, sans exception.
            • [^] # Re: loa pa kompri

              Posté par . Évalué à 2.

              En plus seuls les cons ne changent pas d'avis, on l'a toujours dit
              • [^] # Re: loa pa kompri

                Posté par . Évalué à 2.

                Ce n'est pas exact. Et je suis bien placé pour en parler.
                • [^] # Re: loa pa kompri

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  une preuve que tu n'es pas assez con pour être prêt à changer d'avis ?
                  • [^] # Re: loa pa kompri

                    Posté par . Évalué à 3.

                    Nan. L'astuce c'est que je suis con, mais pas idiot. Ca me permet de taper dans des scores élevés sans attirer l'attention.

                    Reste à trouver une définition correct de "con". On a souvent tendance à nommer "con" une personne qu'on n'apprécie pas. Je trouve que c'est un peu court. Jusqu'à présent je n'ai jamais trouvé de définition qui m'aille.
                    Dans un "Que sais-je" il est indiqué que le con est l'objet par opposition au sujet. Qu'il est le monde pas opposition au moi. Ca me laisse sur ma faim.
  • # Double clic pour éditer

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Salut,

    Je suis encore entrain de réfléchir au fond de ta pensée, mais y a un truc qui m'a beaucoup parlé: l'histoire du double clic pour éditer une page wiki.

    Je ne pense pas être le seul dans ce cas, mais j'ai pris l'habitude sur internet de sélectionner le texte que je suis entrain de lire, pour mieux le faire ressortir dans la page. C'est sûrement un usage qui mérite un étude, j'ai remarqué que tout le monde ne le fait pas, mais dans mon bureau 2 personnes sur 3 le font.

    Je fais cela en double-cliquant (voire triple clic pour sélectionner tout le paragraphe d'un coup), ce qui rend le double-clic pour éditer la page une gageure quand je lis un wiki qui utilise ce système.

    C'est probablement pour ça que la plupart des wikis n'ont pas cette fonctionnalité (ou ne l'activent pas par défaut).
    • [^] # Re: Double clic pour éditer

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      ceux qui ont plussé pourraient-ils confirmer leur point de vue ?

      Pour moi, justement quelqu'un qui double-clique est encore _plus_ prêt à modifier le texte (bon il le lit différemment mais cela reste lisble). J'avais sciemment laissé quelques fautes d'orthographe ou de typo, une seule personne s'est sentie obligée de les corriger :/

      D'autant que si je te lis bien, 2 personnes sur 3 dans ton bureau font cela, donc tu as un seul exemple hormis toi :-) cela ne fait que 50% de confirmation même si je compte que 72,16% des stats sont fausses.

      Ce comportement m'intéresse pour deux points :
      - je le fais aussi sur de longs textes, en sélectionnant quelques paragraphes en cours, histoire de mesurer ma lecture d'un texte long (ou le reprendre plus tard)
      - justement, ça me semblerait l'occasion d'éditer le wiki pour corriger les coquilles que j'aurais pu voir (en me rendant compte que c'est possible, passé mon étonnement)

      J'aurais tendance à justement laisser cette fonctionnalité pour indiquer que l'édition est libre, du fait de ce que tu indiques :-) et cela m'étonne d'autant de ne pas avoir plus de retours / ajouts ? (tous
      • [^] # Re: Double clic pour éditer

        Posté par . Évalué à 2.

        Là j'étais en train de lire ton message tout en m'amusant à faire des double-clics et des sélections du texte, et pas parce qu'on vient d'en parler, mais par habitude. Donc on est au moins deux dans son cas !
  • # Confiance, fraternité

    Posté par . Évalué à 8.

    Ton texte sur TuxFamily est plein de bons sentiments. Je trouve qu'il reflète assez l'esprit de pas mal de personnes qui _participent_ au libre, même juste en tant qu'utilisateur ou en tant que trolleur.

