Journal Étude sur l'open-source "The Comingled Code"

Posté par .
Tags : aucun
9
21
jan.
2011
Un petit article sur le site de The Economist nous parle - selon les auteurs - de la plus grande étude faite sur l'open-source. En l'occurrence, ici, par 2 chercheurs universitaires (de Harvard Business School et la London School of Economics)

L'étude, conduite auprès de 2300 sociétés et 2000 programmeurs, dans des pays du monde entier veut nous apprendre (entre autre) :
  • des informations que seul quelqu'un ne s'intéressant pas à l'open-source ignore (le développement n'est pas fait que par des bénévoles...) ;
  • à lancer des trolls (l'open-source - bien que moins cher à l'acquisition - revient souvent plus cher car l'intégration coûte souvent plus chère et nécessite des développement...) ;
  • ou à philosopher ("il n'y a pas de réponse bonne", tout a ses avantages et inconvénients)
À lire toutefois pour se faire sa propre idée et nourrir le troll en ce vendredi... (Je peux commencer en disant que des fonds pour faire l'étude viennent de Mircosoft mais que l'étude se veut indépendante)

Pour ceux qui veulent poursuivre, dans le livre tiré de cette étude, les références peuvent être trouvé par exemple sur Amazon ( http://www.amazon.com/exec/obidos/ASIN/0262014637/theeconomi(...) ).
  • # plus cher à l'intégration

    Posté par . Évalué à 10.

    Ça a toujours été un de mes préférés

    Donc, en gros:

    - Un logiciel proprio, ça ne coûte presque rien à intégrer, parce que de toute façon tu ne peux pas le changer. Tu peux juste l'installer, le configurer, et le lancer.

    - Un logiciel libre, tu peux le patcher pour mieux le mouler à tes besoins, mais le patch est pas gratuit (dur!).

    Du coup c'est sûr, entre payer plus pour patcher et pas avoir la possibilité de le faire, le proprio va revenir moins cher en moyenne.

    Aller, enchaînons sur le "coût de formation qui est forcément plus cher que si tu changes pas de logiciel!"

    Bon vendredi à toutes et à tous!
    • [^] # Re: plus cher à l'intégration

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      Peut-être qu'il faudrait rajouter une nouvelle clause (close) dans les licences libres. Un truc comme : « Si vous le désirez, vous avez le droit de n'utiliser aucune des libertés accordées par la présente licence, exactement comme un logiciel privateur. » Ce serait sans doutes utile pour les réalisateurs d'études de marchés sur les logiciels — savantes, indépendantes, (et financées par mirosoft) — un peu trop pressés.

      Plus sérieusement dans de nombreux cas on peut raisonnablement admettre quelque chose comme un déplacement partiel des coûts entre utilisation de logiciels privateurs et logiciels libres. C'est du moins ce que semblait montrer le cas de LDLC étudié à travers de nombreux trolls ici même. Un boîte a souvent le choix suivant. D'un côté, investir dans de collaborateurs de qualité qui vont acquérir des compétences et prendre des responsabilités, c'est-à-dire investir dans son propre potentiel. De l'autre louer du logiciel privateur et du support, en cantonnant ses employés au rôle épanouissant d'opérateurs de boîtes noires.
      Les deux approches ont leurs partisans. Mais les tenant de la seconde se retrouvent plus souvent qu'à leur tour à exploiter de la main d'œuvre en Tunisie ou en Chine, cohérence oblige.
      • [^] # Re: plus cher à l'intégration

        Posté par . Évalué à -2.

        Peut-être qu'il faudrait rajouter une nouvelle clause (close) dans les licences libres. Un truc comme : « Si vous le désirez, vous avez le droit de n'utiliser aucune des libertés accordées par la présente licence, exactement comme un logiciel privateur. » Ce serait sans doutes utile pour les réalisateurs d'études de marchés sur les logiciels — savantes, indépendantes, (et financées par mirosoft) — un peu trop pressés.

        C'est pas la BSD ça ?
        • [^] # Re: plus cher à l'intégration

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Non. Ou tu du moins pas dans le sens que je souhaitais donné au paragraphe cité. Mais ma plaisanterie manque, sans doutes, de limpidité.
          Les licences libres offrent toutes (me semble-t-il) la possibilité d'étudier et de modifier le code source. Il est parfaitement évident pour presque tous les utilisateurs qu'ils ne sont pas contraints de le faire. Néanmoins, certains rédacteurs d'études semblent croire que ce sont là des étapes obligées de l'utilisation de logiciels libres. Ma raillerie consistait à proposer qu'un paragraphe soit ajouté afin de les détromper…
          Un peu comme si, pour chaque erreur d'interprétation connue d'un texte l'on se fendait d'un paragraphe de dénégations venant s'apposer au texte initial.
    • [^] # Re: plus cher à l'intégration

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Ce qui est bizarre c'est de se focaliser sur le prix, alors que dans beaucoup de cas le prix du logiciel propriétaire est négligeable par rapport à un salaire d'un informaticien (qui de toute façon sera nécessaire). À mon avis c'est rarement un facteur de choix, ce serait plutôt la volonté de choisir une solution pérenne qui ne crée pas de dépendance.

      Aller, enchaînons sur le "coût de formation qui est forcément plus cher que si tu changes pas de logiciel!"
      Ce qui évidemment marche dans les deux sens. J'aurai dû dire ça au représentant de Microsoft qui a voulu faire passer ma boîte à ses logiciels ;-)

      DLFP >> PCInpact > Numerama >> LinuxFr.org

    • [^] # Re: plus cher à l'intégration

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Du coup c'est sûr, entre payer plus pour patcher et pas avoir la possibilité de le faire, le proprio va revenir moins cher en moyenne.

      Si tu veux troller... Tu peux toujours te cacher les choses, mais il est de réputation (oui, par moi, sans preuve etc... Mais si tu veux savoir pourquoi l'open-source ne marche pas partout, faudrait déjà pouvoir accepter les conclusions des études qui ne sont pas d'accord avec toi) que les logiciels libres sont chiants à intégrer, non pas parce qu'on peut faire beaucoup de choses avec le libre (j'adore la façon de retourner le problème pour pouvoir dire que c'est une qualité), mais parce que les éditeurs libres passent beaucoup moins de temps sur les possibilités et facilité d'intégration (en se disant que les gens peuvent modifier, comme... toi).

