Journal Tutoriel : auto-hébergement , Raspberry Pi et blog (publi-information)

26
18
août
2013

Préambule 1
Ce qui suit fait plus de 10 lignes ;) et ne s'adresse pas à ceux qui ont déjà les connaissances nécessaires pour mettre en place et administrer un serveur ; c'est la présentation d'un simple tutoriel sur l'auto-hébergement d'un blog sur Raspberry Pi.

Préambule 2
Il y a encore six mois, l'idée de créer un blog me paraissait aberrante : afficher des photos de mon chat ou de mon antique Super5 toute propre, parler de mes 1001 mésaventures quotidiennes, commenter l'actualité people, etc. Non, je pensais plutôt écrire mes mémoires quand j'aurais 83 ans.

C'est alors qu'un ami (maudit soit-il), m'a demandé de faire un blog pour une petite association locale qu'il a cofondée. Ce jour-là, le destin avait frappé à ma porte. Je cherche sur le Net une solution facile et pas prise de tête, et me retrouve chez Google avec Blogger. Outil plutôt bien fait, facile à mettre en œuvre, d'utilisation simple pour les non-initiés. Et puis c'est tout, fin de la partie.

Mais le ver était dans le fruit, lentement le virus rongeait sa proie de l'intérieur, en l'occurrence mon intestin grêle. Au début, c'est l'outil blog qui m'a intéressé. Donc j'installe l'outil, on verra bien après. Je recherche à nouveau un outil pas trop prise de tête, mais bon je suis un vicieux, je jette mon dévolu sur Dotclear, Wordpress c'est trop connu, je suis snob. Alors je suis chez SFR, houla la mauvaise réputation des blogs sur SFR, je m'enfuis, condamné à l'errance numérique. Mais au fait, il y a plusieurs années, j'étais chez Free, et j'avais un petit site en HTML bien pourri avec un CV de chômeur. Je retrouve le site au bout de 15 tentatives de mot de passe, et mes tendres souvenirs de HTML et d'ASSEDIC emplissent mes yeux de larmes. Le site est rendu difficile à gérer puisque je ne peux accéder à la base de données qu'avec des commandes SQL que j'arrive péniblement à me remémorer. Du fait de mon départ vers la concurrence, Xavier a coupé mon interface phpmyadmin. Je suis déçu et trouve ça mesquin. Mais en cherchant un peu, j'apprends qu'on peut s'enregistrer gratuitement chez le traître et construire un site avec FTP, MySQL ou PostgreSQL, bref la totale. Si c'est gratuit, on va pas se gêner.

Je m'installe donc confortablement chez Xavier avec mon DotClear, et je commence à écrire, et même par y prendre goût, tout va bien. Vraiment ? Non, évidemment. Ayant succombé à un premier virus, l'effet Gillette me guettait dans l'ombre. L'animal avait pour nom : Raspberry Pi. Ma première réaction quand j'ai appris son existence et vu des photos : «Pffffouah!!! L'ordi oh ils appellent ça un ordi mdr faut vraiment être crétin pour gober des conneries pareilles, les gens y me font vraiment trop marrer, top naze.» Vous voyez, j'ai eu une première réaction saine et lucide, les anticorps ont bien fait leur boulot. Pas pour très longtemps, Internet est une maladie mortelle. «Pffffouah!!! Installer un site Web sur une carte de crédit, faut vraiment être crétin pour gober des conneries pareilles, les gens y me font vraiment trop marrer, top naze.»

Bref, je ne m'étends pas sur les nuits de torture et de honte que j'ai dû traverser avant de faire, penaud et le visage dissimulé derrière une écharpe, mon achat de la sale petite bête vicieuse déguisée en inoffensive framboise (pourquoi pas en Casimir pendant qu'on y est ?).

Et j'installe. Donc doc internet, prise de tête évidemment, blogs, forums, informations dispersées et contradictoires, enfin comme d'hab dans ces cas-là. Et puis ça marche, enfin ça a l'air, en tout cas c'est suffisant pour moi. J'écris mes posts, un peu d'administration mais pas trop, ça roule. Fin de la partie.

Et là, alors je vous dis pas, la dernière des conneries qu'il ne fallait surtout pas faire, je l'ai faite: « Il est pas peu fier de lui le bonhomme, c'est le roi du pétrole, tiens, et si j'abreuvais de mon savoir la masse des incultes qui errent dans l'obscurité, soyons altruiste et sortons-les de la fange où ils se vautrent complaisamment comme des gorets.» Si ce genre d'idée saugrenue vous traverse l'esprit, prenez vite une cuite et oubliez tout ça, c'est un conseil d'ami.