    Cependant je perçois les choses de manière assez différente. J'ai l'impression que le libre c'est surtout une histoire de confiance et de fraternité. Derrière les combats contre les situations fermées/bloquées, le fric malsain, les rente etc, il y a surtout le fait que ceux qui _font_ le libre sont confiants. Confiant envers une humanité qui, en moyenne, donnera de bons résultats (en moyenne, donc des fois c'est la merdasse). Tout cela pour cause de "fraternité humaine" (en moyenne également) ou tout autre nom qui conviendrai mieux.

    Après on peut justifier par tout un tas de raisons factuelles, philosophiques, pragmatiques. Mais à la base le libre fonctionne car il y a des gens qui agissent. Ils n'agissent que parce qu'ils sont persuadés que "ça marche, tout simplement".
    Avec wikipedia, ça marche car en moyenne les contributions sont plutôt positives. Avec tel ou tel logiciel amateur c'est la même chose.

    Il ne faut pas ignorer la capacité des ennemis (pas adversaires, non, ennemis) à fiche en l'air les choses. Par exemple un gouvernement qui voudrait _vraiment_ faire en sorte de modifier des informations sur wikipedia pourrait le faire. Ca prend du temps, il faut faire du lobbying, il faut de l'organisation, mais c'est faisable. Et le jour où un gouvernement, avec ses moyens gigantesque, rendra cela réel, ça fera vraiment très mal. Mais en moyenne ça restera très rare. Ce sera retenu par l"histoire comme étant un épisode à retenir.
    Une entreprise qui veut fiche en l'air un concurrent libre peut le faire. Ca coûte plus ou moins cher suivant la taille de la communauté, mais c'est tout à fait faisable. Seulement _en_moyenne_ ce n'est pas le cas.

    Il y a ensuite les côtés pragmatiques. Par exemple une entreprise qui produit un logiciel libre car elle estime que ce sera plus rentable.
    Ca ne fonctionne que parce qu'elle a confiance en l'humanité (en moyenne toujours, même si c'est une confiance 100% pragmatique) et les contributeurs extérieurs adhèrent au projet pour la même raison. S'ils n'ont pas confiance, bye bye. Je pense qu'il y a pas mal d'exemples qui n'ont pas la confiance des contributeurs éventuels.

    Tu écris que la licence est la base de tout. Je trouve que la licence est un manifeste plutôt qu'un truc juridique. Car la justice, beaucoup passent par dessus. Tu as beau être dans ton bon droit, si l'adversaire à plus de fric que toi, c'est mort (en moyenne aussi, il y a bien entendu des contres-exemples). Mais le simple fait de dire "je suis GPL ou BSD" (habile tentative d'éviter un troll) permet aux autres de dire "il montre patte blanche". On aura toujours un cas pourri qui va dégénérer. Non pas à cause de la justice qui peut être contournée, mais à cause de la volonté du créateur, ou de celui qui rachète, ou d'un concurrent qui pille, etc. Mais en moyenne, ça fonctionne bien.

    Le monde du libre a progressivement mis en place le nécessaire pour que les cas à problème ne soient pas gênants.
    Par exemple un simple forum web nécessite une inscription avec une adresse email. Si quelqu'un vient fiche la pagaille, son compte va être fermé et puis voilà. La pagaille qu'il aura mis ne sera pas un truc terrible. Ce sera juste quelques messages et c'est tout. Dans le pire des cas une restauration de la sauvegarde et c'est marre.
    Les possibilités de nuisances sont réellement limitées, c'est pour cela qu'il y en a peu (sinon je fais confiance aux vendeurs de tout et de n'importe quoi pour profiter des brêches).
    Tout cela pour quoi ? Pour que ceux qui ne sont pas dignes de confiance soient limités dans leurs actions.

    Je crois que c'est vraiment la base : la confiance.