      Contrairement à ce que tu peux penser, les logiciels proprios sont très fortement adaptables. Et... Leur documentation est meilleure, centralisée, vérifiée.

      Tu veux un exemple? Je passe bien moins de temps à poser un Windows 2008 server que configurer Samba pour faire un bête partage de répertoire (Windows certes, mais c'est le besoin que j'ai eu, et parait que Samba est fait pour), l'un est un cliquodrome, l'autre il faut se farcir les droits à la main avec des documentations qui peuvent dater sans qu'on te prévienne. Et tu n'as pas vu la documentation MSDN sur Windows et tout ce qu'on peut modifier dessus, bien plus facile à comprendre que comment on modifie Linux, pour un développeur c'est largement plus simple de modifier ce qu'il veut dans une install Windows que de modifier une distro Linux.

      Alors oui, tu peux faire plus de choses avec le libre si tu en as besoin, mais pour 99% des cas, le besoin est de pouvoir intégrer dans son système d'information, et la, désolé, mais les éditeurs de logiciels libres sont à la traine niveau facilité. Le libre répond au besoin de 1% des gens qui ont besoin de modifier en profondeur, dans les autres cas, le libre est très cher niveau intégration (ce qui ne veut pas dire que le libre ne répond qu'à 1% des besoins, il y a d'autres avantage comme le prix à grande échelle, dépenser le prix d'un ingé longtemps sur du libre peut faire gagner de l'argent sur le déploiement à 1000000 d'exemplaire)

      Il faudra un jour arrêter de prendre de haut le proprio, et regarder un peu ce qu'il propose réellement, plutôt que de se dire automatiquement "bouh c'est proprio c'est forcément moins bien, on va trouver une raison positive contre la critique".

      Pour battre son ennemi, un condition est de le connaitre, et ne pas le sous-estimer.
      • [^] # Re: plus cher à l'intégration

        Posté par . Évalué à 6.

        Heu... serieux je veux bien qu'on soit vendredi, mais faire l'eloge de la doc MSDN par rapport par exemple a ce qu'on peut trouver sur celle de Red Hat ou quoi...

        Non. Franchement, non ;-)
      • [^] # Re: plus cher à l'intégration

        Posté par . Évalué à 9.

        Tu veux un exemple? Je passe bien moins de temps à poser un Windows 2008 server que configurer Samba pour faire un bête partage de répertoire (Windows certes, mais c'est le besoin que j'ai eu, et parait que Samba est fait pour)

        Nul comme exemple !

        Parce que Samba est fait pour faire du partage de fichier dans le monde windows.
        Fait le test inverse :

        Essaie de faire un serveur de fichier NFS avec ton win2008. C'est possible mais il va falloir que tu installes un outil bien pourries (les SFU)...

        Sous un Unix digne de ce nom, un fichier à modifier (et sous openSuse, en un click droit et deux clicks, tu peux créer un serveur NFS et Samba.) Donc je le redis, mauvais exemple.

        La différence de simplicité est plus flagrante sur IIS à mon avis ou les serveurs d'impressions, ou la windows est beaucoup plus simple (mais moins pointu, surtout pour IIS)
        • [^] # Re: plus cher à l'intégration

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Moi j'ai pas compris l'exemple, l'argument c'est « y a pas de GUI » ? Je croyais qu'on parlait de l'intégration dans un système d'information existant, donc on devrait plutôt se demander « avec quelle facilité je le fais parler avec mon LDAP ? ».

          DLFP >> PCInpact > Numerama >> LinuxFr.org

      • [^] # Re: plus cher à l'intégration

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        e passe bien moins de temps à poser un Windows 2008 server que configurer Samba pour faire un bête partage de répertoire
        Mauvais exemple :-)

        Cas 1: c'est la première fois que tu installes.
        La première fois de ta vie que tu installes un Windows serveur, tu y passes des jours.
        La première fois de ta vie que tu installes Samba, tu y passes des heures.

        Cas 2: tu as l'habitude
        Lorsque tu as l'habitude d'installer un Windows serveur à la main, tu y passe 2 ou 3 heures. Ca descend à 1 heure avec des machines que tu connais bien (pilotes sous la main, besoins réduits, etc).
        Lorsque tu as l'habitude d'installer Samba, ça te prends 10 minutes. Tu installes le paquet, tu vas dans /etc/smb/smb.conf, tu testes, et voilà.

        Cas 3: automatisation
        Lorsque tes installations de Windows serveur sont automatisées, il faut minimum 5 minutes pour installer une machine (sur KVM, avec duplication de machine et reparamétrage).
        Lorsque tu installes Samba de manière automatisée, ça prend... pfiouuuu... dans les 30 secondes.

        ============

        Pour le reste, oui les logiciels propriétaires ont parfois une bonne documentation. Alors que les logiciels libres ont très rarement une bonne documentation (pas la peine de citer des contre-exemples, il y a des milliers de pro-exemples avec parfois des logiciels dont ont n'arrive même pas à savoir à quoi ils servent).

        Question intégration, oui également. Les logiciels libres un poil compliqués sont à la ramasse question intégration par rapport aux logiciels propriétaires. Et c'est d'ailleurs un gros argument en faveur du propriétaire pour beaucoup de gens: ils sont à peu près sûrs de pouvoir le faire fonctionner.
        • [^] # Re: plus cher à l'intégration

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Les logiciels libres un poil compliqués sont à la ramasse question intégration par rapport aux logiciels propriétaires. Et c'est d'ailleurs un gros argument en faveur du propriétaire pour beaucoup de gens: ils sont à peu près sûrs de pouvoir le faire fonctionner.

