Journal La presse papier et la concurrence du web : La Réaction Propriétaire?

Posté par .
Tags :
7
27
mar.
2010
Cher Nourjal,

Je suis étonné de ne pas avoir lu encore sur linuxfr.org une dépêche sur la mise en demeure reçue par la RTBF (Radio-Télévision Belge Francophone ) par l' Association des Journaux francophones belges de "cesser immédiatement toute activité de presse en ligne".

Les entreprises de presse européennes s'organisent pour "protéger et promouvoir les intérêts des éditeurs dans l’ère digitale en matière de services de coupures de presse et de media monitoring en favorisant l’existence de liens efficaces entre les éditeurs, les utilisateurs et les intermédiaires" voir le communiqué de presse de l'association de la presse francophone belge

Je vous mets le lien vers un article de Télérama qui relate les détails du mouvement, en Europe de Réaction Propriétaire, qui fait furieusement penser à ce qui se passe aux States où les RIAA et MPAA sévissent depuis longtemps.

On retrouve la situation d'avant la Révolution Française où les Corporations défendaient à coup de privilèges royaux leur pré carré. La Corporation de la Presse veut se réserver l'info en ligne semble-t-il... et même plus puisque l'activité presse en général est en jeu.

Il y a, c'est évident, un problème de modèle économique qui permette la juste rémunération du travail des journalistes professionnels mais franchement s'accrocher, tel le morpion, à un monopole historique ne me semble pas être la solution ni pour le consommateur, ni pour les professionnels.

l'article de Sophie LHERM sur Télérama.fr

Un article sur O1.net
  • # Un peu facile

    Posté par . Évalué à 0.


    On retrouve la situation d'avant la Révolution Française où les Corporations défendaient à coup de privilèges royaux leur pré carré.

    Est-ce que le Roi faisait concurrence aux coporatistes en embauchant des concurrents avec la dîme ?



    mais franchement s'accrocher, tel le morpion, à un monopole historique ne me semble pas être la solution ni pour le consommateur, ni pour les professionnels.

    Où est le monopole exactement ?


    extrait du premier article

    La tentation est alors grande de trouver des parades législatives pour brider ces dangereux concurrents, au nom du droit communautaire européen.

    Je propose qu'on leur remette la moitié des impôts perçus pour le service public des médias et ils seront peut-être plus conciliants.

    Moi je regarde pas la télé et je n'écoute pas la radio.
    I want my money back.
    • [^] # Re: Un peu facile

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Moi je regarde pas la télé et je n'écoute pas la radio.
      I want my money back.


      Et tu as loupé une pièce de théâtre subventionnée, on arrête de subventionné le théâtre?

      Je propose qu'on leur remette la moitié des impôts perçus pour le service public des médias et ils seront peut-être plus conciliants.

      Ils sont déjà subventionné.

      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

    • [^] # Re: Un peu facile

      Posté par (page perso) . Évalué à -3.

      Est-ce que le Roi faisait concurrence aux corporatistes en embauchant des concurrents avec la dîme ?
      Pour moi le parallèle est avec l'Allemagne qui interdis au niveau législatif diffusion de contenu sur internet non directement en rapport avec le contenu télévisuel pour les télévision public.

      Bon et j'ai pas envie de commenté le coup des impôt par ce que c'est soit complétement ironique, soit vraiment idiot. (et je vote pour l'ironie, j'ai foi en la population linuxfrienne)

      Par contre dire :
      Moi je regarde pas la télé et je n'écoute pas la radio.
      I want my money back.


      C'est vraiment con et ça me rappelle un texte de Martin Niemöller :
      Lorsqu'ils sont venus chercher les communistes
      Je me suis tu, je n'étais pas communiste.
      Lorsqu'ils sont venus chercher les syndicalistes
      Je me suis tu, je n'étais pas syndicaliste.
      Lorsqu'ils sont venus chercher les juifs
      Je me suis tu, je n'étais pas juif.
      Puis ils sont venus me chercher
      Et il ne restait plus personne pour protester.


      (Et oui je mérite un point Godwin mais je l'assume).
      • [^] # Re: Un peu facile

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Pour moi le parallèle est avec l'Allemagne qui interdis au niveau législatif diffusion de contenu sur internet non directement en rapport avec le contenu télévisuel pour les télévision public.

        Sauf que la RTBF, c'est aussi la radio. Et si je vais sur le site de France-info, il y a aussi beaucoup d'article

        « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

  • # Le métier de journaliste

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    Je pense qu'il faut surtout s'intérroger sur le métier de journaliste.

    Il y a de ça un mois, j'ai eu un entretien avec un journaliste du journal l'alsace (la rédaction de mulhouse), qui m'expliquait les grandes manoeuvres du crédit mutuel pour s'approprié toute la presse régionnales dans le grand est, du républicain lorrain, en passant par les DNA, le dauphine libéré, nice matin etc.