    ... la confiance n'exclut pas le contrôle.
    • [^] # Re: Confiance, fraternité

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Je te rejoins sur pas mal de points, ce texte n'étant pas seulement de moi (c'est un wiki :p)

      Pour moi, cela fait partie de l'accueil de donner l'accès à un wiki ou au svn à celui qui veut participer, comme tu l'indiques c'est contrôlé, le retour arrière est possible, ce que ne sait pas forcément celui à qui l'on donne quasiment l'intégralité des droits et qui pourrait s'en étonner.

      Je confirme que pour moi la particularité du libre est de donner les mêmes droits à tout un chacun dès le début, ce n'est pas une "promesse à la diaspora", c'est une licence choisie dès le début, à chacun de l'assumer (pourquoi demander moins ?).

      J'avais initialement une réponse plus longue, sur quelques autres points, que je t'enverrai sans doute, simplement tu as bien vu et mis en valeur un atout du libre : le contrôle de ce qui est octroyé, bien sûr que notre structure sait bien le gérer, je pense que c'est pour cela que cela fonctionne, notre implication à prendre en compte ce qui est ajouté ou proposé, au besoin indiquer des éléments de contexte ou soumettre des améliorations, d'un ton très direct bien souvent, au contraire de notre culture française par exemple (qui cherche toujours à y mettre les formes).

      Bon, je vais devoir ajouter des choses pour préciser cette page wiki et indiquer que wikipedia me semble l'exemple par excellence de permettre la participation de tous (ceux bons en orthographe, ceux bons sur un sujet, ceux bons en veille technologique et prêts à participer, j'en vois tellement autour de moi ne sachant même pas qu'ils pourraient participer... je ne parle pas que de wikipedia là, quand je parle de framasoft, je pense aussi au wiki de l'april ou d'interlug oe framasoft, tout est question d'expérience àmha)
  • # Re:

    Posté par . Évalué à 3.

    Je n'ai pas bien compris où tu voulais en venir, mais ce passage ne me semble pas très compliqué à argumenter avec le grand public.

    # tout le monde peut modifier, c'est bien la preuve que ce n'est pas fiable ;
    # vi, mais il y a une gestion du "vandalisme" ;
    # donc ce n'est pas fiable.


    C'est pareil que dans notre société :

    * Il y a des gens qui saccagent des choses (abribus, stades, halls, gares, parkings, etc.)
    * vi, mais il y a une gestion du "vandalisme"
    * donc ce n'est pas fiable.


    Ben non la société n'est pas fiable. Mais ce n'est pas pour autant qu'il faut vivre en dehors de la société.

    Nous faisons des règles pour vivre ensemble. Elles ne sont pas parfaites, et ça n'évitera jamais les délinquants ou les Ariane Massenet. Mais au moins on tente de construire quelque chose tous ensemble.

    Bref Wikipedia c'est un reflet de notre société. Ni plus ni moins. Il a des qualités et des défauts. Mais il ne tient qu'à nous tous de l'améliorer.
    • [^] # Re: Re:

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      c'est triste ton avis sur la société (et c'est bien ce reproche qui est évoqué par ce paragraphe justement, pour quelqu'un qui n'en a pas pris les conséquences et n'est pas prêt à en assumer la réalité, là où le libre le gère simplement en étant présent, en best effort, bien plus efficacement d'ailleurs).

      L'idée est bien ce qu'évoque Kerro, non seulement c'est sous "contrôle" mais c'est géré (d'où la notion d'accueil : d'autres peuvent le faire, il suffit de s'impliquer).
      Cette notion d'accueil ou de capacité d'accueil que j'essaie de mettre en avant dans ce texte est que nous avons des différences, des octrois de droits accessibles à tout un chacun, parce que nous savons ce que nous faisons (oui, c'est sous-jacent au texte et non exprimé, j'en suis bien désolé, je ne sais pas comment le formuler :/ ce pourquoi j'ai fait ce journal :D). Ça tombe bien, j'ai trouvé deux-trois personnes pour réagir et participer significativement :-)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.