          L'exemple n'était pas forcément le plus pertinent (c'était la dernière chose sur laquelle je me suis cassé les dents), mais ta dernière phrase résume bien la problématique.
          Je trouve dommage que les libristes aient parfois du mal à accepter les critiques, car ce n'est pas en les cachant qu'ils pourront battre le proprio. "Etre libre" n'est pas un argument pour être pris, c'est un moyen de conception, il ne faut pas l'oublier (ceux pas d'accord que c'est un moyen mais pensent que c'est l'esprit du libre qui doit être choisi doivent tout de suite arrêter d’utiliser le noyau Linux! ;-) )
          • [^] # Re: plus cher à l'intégration

            Posté par (page perso) . Évalué à 6.

            C'est le combo Zenitroll aujourd'hui. D'abord les affirmations sorties d'on ne sait où avec des « 99% », « 1% », etc., ensuite le couplet sur les libristes intégristes qui utilisent des BIOS libres dans leur cave contre Zenitram Le Grand Pragmatique, alors qu'ils n'existent que dans son imagination fertile.

            DLFP >> PCInpact > Numerama >> LinuxFr.org

            • [^] # Re: plus cher à l'intégration

              Posté par . Évalué à 7.

              En même temps il fournit son taf sous license libre, alors :

              1) Soit il veux détruire le libre et il souffre d'un grave dédoublement de personnalité.

              2) Soit il a compris qu'il était souvent plus instructif et utile pour avancer de se faire l'avocat du diable que de s'auto-lécher l'anus en groupe.
              • [^] # Re: plus cher à l'intégration

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                Ce n'est pas parce qu'on ne dénigre pas tous les projets libre qu'on trouve qu'on n'est pas près à critiquer de manière constructive. Il y a un juste milieu pour tout.

                « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                • [^] # Re: plus cher à l'intégration

                  Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                  Dire que le libre est génial sans le moindre esprit critique dessus, c'est un juste milieu? Pas de mon point de vue.

                  Pas mal de monde sur LinuxFr critique le proprio sans le comprendre, et après s'étonne que le libre soit raillé par la majorité des gens "ça marche pas" ni que le libre n'est pas utilisé... Et trouve comme excuse "la faute des autres", toujours. Désolé, je ne trouve pas ça un juste milieu. L'intégration des logiciels est un grand plus, de manière générale, des logiciels proprios sur les logiciels libre, n'en déplaise aux libristes qui trouvent génial de pouvoir modifier le coeur du logiciel mais qui ne trouvent pas anormal que l'intégration de base du logiciel soit horrible.

                  Encore une fois, ne pas comprendre et ne pas accepter les critiques faites au libre en général ne va pas aider le libre à s'améliorer et être utilisé. Vous le prenez comme une attaque contre le libre si ça vous plait, mais ce comportement ne fera pas changer la manière dont le libre est vu ni ne changera son taux d'utilisation.
                  • [^] # Re: plus cher à l'intégration

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    Non mais justement, ce n'est pas le cas. Je lis régulièrement des critiques du libre, mais construites, pas par des gens qui ne participent que pour dire ça sans même chercher à dire autre chose que ouin-ouin-les-intégristes.

                    DLFP >> PCInpact > Numerama >> LinuxFr.org

      • [^] # Re: plus cherà l'intégration

        Posté par . Évalué à 6.

        On 21/Jan - 09:34, Zenitram wrote:
        > les éditeurs de logiciels libres sont à la traine niveau facilité

        Tu t'inclues dedans ?
        • [^] # Re: plus cherà l'intégration

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          J'ai une culture proprio, donc non ;-).
          Plus sérieusement, j'ai encore des améliorations à faire, oui (et je sais qu'avec ce commentaire, certains vont se donner le coeur de critiquer "bouh c'est horrible ton API"), mais je pense que j'ai le mérite d'en être conscient et que c'est sur ma ToDo-list. Mais clairement, on m'a plusieurs fois dit que ma lib et son API était bien plus faciles à intégrer et utiliser que bon nombre d'autres lib open source.
          • [^] # Re: pluscherà l'intégration

            Posté par . Évalué à 4.

            Justement, tu fustiges le « logiciel libre » dans son ensemble, alors que ce qui
            fait qu'un logiciel a une bonne documentation ou non, ou est facile à utiliser
            ou non, ce n'est pas qu'il soit libre ou non, mais probablement davantage le
            modèle de développement, la quantité de personnes travaillant sur le projet, &c.

            À mon avis, si tu veux comparer la doc de Microsoft, tu dois le faire avec celle
            produite par Novel ou Redhat pour leurs propres produits sur leurs plateformes,
            pas la doc lighttpd qui n'a d'ailleurs pas la même cible.
            • [^] # Re: pluscherà l'intégration

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              mais probablement davantage le
              modèle de développement, la quantité de personnes travaillant sur le projet, &c


              Effectivement. Le seul problème est que la tendance générale, la réputation du libre, qui arrive en tant qu'outsider, se coltine cette réputation d'être difficile d'accès, car on tombe vite sur des trucs "de base" à la documentation foireuse.

              Et tu le vois ici même : les libristes sont plus à même de trouver le manque en facilité d'intégration pour des trucs basiques comme "normal tu peux faire plus de choses", ce qui n'est pas une vision de ceux qui défendent le proprio. C'est tout une mentalité à changer (ce n'est pas obligatoire de changer, mais faut pas se plaindre alors que le libre a une sale réputation au niveau facilité d'intégration si dans la discussion avec les gens on trouve "normal" que ce ne soit pas facile "parce que xxx")
              • [^] # Re: pluscherà l'intégration

                Posté par (page perso) . Évalué à 6.

                parce que tu pense que les freeware et consorts que tu trouves sur téléchargez point com sont de bons logiciels, facile à prendre en main, de qualité et avec une documentation pléthorique ? (et pourtant ils ne sont pas libre).

                Il faut pas nous prendre pour des cons non plus. 95% des softs propriétaires (parce que micro soft et a dobe c'est pas 80% des logiciels en _nombre_) sont fait par des petites boites avec des interfaces merdiques et sans un poil de docs. Je te parle même pas du "truc" fait avec un access dont tu ne peux rien modifier et qui ne marche plus parce que des liens sont codé en dur et qu'il n'a pas supporté la réinstallation de la machine :pas de docs, on ne sait plus quoi faire pour le faire re-marcher : proprio = merdique.

                essaye juste d'installer les jeux type bigfish (par exemple) soit ca marche, soit ca marche pas et ils te remboursent directement sans te poser de question. Ca doit être parce qu'il y a une doc plétorique complète avec tout plein d'option permettant de pallier aux soucis sur _ta_ machine.

