Journal Hadopi encore hadopi toujours hadopi

Posté par .
Tags : aucun
-15
10
avr.
2009
Cher journal,

En ce jour béni de productivité exemplaire, je me posais une question à laquelle je serais curieux d'avoir l'avis des visiteurs de ce site:

Messieurs (dames): Ne trouvez vous pas qu'il y a des choses bien plus importantes qu'hadopi pour lesquels vous auriez mieux fait de vous battre ? Ou, ne serait ce que de dépenser un dixième de l'énergie engagée dans ce combat au combien important à vos yeux ?
(Je vous fais grace de la liste)

Bon troll...

(Ps: oui je considère que cela méritait un journal à par entiere)
  • # Oui mais non

    Posté par . Évalué à 10.

    Bien sûr il y a un grand nombre de sujets autrement plus important (éducation, santé, sociale, etc) mais nous ne sommes pas tous connaisseurs de ces dossiers.
    Dans les autre secteurs, nous avons une vue plus superficielle ne permettant pas de s'impliquer autant. Je serais incapable de tenir longtemps un argumentaire sur un sujet m'étant étranger, même si je supporte et crois en certaines valeurs en général.
    Nous connaissons en majorité l'informatique et comprenons les problèmes plus en profondeur, donc il est normal de faire profiter aux débats de notre savoir.
    Ceci n'empêche pas de soutenir et manifester pour d'autres causes sans prendre part activement au débats avec des arguments ne pouvant être que superficiels.
    Voilà c'est ma vision des choses.
    • [^] # Re: Oui mais non

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      > Je serais incapable de tenir longtemps un argumentaire sur un sujet m'étant étranger
      Demande un cours à Mme Albanel, elle est experte dans ce genre de choses.
    • [^] # Re: Oui mais non

      Posté par (page perso) . Évalué à 8.

      ducation, santé, sociale... et voyage-sncf.
    • [^] # Re: Oui mais non

      Posté par . Évalué à 1.

      Merci pour ce premier commentaire (et ceux qui ont suivi, c'est un poil plus constructif que de decendre le journal).

      Je comprends facilement ce point de vue, mais:

      - J'ai vu beaucoup de gens crier au loup, parler d'atteinte à la démocratie, à la liberté d'expression alors qu'ils auraient eu de nombreuses occasions de défendre ces deux choses attaqués sur bien des fronds (par exemple, si on avait une justice correcte, peut être n'aurait pas besoin de passer outre pour sanctionner les méchants pirates).

      - Je n'ai vu que peu de ces gens impliqués dans un quelquonque débat, une quelquonque action, prise de position concrète quand elle n'attaquait pas directement leurs interêts (corporationisme).

      Cela n'attriste que moi ?
      • [^] # Re: Oui mais non

        Posté par . Évalué à 7.

        En meme temps, pourquoi irions nous sur DLFP pour protester sur des sujets qui n'ont absolument rien à voir avec l'informatique ou le libre ?

        Ici, Hadopi est le débat numero 1 et c'est normal : c'est le point sensible en informatique actuellement. Mais peut-etre que les memes personnes qui protestent ici contre hadopi se manifestent ailleurs sur d'autre sujets ?
        • [^] # Re: Oui mais non

          Posté par . Évalué à 3.

          Puis pourquoi catégoriser les causes ?
          Il y a des choses plus importante qu'Hadopi, surement
          Il y a des choses moins importante qu'Hadopi, certainement

          Néanmoins il faut bien que certains s'occupent du sujet

          Dans la même veine, c'est pas parce qu'on est en crise qu'il faut laisser nos dirigeants faire n'importe quoi si on éstime qu'ils sont dans le faux
        • [^] # Re: Oui mais non

          Posté par . Évalué à 1.

          Bah, en dehors de DLFP,il y a un certain nombre de sites, pas forcément étroitement liés à l'informatique, qui ont été noircis ces derniers temps. J'en ai vu assez peu aborder une baniere "free tibet" dans durant les JO (c'est un exemple).
          • [^] # Re: Oui mais non

            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

            Peut-être parcqu'on est moins bien placé pour être objectif sur ce qui se passe au Tibet que sur ce que propose un texte de loi en France.
            Même si on a tous notre idée de ce qui se passe là-bas, forcé de reconnaître qu'on reste mal à l'aise par rapport aux faits qu'on nous rapportent.

            De plus en dehors du fait que l'informatique soit un domaine qui nous concerne, HADOPI nous concerne également parcqu'on est directement le public visé, que c'est notre pays, nos lois, et qu'il nous semble normal d'essayer d'en débattre, après tout, nous faisons parti de ce système.
      • [^] # Re: Oui mais non

        Posté par . Évalué à 8.

        en même temps, en plus d'être un sujet traitant de l'informatique, il y avait les bases pour
        * la censure (filtrage par liste gouvernemental)
        * le flicage personnel (via un espion installé sur les ordinateurs des internautes)
        * La destruction des systèmes libres pouvant aller sur le net (un mouchard ne peux pas être libre)
        * la destruction de la Justice (pas de procès, impossible de contester avant la sanction, inversion de la charge de la preuve, recours non suspensif)
        * Un coût estimé de plusieurs millions et pourtant dérisoire au vu des prévision chiffré du schmilblik (entre 8 et 14€ l'identifcation de l'ip à raison de (10000 + 1000) / jours ça chiffres très vite )
        * Une double peine (paiement de l'abonnement + suspension)
        * Introduction d'un déséquilibre de concurrence (sur référencement des offres dites "légales" )
        et j'en passe, il est logique que ça fasse du bruit dans tous les milieux informatiques.

