Journal Premiers pas avec Saru, outil de suivi commercial

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
Tags :
26
28
juin
2015

Sommaire

Introduction

En me lançant comme indépendant l'année passée, j'ai soupçonné qu'il n'était peut-être pas nécessaire de commencer par installer OpenERP/Odoo/OFBiz. J'ai donc opté pour LibreOffice et un fichier historique.odt se présentant sous la forme d'un tableau avec deux colonnes : date et événement associé. Quelques événements étaient assortis d'une ligne ou deux de choses « à faire » et cela fonctionnait sans trop de souci.

Cependant il devient vite fastidieux de garder une trace des différentes échanges avec les prospects/clients/partenaires, et il est facile de perdre de vue les différentes actions à entreprendre, même en les reportant sur un agenda à part.

C'est l'heure de passer à un ERP qui fait le café ? Pas vraiment, voire vraiment pas. ;)

En arrivant dans les associations Alliance Libre (Nantes) / CapLibre (Rennes), j'ai découvert Saru, développé par Lézard Rouge, qui fait une chose : le suivi commercial.

En quelques mots, cela permet d'avoir un carnet d'adresses d'entreprises et de contacts attachés à ces entreprises, complété par un historique des échanges. Enfin, pour éviter de laisser passer des opportunités/impayés/autres, des alertes peuvent être définies, ce qui permet d'avoir un tableau de bord « choses à faire » avec différentes parties : celles en retard, celles du jour, mais aussi celles à plus long terme.

Installation

N'ayant pas trop l'habitude de déployer des applications web, j'ai pris quelques notes, que je reproduis ci-dessous. J'ai opté pour un déploiement à l'intérieur d'un conteneur LXC en partant d'une Debian Jessie standard mais cela devrait fonctionner sur d'autres plateformes similaires.

# serveur web/cgi :
apt-get install apache2 mysql-server libapache2-mod-php5 php5-mysql
a2enmod cgi
service apache2 restart

# mise en place de l'appli, la racine web étant /var/www/html par défaut :
chown www-data: -R /var/www
su -s /bin/bash www-data
cd /var/www
wget http://www.saru.fr/wp-content/uploads/2014/12/saru_v1.4.1.zip
unzip saru_v1.4.1.zip
mv sources saru
rm -r html
ln -s saru html

# configuration de l'appli :
#   DB_HOST → localhost
#   DB_PORT → (vide)
#   DB_NAME, DB_USER, DB_PWD → saru
editor saru/inc/config.php

# correction du dump SQL : ajuster les ‘é’ « double-encodés »
editor sql/dump_saru.sql

# mise en place de la base de données :
(root) mysql -p
  create user saru identified by "saru";
  create database saru;
  grant all on saru.* to saru;
(www-data) mysql -u saru saru -p < sql/dump_saru.sql

Et c'est parti !

Premiers retours

Tout d'abord, je suis très content du tableau de bord que je mentionnais en introduction. Cela évite de devoir vérifier les choses à faire à intervalle régulier, les alertes passent automatiquement en mode « en retard » si elles ne sont pas traitées à temps. Sortir du sac de nœuds qui commençait à se dessiner dans mon fichier historique.odt permet d'avoir une vision claire et organisée des choses passées/en cours/à venir. → :)

Maintenant, dans les axes d'amélioration :

  • Instructions d'installation. Cela faisait très longtemps que je n'avais pas touché MySQL, j'ai dû tâtonner un peu, n'ayant pas trouvé d'instructions me prenant par la main. Il est probable que le contenu de ce journal soit réutilisé pour corriger ce point.

  • Correction des problèmes d'encodage. J'ai remonté le souci que j'ai eu avec le dump, il semblerait qu'être multiplateforme (Linux/Windows/Mac OS) reste compliqué même en 2015, et « utf-8 partout » ne semble pas être une réponse acceptable.

  • Avoir un dépôt de code public. À l'heure actuelle il y a juste un zip à récupérer, et c'est assez embêtant pour un tas de raisons que je ne vais pas énumérer. Il est prévu de publier le dépôt, il faut juste qu'un peu de temps soit alloué à cette tâche.

  • Avoir un bug tracking system. Je ne détaille pas non plus pourquoi cela est une bonne idée, je vais juste mentionner qu'il semblerait qu'il y ait un certain nombre d'évolutions prévues, ce serait donc sympa que tout ceci soit public. En tout cas, la roadmap existe et devrait être publiée prochainement. En fonction de la solution choisie pour l'hébergement du code source, le système de suivi pourrait arriver en bonus.

  • Support i18n/l10n. L'application est uniquement en français à l'heure actuelle, et ne semble pas utiliser de framework permettant l'internationalisation/la localisation. Ne parlant pas vraiment PHP, je peux me tromper. Je n'ai pas encore remonté ce point qui pourrait être un frein à l'adoption par un plus grand nombre d'utilisateurs, mais la page comment participer semble indiquer que Saru est prévu pour être multilingue. Affaire à suivre, donc.

Le dernier point est aussi une des raisons m'ayant poussé à proposer ce journal en français sur LinuxFr plutôt qu'à publier quelque chose de similaire en anglais sur mon blog. ;)

Cette installation étant relativement récente, je n'ai malheureusement pas beaucoup plus de choses à vous raconter pour le moment. Il me reste à voir comment cela se passe quelques contacts, prospects, clients de plus.

  • # Besoin d'un CRM...