                Alors si tu veux comparer installer un serveur sous windows, regarde comment installer un serveur sous linux : aptitude install apache2 et il _marche_ sans avoir à redémarrer. Maintenant si tu veux comparer un produits micro soft qui a été cadré pour s'installer juste sur un microsoft, environnement de bureaux classique avec si tout va bien juste click click - oui on peut pas faire plus simple. On peut tellement pas simplifier qu'on ne peut même pas savoir ce qui s'installe et où. Mais je peux concevoir que tu préfères ne pas savoir pour te faciliter la vie.
                • [^] # Re:pluscherà l'intégration

                  Posté par . Évalué à 4.

                  Le problème, c'est qu'avec un commentaire aussi catégorique et agressif, tu
                  discrédites totalement « les libristes ».

                  Zenitram< fait une généralisation honteuse en s'excluant, reprenant d'une part
                  le « professionnalisme » du propriétaire avec la liberté de son code, pour
                  s'approprier un rôle de donneur de leçons.

                  Donc évite de rentrer dans son jeu et préfère plutôt soulever ses propres
                  contradictions, que de donner un point de vue énervé qui va lui donner
                  l'occasion de dire que ses interlocuteurs sont nécessairement des intégristes.
                  • [^] # Re: Re:pluscherà l'intégration

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    Zenitram< fait une généralisation honteuse en s'excluant,

                    Je généralise sur l'esprit général des libristes, qui comporte des exceptions, oui, mais qui fait que le libre a sale réputation sur l'intégration de manière générale.
                    Désolé, je ne me considère pas libriste dans le sens où je dis aux gens "c'est libre, tu peux donc facilement modifier pour l'intégration" en les laissant dans la merde juste parce que c'est libre donc qu'ils peuvent faire.

                    Ce qui fait mal au libre, ce sont les gens qui estiment que comme c'est libre, il n'y a pas besoin de faire des fonctionnalités qui permettent une bonne intégration. Le proprio n'est pas blanc non plus, avec des freewares à la con, mais personnellement je pensais plus à des besoins d'entreprise. Et encore, le moindre freeware à la con est plus facilement installable sous Windows (oui, c'est de l'intégration aussi) que pas mal de logiciels Linux ("car c'est le boulot de la distro", sauf que la distro fait pas donc tu as une intégration non disponible en pratique).

                    Désolé, je fais du libre mais je ne prend pas mes utilisateurs pour des gens devant absolument apprendre comme compiler pour avoir le droit d’utiliser mon logiciel, comme je peux lire assez souvent, et ce y compris pour Linux (comme beaucoup de logiciels, mon logiciel n'est pas dans les dépôts officiels). C'est justement par ce que je fais du libre et qu'on colle cette sale réputation au libre que je trouve qu'il y a une mentalité à changer, et je m'éloigne des libristes qui disent sans le dire clairement que c'est bien que ce soit difficile à installer, par principe.
                  • [^] # Re: Re:pluscherà l'intégration

                    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                    je n'ai a aucun moment été catégorique et agressif.

                    il dit chez les proprio c'est intégré et bien fait avec une tonne de doc, je dis non. 95% des softs sur telechargez point com sont merdiques, sans doc et d'une installation hasardeuse.
                    Même dans des softs de "grosses boites" type jeux truc fish il y a pas de doc, pas d'intégration (car soit ca marche, soit ca marche pas). Et lorsque ca marche pas, il n'y a _aucun_ moyen de comprendre pourquoi ca marche pas et _aucun_ moyen de trouver des paramètres à passer aux soft pour les faire marcher.

                    Enfin dans mon dernier paragraphe, je mettais en avant que la simplicité induite par le fait de ne pas pouvoir savoir ce qui s'installe est une restriction à la maîtrise de sa machine, mais que s'il préfère c'est son droit le plus strict.

                    Maintenant par nature zenitram prend ce que je dis pour des délires intégristiques, mais ce n'est pas grave il met en avant mon intégrisme par rapport au sien (par défaut les proprios sont bien, à cause de ce pragmatisme de marché).
                    • [^] # Re: Re:pluscherà l'intégration

                      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                      je n'ai a aucun moment été catégorique et agressif.

                      Je confirme.

                      Maintenant par nature zenitram prend ce que je dis pour des délires intégristiques

                      Je n'ai pas dit ça. Au contraire, tes commentaire sont généralement posés, juste que ça ne fait pas que je les acceptes tels quels.

                      (par défaut les proprios sont bien, à cause de ce pragmatisme de marché).

                      ttt... Je dis juste qu'ils ont certaines qualité qu'il faudrait regarder plutôt que de s'auto-congratuler "le libre il n'y a pas mieux" et de se demander pourquoi le libre est si peu utiliser tout en refusant d'entendre la réponse à la question.
                • [^] # Re: pluscherà l'intégration

                  Posté par . Évalué à -1.

                  Alors si tu veux comparer installer un serveur sous windows, regarde comment installer un serveur sous linux : aptitude install apache2 et il _marche_ sans avoir à redémarrer

                  Wow super, il fait comme IIS alors !
                  • [^] # Re: pluscherà l'intégration

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    Mon lapin aussi, il marche sans avoir à redémarrer.

                    Envoyé depuis mon lapin.

                  • [^] # Re: pluscherà l'intégration

                    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                    oui, il fait pas mieux que IIS, mais il fait pas moins bien non plus c'est égalité, l'exemple était de montrer que lorsque l'on regarde les logicels "courant" il n'y a pas un de mieux que l'autre, et lorsque l'on regarde les logiciels pas courant, l'un ne fait pas mieux que l'autre.

                    ce que je reproche à zenitram dans mon commentaire c'est qu'il compare un logciel qui s'installe facilement sous windows à un qui s'installe mal sous linux en parlant de devoir compiler. Donc le raisonnement est faussé et faux. Si tu regardes le bon d'un coté en le comparant à un mauvais de l'autre, il y a comme une certaine mauvaise foi.

