Journal Incertitude autour d'OpenSolaris

Posté par .
Tags : aucun
7
19
juil.
2009
Suite au rachat de Sun par Oracle, des rumeurs parlent d'inquiétude concernant le projet OpenSolaris.

Oracle ayant déjà son système basé sur son propre Linux et Solaris étant tourné entreprise (qui utilisaient solaris avant son ouverture), il n'y aurait plus d'intérêt financier à continuer de contribuer à un projet ouvert autour de Solaris.

http://blogs.computerworld.com/is_oracle_getting_ready_to_ki(...)

Solaris n'a jamais été aussi bien que depuis son ouverture et s'accompagne d'un nombre non négligeable d'innovations majeures (dont linux risque d'ailleurs de s'inspirer), mais les contributions open-source se sont beaucoup focalisé sur le Desktop. Or, si on considère que RedHat affirme que Linux n'est pas prêt pour le Desktop, on voit mal une autre société investir dans le développement du desktop d'un OS qui serait encore moins répandu.

Bien que le projet ne puisse pas s'éteindre, des coupes ou suppression des équipes en charge pourrait être un frein important :/
  • # J'ai du mal à comprendre un truc...

    Posté par . Évalué à 7.

    Le "Desktop" c'est le poste de l'utilisateur? Pour un Desktop ce qui est important (lorsqu'il est installé, configuré...), c'est le desktop (bureau) et les logiciels qui tournent dessus, non? Le desktop d'opensolaris, si ma mémoire est bonne c'est bien Gnome? Donc j'ai du mal avec cette causalité:
    Or, si ... Linux n'est pas prêt pour le Desktop, on voit mal une autre société investir dans le développement du desktop d'un OS
    Mais le bureau est le même! Que RH ait raison ou pas, c'est hors sujet.

    À cette annonce, sur ce site (et ailleurs), on a vu pléthore de suppositions du genre:
    Oracle va couper la branche solaris car ils aiment bien Linux
    ou au contraire
    Avec OpenSolaris, ils vont laisser tomber Linux
    En fait, c'est toujours le statuquo. Cette article se base sur des "Oracle aime bien linux" ("Oracle definitely runs on Linux. We have very few servers in our infrastructure that are not Linux; that support, you know, internal IT systems, very few.") et sur des craintes (surement légitimes mais pas fondées).

    C'est pour moi la définition d'un troll.
    • [^] # Re: J'ai du mal à comprendre un truc...

      Posté par . Évalué à 4.

      En fait, c'est toujours le statuquo. Cette article se base sur des "Oracle aime bien linux" ("Oracle definitely runs on Linux. We have very few servers in our infrastructure that are not Linux; that support, you know, internal IT systems, very few.") et sur des craintes (surement légitimes mais pas fondées).

      En fait non: Oracle a investit dans Linux et ses produits son maintenant fait pour sa propre distrib, payante pour ses clients. Coté Solaris, seul la branche solaris rapporte. Donc ça pairait plausible de recentrer le personnel sur les projets qui rapporteront, libre ou non.
      • [^] # Re: J'ai du mal à comprendre un truc...

        Posté par . Évalué à 5.

        Je ne pense pas que le problème soit, seule Solaris rapporte!
        La version opensolaris permet à sun (et donc maintenant oracle) d'avoir des beta testeurs, une communauté qui peut découvrir des problèmes et proposer des solutions etc.
        OpenSolaris permet donc à Solaris d'être plus stable, ça rapporte indirectement, sans compter que ça permet le marketing viral. Un utilisateur content de son OpenSolaris pourra faire du lobbying dans sa société pour que sa direction installe du Solaris...
        Je pense donc que ce serait un mauvais pari pour oracle de fermer Opensolaris.
      • [^] # Re: J'ai du mal à comprendre un truc...

        Posté par . Évalué à 4.

        On est d'accord et c'est aussi le raisonnement de Steven J. Vaughan-Nichols.

        Mais qu'opensolaris ne rapporte pas de recettes ne signifie pas qu'elle n'apporte rien à Solaris. Ce serait comme dire que Fedora n'apporte rien à RHEL ou qu'un service de réanimation n'est pas rentable.