        Ensuite on ne reste pas toujours inactif, même quand ça ne nous concerne pas directement; pour ma part je citerai :
        * Les OGM
        * Le CPE
        * La recherche / L'éducation
        * Les machines à voter (y en a pas sur ma commune), mais je m'élève quand même contre.

        Et même contre des mesures qui me font gagner plus d'argent (défiscalisation des heures sups.)

        Ensuite, comme dit plus haut, prendre les devant sur un sujet qu'on maitrise est bien plus facile, on a des argument à mettre en place.

        Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

    • [^] # Re: Oui mais non

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Dans les autre secteurs, nous avons une vue plus superficielle ne permettant pas de s'impliquer autant. Je serais incapable de tenir longtemps un argumentaire sur un sujet m'étant étranger, même si je supporte et crois en certaines valeurs en général.

      Pas d'accord ... Ne pas être très calé en politique sociale et cie ne m'empêche pas de m'investir dans la cause des SDF qui me tient à coeur en donnant mon dimanche soir pour distribuer des soupes au sein des restos du coeur. Parfois, un coup de louche vaut mieux qu'un argumentaire !
      • [^] # Re: Oui mais non

        Posté par . Évalué à 10.

        Chaque coup de louche assez fort et c'est un SDF en moins.

        Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

      • [^] # Re: Oui mais non

        Posté par . Évalué à 3.

        C'est une activité apolitique, je ne vois pas trop le rapport.
        • [^] # Re: Oui mais non

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          C'est une activité apolitique qui palie à l'inertie et l'inutilité des politiques dans le domaine, là est le rapport :)
          En gros, au lieu de grands discours inutiles (et politiques), je préfère agir...
          • [^] # Re: Oui mais non

            Posté par . Évalué à 2.

            L'un n'empêche pas l'autre ... Le truc c'est que effectivement trouver une solution politique à ce problème n'a rien de vraiment évident.

            T'as régulièrement des trucs qui passent pour les personnes défavorisées, genre la CMU, le RMI et caetera, loger tout le monde aux frais de l'état, ça couterait très très cher à la collectivité ...
            • [^] # Re: Oui mais non

              Posté par . Évalué à 2.

              Régulièrement ? Depuis que la droite est au pouvoir, je n'ai rien vu de nouveau passer.

              Ben voyons, le problème est trop dur. Par contre, sortir des phrases comme "En 2008, je promets qu'il n'y aura plus un seul SDF en France". ça évidemment c'est beaucoup plus facile, tout comme augmenter son salaire de 172%.

              Tu crois que leur trouver un boulot, ne pas sans cesse les exclure, c'est pas possible sans que cela coûte une fortune à la collectivité. Entrenir les nantis ça, ça nous coûtent beaucoup plus cher que de prendre des mesures afin de créer de l'emploi.

              Ces gens là ne demandent pas d'être logés aux frais de l'Etat. Ils demandent à vivre comme tout le monde : travailler afin de se loger.

              (Et vivre dans la rue n'est pas un choix)
              • [^] # Re: Oui mais non

                Posté par . Évalué à 3.

                Entrenir les nantis ça, ça nous coûtent beaucoup plus cher que de prendre des mesures afin de créer de l'emploi.

                C'est un peu caricatural comme phrase, ça. Pour tout te dire, j'allais aussi parler de l'emploi.

                Sachant que réduire le taux de chômage est, quoi qu'on en dise, une des obsessions des politiciens de tous bords, si les solutions étaient si simples, on aurait déjà jamais quitté le plein emploi, ou encore on l'aurait retrouvé depuis longtemps ...
                • [^] # Re: Oui mais non

                  Posté par . Évalué à -1.

                  ça n'a vraiment rien de caricatural mais nous montre bien que le pouvoir actuel est plus préocuppé par le bien-être des fortunés de ce pays que par le sort de sa population qui crève la dalle.

                  Entrenir le chômage est un bon moyen pour que justement les gens soient bien dociles, terrorisés par la peur de perdre leur emploi ou de ne pas en trouver.

                  Donc créer de l'emploi n'est pas une obsession de nos politiciens actuels et l'actualité nous le prouve tous les jours : Gandrange, Continental, le service public, etc... la liste est trop longue.
                  • [^] # Re: Oui mais non

                    Posté par . Évalué à 1.

                    ça n'a vraiment rien de caricatural mais nous montre bien que le pouvoir actuel est plus préocuppé par le bien-être des fortunés de ce pays que par le sort de sa population qui crève la dalle.
                    Euh... qu'est ce qui le montre exactement ?

                    Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

                  • [^] # Re: Oui mais non

                    Posté par . Évalué à 1.

                    Entrenir le chômage est un bon moyen pour que justement les gens soient bien dociles, terrorisés par la peur de perdre leur emploi ou de ne pas en trouver.

                    Parce qu'ils seraient censés faire quoi si ils étaient moins terrorisés ?

                    Donc créer de l'emploi n'est pas une obsession de nos politiciens actuels et l'actualité nous le prouve tous les jours : Gandrange, Continental, le service public, etc...