                    Sinon pour IIs tu va dans panneau de config, installation de logiciel, tu trouves IIS et tu fais installer ?
                    • [^] # Re: pluscherà l'intégration

                      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                      en parlant de devoir compiler.

                      Je n'ai pas parlé de compiler. Si je dois compiler, un point en moins pour le logiciel, voire 100 points quand c'est ignoble au niveau dépendances qu'il faut se farcir.

                      Sinon pour IIs tu va dans panneau de config, installation de logiciel, tu trouves IIS et tu fais installer ?

                      Panneau de configuration, programmes, activer/désactiver des fonctionnalités, services Internet (IIS).
                      Raté ;-), car c'est dans l'install de Windows, il aurait fallu prendre un exemple d'un logiciel pas dans Windows de base (mais bon, t'insère le CD, clic clic clic, pas beaucoup plus dur).
                      Je note juste que quand tu en parles, tu ne connais pas et supputes. Je me permet de critiquer les produits libres car je les connais aussi et dois gérer leurs défauts autant que les défauts des produits proprios.
  • # Comme toujours...

    Posté par . Évalué à 2.

    Ces conclusions me rappelle un travail de management que j'avais du faire. On s'intéressait au cas des OIN, et en particulier de l'OpenInventionNetwork.

    Hypothèse qu'on aurait dû trouver d'après les idées des profs: "c'est pour favoriser l'innovation".

    Au final, on a pu démontrer que c'était plutôt pour pouvoir mieux se défendre avec des brevets communs... l'art d'enfoncer des portes ouvertes...
  • # Financé par Microsoft

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Ils en ont pas marre ? Sérieusement, qui va prendre l'étude au sérieux si c'est financé par Microsoft ?

    Enfin, l'information à retenir, c'est que contrairement à ce que certains trolls de DLFP affirment, Microsoft a peur de l'open source.

    DLFP >> PCInpact > Numerama >> LinuxFr.org

  • # Tu as oublier de mettre quelque chose d'important

    Posté par . Évalué à 1.

    Dans tous travail un tant soit peu critique il faut savoir quel peuvent etre les biais de ton analyse et en l;occurence ici tu parles d'un livre qui parle de l'opensource et qui arrive, curieusement, au "conclusion" que Microsoft preche dans son FUD depuis des annees. Si tu avais fait ton boulot comme il faut tu aurais dit (dans le titre comme ce fut le cas sur /.) que l'etude en question avait ete finance par ... Microsoft.

    En gros c'est du meme tonneau que les livres de biologies ecrit par les supporters de l'intelligent design: a mettre a la poubelle.

    Et juste un petit lien pour la route:

    http://blogs.computerworlduk.com/open-enterprise/2011/01/the(...)

    Et comme il le dit lorsque l'on empeche l'interoperabilite de fonctionner il ne peut y avoir de competition et la encore c'est toujours du cote closed-source que cela se produit. Le dernier exemple en date est l'Australie qui a choisit le format de document MSOXMLsuivant la "norme" ISO alors que personne ne l'utilise meme pas (surtout pas?) la boite qui a pondu ce torchon.
    • [^] # Re: Tu as oublier de lire (?) quelque chose d'important

      Posté par . Évalué à 1.

      C'est pas dans le titre, mais quand même dans le journal :
      (Je peux commencer en disant que des fonds pour faire l'étude viennent de Mircosoft mais que l'étude se veut indépendante)

      Un titre comme :
      Étude-financée-en-partie-par-Microsoft-mais-qui-se-veut-indépendante sur l'open-source "The Comingled Code"
      à-mon-avis-que-j'ai-moi-perso, j'aurais trouvé ça un peu long
  • # Pertinence ?

    Posté par . Évalué à 2.

    Bonjour, il y a quelque temps une personne cherchait une étude sur l'utilisation des logiciels libres : [http://linuxfr.org/forums/12/29570.html].

    Quelques liens : [http://hal.archives-ouvertes.fr/index.php?halsid=iuoujmmofk8(...)]
    [http://hal.archives-ouvertes.fr/index.php?halsid=iuoujmmofk8(...)]
    [http://www.google.fr/custom?cof=AH%3Acenter%3BLP%3A1%3BLW%3A(...)]

    Ajoutons qu'on ne peut juger de l'impartialité de l'étude qu'en la lisant en profondeur et en vérifiant que les données qui s'y trouvent sont des statistiques fiables, et que les sources sont citées, que le raisonnement est clair et cohérent.

    Systemd, the bright side of linux, toward a better user experience and on the road to massive adoption of linux for the desktop.

  • # Contexte

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    C'est un avis personnel, mais j'ai l'impression que libre et propriétaire s'adressent à des publics différents.

    L'énorme majorité des informaticiens en entreprise sont des quiches. Il leur est tout simplement impossible de fouiller pour trouver un logiciel libre, d'en comprendre le fonctionnement, de se débrouiller pour apprendre à l'administrer.
    Déjà qu'en n'étant pas une quiche, avec certains logiciels libres c'est difficile. Alors en étant nul, c'est juste impossible.

    L'énorme majorité des informaticiens utilise donc des solutions qui fonctionnent pour eux puisque, globalement, ils arrivent à faire fonctionner l'informatique de leur boîte. Ces solutions sont très souvent du propriétaire. Car actuellement les logiciels propriétaires sont installables et administrables par les quiches (il y a des exceptions, mais même une base Oracle passe, même un Windows+ActiveDir+IIS passe, même Vmware passe).

    Certains logiciels libres ont du succès car ils sont utilisables par les quiches. Ce qui n'empêche pas les autres de les utiliser. Par exemple Firefox. Tu récupères l'exécutable, tu le lances, tu fais suivant-suivant-suivant-ok et c'est bon. Par exemple IP Cop. Par exemple Ubuntu.

    D'autres sont pourvus de tutoriaux corrects. Ca facilite énormément les choses. MySQL par exemple. Ou Bind.
    Alors que si tu veux éviter Bind, c'est tout de suite beaucoup plus difficile car les tutoriaux sont nettement moins je-te-prends-par-la-main. Donc hors de portée des quiches.

