Journal État des lieux et typologie des Fab Labs

Posté par . Licence CC by-sa
Tags :
17
9
déc.
2014

Le gouvernement a pondu une étude en avril 2014 sur l'état des lieux des Fab Labs. Cette étude, confiée au cabinet Conseil & Recherche et à la Fondation internet nouvelle génération (FING), a donné lieu entre novembre 2013 et février 2014 à une enquête qui a mobilisé 86 acteurs français de la fabrication numérique et 25 à l’étranger, ainsi qu’à une trentaine d’entretiens.

Cette étude se décompose en 4 volets :

  • Réalisation d’une cartographie et d’une typologie des structures existantes en France
  • Identification des partenaires et des clients existants ou potentiels des ateliers de fabrication numérique (étude de marché)
  • Mise en évidence des différents modèles économiques des ateliers de fabrication numérique
  • Comparaison avec les structures similaires à l’international (benchmark)

L'analyse des modèles économiques n'est pas vraiment réussie selon les auteurs car beaucoup d'ateliers n'ont pas répondu et un grand nombre de réponses non cohérentes ont dû être éliminées.

Dans le chapitre 5 on rencontre des hacker space étrangers (Noisebridge, Fab Lab Barcelona, des start ups…).

Et la dernière phrase de conclusion est «[…] comprendre que dans un atelier de fabrication numérique , il se
passera nécessairement des choses étranges, dérangeantes, futiles, ratées . C'est la condition pour qu'il s'y passe également des choses neuves.»

  • # Incompréhension du logiciel libre

    Posté par (page perso) . Évalué à 10. Dernière modification le 09/12/14 à 13:44.

    Il y a des éclaircissements intéressants sur les hackerspaces et les Fab lab (bien que je trouve que faire rentrer le hackerspace dans la bulle du makerspace est une erreur) mais un raté complet sur la définition du logiciel libre :
    "Pour simplifier, on peut dire que la philosophie du libre prône l'absence complète de droits de propriété (on parle ainsi en anglais de copyleft par opposition au copyright) : toute création intellectuelle est immédiatement dans le domaine
    public."
    Ça en dit long sur les connaissances du ministère sur le Libre qui existe quand même depuis au moins 15 ans en France.

    • [^] # Re: Incompréhension du logiciel libre

      Posté par (page perso) . Évalué à 8.

      Ça en dit long sur les connaissances du ministère sur le Libre qui existe quand même depuis au moins 15 ans en France.

      Ça en dit long aussi sur les compétences de la FING et sur la façon dont l’exécutif jette de l'argent par les fenêtres au profit d'amis près à écrire n'importe quoi pourvu que ça ne mécontente pas la main qui les nourri.

      Adhérer à l'April, ça vous tente ?

    • [^] # Re: Incompréhension du logiciel libre

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Tu as essayé de contacter les auteurs ?

      contact@conseil-et-recherche.com

      S.

      "There's no such thing as can't. You always have a choice." - Ken Gor

      • [^] # Re: Incompréhension du logiciel libre

        Posté par . Évalué à 6.

        Moi oui :

        Bonjour,

        Dans le document intitulé « Etat des lieux et typologie des ateliers de fabrication numérique » on peut lire, page 27 :

        « Pour simplifier, on peut dire que la philosophie du libre prône l'absence complète de droits de
        propriété (on parle ainsi en anglais de copyleft par opposition au copyright) : toute création
        intellectuelle est immédiatement dans le domaine public.»

        Ceci est absolument faux.

        Dans le cas du logiciel, l'utilisation d'une licence libre (par exemple GPL ou BSD ou encore CeCILL) impose certaines obligations à l'utilisateur, obligations qui n'existent pas dans le cas d'un logiciel placé dans le domaine public. La licence GPL impose par exemple à l'utilisateur de publier tout travail dérivé sous cette même licence, la licence BSD impose de citer l'auteur original.

        Il y a d'autres passages inexacts dans ce document, l'erreur est humaine, mais celle-ci est simplement ahurissante.

        J'ai beaucoup de mal à croire qu'il ne s'agisse pas là d'une erreur commise sciemment dans un but de désinformation… Ce qui est absolument révoltant.

        Si ce n'était pas le cas j'invite les auteurs à consulter Wikipédia, par exemple http://fr.wikipedia.org/wiki/Copyleft , ça pourrait leur éviter à l'avenir d'écrire et de publier de telles inepties.

        Cordialement,

        En espérant n'en avoir pas écrites à mon tour, des inepties ^^

        J'ai écrit à l'adresse indiquée. Je viens de m'apercevoir que j'ai mis l'adresse dge@dgfip.finances.gouv.fr en sujet (alors que je voulais les mettre en copie /o), je transfère quand même le message à la DGE.

        • [^] # Re: Incompréhension du logiciel libre

          Posté par . Évalué à 3.

          Tu devrais envoyer une copie à un député qui a l'air de s'y connaître un peu en nouvelles technologies (je pense par exemple à Lionel Tardy), histoire d'éventuellement susciter une question au gouvernement peut-être qu'ici certains pouraient suggérer quelques questions …).

        • [^] # Re: Incompréhension du logiciel libre

          Posté par . Évalué à 5.

          Pour information il y a plusieurs variations de la license BSD et seulement la license BSD "3 clauses" requière de citer l'auteur original. La 3 clauses et aujourd'hui la moins usité parce que citer l'auteur originel est souvent considéré comme problématique.

          Dans un soucis d'apaisement je propose qu'on te pende haut et court ! :P

          • [^] # Re: Incompréhension du logiciel libre

            Posté par . Évalué à 2.

            citer l'auteur originel est souvent considéré comme problématique

            Quel genre de problème ?

