Journal Les mariages forcés et le Libre

Posté par .
Tags : aucun
9
12
nov.
2008
Un triste fait divers a fait la une ces jours ci: le calvaire d'une lycéenne qui avait refusé un mariage forcé. On a pu voir à cette occasion diverses interventions, relayée par beaucoup d'intervenants, demandant pourquoi on ne voyait pas sur ce coup la Ligue des Droits de l'Homme, le MRAP, etc...

Cela montre bien le rejet de ces agissements mais aussi la méconnaissance totale du rôle de ces associations. Donc -excusez moi- le peu d'attention apportée, en dehors des cas de crise -comme ici- aux problèmes rencontrés à l'intérieur de certaines minorités. Il est facile ensuite de s'horrifier...pendant 2 jours! Bon, allons à l'essentiel.

D'abord, sur la marginalité du cas: c'est une totale hypocrisie d'affirmer que c'est exceptionnel -tant en France que dans les pays d'origine des communautés- par exemple, mais ce n'est qu'un exemple, regardez ce qu'en pense un média algérien http://www.elwatan.com/Mariages-forces-Voix-de-Femmes

D'autre part, ce n'est pas la première fois qu'une réflexion a été menée sur les possibilités d'intervention de l'Etat, pour toujours arriver à la conclusion qu'on ne peut pas grand chose. En fait c'est l'éducation et l'intégration dynamique, la réelle mixité, qui peuvent être des solutions, mais à long terme.

Maintenant, il faut aussi voir que les filles sont dans beaucoup de cas une marchandise pour la famille, lui permettant d'acquérir soit de l'argent ou des biens ou une obligation de reconnaissance d'autres familles; surtout avec l'accroissement des difficultés apportées à l'immigration, le mariage avec une française reste la seule arme absolue... Il faut savoir qu'il y a un cours de ce que vaut une fille à marier et ce cours depuis 10 ans ne cesse d'augmenter (restons volontairement vague, plusieurs milliers d'euros).

Dans ces conditions, tout dépend du statut de la femme dans les communautés et malheureusement, tant en Afrique qu'en Asie, voire dans certains pays d'Europe lointaine, ce statut est déplorable, il faut bien le constater.
Ce qui prouve bien que ce n'est pas un problème religieux mais social, une petite délinquance, qui n'est pas vécue comme telle, soutenue par des pratiques culturelles archaïques et patriarchales. Cela touche malheureusement beaucoup de pays d'orine donc et de plusieurs continents.

Il faut bien voir, que les jeunes filles victimes de ces pratiques sont tiraillées entre ces deux cultures: celle du groupe et celle qu'elles ont intégré à l'école entre autre (ce n'est pas non plus un hasard si, souvent, elles réussissent mieux dans leurs études que les garçons).Et que, quoi qu'il arrive, la famille, même détestable, reste la famille, c'est valable pour chacun d'entre nous! Donc, que faire dans ces cas? surement pas porter plainte (le débat entre le coeur et le devoir est tout le théatre classique, enseigné à l'école, soit dit en passant). La seule vraie solution, c'est la fuite, mais où? C'est là qu'interviennent les associations.

Oui il y a des associations à contacter, et dont il faut se souvenir, car c'est souvent les copines, les enseignants, quelques personnes, qui sont en première ligne dans ces cas là: les seule(s) rares à avoir un contact permis, officiel si l'on peut dire. Voilà, en désordre: Voix de Femmes, le Gams, Ni Putes Ni Soumises, SOS Femmes, le Planning Familial, certaines associations de lutte contre la traite des êtres humains... Il y a un un petit maillage sur la France, mais les moyens ne sont pas à la hauteur des problèmes: subventions chiches, dons en baisse avec la crise...

Surtout, ne pas essayer de vouloir tout faire soi même (même si on appartient soi même à la meme communauté), car rapidement la situation peut déraper alors qu'on ne s'y attendait pas et ensuite c'est beaucoup plus difficile de gérer une situation partie en live...