    Pour rappel, nous sommes tous des quiches dans un domaine ou un autre. Souvenez-vous comment vous faites dans les domaines où vous êtes nuls: vous allez à la facilité. Sinon on passe son temps à essayer de tout comprendre, et on n'a jamais le temps de profiter de la vie.
    • [^] # Re: Contexte

      Posté par . Évalué à 2.

      C'est un peu ce que dis l'étude, non?
    • [^] # Re: Contexte

      Posté par . Évalué à 3.

      Je suis d'accord avec toi sauf sur la derniere phrase ou tu oublies que les quiches du debut sont payes pour ca donc ils ont qu'a se former mais bon plutot que des quiches j'appelerait ca des glandeurs!
    • [^] # Re: Contexte

      Posté par . Évalué à 4.

      Je ne suis pas d’accord, énormément de documentation pour le libre s’addresse à des quiches aussi. La seule différence est que le lecteur en ressort moins con pour peu qu’elle soit de qualité… c’est ce que j’apprécie dans l’éco-système libre : une documentation abondante et variée (quoiqu’on en dise) pour tous les niveaux et tous les goûts. Après il faut savoir la trouver… mais c’est une autre histoire :'( Bref, ce que je veux dire, c’est que le libre s’addresse aussi aux quiches (il le faut bien car nous sommes tous passés par là), mais l’approche est différente : il faut souvent faire preuve de curiosité pour découvrir d’autres manière de travailler. Donc par « quiche » je préciserai : « et ceux qui veulent le rester ».
      • [^] # Re: Contexte

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Je ne suis pas d’accord, énormément de documentation pour le libre s’addresse à des quiches aussi.
        C'est l'éternel débat :-)

        Prenons les choses basiques: de la documentation "pour les quiches" concernant...
        - LVM ? La documentation existante ne permet pas de s'en sortir sans utiliser Google dès qu'on veut faire autre chose qu'une partition simple (donc pas besoin de LVM dans ce cas)
        - GRUB2 ? Alors là, même pas la peine, sauf pour la fonction hyper basique mais dans ce cas, pas besoin de GRUB2 spécifiquement
        - KVM ? La documentation existante ne permet pas de comprendre les paramètres de base, juste de lancer une machine virtuelle avec un réseau pourri. Et surtout rien de rien sur les pilotes paravirtualisés pour Windows alors que c'est une utilisation hyper importante (où trouver la dernière version ? Avec quel noyau ça fonctionne ? Quelles sont les performances attendues ?)
        - OpenVPN ? La documentation existante ne permet pas de faire un VPN _correct_ avec plus de 2 machines
        - KDE ? Aucune documentation de base facilement trouvable. Comment créer un raccourci sur le bureau ? que sont tous ces éléments étranges avec des menus qui apparaissent dans tous les sens ? Comment virer ces menus qui dérangent les débutants ? Comment grossir/rétrécir les icônes sur le bureau ? Etc etc. C'est réservé à ceux qui acceptent d'y passer des heures pour un truc simple
        - Samba ? Bon, il n'existe rien qui soit complet pour une utilisation basique _et_ fonctionnelle pour du partage de fichier vraiment de base. Encore moins si on veut une intégration à Active Dir alors que c'est un besoin hyper courant (cela dit, ça fait longtemps que je n'ai pas cherché, ça a peut-être changé)
        - les versions de Debian ? Vu le nombre de questions à propos de ça, il est clair qu'il y a un problème de documentation
        - RAID logiciel sous Linux ? Les tutoriels existants sont très basiques. Ils n'expliquent même pas comment renuméroter les périphériques RAID, ni que le fichier de configuration n'est pas utilisé au boot (combien de gens se plantent là dessus ?)

        Attention, je prends ici uniquement des choses de base. Pas d'obscures logiciels pour des besoins rares.


        Heureusement il y a des contres exemples:
        - TrueCrypt
        - MySQL
        - serveur DHCP
        - ssh
        - stunel (en cherchant bien)
        - fail2ban
        - vsftp (je crois)
        • [^] # Re: Contexte

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          - Samba ? Bon, il n'existe rien qui soit complet pour une utilisation basique _et_ fonctionnelle pour du partage de fichier vraiment de base. Encore moins si on veut une intégration à Active Dir alors que c'est un besoin hyper courant (cela dit, ça fait longtemps que je n'ai pas cherché, ça a peut-être changé)

          Ca n'a pas changé, je viens de m'y casser les dents cette semaine. Pour un truc aussi "connu", ça craint!

          Heureusement il y a des contres exemples:
          (...)
          - vsftp (je crois)


          Je confirme, même moi j'ai réussi à le configurer! :).

          Le problème, de mon point de vue, est que pas mal de logiciels "de base" pour un développeur (voir un utilisateur) ont des gros problèmes de doc (tu as donné des exemples), et ils font la réputation. Je le déplore.
        • [^] # Re: Contexte

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          comment renuméroter les périphériques RAID
          Justement pour l'avoir fait il me semble l'avoir trouvé dans le manuel !
          man mdadm, cherche -U et ensuite ça parle de l'option super-minor

          ni que le fichier de configuration n'est pas utilisé au boot
          Bah, c'est pas tout à fait correct. Il est utilisé si il est accessible et évidemment quand tu boote il ne l'est pas. Sauf si tu le copie dans ton initrd, ce que je fais (enfin, ce que genkernel fait).

          Sinon je vois pas trop en quoi utiliser de la doc pas officielle est un problème, c'est aussi ça le libre non ?

          Pour tes contres-exemples : TrueCrypt n'est pas libre, et de quel serveur DHCP parles-tu ? Ce n'est pas ça qui manque.

          DLFP >> PCInpact > Numerama >> LinuxFr.org

          • [^] # Re: Contexte

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            man mdadm, cherche -U et ensuite ça parle de l'option super-minor
            C'est là que je l'ai trouvé également. Dans la version que j'ai, impossible pour quelqu'un qui ne connaît pas déjà les détails de comprendre que ça permet de renuméroter. Après, peut-être que ta version de manuel est plus au point.