            • [^] # Re: Incompréhension du logiciel libre

              Posté par (page perso) . Évalué à 7.

              c'est la "clause de publicité" qui fait recommander la BSD-2-clause pour faire du libre… (c'est par exemple pour cela que la notice de ma télé samsung fait 20 pages : 6 pour la GPL, 3 pour la citation des BSD, 10 pour indiquer que si je fais cuire un chaton via ma télé ce n'est pas de leur responsabilité, 1 pour indiquer que samsung strop bien et ils ont fait leur possible pour respecter les droits dans tous les pays, 1 ligne pour avoir une URL de la doc' pour utiliser ma télé).

            • [^] # Re: Incompréhension du logiciel libre

              Posté par . Évalué à 6.

              Tous les auteurs doivent etre cites, y comprit dans les "advertisment material". En gros, tu fait une pub pour "supermachin turbo 2000", t'es oblige de mettre "ce prduit utilise sooper dooper library" pour tous les projets bsd 4 clauses que t'utilise.

              Ca devient tres vite un cauchemard legal, et les mecs du departement com' petent un boulon parce que ya 4 fois plus de texte dans l'acknowledgement qu'ailleurs.
              Du coup ils ont fini par virer la clause, et la seul vraie obligation, c'est de maintenir la mention du copyright, et interdire l'utilisation des auteurs pour promouvoir un travail derive.

              Yen a qui diraient que c'est vachement plus elegant et efficace que les 42 pages de la gpl, et ils auraient tout a fait raison. Yen a d'autre qui diraient que c'est un subtile lance de troll, et entre nous, ils auraient pas tout a fait tord non plus.

              Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

              • [^] # Re: Incompréhension du logiciel libre

                Posté par . Évalué à 2.

                Ca devient tres vite un cauchemard legal, et les mecs du departement com' petent un boulon parce que ya 4 fois plus de texte dans l'acknowledgement qu'ailleurs.

                Bizarre, ça ne semble pas poser problème aux producteurs audiovisuels qui eux mettent au générique le nom de tous ceux qui ont pris part au film (maquilleurs, cascadeurs, effets spéciaux, etc …).

                • [^] # Re: Incompréhension du logiciel libre

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Ce n'est pas la même chose, me semble-t-il. Un film a un cycle de vie simple : écriture -> tournage -> exploitation. On fait très rarement des films dérivés d'autres films. Dans le logiciel si, on se retrouve donc à accumuler les noms à faire apparaître dans les « crédits ».

                  • [^] # Re: Incompréhension du logiciel libre

                    Posté par . Évalué à 2.

                    matrix est très très largement inspiré de GITS. (lui même inspiré d'autres films).
                    Quand je dis "très très", des plans entiers sont équivalent (typiquement la scène du marché, avec l'explosion des pastèques etc…)

                    (et dans ce cas, je crois pas que matrix ait fait une quelconque pub ou autres aux auteurs de gits)

                • [^] # Re: Incompréhension du logiciel libre

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Ils sont pas oblige de mettre ca dans chaque pub/bande annonce. C'est ca qui a pose un enorme probleme avec la bsd, devoir mentioner les auteurs qq part plaque dans le package, tout le monde s'en branle, c'est facile a faire.
                  Ne pas pouvoir faire la moindre pub sans mettre un acknowledgement long comme un jour pain c'est autre chose.

                  Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

        • [^] # Re: Incompréhension du logiciel libre

          Posté par . Évalué à 4.

          Voici la réponse que j'ai obtenue par une personne de Conseil et Recherche (25 minutes après l'envoi de mon mail, au moins ils sont réactifs) :

          Bonjour, merci de votre retour.

          Je suis désolé de cette erreur mais croyez bien qu’elle n’a pas été intentionnelle.

          J’en ferai part à l’équipe qui a travaillé sur le projet.

          Bien à vous,

        • [^] # Re: Incompréhension du logiciel libre

          Posté par . Évalué à 1.

          Ce qui est absolument révoltant.
          éviter à l'avenir d'écrire et de publier de telles inepties.

          Le probleme, c'est que avec des phrases aussi agressives tu augmente gravement la probabilite qu'ils se braquent et mettent le courrier a la poubelle …

          • [^] # Re: Incompréhension du logiciel libre

            Posté par . Évalué à 4.

            J'ai bien mesuré mon agressivité, non parce que je peux l'être vraiment, agressif ;)

            Tu as tout à fait raison, ça pourrait les braquer. Maintenant, en tant que libriste, une phrase du genre « un logiciel libre/open-source est équivalent à un logiciel du domaine publique » (même si on précise avant qu'on va simplifier) je considère ça comme une agression… Si je ne dis pas de bêtise il s'agit d'un document « payé par mes impôts » sensé permettre à des élus de prendre des décisions, c'est pas un journal sur linuxfr.org…

            D'ailleurs quelqu'un a quand même pris le temps de répondre (même si je ne me fais pas d'illusion sur les suites…), il ne s'est donc pas senti tant que ça agressé.

        • [^] # Re: Incompréhension du logiciel libre

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Le domaine public implique surtout qu'il n'y a plus de droit du tout (y compris de droit patrimonial) et donc plus aucune protection de l'œuvre.
          http://journeedudomainepublic.fr/le-domaine-public/

          • [^] # Re: Incompréhension du logiciel libre

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            qu'il n'y a plus de droit du tout

            Au contraire, il y a plus de droits grâce au domaine public, le droit d'auteur correspondant plus à un ensemble de restrictions qu'à une réelle volonté de promouvoir la culture et sa diffusion… Le libre, via la GPL, est un renversement des oppositions que génèrent le droit d'auteur (et les droits voisins…).

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.