Le lien de tout ceci avec le Libre, j'y arrive: l'éditeur In Libro Veritas (qui édite aussi FramaBlog), a mis en ligne -licence Creative Common- un petit ouvrage de 64 pages "Voix de femmes, quel choix face à un mariage forcé ?" de l'association Voix de Femmes (n'hésitez pas à encourager Christine Jama par vos dons). Bravo à cet éditeur citoyen "qui replace le livre au centre de tous les processus de l'édition, oeuvrant pour permettre la plus grande complicité entre l'auteur et le lecteur en réduisant aux maximum les intermédiaires." mais aussi qui fait passer avant tout l'humanisme! Donc, tous sur:
http://www.ilv-edition.com/qui_ilvedition.html

Euh, je crois que j'ai été un peu long, excusez moi!
  • # Personne n'y échappe

    Posté par . Évalué à 10.

    Il faut savoir qu'il y a un cours de ce que vaut une fille à marier et ce cours depuis 10 ans ne cesse d'augmenter

    Ha, la baisse du pouvoir d'achat touche vraiment tous les domaines...
  • # Le lien de tout ceci avec le Libre

    Posté par . Évalué à 1.

    Le lien de tout ceci avec le Libre, j'y arrive: l'éditeur In Libro Veritas (qui édite aussi FramaBlog), a mis en ligne -licence Creative Common- un petit ouvrage de 64 pages "Voix de femmes, quel choix face à un mariage forcé ?"

    Il s'agit également de vente forcée. Est ce que le groupe détaxe a prévu un CP là dessus ?
  • # Ah non…

    Posté par . Évalué à 7.

    Le lien de tout ceci avec le Libre, j'y arrive: l'éditeur In Libro Veritas (qui édite aussi FramaBlog), a mis en ligne -licence Creative Common- un petit ouvrage de 64 pages "Voix de femmes, quel choix face à un mariage forcé ?" de l'association Voix de Femmes

    Sur http://www.ilv-edition.com/librairie/voix_de_femmes_quel_cho(...) je vois :

    Creative Commons by-nc-nd

    J'attends donc toujours le lien de tout ceci avec le libre !

    ­La faculté de citer est un substitut commode à l'intelligence -- Somerset Maugham

    • [^] # Re: Ah non…

      Posté par . Évalué à -1.

      C'est écrit en clair: "Les licences copyleft, libres ou apparentées que vous pouvez utiliser sont : GNU/GPL/GFDL, Creatives Commons (l'un des six contrats au choix) et la Licence Art Libre. "
      • [^] # Re: Ah non…

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        C'est écrit en clair : "Licence : Creative Commons by-nc-nd"
        http://www.ilv-edition.com/librairie/voix_de_femmes_quel_cho(...)

        Le choix que tu donnes est celui que propose l'éditeur. Et dans ce cas, l'éditeur a choisi une licence non libre.

        Ton journal n'a donc aucun rapport avec le libre.
        (Il reste un sujet important, intéressant, mais rien n'est libre, absolument rien. Juste une partie est rediffusable gratuitement sous conditions)

        C'est apparenté au libre pour certains, mais ce n'est pas libre pour autant.
    • [^] # Re: Ah non…

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Tout à fait.

      Notons l'utilisation, volontaire ou non, du terme vague "Creative Commons".

      Moi je vais publier sous licence GNU.

      GNU FDL avec section invariante couvrant l'œuvre entière.

      Sinon, j'adore la dénomination pour le moins ironique de la CC-by-nc-nd. Les créations communes que vous ne pouvez pas modifier ni utiliser dans un contexte commercial. Ensemble, diffusons ce que je dicte. :)
      • [^] # Re: Ah non…

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        GNU FDL avec section invariante couvrant l'œuvre entière.

        Ca peut aller si c'est un roman que tu fais.
        Sinon, ne pas tomber dans le piège Wikipedia : un CC by ou CC by-sa sont libres et conviennent parfaitement aux livres libres. (les vrais)
        • [^] # Re: Ah non…

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Je préfère la licence art libre, qui a l'avantage de ne pas semer d'amalgame entre libre et non-libre.
  • # Marchandise?!

    Posté par . Évalué à 2.

    il faut aussi voir que les filles sont dans beaucoup de cas une marchandise pour la famille, lui permettant d'acquérir soit de l'argent ou des biens ou une obligation de reconnaissance d'autres familles

    Je ne pense pas que les filles sont vues comme des marchandises! D'ailleurs dans certaine région du globe, c'est la famille de la fille qui paye.

    Je pense surtout que c'est un problème culturel où la famille de la fille se croit permis de choisir sa belle famille. Autrement dit, les parents, en forçant la fille à se marier croit que c'est bien pour elle!
    Je ne pense pas qu'il y ait de la méchanceté de la part des parents dans cet acte. Mais dans leur tête, c'est comme ça que ça doit se passer... et c'est ça qu'il faut changer.
    • [^] # Re: Marchandise?!

