Journal Logiciel Zetta6 : Appel à commentaires

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
Tags : aucun
8
12
fév.
2018

Bonjour,

Je développe depuis plusieurs années un logiciel ayant pour ambition de créer des modèles 3D à partir de plans 2D.
C'est un logiciel dont l'interface graphique est sous licence CeCILL-C (assimilable à la LGPL) et basé sur la librairie Qt 5.

La conversion 2D-3D est délégué à une bibliothèque qui elle est pour le moment propriétaire.

La plupart des fonctionnalités sont gratuites, mais dans le cas de modèles dépassant un certain nombre de sommets, les surfaces ne seront pas générées.

Les modèles 3D sont des maillages et sont ensuite exportables aux format DXF, OBJ, STL, 3DS et quelques autres.

Le but de ce journal est d'obtenir des avis et critiques sur le logiciel dans son ensemble, en sachant qu'il est fourni avec un fichier DXF contenant plusieurs plans de démonstration.

Plus d'infos et téléchargements sur : https://zetta-sys.com

Merci !

  • # scans

    Posté par . Évalué à 2 (+1/-1).

    Est-ce qu'il est possible de générer un modèle 3d à partir de fichiers scannés ou faut-il au préalable le convertir en dxf via un logiciel tiers ?

    • [^] # Re: scans

      Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+1/-0).

      Il est possible de dessiner des entités 2D à la main directement dans le logiciel et de convertir dans une certaine mesure des fichiers scannés (mais c'est par encore totalement au point).

      Sinon pour le cas général où il faut réaliser un plan complexe, effectivement il faut passer par un logiciel tiers genre DraftSight (qui a été porté sur Linux) ou AutoCAD (Windows uniquement). Après il y a aussi QCad, mais c'est assez pauvre en fonctionnalités comparé aux deux précédents.

      • [^] # Re: scans

        Posté par . Évalué à 5 (+4/-0).

        FreeCAD
        (Oui, aujourd'hui je me sens pas trop une âme d'écrivain, je concise.)

        • [^] # Re: scans

          Posté par (page perso) . Évalué à 1 (+0/-0).

          Je connais mal FreeCAD, mais il m'a toujours semblé qu'il était surtout dédié à la modélisation 3D.

      • [^] # Re: scans

        Posté par . Évalué à 2 (+1/-0).

        Après il y a aussi QCad, mais c'est assez pauvre en fonctionnalités comparé aux deux précédents.

        Qcad tient largement la comparaison face à Draftsight. J'ai fini par m'en installer une copie portable au boulot.

  • # Javascript

    Posté par (page perso) . Évalué à -2 (+5/-9).

    Ton site est probablement très joli, mais en ces temps de javascript dangereux, l'extension noscript ne me laisse voir qu'un rond rouge rebondissant…. j'ai laissé tomber.

    ⚓ À g'Auch TOUTE! http://afdgauch.online.fr

  • # Formats d'exports

    Posté par . Évalué à 1 (+0/-0).

    La 3D sans complexe

    Export vers les formats les plus courants: DXF, 3DS, STL, etc…

    Le DXF c'est du 2D. Pas d'export step, iges etc ?

    • [^] # Re: Formats d'exports

      Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+1/-0).

      Non le DXF gère très bien un certain nombre d'entités 3D, notamment les maillages.

      Pour l'export STEP ou Iges, c'est à l'étude.
      Mais pour le moment je me suis concentré sur des formats très courants qui permettent déjà de couvrir la plupart des cas (je crois savoir que la plupart des logiciel de CAO/DAO supportent DXF).
      Je verrai plus tard pour affiner tout ça.

  • # GPLbiboulga

    Posté par . Évalué à 4 (+4/-2).

    Je ne comprends pas le montage des licences. La LGPL (ou CECILL-C dans le même esprit) permet de développer une biliothèque libre qu'on a droit de lier avec un binaire sous une autre licence, y compris propriétaire. Ça permet de bénéficier des propriétés de la GPL pour le développement de la bibliothèque (impossible de rendre cette bibliothèque propriétaire) tout en ne forçant pas la "contagion" de la licence sur le code qui utilise cette bibliothèque.

    Dans ce contexte, ton texte me semble assez ambigu. Je ne vois aucun intérêt de développer une interface graphique sous LGPL, puisque personne ne va lier une interface graphique, a priori. Pour une interface, GPL ou LGPL, c'est exactement pareil. Par contre, le fait que cette interface lie une bibliothèque propriétaire pose problème, puisque l'interface ne peut fonctionner que sur un système où le binaire proprio sera installé, mais les deux ne peuvent être distribués ensemble. Du coup, l'interface n'est sous GPL que de manière virtuelle, le code est libre mais le logiciel n'est pas utilisable.