                    Et la crise financière, la papy boom et le problème des retraites par répartition, entre autre, c'est aussi une invention des pouvoirs publics pour maintenir le peuple dans un état de peur ?
                    • [^] # Re: Oui mais non

                      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                      Porter des revendications quelconques. Dans un monde avec le plein emploi, l'employé est en "position de force" face à son patron, vu qu'il peut faire jouer la concurrence. Dans une période de chomage, au contraire, le patron est en position de force, pouvant jouer sur la peur de perdre son emploi (l'exemple le plus flagrant c'est le retour des 40h à Continental)

                      Le papy-boom et le problème des retraites est intiment liée, il y'a un problème démographique certain. Ce n'est probablement pas la faute des pouvoir publics actuels (et les mesures démographiques c'est toujours assez compliqué à mettre en place). Toutefois, les pouvoirs publics n'aident pas. Le surpoids des retraites sur les travailleurs, c'est aussi parce qu'une bonne partie de la population ne travaille pas (en particulier dans les tranches jeunes et pré-retraite), et je ne pense pas que l'utilisation des heures sups ait eu une quelconque chance d'augmenter la plage de la population travaillant réellement. Quand à la crise financière, les pouvoirs publics sont bien en partie responsables (ou alors ils sont encore plus incapables que je ne le pense, ce qui est tout aussi grave).

                      Quand à savoir si tout était intentionnel, je n'etayerai pas les thèses de la Pensée Unique, ou du Complot Global. Toutefois, le pouvoir appelle à toujours plus de pouvoir, et la "meilleure" façon est d'écraser l'autre. Bonne chance pour la moralisation :D
                      • [^] # Re: Oui mais non

                        Posté par . Évalué à 1.

                        Donc le patron préfèrera un monde dans lequel il est dépendant du bon vouloir de son salarié qu'un monde de plein emploi prospère dans lequel il a plein de clients qui ont plein de pouvoir d'achat prêt à acheter ses produits et faire pleins de bénéfice ?
                        • [^] # Re: Oui mais non

                          Posté par . Évalué à 1.

                          Je ne sais pas si tu as vu mais il y a des entreprises qui s'en sortent très bien actuellement. Le chômage et la chute qui s'en suit -qu'on ne me fasse pas croire que tous les chômeurs trouvent un emploi mieux rémunéré à la suite- est presque soigneusement entretenu pour :
                          - ne pas être massif à un point où il n'y a plus assez d'acheteurs.
                          - être suffisamment effrayant pour que le salarié fasse profil bas pour que sa grande gueule l'y entraîne pas.

                          Le plein emploi prospère n'est pas très intéressant car il implique aussi une concurrence accrue*. Ce n'est pas non plus la perspective que le salarié puisse dépenser tout son salaire qui le rend intéressant car, aujourd'hui, même les petits salaires dépensent pratiquement tout ce qu'ils touchent. En fait il n'y a rien à gagner avec le pleine emploi pour les grosses entreprises car elles risquent de voir leur situation mis à péril. Sans le pleine emploi elle bénéficie d'une marge de manœuvre accrue, de moyens de pression sur la masse salariale et même sur les politiques (« c'est con mais votre fiscalité ne nous permet plus de garder les 5 000 emplois de votre bassin, il faudrait nous organiser un truc. Ça fera mal à votre électorat la perte de 5 000 postes, n'est-ce pas ? »). Et en cas de gros problèmes, elles se consolident, organisent des rachats ou des fusions, et nettoient leur charge salariale.

                          Non, il n'y a aucun intérêt à avoir du plein emploi sauf quand on a d'autres moyens de pression comme « si tu ne bosses pas pour nous alors pas d'assurance santé et pas de moyens de soigner tes enfants ». Mais dans ce cas on s'arrange pour que ce ne soit pas prospère pour tout le monde.

                          * Pourquoi s'embêter à bosser toutes sa vie pour un patron alors qu'il suffit de le faire quelques années histoire d'avoir un petit pécule et de lancer sa boite pour y développer l'idée de la mort qui va changer le monde. Et si ça ne fonctionne pas alors on retourne bosser tranquillement sans rien perdre.

                          The capacity of the human mind for swallowing nonsense and spewing it forth in violent and repressive action has never yet been plumbed. -- Robert A. Heinlein

                          • [^] # Re: Oui mais non

                            Posté par . Évalué à 2.

                            Pourquoi s'embêter à bosser toutes sa vie pour un patron alors qu'il suffit de le faire quelques années histoire d'avoir un petit pécule et de lancer sa boite pour y développer l'idée de la mort qui va changer le monde. Et si ça ne fonctionne pas alors on retourne bosser tranquillement sans rien perdre.

                            Tient cest marrant, cest ce que propose Orange-labs à ces employés, avec financement et formation pour ta nouvelle activitée... à part que là c'est plus pour se débarrasser des employés.

                            Je dis pas que le chomage c'est marrant, j'ai déjà eu à subir ça 6 mois, mais je m'étonnes toujours que ça soit dans notre pays où on a tout de même une grosse protection sociale où l'on flippe le plus
                    • [^] # Re: Oui mais non

                      Posté par . Évalué à -1.

                      Alors, on va couper court à toutes idées reçues.

                      Pour la crise, tu n'es pas aller la chercher bien loin celle-là. Figure-toi que c'était déjà le cas bien avant. La crise n'y est pour rien. Cela ce passerai exactement de la même façon avec ou sans. C'est juste un bon prétexte qui les arrange : "c'est pas de not' faute, c'est la criiiise."

                      La réforme des retraites, personne ne leur à imposé. Et cette réforme accentue la baisse des offres d'emploi alors que le papy-boom justement aurait permis de créer des emplois. Tu te trompes de combat là puisque tu argumentes dans le même sens que moi.