        Après c'est de la facturation interne ("je récupère ce qu'a produit ton équipe, j'ajoute deux icons et 3 lignes de code et je vais vendre des services. qu'elle est la part de ton travail dans la valeur ajoutée de mon service?") et nous n'aurons jamais accès à ces documents. Mais nous lisons souvent que Solaris n'a jamais été aussi bon que depuis l'ouverture d'opensolaris... donc la valeur d'opensolaris n'est pas négligeable.

        Après oui, je suis d'accord avec toi sur le fait que la vie d'OpenSolaris est en suspend. Pas facile la vie d'un OS minoritaire (surtout lorsqu'il est dépendant d'une seule entreprise).
        • [^] # Re: J'ai du mal à comprendre un truc...

          Posté par . Évalué à 2.

          Et pourquoi pas l'inverse ? Oracle pourrait abandonner Linux et se concentrer pleinement sur "Open"Solaris.
          • [^] # Re: J'ai du mal à comprendre un truc...

            Posté par . Évalué à 6.

            C'est ce qu'ils ont annoncé. Java et Solaris étaient les deux raisons majeures du rachat:


            “The acquisition of Sun transforms the IT industry,” said Oracle chief executive Larry Ellison, in a statement. “Our customers benefit as their systems integration costs go down while system performance, reliability and security go up.”

            Oracle said it sees “strategic customer advantages” to owning two of Sun’s most popular software products: the programming language Java and the Solaris operating system.


            En fait ils continueront à supporter Linux, mais un des buts de l'acquisition de Solaris est de pouvoir maitriser et vendre des serveurs avec toute la pile logicielle pour les serveurs de DB et les serveur d'application Java. Les DB étant très fortement liées au système et Solaris étant bien adapté à ce genre de serveur, il y a peu de risques de le voir abandonné....

            Bref l'auteur du journal est à côté de la plaque, Solaris n'est pas un OS desktop (ca avait un peu bougé ces dernières années mais bon) et Oracle l'a racheté pour le domaine dans lequel il excelle: les serveurs haut de gamme. Après il se pourrait aussi qu'Open Solaris ne fasse pas long feu... Lors du rachat de BEA ils n'avaient pas eu beaucoup de scrupules à faire disparaitre des produits disponibles gratuitement pour les intégrer dans des solutions plus grosses (exemple JRockit qui a été perdu dans Oracle Fusion Middleware...)
            • [^] # Re: J'ai du mal à comprendre un truc...

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              J'ai cru comprendre que Solaris était très présent sur les stations de travail, là ou Linux est quasi absent
              • [^] # Re: J'ai du mal à comprendre un truc...

                Posté par . Évalué à 2.

                Présent sur les stations de travail pour les applications industrielles unix (type trading, meteo, recherche...). C'est d'ailleurs toujours fourni comme solution hard+soft, car ils ne peuvent pas laisser l'oportunité à des aléas du a un matériel non validé.
                Ce n'est donc pas pour les stations de travail PME ou d'administration.
              • [^] # Re: J'ai du mal à comprendre un truc...

                Posté par . Évalué à 2.

                Les stations de travail unix se vendent de moins en moins.

                Regardes donc du coté de feu sgi...
              • [^] # Re: J'ai du mal à comprendre un truc...

                Posté par . Évalué à 1.

                Les stations de travail Unix se vendent de moins en moins.

                Regardes donc du coté de feu SGI...
    • [^] # Re: J'ai du mal à comprendre un truc...

      Posté par . Évalué à 1.

      Je pense que ce qu'on entend par "pas prêt pour le desktop" c'est que quand tu achètes un PC quelconque, tu ne peux pas être sûr que Linux tournera dessus sans encombre. Typiquement le matériel (y compris carte graphique) va-t-il être supporté à 100%, avec les mêmes performances que sur un autre OS ? À cette question on ne peut répondre par l'affirmative qu'en choisissant soigneusement sa configuration.
  • # licence CDDL

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Bonjour,

    Si quelqu'un peut m'en dire plus sur la licence CDDL et ses spécificités par rapport à la GPL je suis preneur. J'ai essayé de la lire mais le jargon de juriste avec lequel elle est écrite m'a fait laisser tomber.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.