            Sinon je vois pas trop en quoi utiliser de la doc pas officielle est un problème, c'est aussi ça le libre non ?
            Ben... je parlais bien de toutes les documentations disponibles :-)


            Pour TrueCrypt, exact. Cinq points de honte.

            Pour DHCP, je parle de celui "de base" qu'on trouve trouve sur Debian. Je crois que c'est celui de l'ISC.
        • [^] # Re: Contexte

          Posté par . Évalué à 3.

          Ah je dis pas qu’il y a des trucs qui restent obscurs. Toutefois tes exemples sont tirés par les cheveux : LVM, GRUB2 avancé, KVM, RAID, typiquement ce ne sont pas des exemples de base ; il est hors de question dans mon propos que quelqu’un qui débute sous Linux puisse apprendre de tels outils, déjà le simple fait de connaître leur existence… je parle pour une quiche là… tu me demandes des outils avancés, tu vas me rétorquer que sous Windows un quiche n’a que trois boutons à cliquer pour lancer un RAID… ben écoute : j’espère que la dite personne ne sera jamais responsable de mes données !

          Pour KDE : il me semblait au contraire qu’il existe une documentation… après vérification, oui, sur le web docs.kde.org la reprend, mais normalement ça devrait être dans la distro. et c’est traduit. La documentation est très accessible : ils expliquent réellement les bases ! Dont ton exemple, il m’a fallu une minute pour vérifier et il y est.

          Pour le partage de fichier, pareil, je crois que ça ce fait tout seul sous kde, en tout cas je me souviens très bien avoir déjà vu passer une gui de conf. de partage. En tout cas l’option est dispo. dans dolphin, et à priori du samba. Comme précédemment si c’est dans kde y’a sûrement un petit bout de texte qui explique comment configurer le bouzin. Gnome, certainement, propose la même chose, non ?

          Les versions de Debian ? Il n’y a guère que sur linuxfr que j’en entends parler, c’en est même devenu un blague… ça a toujours été très clair pour moi, peut-être la formation Debian en parle ; j’ai commencé avec ça, je ne connaissais rien à Linux à l’époque, je crois qu’on ne peu pas faire plus didactique. Sinon c’est sur le site de Debian, dans la FAQ (fou une question qui revient souvent qui se retrouve dans une FAQ).

          RAID ? Tu me dis que les tutoriels sont très basiques… ce qui rejoint ce que j’ai dit. Merci pour ta contribution. :) Ceci dit c’est pas ce que j’appellerai un truc à mettre entre les mains d’une quiche (j’insiste un peu). Après je ne peux pas trop en parler je ne connais pas du tout (je me considère une quiche, et j’applique fidèlement mes principes;).

          Y’a qu’OpenVPN, dont je n’ai pas l’utilité et n’y connaît rien, d’ailleurs ça sert à quoi ?
          • [^] # Re: Contexte

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Toutefois tes exemples sont tirés par les cheveux : LVM, GRUB2 avancé, KVM, RAID, typiquement ce ne sont pas des exemples de base ; il est hors de question dans mon propos que quelqu’un qui débute sous Linux puisse apprendre de tels outils
            Pourtant la réalité en entreprise est que celui qui fait l'administration système est très souvent débutant ou incompétent (pas toujours, ouf, mais 75% des cas minimum). Et lorsqu'on lui donne le résultat de l'audit ou la liste des bonnes pratiques, dedans il y à RAID, virtualisation, gestion de l'espace de stockage. Ben sous Windows il fait 15 clics et c'est marre :-)
            Et pour l'équivalent de GRUB, ben sous Windows il n'a pas ce problème.

            Ca fonctionne moins bien que s'il maîtrisait ? Pas sûr.


            Dont ton exemple, il m’a fallu une minute pour vérifier et il y est
            Ca m'intéresse :-)
            Peux-tu m'indiquer la marche à suivre pour trouver l'information stp ?
            • [^] # Re: Contexte

              Posté par . Évalué à 3.

              docs.kde.org ⇒ kdebase-workspace ⇒ plasma-desktop ⇒ The Desktop

              « The desktop is in fact another containment. One that does not put size constraints on the applets. Applets can be moved and sized freely. On the unlocked desktop, Plasma widgets will show a frame when you move the mouse over them. This applet handle allows you to move, resize, relocate and realign the panel. It also allows you to drag Plasma widgets on the desktop. The buttons in the corner are used to resize, rotate configure and remove the applet. When rotated, a Plasma widget will act magnetic towards 12 o'clock, so it is easy to get them back into sensible position. By default, most applets keep their aspect ratio when they are being resized. If you want to freely resize an applet, hold the Ctrl key pressed while resizing. »

              Après tu dois l’avoir dans l’aide de kde, je n’ai pas kde, mais je suis à peu près certain que taper « aide » dans le lanceur doit mener au khelpcenter ou équivalent avec les section qui vont bien, dont une sur le bureau plasma. Dans tous les cas je sais que cette aide existe, qu’elle est traduite et qu’elle est accessible depuis le centre d’aide de kde.
            • [^] # Re: Contexte

              Posté par . Évalué à 2.

              > Pourtant la réalité en entreprise est que celui qui fait l'administration
              > système est très souvent débutant ou incompétent (pas toujours, ouf, mais 75%
              > des cas minimum). Et lorsqu'on lui donne le résultat de l'audit ou la liste
              > des bonnes pratiques, dedans il y à RAID, virtualisation, gestion de l'espace
              > de stockage. Ben sous Windows il fait 15 clics et c'est marre :-)

              Et tu penses que la solution, c'est de donner à l'administrateur la possibilité
              de faire les choses sans les comprendre, c'est à dire mal, ou d'avoir des admins
              plus compétents ?
              • [^] # Re: Contexte

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Génial : on associe compétence à "j'aime souffrir avec des outils chiants à configurer".

                Ca n'a juste rien à voir. Je dirai même qu'une personne qui ne sait pas choisir un outil qui lui permet de faire la même chose plus rapidement n'est pas compétant.
              • [^] # Re: Contexte

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Pourquoi je devrais donner une solution ? :-) Ils se démerdent les dirigeants, c'est leur entreprise/service, c'est leur job.