Bon, c'est parti mon quiqui. Mais que c'est chiant à faire un tuto, mais que c'est long, et que je m'y perds dans mes notes que je retrouve ou que je ne retrouve pas. Le doute s'installe, avec l'angoisse, les cigarettes et le whisky. Quelques nuits de cauchemar plus tard, agonisant et prêt à y laisser ma peau s'il le faut, je décide, hésitant et tremblant, de proposer mon tutoriel à … ? Oui, vous l'avez compris, mon esprit égaré par l'alcool et l'envie de passer à la télé m'ont poussé à l'ultime faute, celle qui allait définitivement me perdre : proposer un wiki à une institution centenaire et mondialement connue : linuxfr.org. Déjà "org", moi ça me fait peur, ça fait genre organisation mafieuse : «Ton tuto, si c'est de la daube, et je sais que c'est de la daube, t'as un contrat sur la tête.» Moi : «Même pas peur !»

Mais voilà, depuis plusieurs semaines, si je n'ai pas reçu une balle dans la bouche, le tuto est tombé dans les oubliettes de linuxfr, d'où il ne ressortira pas à mon avis. Comme on n'est jamais mieux servi que par soi-même, je prends les devants et décide de le poser sur mon ex-blog chez Free (le blog sur mon Rpi n'étant pas destiné à ce genre de prose).

Bref, voici le beau, le grand, celui que vous attendiez tous sans oser y croire, le sublime tutoriel de l'été 2013 : Installation d'un blog à la maison sur Raspberry Pi. Bon, soyons modeste : c'est mon premier tuto, le potentiel d'erreurs dépasse l'entendement d'un ornithorynque de niveau bac, les solutions choisies sont personnelles et totalement discutables. J'ai installé la distribution Raspbian, le serveur Web Nginx, un CMS sans base de données, Pluxml, et les outils habituels, ou pas, pour un site Web.

  • # Pas mal :)

    Posté par . Évalué à 2.

    Salut, c'est pas mal, je suis passé par un parcours similaire il y a quelques années (c'était avec une Alix, en x86 mais la puissance est similaire à un raspberry pi). Pour un blog pluxml ça marche plutôt bien. Par contre le support de stockage (carte sd) plombe les performances donc ça ne peut pas supporter un wordpress ou autre usine à gaz du genre.

    • [^] # Re: Pas mal :)

      Posté par . Évalué à 1.

      Tu testera mon usine à gaz sur ma cubieboard alors quand elle sera en place :)

      • [^] # Re: Pas mal :)

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Ta cubieboard, tu l'as fait venir directement de Chine avec une commande sur r0ck.me ?

        Tu en as eu pour combien de frais de port ? Pas de problèmes de douane ?

        Merci.

        • [^] # Re: Pas mal :)

          Posté par . Évalué à 2.

          Nop j'ai commandé en Allemagne chez exp-tech.de, c'est plus cher mais pas de risque de frais de douane et au moins j'espère ne pas devoir renvoyer en Chine si il y a une coquille.

    • [^] # Re: Pas mal :)

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      La carte sd n'accueille que le /boot de Raspbian, tout le reste est sur une clef usb.

      • [^] # Re: Pas mal :)

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Elle est assez rapide (pas en débit, mais en IO) ta clé USB?
        Il me semble que c'est le même type de vitesse que des cartes SD.

        bref, la question est : est-ce que ça tient plus de 1 personne connectée à la fois?

        • [^] # Re: Pas mal :)

          Posté par (page perso) . Évalué à 0.

          hdparm -t -T /dev/sda
          /dev/sda:
          Timing cached reads: 336 MB in 2.01 seconds = 167.12 MB/sec
          Timing buffered disk reads: 66 MB in 3.08 seconds = 21.42 MB/sec
          Comme tu peux le constater, c'est énorme :) Sans parler de la connexion internet qui est forcément réduite en upload, et un ethernet 10/100, etc. Pour moi c'est plus du bidouillage pour le fun, et un moyen d'avoir un blog sans hébergement extérieur payant ou un pc dédié consommateur EDF.
          Il y a Cubieboard et autres, mais je préfère tester avec ce qu'il y a de moins cher, et avec une grosse communauté.

          • [^] # Re: Pas mal :)

            Posté par (page perso) . Évalué à 1. Dernière modification le 19/08/13 à 12:08.

            Comme tu peux le constater, c'est énorme :)

            Ben non, je ne vois rien.
            Je me cite : "pas en débit, mais en IO"
            http://www.delafond.org/traducmanfr/man/man8/hdparm.8.html
            "Cette mesure est une indication de la vitesse à laquelle le disque peut soutenir des lectures de données séquentielles sous Linux"

            le débit séquentiel n'a quasi aucune importance pour un serveur web.
            Et en plus, tu as plutôt testé le cache je pense, une clé à 160 Mo/s c'est pas très crédible.