                      Après que l'on ne vienne pas dire qu'ils y étaient obligés car le niveau des retraites à énormément baissé maintenant. Les générations précédentes se sont goinfrées et aujourd'hui, on se retrouve avec des pensions de misère qui permettent à peine de survivre. D'ailleurs, toi-même, si tu crois qu'un jour tu saura ce que sait de toucher une retraite, tu te goures. Mais pourtant les jeunes actifs d'aujourd'hui payent pour quelque chose qu'ils ne verront jamais eux. Donc il serait temps pour le gouvernement de mettre les choses au point sur ce sujet là et arrêter de nous faire porter le chapeau en nous faisant croire qu'ils faut cotiser plus longtemps. Encore une fois cela les arrange bien.

                      Bref, tu es entrain de me sortir les mêmes arguments que l'on veut nous faire gober à longueur de journée et aucun d'autres eux ne tient la route. Mais il faudrait peut-être arrêter lire autre chose que pcimpact pour comprendre ça.
                      • [^] # Re: Oui mais non

                        Posté par . Évalué à 2.

                        Mais il faudrait peut-être arrêter lire autre chose que pcimpact pour comprendre ça.

                        Je suis tout ouïe. (je sais même pas comment ça s'écrit comme expression, ça doit être parce que c'est un peu paradoxal de l'écrire, entre parenthèses)

                        Le truc c'est que à t'entendre les solutions sont simples, c'est purement par idéologie. La réforme des retraites c'était pas la peine, c'était juste un prétexte. La crise n'aurait pas d'impact et serait juste un prétexte.

                        Ce serait d'ailleurs pour ça que la gauche de Jospin n'aurait rien fait avant pour s'y attaquer ? Non, ils ont jamais dit qu'il y en avait pas besoin, ils l'ont juste pas fait. Pourquoi ? j'en sais rien, peut être parce qu'ils avaient pas de solutions satisfaisantes en stock, ou que c'était trop "glissant" politiquement.

                        Après la droite arrive au pouvoir, elle fait quelque chose, le genre de truc qui n'est pas vraiment étonnant de la part de la droite. Mais bon, vu que la gauche n'a rien fait avant, ils avaient le champ libre.

                        La bonne question c'est pourquoi le PS n'a rien fait avant ? parce que ce sont des complices du système dont nous sommes esclaves, ou parce qu'il n'y avait pas de solution évidente ?
                        • [^] # Re: Oui mais non

                          Posté par . Évalué à 1.

                          Ne me fait pas dire ce que je n'ai pas dit. La crise à un impact évident et il n'existe sûrement pas une solution simple, sinon même l'omniprésident l'aurait trouvé tout seul comme un grand. Je n'ai pas dit non plus que la réforme des retraites était un prétexte mais un fait qui sert à entretenir le chômage.

                          Je ne suis pas venu pour défendre le ps ou le gouvernement Jospin, mais il est établi, que ce gouvernement a fait beaucoup plus au niveau social que les gouvernements suivants et le contraire serait un comble. Ils ne se sont pas attaquer au problème des retraites car évidement c'est un sujet épineux et qu'ils étaient peut-être aussi occupé à créer de l'emploi au lieu d'en détruire.

                          Bon sinon, attaquer sur des coquilles, c'est tellement bas que je vais te la refaire au cas où tu n'avais pas compris : Mais il faudrait peut-être lire autre chose que pcimpact pour comprendre ça.
                          • [^] # Re: Oui mais non

                            Posté par . Évalué à 3.

                            Je n'ai pas dit non plus que la réforme des retraites était un prétexte mais un fait qui sert à entretenir le chômage.

                            La réforme des retraites aurait comme but caché d'entretenir le chomage si je te comprends bien ... c'est exactement ce qu'on apelle un prétexte. Sinon ça ne sert pas, c'en est une conséquence non souhaitée.


                            Bon sinon, attaquer sur des coquilles, c'est tellement bas que je vais te la refaire au cas où tu n'avais pas compris : Mais il faudrait peut-être lire autre chose que pcimpact pour comprendre ça.

                            Je vais te refaire ma réponse alors, je suis tout ouie, sens toi libre de me balancer des références si tu veux ...

                            (PS: a propos de coquille, c'est pcInpact, pas Impact)
                        • [^] # Re: Oui mais non

                          Posté par . Évalué à 1.

                          En ces temps de crises. Les tensions remontent, et sont de plus en plus fortes. Les argumentaires eux sont de plus en plus bas et simplistes.
                          Churchill doit être en train de se retrourner dans sa tombe...
                      • [^] # Re: Oui mais non

                        Posté par . Évalué à 1.

                        Tiens je t'en remet une couche le temps que tu réfléchisse à ton argumentaire. Pour relancer la consommation, ils n'ont pas trouvé mieux que de baisser le taux du livret A. ça c'est de la mesure sociale, pénalisant ainsi l'épargne d'une grande majorité de la population.
                        • [^] # Re: Oui mais non

                          Posté par . Évalué à -1.

                          C'est de l'économie de bas étage:

                          Ton salaire (tout comme les autres revenus) tu le dépense soit en épargne soit en placement. Si l'épargne est moins intéréssante, les gens sont plus incités à consommer.

                          Cela reste très théorique, en pratique les gens se refugient plus sur d'autres placement.

                          Mais c'est aussi une des raisons pour laquelle les grandes banques centrales baissent leurs taux (en plus de rendre ainsi le credit plus accessible et donc la consommation au sens large (investissement etc))
                          • [^] # Re: Oui mais non

                            Posté par . Évalué à 0.