      Posté par . Évalué à 4.

      Dans un très grand nombre de cas quand même, il y a échange d'argent (on a vu 6000/8000 € et plus...), un avantage au pays (je te construit la maison, ou je rajoute 2 étages), je rends service à ton cousin au pays ... Mais c'est vrai, il n'y a pas méchanceté, juste inhumanité.
      • [^] # Re: Marchandise?!

        Posté par . Évalué à 3.

        Oui on appelle ça la Dot : http://fr.wikipedia.org/wiki/Dot
        Qui peut prendre une forme comme une autre: une bague, une liste de mariage, du fric, une vache... De là à dire que c'est du marchandage...
        • [^] # Re: Marchandise?!

          Posté par . Évalué à 6.

          bah euh si y'en a un qui dit "c'est pas assez" et que ça négocie derrière, comment tu appelles ça ?
          • [^] # Re: Marchandise?!

            Posté par . Évalué à 3.

            Le sens des affaires? La bosse du commerce?
          • [^] # Re: Marchandise?!

            Posté par . Évalué à 2.

            Non mais c'est pas ce que je voulais dire...
            Dénoncer les mariages arrangés est une chose, dire que les parents voient leurs enfants comme de vulgaires marchandises est une autre!
            Avant de crier sur tous les toits et de stigmatiser les autres, il faut essayer de comprendre pourquoi ils pratiquent ce genre de chose.
            A mon avis, c'est beaucoup plus efficace de comprendre ce que les autres pensent et essayer de leur faire changer d'avis en ayant des arguments convaincants et respectueux que de les traiter de monstres "mayennageux".
            Tout ce qu'on pourra récolter de cette façon est la haine et la division (ou le repli sur soi).
            • [^] # Re: Marchandise?!

              Posté par . Évalué à 6.

              monstres "mayennageux".

              Ça me rappelle une discussion sur les Mayennais ça.
            • [^] # Re: Marchandise?!

              Posté par . Évalué à 5.

              D'accord pour l'argumentation, le dialogue, le respect de l'autre... dans certaines limites.
              La lycéenne citée dans ce journal a été séquestrée et lacérée au couteau par sa mère avec la complicité de ses soeurs et je n'hésite pas à les traiter de monstres moyenâgeux.

              Je suis quand même atterré de constater que la condition des femmes en France, après s'être largement améliorée à partir des années 60, est en train de régresser à grande vitesse ces dernières années sous prétexte de tolérance et de respect des autres cultures.
              • [^] # Re: Marchandise?!

                Posté par . Évalué à 2.

                "monstres moyenâgeux."

                Hum ? A ma connaissance, le moyen-age n'a rien de si terrible qu'on doivent traiter tous ce qu'on n'aime pas de "moyen-ageux", surtout pour nous, qui sortons du XXéme siécle, le siécle le plus barbare de toute l'histoire de l'humanité..

                En plus le moyen age dur 1000 ans ! Englober comme ca toute une histoire longue, riche et subtile, dans une même bouillie, c'est n'importe quoi.
        • [^] # Re: Marchandise?!

          Posté par . Évalué à 5.

          Je crois qu'il y en a qui n'ont rien compris, ou qui font semblant. Cela n'a rien à voir avec la dot, c'est une vente, un délit pur et simple, même si les filles ne veulent pas porter plainte, ce que je comprends.
          J'ai déja expliqué par exemple que pour obtenir un permis de séjour et plus tard la nationalité française, sans compter accèder les avantages sociaux, et avec une fiabilité de presque 100%, quelques milliers d'euros à donner à une famille française ce n'est rien, à peine le prix d'un faux passeport et c'est plus sur. Le problème, c'est qu'en France il y a des gens sans moyens ou autre, et qui ne reculent pas devant ce mini-trafic car pour eux aussi c'est une somme importante.
          Quand je dis délit, d'ailleurs, c'est presque virtuel puisqu'il n'y a pas de texte très carré là dessus en dehors de généralités de l'état civil. Mais, dans les cas où la fille peut s'enfuir après, cela peut se terminer par un divorce ou une annulation du mariage (et là il faut bien montrer qu'il n'y a pas eu consentement).Bien qu'en général les associations ne sont pas fanatiques des procès, ce n'est pas comme ça que les choses avancent vraiment et ça fait des dégats dans la famille. Évidemment, il vaut mieux qu'elle parte avant, si elle peut.
          Bien sur, je crois (les statistiques là dessus sont spartiates), que dans la majorité des cas quand même, ce n'est pas pour gagner quelque chose que les familles agissent ainsi, les causes sont autres, même si le résultat est le même.
          Ces comportements sont d'ailleurs suffisamment importants pour que le Ministère des Affaires Étrangères ait une cellule spécialisée sur ces questions! J'en profite au passage pour les remercier du boulot qu'ils font.
          Mais une fois de plus, ce qui est important, c'est l'information et l'éducation, c'est d'ailleurs pourquoi je trouve intéressant que le petit bouquin soit diffusé sous licence Creative et éventuellement même téléchargeable gratuitement, cela permet quand on a lu, d'être vraiment au courant du problème et savoir quoi faire.
          • [^] # Re: Marchandise?!