    Soit c'est moi, soit c'est toi qui a compris un truc de travers, mais le montage que j'ai cru comprendre est, à mon avis, complètement inversé. La logique, c'est bibliothèque LGPL et interface proprio. L'inverse n'est pas logique, et probablement même pose de gros problèmes de licence.

    • [^] # Re: GPLbiboulga

      Posté par (page perso) . Évalué à 1 (+1/-1).

      hmmm l'interface graphique est sous CeCILL-C pour la liaison à la bibliothèque Qt (qui est sous licence LGPL ou proprio mais assez onéreuse dans le second cas).

      Pour ce qui est de la liaison avec une bibliothèque propriétaire, peut être est ce moi qui ai mal compris la problématique.

      Je vais relire attentivement la licence pour voir.
      Merci.

      • [^] # Re: GPLbiboulga

        Posté par (page perso) . Évalué à 1 (+1/-1).

        Ainsi, il devient possible à un programmeur désireux de faire un logiciel propriétaire d'utiliser certains outils du monde libre (par exemple, la bibliothèque graphique GTK, SDL ou nouvellement Qt depuis la version 4.5) sans contraindre son logiciel à l'être également.

        Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Licence_publique_g%C3%A9n%C3%A9rale_limit%C3%A9e_GNU

        A aucun moment il n'est précisé (sur Wikipédia) qu'il y a une distinction entre la librairie (objet liable) et logiciel (objet lié). Donc je ne vois pas de contradiction entre le fait que ça soit l'interface graphique et non la librairie qui soit libre.

        Par ailleurs sur le texte de la CeCILL-C:
        http://www.cecill.info/licences/Licence_CeCILL-C_V1-fr.txt

        Clause 6.3:

        Le Licencié qui a développé un Module Lié est titulaire sur celui-ci des
        droits de propriété intellectuelle dans les conditions définies par la
        législation applicable et reste libre du choix du contrat régissant sa
        diffusion dans les conditions définies à l'article 5.3.3.

        Je ne suis pas familier du jargonage du droit, mais je ne vois pas le problème.

      • [^] # Re: GPLbiboulga

        Posté par . Évalué à 5 (+3/-0).

        hmmm l'interface graphique est sous CeCILL-C pour la liaison à la bibliothèque Qt

        Je ne comprends pas. Qt était sous double licence GPL-proprio jusqu'en 2009, et depuis 2009, sous LGPL. Depuis Qt4.5, n'importe qui peut lier une bibliothèque Qt, puisqu'elle est sous LGPL. Si tu utilises une version antérieure à 4.5 (??!?), alors tu as deux possibilités : soit te mettre en GPL pour utiliser la version GPL de Qt, soit payer la licence proprio pour te mettre sous la licence que tu veux. Donc techniquement, ton choix de la LGPL ne se justifie pas par la licence de Qt, puisque même avant 2009, si tu te mettais en LGPL, tu devais acheter la licence proprio de Qt.

        Pour ce qui est de la liaison avec une bibliothèque propriétaire, peut être est ce moi qui ai mal compris la problématique.

        La problématique est la suivante : la GPL interdit la liaison avec une bibliothèque propriétaire, à l'exception des bibliothèques système (c'est explicite dans la GPLv3, mais apparemment l'exception existe aussi dans la GPLv2). Je ne suis pas sûr d'avoir compris exactement comment c'était spécifié, mais l'existence de l'exception pour les bibliothèques système prouve à mon avis que la liaison vers une bibliothèque non-système est impossible. La raison est simple, c'est exactement pour t'empêcher de faire ce que tu essayes de faire (faire du GPL-washing ; publier un logiciel en deux parties, une partie GPL liée dynamiquement avec une bibliothèque non-GPL, qui rend le programme inutilisable sans la petite partie proprio).

        À mon avis, il faut vraiment que tu fasses le ménage dans tes licences, et que tu consultes un spécialiste de la question avant de mettre n'importe quelle licence. Mon avis de non-spécialiste, c'est que la LGPL sur un soft qui n'est pas une bibliothèque est strictement équivalente à la GPL (je pense que tu avais compris exactement l'inverse de ce que fait la LGPL, qui permet à un autre logiciel non-GPL de se lier, mais pas de se lier avec un soft non-GPL). Par ailleurs, je pense que ton montage soft GPL avec liaison dynamique sur une bibliothèque proprio n'est pas autorisée par la GPL, ce qui fait que la licence est probablement non-valide (et que même si c'était autorisé, ton soft est inutilisable).

        Si tu veux t'acharner dans ce genre de montage un peu cheulou, il faut passer par autre chose qu'une liaison dynamique (un système client-serveur, un transfert d'infos par des fichiers pour par un pipe, etc).