            Pour moi c'est plus du bidouillage pour le fun,

            Ma curiosité est de savoir si le Raspberry Pi tient plus que quelques personnes simultanées avec quelques frameworks (qui font pas mal d'écritures sur le disque, mais pas en séquentiels du tout).
            Après, je comprend que ce soit pour le fun.

            • [^] # Re: Pas mal :)

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              Et en plus, tu as plutôt testé le cache je pense, une clé à 160 Mo/s c'est pas très crédible.

              Pour info certaines dépassent les 200MB/s maintenant:
              http://www.tested.com/tech/accessories/456707-best-usb-30-thumb-drive/

              • [^] # Re: Pas mal :)

                Posté par (page perso) . Évalué à 3. Dernière modification le 19/08/13 à 14:57.

                Exact.
                Mais vu que le Raspberry Pi n'a pas USB 3 mais "seulement" 2, ça va plafonner dans tous les cas à 35 Mo/s (ce qui montre que sa mesure n'est pas une mesure de performance de la clé qu'il utilise au passage… Si il pense que sa clé a cette performance, que ça ne l'a pas choqué quand il a lu les chiffres, il y a un petit soucis sur ce qu'il pense que sa machine est capable de faire).

                A noter que ton lien donne l'accès aléatoire pour les clés mentionnés, autour de 10 Mo/s (soit 20x moins qu'en séquentiel, d'où l'importance du test aléatoire qui donne des chiffres bien différents).
                Et 10 Mo/s devraient suffire pour tenir quelques visiteurs si on a ces clés! :)
                Faut juste pas tomber sur une clé à 0.04 Mo/s comme listé par ton lien pour les autres clés, comme quoi c'est important


                Je testerai les perfs quand j'aurai reçu le mien, en SD ou USB. il y a un fort risque que je doive investir dans une bonne clé USB (ou est-ce qu'il y a des bonnes cartes SD pour l'écriture aléatoire? parce qu'une clé USB ça le fait moins dans le boitier)

                • [^] # Re: Pas mal :)

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3. Dernière modification le 19/08/13 à 15:04.

                  Je me répond:
                  il y a des tests de SD card sur le site de Raspberry Pi
                  Il faut effectivement bien choisir sa carte SD, car à 2 IOPS je comprend que ce soit dur de faire tourner le Raspberry Pi avec, pour plus que du fun ou du séquentiel…
                  Et le SanDisk Extreme en SD Card semble être ce qu'il faut (40 IOPS, ça rame mais ça peut passer) ou Sandisk Ultra (400 IOPS! à vérifier)

                • [^] # Re: Pas mal :)

                  Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                  Comme tu peux le constater, c'est énorme :) Sans parler de la connexion internet qui est forcément réduite en upload, et un ethernet 10/100, etc.
                  Je croyais avoir donné une réponse claire….ment ironique. Le Rpi est un micro-ordinateur, pour faire un micro-serveur, si on veut de bonnes perfs, on ne choisit pas cette solution, ça me semblait évident.

    • [^] # Re: Pas mal :)

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      À moins de deployer une usine à gaz, tout ne tient pas en cache ?

    • [^] # Re: Pas mal :)

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Par contre le support de stockage (carte sd) plombe les performances donc ça ne peut pas supporter un wordpress ou autre usine à gaz du genre.

      Même avec une "bonne" carte SD?

    • [^] # Re: Pas mal :)

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Carte SD = Laisse Tomber.

      Le problème avec la carte SD ne vient pas trop des performances que tu peux améliorer en allant taper dans du haut de gamme mais des problèmes d'erreurs I/O que tu vas te manger au bout de deux mois à peine (qui va rendre ton système complétement dingue et t'obliger à rebooter ton Pi deux fois par jours)

      Une carte SD étant limitée en nombre E/L et on l'atteint très vite vu la façon donc log un système avec serveur Web. La clé USB a le même problème.

      Il y a une solution qui parait-il consiste à déporter ton système sur disque dur USB auto-alimenté.

      Dans mon cas, ça n'a jamais vraiment fonctionné mon système gèle tout le temps au bout d'une journée, la connexion SSH freeze etc etc, je me demande si ce n'est pas mon Pi qui est foireux …

      En revanche pendant les phases stables j'ai réussi à faire fonctionner Nginx/php/mysql pour faire tourner ma galerie photo avec des performances à peu près correct pour un trafic d'un utilisateur par jour environ …

  • # raspbian installer

    Posté par . Évalué à 2.

    Sur mon raspberry avec lequel j'ai, comme toi, une installation type serveur (pas besoin de X).
    J'ai préféré faire l'installation du système par raspibianInstaller ça permet d'installer le bousin un peu comme une Debian classique, et comme ça tu n'as que ce que tu veux sur ton serveur et rien de trop et en plus il ne faut pas refaire le partitionnement après coup…

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.