                            Pardon,
                            "soit en épargne soit en placement".
                            Devait être
                            soit en épargne soit en consommation.

                            Sinon en effet ça n'a aucun sens.
                          • [^] # Re: Oui mais non

                            Posté par . Évalué à 1.

                            "C'est de l'économie de bas étage:

                            Ton salaire (tout comme les autres revenus) tu le dépense soit en épargne soit en placement. Si l'épargne est moins intéréssante, les gens sont plus incités à consommer"


                            Ce taux dépend de la BCE. Et la BCE, en ce moment, veut encourager l'investissement des entreprises vrai moteur de la croissance. D'où un taux faible pour qu'elles empruntent pour des projets, dont des moins rentable qui le deviennent si les taux baissent, et le livret A s'aligne, car sinon les gens ne mettrons pas leur argent en Bourse.

                            Par ailleurs, comme c'est l'Etat qui paye les intérêts, et que financièrement c'est pas la grande forme..
                        • [^] # Re: Oui mais non

                          Posté par . Évalué à 2.

                          Ou t'as vu qu'ils voulaient une relance par le boost de la consommation ?
    • [^] # Re: Oui mais non

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Bon, tu réponds à un (joli) exercice de relativisme.
      Je me demande si quelqu'un s'est déjà demandé pourquoi il fallait se lever le matin pour aller bosser alors que nous allons tous mourir.
      La question de savoir si une cause est plus ou moins importante que d'autres permet joyeusement et en même temps de se dispenser de réfléchir et d'avoir l'air intelligent.
      Cela permet aussi de ne jamais rien faire car sur n'importe quel sujet tu peux trouver un truc plus important et le truc plus important, grave, sérieux que ce qui t'occupe et bien il y a forcément quelqu'un de plus sérieux qui s'en occupe déjà.
      Il ne reste plus qu'à faire la leçon à ce qui ont l' outrecuidance de s'engager.
      • [^] # Re: Oui mais non

        Posté par . Évalué à -1.

        "se dispenser de réfléchir et d'avoir l'air intelligent."

        Merde tu m'as percé à jour !

        Plus serieusement (je trouve ton post très bon) je trouve ça franchement domage de voir tant de gens dépenser leur energie contre hadopi alors que j'en vois si peu pour d'autres choses qui en vallent bien plus la peine et pour lesquels je fais ce que je peux.
        On est souvent d'ailleurs souvent un peu seuls surtout à coté de ces miliers d'internautes qui écrivent à leur député pour la plupart pour la premiere et sans doute la derniere fois
  • # Pied dans l'engrenage

    Posté par . Évalué à 7.

    M'en fou je peux troller Aujourd'hui c'est ferrié chez moi

    Je dirais que pour certains HADOPI c'est une manière de mettre un doigt dans la machine,
    Certains iront voir ce qui se passe ailleur et finiront a passer des soirées
    -A débattre dans des locaux obsurs et enfumé de....
    -A aller déjeuner avec leurs responsable de courant à l'occasion d'un déplacement pro à Paris
    A se faire confier par les candidats aux législatives les questionnaires des 36 Millions d'asso qui les sollicitent ( oui pour avoir fréquenter des permanences de campagne croyez moi que candidat.fr c'est du gâteaux pour un candidat)
    A aller distribuer des capotes/Alcootest a la sortie des boites
    A plaisanter avec les R.G. lors des manifs, voir même à ce qu'il te forwarde des blagues à la con...
    A faire signer des tracts et organisé des manifs pour la sauvegarde de...


    Et puis de toute façon tu peux pas reprocher à quelqu'un de s'interessé à un débat, même si c'est pas le plus important...
  • # Et si c'était plus important que tu ne crois.

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Face à une offensive sur tous les fronts, il faut répondre sur tous les fronts.

    Chacun doit agir sur les sujets qu'il connait et soutenir les autres sur les sujets qu'il ne connait pas.


    Contrairement à ce que disent les media appartenant au pouvoir au à ses copains (quasi tous), le téléchargement n'est qu'un aspect très mineur de ce texte de loi. D'ailleurs, la loi ne sanctionne pas le téléchargement mais la non sécurisation d'accès internet.

    Hadopi est un sujet très important :
    Le quatrième pouvoir a été acheté par l'extrême droite libérale au cours des trois dernières décennies. Internet est heureusement venu contrebalancer cette censure de l'information. D'où les offensives actuelles contre internet.
    Par ailleurs, ce texte de loi contient des dérives extrêmement dangereuses.
    Ce n'est pas parce que ce n'est pas le seul et que d'autres contiennent les mêmes ou d'autres mesures dangereuses sur des sujets dont l'importance est plus évidente (les rafles et les camps de concentration pour les sans papiers, la suppression du système de santé, le démantèlement des assédics, les lois "antiterroristes" ou plutôt anti-citoyens...) que celle là n'est pas importante.

    La liberté d'expression, d'accès aux moyens de communication sont des éléments essentiels d'une démocratie. Et la notre se porte suffisamment mal pour qu'on ne juge pas le sujet secondaire.

    Crois tu que le référendum sur la constitution européenne aurait abouti au non sans l'internet ? Je n'en suis pas certain pour ma part.
    • [^] # Re: Et si c'était plus important que tu ne crois.

      Posté par . Évalué à 1.

      On peut conciderer ça comme une offensive générale contre internet, je le comprends, mais j'approuve moyennement.

      Par contre, je ne vois du tout pas en quoi cela menace la liberté d'expression. Vas t on fermer les blogs alternatifs ? Comment ? Sous quel motif ? En injectant leurs IP dans les trackers et espérant que ça marche ?
      • [^] # Re: Et si c'était plus important que tu ne crois.