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    As-tu regardé CoRM ?

  • # Merci !

    Posté par . Évalué à 10. Dernière modification le 29/06/15 à 15:11.

    Merci pour cet article. Je me permets de répondre ici aux points d'amélioration :

    • les instructions d'installation : je pensais que les pages d'install étaient claires pour un informaticien (je sais bien qu'elles ne le sont pas pour un néophyte) mais apparemment pas assez :( je vais donc retravailler tout ça
    • problème d'encodage : oui, malheureusement, je n'ai pas réussi à trouver le moyen de tout bien faire sous linux ET windows (j'ai beaucoup d'utilisateurs sous windows) ; je suis ouverte aux propositions
    • le dépôt public : dans la todo-list depuis des lustres :( idem pour le bug tracking et la roadmap, tout cela viendra en même temps
    • l'internationalisation : en fait ça vient doucement, une partie est déjà prête pour ça, mais pas la totalité. A chaque version, un petit peu plus est prêt :)

    Je sais qu'il existe pas mal d'outils similaires (je viens d'en découvrir un nouveau grâce à ManuxFr), l'ambition de Saru est clairement affichée : faire TRES simple pour des utilisateurs qui ont du mal à se défaire de leur fichier ods/odt (ou assimilés).
    Par exemple, CoRM est déjà trop complexe pour mes utilisateurs.

    Je reste à l'écoute des différentes suggestions/critiques que vous pourriez faire ici ou en direct via le site, Saru est toujours en phase d'amélioration.

    • [^] # Re: Merci !

      Posté par . Évalué à 8.

      Si le but est de faire très simple, qu'est-ce qui a motivé le choix de MySQL ? Pourquoi ne pas avoir plutôt utilisé SQLite comme backend ? Pas d'installation fastidieuse et le fichier de données est portable sur toute plateforme, il me semble.

      (C'est une vraie question, pas une critique, car vu de l'extérieur, le logiciel ne semble pas nécessiter de requêtes très compliquées)

      • [^] # Re: Merci !

        Posté par . Évalué à 10.

        Parce que je n'y ai pas pensé ? ;)

    • [^] # Re: Merci !

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Par curiosité : qu’est-ce qui empêche « utf-8 partout » ?

      • [^] # Re: Merci !

        Posté par . Évalué à 1.

        Il est UTF-8 partout, c'est Windows qui ne veut pas comprendre l'UTF-8 ;) ça m'a amenée à bricoler pour le rendre compatible, et il est possible que quelques double-encode se soient glissés par-ci par-là

  • # je peux dire une connerie ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 5. Dernière modification le 28/06/15 à 14:41.

    et un Dockerfile/une image docker , pour que l'install et le démarrage soit court

    docker run -d saru

    If you choose open source because you don't have to pay, but depend on it anyway, you're part of the problem.evloper) February 17, 2014

  • # Et pour plus complet

    Posté par (page perso) . Évalué à -3.

    Et pour quelque chose de plus complet : Dolibarr

  • # Évolution

    Posté par . Évalué à 3.

    C'est l'heure de passer à un ERP qui fait le café ? Pas vraiment, voire vraiment pas. ;)

    En arrivant dans les associations Alliance Libre (Nantes) / CapLibre (Rennes), j'ai découvert Saru, développé par Lézard Rouge, qui fait une chose : le suivi commercial.

    Saru fait le suivi commercial, mais pourquoi ne pas avoir choisi une solution plus complète sur laquelle tu actives les modules au fur et à mesure de tes besoins?

    Avec un logiciel très limité, tu te limite aussi dans les évolutions futures.

    Chacun ses choix!

    • [^] # Re: Évolution

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      TL;DR : opportunité, curiosité, immédiateté.

      Comme j'ai essayé de l'expliquer, j'avais atteint les limites de l'approche précédente, donc j'ai sauté sur ce CRM très simple à prendre en main, découvert au hasard d'une discussion informelle. Je n'ai donc pas effectué de comparaisons entre les différents CRM (pas d'essai de CoRM donc, pour répondre à une des premières questions).

      En parallèle j'ai commencé à regarder Odoo, mais la courbe d'apprentissage est bien différente. Saru me permet d'avancer plus sereinement sur le suivi commercial le temps de terminer ma phase auto-entreprise. La mise en place d'un ERP attendra probablement une création de société.

      Debian Consultant @ DEBAMAX

  • # dolibarr

    Posté par . Évalué à 2.

    J'avais testé dolibarr il y trois ans environ. Je l'ai trouvé facile à installé (même avec postgresql) par défaut c'est avec mysql. Son utilisation est très simple puisque son interface assez bien organisée, très propre. On peut choisir les modules don on a besoin et installer le minimum!

    • [^] # Re: dolibarr

      Posté par . Évalué à 3.

      Pour l'avoir installé et utilisé avant de créer Saru, je peux répondre sur certains points :
      - non, son utilisation n'est pas simple : le paramétrage prend des heures, c'est fastidieux
      - l'interface est organisée, trop organisée : beaucoup de clics pour arriver à l'info que l'on cherche (ou que l'on cherche à saisir)
      - enfin, dolibarr n'est pas un CRM : j'ai voulu l'utiliser comme CRM et ce n'est pas adapté.

      Après comme ERP il est bien, je l'ai installé chez des clients et ils en sont contents. Mais il faut arrêter de croire que Dolibarr est un CRM.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.