            Posté par . Évalué à 2.

            Moi je crois qu'ils y en a qui font des analyses à 0.30€, qui dénoncent des choses qu'il faut dénoncer mais qui ne les expliquent pas de façon convaincantes! Je suis désolé mais je ne suis pas convaincu.
            Dire que le mariage arrangé n'est pas bien : là je suis OK.
            Dire que les gens font ça parce qu'ils veulent se faire du fric : là je ne suis pas OK. C'est peut être vrai dans très très peu de cas mais pas dans beaucoup de cas.
            A te lire, on dirait qu'il y a un vrai business sous terrain de vente de jeune filles, faut pas abusé quand même. Je peux t'assurer qu'il y a des lois contre la vente d'êtres humains.
            • [^] # Re: Marchandise?!

              Posté par . Évalué à 2.

              Ecoute, je ne veux pas en faire un fromage, mais je me suis occupé de ce genre de problèmes pendant 8 ans -c'est pour ça que j'ai réagi au problème- et je peux te dire que, oui il y a un vrai buiseness, mais comme je l'ai dit ce n'est pas la majorité des cas.
              Pour la traite des êtres humains aussi, merci, je suis à l'origine d'un certain nombre de projets de lois qui n'ont d'ailleurs pas en général été pris en compte par la France (comme d'habitude, c'est l'Europe qui est plus sensibilisée que la France arc boutée sur ses barrières anti-immigration) et je peux te dire que là non plus ce n'est toujours pas la joie.
              Je ne peux pas donner d'exemples précis car je suis tenu au secret professionnel, mais si le sujet t'interpelle, tu peux me joindre directement, je ne veux pas monopoliser le forum.
              Cependant, pour tous en général, téléchargez et lisez le pdf de Christine, c'est une super juriste et humanitaire qui fait ça depuis plus de dix ans!
            • [^] # Re: Marchandise?!

              Posté par . Évalué à 4.

              Peu importe la raison. Que ce soit pour se faire du fric, pour respecter la tradition, la religion ou que sais-je encore. Le résultat est le même : l'aliénation des femmes. Dans tous les cas, c'est inacceptable.
    • [^] # Re: Marchandise?!

      Posté par . Évalué à 1.

      Je pense surtout que c'est un problème culturel où la famille de la fille se croit permis de choisir sa belle famille. Autrement dit, les parents, en forçant la fille à se marier croit que c'est bien pour elle!
      Je ne pense pas qu'il y ait de la méchanceté de la part des parents dans cet acte. Mais dans leur tête, c'est comme ça que ça doit se passer... et c'est ça qu'il faut changer.


      Donc si je résume, que les parents décident de ce que doivent faire leurs enfants c'est pas bien, par contre que toi¹ décide de comment doivent penser les parents c'est bien.

      ¹ Ce n'est pas personnel, j'aurais par exemple pu remplacer « toi » par « nous » en tant qu'occidentaux jamais à cours d'ethnocentricité et toujours aussi promptes à imposserproposer au reste du monde notre mode de vie si parfait...
      • [^] # Re: Marchandise?!

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        La démocratie, c'est la liberté aussi.
        Si pour toi empêcher mon voisin (qui a envie de me tuer) de me tuer c'est horrible parce que je veux lui faire changer d'avis, nous n'avons pas la même conception.