        Posté par . Évalué à 5.

        Les amendement visant à rendre obligatoire le mail et la lettre recommandé avant la coupure ont été refusé. À partir de là il suffit d'un coup de fil bien placé pour suspendre un gars.

        Par ailleurs on mettait en place le filtrage; tu peux regarder du coté de wikileak pour voir qu'il n'y a pas que de l'illégal de bloqué en Australie; Oui il y en a, mais il y a aussi d'autres sites qui ne devraient pas être filtrés.

        Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

    • [^] # Re: Et si c'était plus important que tu ne crois.

      Posté par . Évalué à 1.

      "Le quatrième pouvoir a été acheté par l'extrême droite libérale au cours des trois dernières décennies. "


      Hu ? Mais alors, pourquoi les média sont ils tous de gauche (à part quoi, le Figaro) ?



      "Internet est heureusement venu contrebalancer cette censure de l'information. D'où les offensives actuelles contre internet."

      Je ne vois pas le rapport avec HADOPI. (?)



      "D'ailleurs, la loi ne sanctionne pas le téléchargement mais la non sécurisation d'accès internet."

      Et ?




      "La liberté d'expression, d'accès aux moyens de communication sont des éléments essentiels d'une démocratie. Et la notre se porte suffisamment mal pour qu'on ne juge pas le sujet secondaire."


      Aucun rapport avec le piratage d'oeuvre protégé.

      J'ai parfois l'impression que certains sont prés à raconter n'importe quoi pour pouvoir continuer à pirater peinard dans leur coin. Me trompe-je ?



      "Crois tu que le référendum sur la constitution européenne aurait abouti au non sans l'internet ? Je n'en suis pas certain pour ma part."


      Et sans l'internet, crois tu que Sarkozy aurait été élus ?
  • # Pas là, non.

    Posté par . Évalué à 2.

    C'est précisément parce que tout le monde pense que le sujet est futile que cette loi est aussi sournoise. Toutes ses dispositions sont hautement contestables et elles l'ont été tout au long des débats.

    J'en choisis un au hasard : comment les ayants-droits vont-ils s'y prendre pour savoir qui télécharge quoi ? Si c'est en surveillant le trafic « au cas où », c'est comparable à de l'écoute téléphonique, menée cette fois sans mandat par des sociétés privées. Si c'est en mettant en ligne des morceaux protégés pour voir qui se fait prendre, c'est de l'incitation au délit.

    Ça ne te paraît pas important ? En tout cas, cela va bien au delà des logiciels libres.
    • [^] # Re: Pas là, non.

      Posté par . Évalué à -2.

      En regardant qui met à disposition tel ou tel fichier, non ?
      Si c'est le cas ça n'est pas un probleme en soi, si ?
      • [^] # Re: Pas là, non.

        Posté par (page perso) . Évalué à 0.

        Si tu as suivi les débats, tu as la réponse concernant la méthode utilisé et on peut discuter des articles de cette loi.

        Si tu n'as pas suivi les débats, si tu n'as pas lu cette loi pourquoi troller ici et brasser du vent ?
        • [^] # Re: Pas là, non.

          Posté par . Évalué à 0.

          J'ai suivi une partie des débats. J'ai lu les articles (pas tous les ammendements).
          Parce que j'ai mieux à faire notamment lire d'autres choses sur d'autres débats.
          C'est le point de vue que je défends dans ce journal, je ne vois pas ou est le probleme?

          Maintenant,
          Vas t on écouter internet ? Je ne l'ai ni lu ni entendu.
          Vas t on proposer des fichiers en téléchargement pour pieger les gens, non plus.
          J'ai lu/entendu, qu'on allait utiliser les listes d'adresses dans les trackers. Ai-je faux ?
          • [^] # Re: Pas là, non.

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            La réponse est dans la proposition de loi... mais tu as manifestement mieux à faire...

            tu as lu, tu as entendu, tu n'as pas lu, tu n'as pas entendu... qu'importe. Dans un tribunal, seul ce qui est écris dans la loi compte. SI tu as des questions, tu lis la loi... RTFM !

            Le débat ce fait sur ce qui est *écrit* dans la proposition de loi. pas sur ce que tu as vu sur TF1 !
            • [^] # Re: Pas là, non.

              Posté par . Évalué à -1.

              Je serais vraiment curieux que tu me cite l'article en question.

              Je mettais de joli point d'intégoration au cas ou je me tromperais, c'est humain non ?

              Tu sembles toutefois au dessus de tout ça. Je serais donc ravis que tu m'éclaire de ton grand savoir pour m'expliquer au combien nous tendons dangereusement vers 1984 et pour m'aider à choisir mes sources au cas ou j'en serais incapable faute d'avoir offert le peu de temps dont mon maigre cerveau dispose à coca.

              (Pardon)
          • [^] # Re: Pas là, non.

            Posté par . Évalué à 3.

            Oui, l'idée était que l'organisme HADOPI devait détecter les oeuvres diffusées sur internet sans l'autorisation de l'ayant droit, et ensuite de réclamer aux FAI la listes des ip (et de son "propriétaire") qui seraient prise en "flagrant déli" de téléchargement.
            Le moyen technique n'est pas indiqué, mais je ne vois pas trop comment ils feraient autrement.
            Sans compter le fameu mouchard qui doit loggué la (non-)présence de ta machine sur le réseau, ainsi que 'à prioris' empecher l'utilisation de logiciels p2p, et l'incitation faites aux entreprises à espionner leurs employés (interpretation du texte faite pas la CNIL)

            J'ai lu/entendu, qu'on allait utiliser les listes d'adresses dans les trackers. Ai-je faux ?