                Après avoir été moi-même dirigeant de l'informatique d'un groupe, je suis maintenant dirigeant d'une entreprise qui accompagne les entreprises au niveau informatique.
                Si tu savais le nombre de patron qui s'en foutent royalement ! Ca va du "ça marche très bien comme ça" au "on est déjà bien emmerdé, alors on ne touche à rien". N'empêche que s'ils me disent ça, c'est que je suis dans leur boîte car ils m'ont demandé de venir. Et lorsque je regarde les comptes, on est souvent dans les 2000 € par an et par ordinateur. Donc clairement avec une direction incompétente, et donc généralement un service informatique incompétent.

                Comme ils ne veulent pas dépenser moins, je leur fais une bonne grosse facture pour avoir causé pendant 2 heures. Il n'y a pas de raison de se priver.
          • [^] # Re: Contexte

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            tu me demandes des outils avancés, tu vas me rétorquer que sous Windows un quiche n’a que trois boutons à cliquer pour lancer un RAID…

            Bam. Un super exemple sur la mentalité libriste (d'une partie), qui porte la mauvaise réputation du libre : c'est un admin, expert, qui doit faire le travail, donc il doit en chier, sinon c'est pas un vrai admin.

            Ben non, un admin peut être compétant, expert, et ne pas avoir envie de se faire chier pour le principe. Ce n'est pas parce que c'est "avancé" que l'interface de configuration doit être difficile. C'est une mentalité élitiste, où seuls sont qui "le méritent" ont le droit d'entrer, ben chez les autres, les outils avancés sont moins chiants, et c'est apprécié, c'est ce qui est demandé, et ça marche (les admins qui ne s'emmerdent pas à apprendre comment ça marche mais juste utiliser une bonne interface ne cassent pas plus de choses).

            Et après on se demande pourquoi les outils libres ont mauvaise réputation avec ce genre de discours porté par des libristes...
            • [^] # Re: Contexte

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              « mentalité libriste » « la mauvaise réputation du libre »

              T'en as pas marre ?

              « Ce n'est pas parce que c'est "avancé" que l'interface de configuration doit être difficile. »

              C'est quoi ce procès d'intention ? Qui a dit ça ?

              « Et après on se demande pourquoi les outils libres ont mauvaise réputation avec ce genre de discours porté par des libristes... »

              C'est du radotage au stade avancé là.

              DLFP >> PCInpact > Numerama >> LinuxFr.org

            • [^] # Re: Contexte

              Posté par . Évalué à 2.

              Quand tu en auras fini avec ta logorrhée coutumière tu pourras lire le reste de mon message… Et y lire que oui pour mes données et quand il s’agit de mon outils de travail j’attends de l’admin. qu’il sache ce qu’il fait. Point.

              Tu confies ta voiture à n’importe quel premier venu qui se déclare garagiste ?
              • [^] # Re: Contexte

                Posté par . Évalué à 3.

                Sans partager totalement l'opinion de Zenitram, je le rejoins au moins sur ce point.
                Savoir ce qu'on fait n'implique pas qu'on doive utiliser un outil pénible. Ensuite, force est de constater que sous Linux, on n'est pas toujours gâté niveau outils.

                J'ai l'exemple parfait pour ça : iptables. Même en sachant parfaitement comment marche un pare-feu, iptables reste chiant à utiliser ce qui est quand même un comble quand on voit la qualité de PF lui aussi libre. Je ne vais même pas épiloguer sur LVM mais mieux vaut éviter de le comparer à ce qui se fait sous OpenSolaris avec ZFS.

                Les trois quarts du temps, une interface utilisateur mal foutue est due à du code mal conçu. Dès qu'un outil est pensé du point de vue du développeur plutôt que de l'utilisateur, on se retrouve avec des choses atroces.

                Ici, le problème est le même que pour la documentation. Beaucoup de gens dans le libre codent parce que c'est leur passion. Leur passion, c'est codé : pas écrire de la documentation ou concevoir des interfaces. D'ailleurs, avouons le, écrire de la documentation, c'est chiant.
                • [^] # Re: Contexte

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Nan mais si tu veux Zenitram a fait un contre-sens total¹ sur mes messages, ça m’a un peu énervé : du coup je lui ai répondu, et je me rends compte avec le recul que ma réponse lui donne raison.

                  Parce que je suis d’accord avec lui et avec toi : on peut chercher les outils les moins casse-couilles. Je n’ai jamais dit le contraire.

                  ¹ C’est fou j’écris deux messages, l’un parle de quiches sous Linux, le second de quiches sous Windows, t’as Zenitram qui me tombe dessus, qui me fait dire ce que je n’ai pas dit, sans avoir rien compris aux messages, c’est juste gavant.
          • [^] # Re: Contexte

            Posté par . Évalué à 2.

            Gnome, certainement, propose la même chose, non ?

            T'es fou ? Gnome refuse de perturber l'utilisateur en lui proposant des fonctionnalités.
            Tomboy permet de synchroniser tes notes en WebDAV, c'est amplement suffisant.
        • [^] # Re: Contexte

          Posté par . Évalué à 0.

          -LVM : pas d'accord. Avec l'utilitaire de partitions de disques de Gnome, ça va tout seul, sans avoir " besoin " d'apprendre les man pages.
          - Grub2 : pas d'accord, il existe des tonnes de " tutoriels " . Et on arrive à comprendre très facilement, y compris pour rajouter 2 entrées FreeBSD . ( mais pour le mbr, je préfère celui de FreeBSD, il a pour avantage de rester au dernier choix validé ) .
          - KVM ? Tu veux du facile ? Utilise le soft d'Oracle ou de Virtualbox.
          - Samba: Attend j'essaie ... par le raccourci " réseau " de gnome...
          Je rentre mon nom d'utilisateur, mon mot de passe et j'y accède. Non, ça marche.

          -OpenVPN ? idem KVM
          -KDE : d'accord :) encore que en cherchant un peu...

          - versions de Debian ? le gars qui veut du facile, il est sous " Je ne sais pas configurer ma Debian ".
          - Raid logiciel ? aucun avis. j'ai des disques 7200 t/min .

          Sedullus dux et princeps Lemovicum occiditur

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.