        Ici, quelqu'un veut juste que la fille ai le choix. Ca me semble légitime. A la limite, les parents peuvent penser ce qu'ils veulent. Mais qu'ils force quelqu'un d'autres est inacceptable.
      • [^] # Re: Marchandise?!

        Posté par . Évalué à 4.

        Je crois que l'on appelle cela le relativisme. En gros, toute valeur serait à juger à la lumière de chaque culture.

        C'est comme cela que les Talibans deviennent respectables (or ils enlèvent les filles des écoles, lapident les femmes soi-disant infidèles, interdisent l'art,...).

        Les démocraties ont un lot de valeurs sur lesquelles il ne faut pas transiger. L'importance du marché chinois semble avoir fait beaucoup de mal sur la moral occidental...

        "La première sécurité est la liberté"

        • [^] # Re: Marchandise?!

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          L'importance du marché chinois semble avoir fait beaucoup de mal sur la moral occidental...

          ... Ou alors tu as mis dans ton esprit le moral occidental plus haut qu'il ne l'est en réalité.

          Rappel : le droit de vote des femmes ne date que de 1944 en France, et le droit d'ouvrir un compte bancaire sans l'autorisation de son mari que de la fin des années 1980...
          • [^] # Re: Marchandise?!

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Et bien, on progresse, on régresse aussi parfois, mais on essaie de s'approcher de la morale. Et il y a des points sur lesquels il n'y a plus de doute, et les violences pour refus de mariage forcée en font partie.
          • [^] # Re: Marchandise?!

            Posté par . Évalué à 3.

            Je ne vois pas le rapport avec mon poste. Tu parles du passé. On peut aussi comparer le moyen age avec les talibans, je suis sûr qu'ils pourraient passé pour de doux agneaux idéaliste.

            Tu parles d'époque où la plus part d'entre nous n'était pas né...

            De plus, je ne comprendrais jamais cette tendance a vouloir excuser des horreurs avec d'autres horreurs. C'est encore une fois pour relativiser les 1er ?

            "La première sécurité est la liberté"

            • [^] # Re: Marchandise?!

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Ce que je veux dire, c'est qu'on a a peine quelques dizaines d'années d'avance sur eux finalement. Quelques dizaines d'années, c'est pas énorme sur la durée de l'humanité.

              Donc croire que l'occident c'est vachement mieux, hum... Oui, mais de quelques dizaines années de différence pas plus.
              Et surtout : on peut rebasculer du jour au lendemain, vu le nombre de personne qui l'aimeraient déjà chez nous (tu crois que tout le monde est pour légalité des sexes? tu rêves... regarde rien que nos députés très très machistes pour certains)
              On peut très rebasculer en pire que les talibans rapidement si on ne fait pas attention. Il suffit de regarder les lois qui passent... Plus de répréssion, allongement des peines de prison, un flic derrière toi etc... Ca peut amener au retour de la peine de mort en France un jour (comme les USA qui ont aboli à certains endroits, puis remis), puis...
              • [^] # Re: Marchandise?!

                Posté par . Évalué à 1.

                Il y a 10 ans on étais là et tous ses avancés existaient déjà. Mais même, il y a 50 ans, on ne sortais pas les filles de l'école et on ne lapidait pas.

                Et ne mélange pas tout. On parle égalité de sexe et tu parles répressif

                J'aime bien http://www.frenchmorning.com qui pointe vers des articles anglais sur la france.

                Le dernier remet bien dans l'ambiance :
                http://www.miamiherald.com/news/politics/AP/story/766683.htm(...)
                "French terrorism fight may offer Obama an alternative"

                "The group warned that France's expansive use of the law was stretching the legal system to the breaking point by undermining the rights of suspects, using information allegedly obtained by torture in questionable countries and rounding up innocent men."

                "Experts such as Shapiro and James Lewis, a senior fellow at the Center for Strategic and International Studies, said the U.S. probably wouldn't embrace France's tougher domestic-intelligence system.

                "There's a limit to what we can do on domestic intelligence," Lewis said.

                To contain terrorist threats, France relies on a broad racketeering-style law that allows police to imprison people who are loosely affiliated with suspects. That, critics say, casts too wide a net.

                Human Rights Watch said that suspects in France had been arrested and jailed, often for years, because they were part of a hiking group with a suspected terrorist or because they went to the same pizzeria in the low-income Paris suburbs famous for making pizzas with meat specially prepared for Muslim devotees.