            Je ne vois vraiment pas commet ils pourraient récuperer cette liste, sans compter que même si l'ip était une donnée permetant de t'identifier, cette liste ne prouverai pas grand chose

            En dehors de ça, je ne vois pas pourquoi la collectivité devrait payer les 7millions nécéssaires à HADOPI (et également les 70 millions que les FAI éstiment nécéssaire à la mise en place du projet), pour une solution qui de toute façon n'est techniquement pas valable.

            Ne t'y trompes pas, je suis contre le téléchargement d'oeuvre sans l'autorisation de son ayant droit, mais bon de là à laisser faire n'importe quoi.
      • [^] # Re: Pas là, non.

        Posté par . Évalué à 3.

        pour faire bref :
        La RIAA utilise cette méthode, et aboutit à des injonctions envers des imprimante réseau.

        Pour faire plus long:
        Tel qu'est la loi, un soupçon suffit à te faire suspendre, et ce n'est même pas le soupçon d'un policier ou d'un juge, mais de personne assermenté, payés par des organismes privé (pour faire du chiffre).

        Déjà on voit les limites des contrôle arbitraire et autre. Là en plus l'internaute n'a même pas le moyen de savoir qui l'a dénoncé. En gros tu peux recevoir mais tu ne peut pas te défendre. (dénonciation calomnieuse)

        Il n'y a pas d'indemnité de prévue en cas de coupure abusive (le parlement à rejeté l'amendement allant en ce sens) (Donc ce sera au cas par cas...)

        Ce texte n'est pas équilibré, et toutes les tentative d'équilibrage se sont fait virer à la CMP...

        Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

        • [^] # Re: Pas là, non.

          Posté par . Évalué à 0.

          Je suis d'accord sur tout ça et les risques que cela implique.

          Mais il y a ni "écoute [..], menée cette fois sans mandat par des sociétés privées." ni "incitation au délit".

          A ce rythme là on aura un nouveau point godwin bientôt.
          • [^] # Re: Pas là, non.

            Posté par . Évalué à 4.

            >A ce rythme là on aura un nouveau point godwin bientôt.
            pas besoin d'arriver au point godwin, la ministre y arrive toute seule. :D

            >Mais il y a ni "écoute [..], menée cette fois sans mandat par des sociétés privées." ni "incitation au délit".
            Non mais il y a le règne de l'arbitraire; un député nouveau centre ou ump, je ne me souviens plus avait proposé que la sanction soit automatique, la ministre à refusé.
            Si demain tu fais un post qui ne me plait pas, je passe un coup de fil à un agent assermenté, et dans 3 semaines t'as plus de net.

            Si demain parce qu'un malin à foutu ton ip dans un traqueur torrent (y a pas besoin d'être assermenté pour le faire un script python/perl/bash peut faire l'affaire), et même mettre ton ip sur tous les fichier de TPB, tu te fais couper du net, tu risques de l'avoir mauvaise, surtout si tu n'as jamais rien téléchargé de ta vie.

            Ça c'est pour l'arbitraire et les erreurs.

            Ensuite tu as le coté commode, c'est super pratique de pouvoir se connecter à tous les réseau wifi ouvert, après la loi ce qui est certain c'est qu'ils ne seront plus ouvert.

            Enfin les grands oubliés de la loi: les artistes. Les vrais. Eux ne toucheront pas 1 centime de plus, et risque même de voir leur revenu baisser (réaction épidermique). Je ne connais pas une seule personne dans mon entourage qui irait acheter un album après s'être fait suspendre, ce serait même le contraire.

            Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

  • # Priorités

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Ma santé physique et mentale est plus importante que ma coupe de cheveux. Pourtant je me coiffe tous les matins et je vais au coiffeur (pas chez, le mien est spécial).

    Les grandes causes sont très importantes. Pourtant je participe à ma mesure à des choses de moindre envergure.
  • # Grosse erreur

    Posté par . Évalué à 3.

    Il n'y a jamais de combats inutiles, ni de petites causes. De plus si pour toi le retrait de la présomption d'innocence et la remise de la justice entre les mains de compagnies commerciales est anodin alors je me demande ce qui peut être grave à tes yeux ?
  • # En vrac.

    Posté par . Évalué à 0.

    Pardon pour les phaûtes (tient point de remarques).

    Merci, à tout ceux qui ont mis les pieds dans le plat. (Même si j'esperais mieux).

    Pourquoi ce journal ?

    Je suis conscient de voir tant de monde se battre contre cette loi, que je considere également comme TRES mauvaise, mais:

    Je trouve vraiment dommage que tant de monde millite contre cette lois, et visiblement peu contre le reste.
    (Le nombre de journaux/commentaires est il un indicateur du nombre de personne se sentant concernés par un sujet ?)


    Quelques exemples donc:

    On parle de flicage etc,
    Il y avait bien moins de bruit contre EDVIGE et le reste de la famille (entre ceux déjà la et ceux dans le ventre de MAMan)

    On parle de justice mise à mal,
    Elle n'est vraiment plus à ça près. Au risque de me répéter "si on avait une justice correcte en France on aurait pas
    besoin de passer outre pour sanctionner les méchants pirates". Quand on enlève à cette justice ses derniers haillons
    cela fait encore moins de bruit et seuls les magistrats sont dans la rue (Plus 5 gus sortant de leur garage).

