L’open data à Toulouse : c’est parti !

Posté par . Modéré par tuiu pol.
Tags : aucun
17
26
oct.
2011
Communauté

Dans le cadre du festival La Novela, le portail Grand Toulouse Data a été présenté lors d’une table ronde introduite par M. Pierre Cohen, député‐maire de Toulouse et président de la communauté urbaine du Grand Toulouse.

La licence retenue est l’Open Database License (ODbL), ainsi que nous l’avions demandé le 4 avril 2011. Trente‐et‐un (!) jeux de données sont disponibles à ce jour, et ce nombre est appelé à s’étendre très prochainement, notamment sous la forme de photographies aériennes récentes de grande qualité.

M. Cohen a encouragé les élus des diverses communes du Grand Toulouse à s’engager dans cette voie, à l’instar (pour le moment) de Toulouse et Balma (ville voisine de Toulouse).

Pour l'open data à Toulouse

Posté par . Modéré par Lucas Bonnet.
14
13
avr.
2011
Communauté

Un collectif de citoyens, associations et sociétés s'est récemment regroupé pour promouvoir une politique de libération des données publiques non-nominatives (open data) à Toulouse et sa région.

On pourrait croire que la libération des données publiques n'est pas forcément utile. En pratique, les expériences déjà mises en œuvre dans le monde montrent que l'open data a des conséquences vertueuses sur le plan de la citoyenneté et de la démocratie, ainsi qu'en termes d'innovations sociales et économiques. Ici, des citoyens peuvent être mieux informés et mieux prendre part à la vie de la Cité. Là, des associations ou entreprises peuvent produire des logiciels novateurs répondant à des besoins pour lesquels l'État ou les collectivités locales n'ont pas les moyens d'investir ou qui correspondent à des situations spécifiques.

Notre première action a été d'adresser le 4 avril une lettre ouverte a M. Pierre Cohen, Président du Grand Toulouse, afin de l'encourager à initier l'open data dans cette agglomération, après Rennes, Paris, Nantes... Un objectif ultérieur sera bien entendu d'étendre cette libération des données aux agglomérations limitrophes, suivant l'impulsion toulousaine.

Si vous souhaitez soutenir cette initiative ou en apprendre un peu plus sur l'open data, rendez-vous sur le site web associé. Vous pourrez en particulier soutenir la lettre ouverte en la signant vous aussi.

Topcased 2.0 est sorti

Posté par . Modéré par Mouns.
0
21
juil.
2008
Technologie
Le logiciel Topcased vient de sortir dans sa version 2.0.

Topcased est un atelier de développement pour les systèmes embarqués et/ou critiques (c'est-à-dire à très haute qualité de service, comme les avions ou fusées) basé sur l'ingénierie des modèles. Il est développé par un large consortium d'industriels, de sociétés de services et d'académiques. Tous les composants sont sous licences libres (essentiellement EPL 1.0) et se présentent majoritairement sous la forme de greffons Eclipse.

Topcased comprend notamment des ateliers de modélisation (UML 2.0, SysML, Ecore...), des générateurs de code (C, Java, Python), des frameworks de transformation de modèles, un générateur de documentation, un outil de traçabilité d'exigences, etc. Plus d'informations dans les release notes.

Des versions préassemblées ("RCP") de Topcased sont disponibles sur la page de téléchargement pour l'essayer directement.

Topcased a déjà été utilisé de façon opérationnelle pour des projets aéronautiques et spatiaux. N'hésitez pas vous aussi à tester Topcased et à nous faire part de vos retours et, nous l'espérons, de vos contributions !