                "It is true that French secret services have been one of the most efficient, but the price is high," said William Bourdon, a veteran human-rights attorney in Paris. "What is the price of efficiency if you simultaneously contribute to worsening the feeling of persecution and stigmatization that provides arguments for Salafists in little clandestine mosques north of Paris, who use this bitterness to recruit new people?"


                Et dire que l'on plaignait les US et leur loi post 11 septembre...

                "La première sécurité est la liberté"

          • [^] # Re: Marchandise?!

            Posté par . Évalué à 2.

            C'est plutôt les années 60, pour le compte bancaire (et l'autorisation de travailler sans l'accord du mari). Mais c'est vrai que ça fait à peine 40 ans !

            Quelques dates :
            http://www.insee.fr/fr/insee_regions/nord-pas-de-calais/zoom(...)


            --
            Unk
            • [^] # Re: Marchandise?!

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              Merci pour le lien.
              Ca fait froid dans le dos quand même... On est pas aussi en avance qu'on veut le croire, ça se compte en dizaines d'années, soit pas grand chose...
        • [^] # Re: Marchandise?!

          Posté par . Évalué à -2.

          Je crois que l'on appelle cela le relativisme. En gros, toute valeur serait à juger à la lumière de chaque culture.

          Oui...

          C'est comme cela que les Talibans deviennent respectables (or ils enlèvent les filles des écoles, lapident les femmes soi-disant infidèles, interdisent l'art,...).

          ... Et comme toute façon de penser celle-ci a aussi ces limites.

          Juger les valeurs des autres à travers le prisme de ces propres valeurs fait parti du mécanisme de base qui est à l'origine de toutes les idéologies prônant l'intolérance et le racisme.

          « Quels arriérés ces indiens : ils forcent leurs enfants à se marier avec la personne qu'ils ont choisi pour eux ! »

          « Quels salauds ces occidentaux : ils n'ont aucun respect pour leurs ancêtres et les forcent à aller s'enfermer dans des hospices ou les laissent crever seuls comme des chiens ! »

          Etc, etc...
          • [^] # Re: Marchandise?!

            Posté par . Évalué à 4.

            Juger les valeurs des autres à travers le prisme de ces propres valeurs fait parti du mécanisme de base qui est à l'origine de toutes les idéologies prônant l'intolérance et le racisme.

            Juger les autres à partir de nos propres valeur, c'est la définition même de ce que son nos valeurs. On ne peut pas avoir de valeurs sans juger celles des autres. Si j'estime que la liberté est une valeur fondamentale, alors je jugerai mal ceux qui pensent le contraire. Si je considère que la position opposée se vaut aussi, alors la liberté ne fait pas partie de mes valeurs.

            On peut par contre avoir des valeurs et reconnaitre que d'autres peuvent avoir d'autres valeurs. Et être ouvert au débat. Ce qui ne veut pas dire qu'on ne doit pas avoir d'opinion. Les relativistes rejettent même le fait d'avoir une opinion. (Ce faisant, ils se tirent une balle dans le pied, puisqu'ils émettent une opinion et vantent leurs propres valeurs.) Les opinions et les valeurs ne sont pas un défaut ! Le fait d'essayer de convaincre quelqu'un n'est pas du colonialisme, c'est simplement un débat d'idées.

            Il y a, néanmoins, des débats d'idées sur lesquels je ne transigerai pas, et sur lesquels un Taliban ne transigera pas non plus. Sur la liberté de culte, par exemple. Même en comprenant le point de vue du Taliban, et même en comprenant pourquoi il est naturel, évident et indispensable pour lui de lutter contre le blasphème, je ne peux pas ne pas comparer la valeur respective de nos deux positions, et préférer la mienne. Je pourrais argumenter en faveur de ma position, en disant par exemple que moi je ne tue pas ceux qui ne sont pas d'accord avec moi, mais on tourne en rond: ce n'est un point positif que parce que mes valeurs me disent qu'il ne faut pas tuer.
  • # Pourquoi les regarder uniquement les musulmans ?

    Posté par . Évalué à 1.

    Parce qu'en France, en Europe certainement, il existe encore entre chrétiens (la majorité visible) des mariages arrangés (bel euphémisme pour forcés).

    Il y a moins de 50 ans les mariages arrangés (dans les milieux "blancs") étaient fréquents en France. 1968 a mis un coup fatal à cette pratique mais elle est encore endémique.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.