    On parle d'atteinte aux libertés, aux droits de l'homme etc,
    Il est clair que vu l'état des prisons (ou on entasse des criminels aussi dangeureux que Jean Valjean), Hadopi est une
    priorité. Les exemples sont nombreux. Avez vous déjà vu une reconduite à la frontière ? Cela marque.

    On parle de dangereux transfère de compétences vers le privée et au service du privé,
    Quand on veut privatiser la poste, la encore seuls les postiers (et quelques autres) sont dans la rue.
    Bon, c'est reporté, ok, mais pour combien de temps?

    (Ok certains de ces exemples sont orientés, et la liste est volontairement loin d'être exhaustive).


    A coté de ça il est drôle de voir certains découvrir la démocratie, quelques exemples:

    Oh une chaine parlementaire.

    Oh j'ai un député, je peux même lui écrire pour l'avertir sur un sujet. Honnêtement pour ceux qui l'ont fait, pour combien
    c'est la toute première fois ? Avez vous envisager de le refaire pour un tout autre sujet même si vous le maîtrisez moins
    ou qu'il vous concerne moins ?

    Oh il n'y a personne à l'assemblée. Il est clair ça que c'est une grande premiere et un scoop de premier ordre.

    Oh je peux mettre un billet sur mon blog/une bannière, pour avertir mes lecteurs apropos d'un sujet qui m'est cher.
    Même si l'impact est très faible j'aurais fait quelquechose.

    Allez si ne serait qu'un petit pourcentage reste sur sa lancée ce sera déjà beaucoup.

    Je passe sur les réponses au gout douteux (je me doutais que tôt ou tard on remettrais en cause mes capacités intellectuelles).
    Ou sur ceux qui ont visiblement suivi les débats d'encore plus loin que moi. Dommage la rhétorique de Brard était poilante.


    Aller, bientôt j'aurais battu luc2.
    • [^] # Du temps et des compétences

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Se battre (activement) contre un problème ça demande :
      1) des compétences sur le sujet (pour avoir des arguments et une vision assez large des conséquences) ;
      2) du temps.

      Si on n'a pas les compétences, ça demande d'autant plus de temps pour les acquérir.

      Quand on se bat pour un ou deux problèmes comme Hadopi, qui demandent un suivi au jour le jour, et bien il reste peu de temps à consacrer (activement) à d'autres problèmes. D'autant plus qu'on a pas forcément envie de dépenser tout son temps libre à lutter. Le temps libre c'est le week-end (2 jours) et quelques heures à peine par soirée en semaine, sur lequel on doit déjà résoudre tous nos petits problèmes quotidiens. Se battre pour une chose, c'est déjà beaucoup.

      C'est fatiguant de lutter, même pour une bonne cause :
      - il faut être très attentifs, à l'affut des coups bas des lobbies et du gouvernement ;
      - il faut manipuler les arguments délicatement (ne pas tendre de perche à l'adversaire) ;
      - il ne faut pas s'emporter et devenir contre productif (brûler des voitures... bien qu'il n'y ait plus que ça qui marche ici) ;
      - encaisser des défaites ;
      - c'est donc stressant, chronophage, et énergivore ;
      - et quand on voit la tournure actuelle des choses (on a beau exposer une batterie d'arguments béton, ça ne fait pas plier d'un poil les adversaires), ça attaque le moral.

      Donc on a aussi besoin de faire un peu autre chose, pour recharger ses batteries.

      Je rajouterai que se battre contre un problème c'est moins motivant que se battre pour une solution, car dans le premier cas on doit se battre pour empêcher les choses de s'aggraver tandis que dans le second on se bat pour améliorer les choses. Je comprends que les gens n'aient pas envie de dépenser du temps libre et préféreraient l'utiliser pour faire des choses plus constructives (coder des logiciels libres par exemple !).

      Suivre Hadopi dans les périodes les plus intenses (débats parlementaires ou au sénat), ça prends déjà des heures. Avant Hadopi on a eu DADVSI, avant ça les brevets logiciels, encore avant la LCEN... Entre deux projets de loi de merde on a envie un peu de relâcher la pression.

      Moi aussi j'aimerai bien pouvoir me battre activement pour les postiers, les pêcheurs, les pompiers, contre la déforestation, la faim dans le monde, etc. Mais je n'ai pas suffisamment de compétences ni le temps pour. Donc je laisse d'autres s'en charger, tandis que moi je me bats sur les sujets que je connais, et dont d'autres ne s'intéresseront pas.

      Pour finir, tu vois beaucoup de monde se battre contre Hadopi et peu pour le reste, sans doutes parce que tu fréquente des milieux plus enclins à se battre contre Hadopi qu'autre chose, et sans doutes parce que ça touche directement Internet et qu'avec Internet on fait plus facilement de bruit autour d'un sujet. Les postiers, les pêcheurs, les arbres, ils maîtrisent peut-être moins bien Internet pour faire du bruit.
  • # De tous les combats

    Posté par . Évalué à 2.

    Qu'est-ce qui te fait dire que les gens ici ne s'engagent que contre l'Hadopi?

    Je suppose que beaucoup ici sont contre ou ont été contre le CPE, les OGMs, les tests ADN, le vote électronique, les brevets logiciels, la suppression du juge d'instruction...
    • [^] # Re: De tous les combats

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      ontre le CPE, les OGMs, les tests ADN, le vote électronique, les brevets logiciels, la suppression du juge d'instruction...

      Cherchez l'intrus

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.