  • # propriétaire

    Posté par (page perso) . Évalué à 7 (+6/-0).

    La bibliothèque «pour le moment propriétaire», c'est toi qui la développe?

    Un LUG en Lorraine : https://enunclic-cappel.fr

    • [^] # Re: propriétaire

      Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+2/-0).

      Oui, les deux projets (la bibliothèque et l'interface graphique) ont été développés ensemble.

      • [^] # Re: propriétaire

        Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+3/-0).

        Tu dis que ton logiciel est développé depuis des années, pourquoi ce bout de code est encore propriétaire?
        Tu as tout à fait le droit de le garder proprio, mais le «pour le moment propriétaire» n'est plus crédible.

        Avoir l'interface sous licence libre, je ne vois pas l'intérêt pour l'utilisateur, car la partie intéressante c'est le convertisseur.

        Si tu veux faire une version gratuite bridée, c'est impossible avec du logiciel libre, et ça pue. Tu pourrais offrir des services supplémentaires payants, mais une limite comme ça, c'est juste arbitraire et sans fondement technique.
        Une idée: faire un système de plugins, et proposer des plugins propriétaires.

        Concernant la fonctionalité du logiciel, j'imagine que ça peut être utile à quelques personnes qui ne sont pas des dessinateurs. Car
        dans la réalité il est bien plus facile de modéliser une pièce en 3D et ensuite en faire un dessin, surtout pour des pièces complexes. C'est ce qu'on apprend aujourd'hui à l'école. En fait, on n'apprend plus le dessin…

        PS: je n'ai pas testé ton logiciel, j'attend la version libre ;)

        Un LUG en Lorraine : https://enunclic-cappel.fr

  • # Pour quel usage ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+1/-0).

    Bonjour,

    déjà bravo pour la performance technique !

    Cependant j'ai du mal à imaginer des cas d'usage. Quels sont les applications concrètes de ce logiciel ?
    Dans quels cas a-t'on des plans 2D d'une pièce sans la maquette 3D et que l'on souhaite la reconstruire ?

    Merci

    • [^] # Re: Pour quel usage ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+3/-0).

      Le but général est de simplifier la modélisation 3D.

      J'ai moi même bossé en bureau d'études, mais je travaillais principalement en 2D (oui, oui, dans le bâtiment ça se fait toujours !).
      Et les rares fois où j'ai dû bosser en 3D, je me suis rendu compte que c'était particulièrement complexe.

      L'idée est de permettre de bosser en 2D et d'avoir un logiciel qui fait la conversion 2D -> 3D.

      Je me doute bien que tout le monde n'en aura pas le besoin, mais je pense qu'il y a pas mal de gens qui ne feront jamais de la 3D à cause de la complexité inhérente à la discipline. Tandis que faire de la 2D est déjà plus accessible.

    • [^] # Re: Pour quel usage ?

      Posté par . Évalué à 1 (+0/-0).

      Je viens de faire suivre l'article à un ami qui fait des plans de bateaux pour le plaisir en partant de plans qu'il trouve… je suis sûr que ça va lui parler

      Sinon pour les gens qui font de l'impression 3D, j'imagine qu'il y a moyen de faire des bricolages sympas aussi

    • [^] # Re: Pour quel usage ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 1 (+0/-0).

      Ayant travaillé en chaudronnerie industrielle (CFAO) je ne dessine qu'en 2D (Autocad v2000-2004, non paramétrique, que je maîtrise). La courbe d'apprentissage et le changement de paradigme ont toujours ralentis mon passage à la 3D. Et je n'en vois pas, pour ma par l'intérêt pour la tôlerie (pour de l'usinage je ne dis pas). Et puis de toutes façons il faut fournir des plans 2D, alors pourquoi pas dans ce sens.
      Tu vois, chacun son point de vue et ses utilisations.

      « Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries que mobiliser sa connerie sur des choses intelligentes. »

  • # Je viens d’essayer ...

    Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+4/-0).

    … avec le dessin 2D d’un petit haut-parleur.
    J’ai extrait le dessin au format DXF d’un fichier PDF grâce à Inkscape.
    Puis je l’ai ouvert avec Zetta6 mais il ne veut pas générer le modèle 3D car je n’ai pas de licence. La limite du nombre de sommets dans la version gratuite me semble un peu trop basse. J’aurais bien aimé voir le résultat en 3D.

    Je pense que ton logiciel peut intéresser pas mal de monde qui comme moi ont besoin de générer des model 3D à partir de datasheet. Pour les haut-parleurs, je n’ai jamais vu un constructeur fournir les modèles 3D mais par contre j’ai vu quelques messages sur les forums d’audiophiles se plaignant de devoir les faire à la main.

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.