    Il m'a explique que le crédit mut n'aurait pas intérêt à faire un titre unique "est france" par opposion à "ouest france" (premier tirage en France), car par exemple en alsace les gens sont habitué à lire les DNA à Strasbourg ou L'alsace à mulhouse. Mais, si on raisone comme un groupe, il y a forcément des postes qui font doublons, par exemple, à Colmar, il y a une rédaction des DNA et de l'alsace, si les journaux se retrouvent sous la même enseigne, il y aura forcément du dégraissage. Si en plus, les grands quotidiens nationaux (comprendre parisiens), n'ont plus de correspondant en province, on peut résumer le métier de journaliste à recopier les dépèches AFP, la météo, le people, cinéma/tv et pour la presse régionnale, tata janine qui a gagné le scrable du coin.

    Tout ça pour dire que si les journaux ne se vendent plus aussi bien qu'avant, c'est entre autre parce que d'autres médias ont fait leur apparition (TV et internet), il y a donc un rééquilibrage.

    Mais certain journaux se portent très bien (Le monde et le Figaro), et d'autres comme le Canard Enchainé (même si hebdomadaire), n'imprime que 4 pages et survivent sans pub, c'est bien que le lecteur est attaché à la qualité de la rédaction et l'approche journalistique.

    Dans d'autres pays d'Europe, comme en allemagne ou en norvège, la presse papier se porte très bien avec des tirages quotidiens à plus d'un million d'exemplaire...je ne sais pas à quoi c'est dû, mais je pense que l'effort qui est apporté à la rédaction du journal y est pour quelque chose.

    Pour finir avec internet, il faut pas se leurer, mais les sites web des grands quotidiens, ce sont aussi les sites d'information préféré des lecteurs, bien loin devant facebook, twitter, ou le blog de ma tante, quoi que veulent en dire les buzzeurs.



    Donc voilà, si les gens sont capables d'acheter des abonnements meetic à 30€ par mois, dépenser des dizaines d'€ sur second life etc. c'est bien qu'il y a un marché, si les journaux ont loupé le coche d'internet, c'est leur soucis....
    • [^] # Re: Le métier de journaliste

      Posté par . Évalué à 10.

      Je pense pas que Le Monde et le Figaro se portent bien, ils doivent tous les deux être déficitaires.
    • [^] # Re: Le métier de journaliste

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Peut être qu'ailleurs la presse est meilleure dans le sens où elle ne fricote pas avec les pouvoirs politiques, elle mène de vraies enquêtes même si ça dérange, elle a un avis, le donne et ne tente pas d'avoir une fausse neutralité ?

      Peut être qu'ailleurs la presse n'est pas imprimé par une corporation qui pèse lourd sur le coût du journal ?

      Peut être qu'ailleurs les journalistes ne s'érigent pas en donneur de leçons et savent être humbles et reconnaître qu'ils ne savent pas tout mais savent où trouver l'information ?
    • [^] # Re: Le métier de journaliste

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Déjà quand on lit un truc comme « protéger et promouvoir les intérêts des éditeurs dans l’ère digitale », ça donne pas envie de lire (employé les mots français consacrés me semble un minimum, ici « numérique » bien entendu).

      Moi je trouve qu'internet est bien plus intéressant en terme d'information, tant le fait de pouvoir suivre des liens que de pouvoir lire les commentaires. Surtout je peux choisir de me renseigner sur les sujets qui m'intéresse, je suis pas forcé de me coltiner une première page avec un joueur de ballon (information capitale pour l'histoire de l'humanité s'il en est), ou que sais-je.

      Bon, aussi j'ai jamais été habitué à lire le journal perso, je ne sais pas à quel point cela est représentatif de la « génération internet ». Si la presse papier devait disparaître demain, ce n'est pas à moi qu'elle manquerait franchement.

      Sinon y a http://fr.wikinews.org/wiki/Accueil
      • [^] # Re: Le métier de journaliste

        Posté par . Évalué à 2.

        > protéger et promouvoir les intérêts des éditeurs dans l’ère digitale

        Il faut comprendre l'ère où on utilise le doigt pour protéger et promouvoir ses intérêts.

        J'ai une préférence pour les formulations « fruitées » de la page wikipédia anglaise : Finger_(gesture).

        The capacity of the human mind for swallowing nonsense and spewing it forth in violent and repressive action has never yet been plumbed. -- Robert A. Heinlein

    • [^] # Re: Le métier de journaliste

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Dans d'autres pays d'Europe, comme en allemagne ou en norvège, la presse papier se porte très bien avec des tirages quotidiens à plus d'un million d'exemplaire...je ne sais pas à quoi c'est dû, mais je pense que l'effort qui est apporté à la rédaction du journal y est pour quelque chose.

      En ce qui concerne l'Allemagne, un des plus grands tirages est le quotidien "Bild"-Zeitung, et je ne suis pas sûr que le terme "effort" en ce qui concerne la rédaction du journal soit tout à fait approprié pour qualifier le "succès": la paire de seins du jour, les titres raccoleurs, un contenu rédactionnel qu'on pourrait souvent, en France, qualifier de poujadiste, ....
  • # Le presse papier

    Posté par . Évalué à 10.

    Le seul presse papier que je lis, c'est xclip.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.