Journal Et le 64bits ??

Posté par (page perso) .
Tags : aucun
0
3
fév.
2006
Dans le domaine des serveurs, et plus particulièrement des applications qui ont besoin d'allouer de gros volumes de données, quelle est selon vous la puce de l'avenir ???

Trois choix (à ce jour) me semblent pertinent:
- Intel Itanium - versions existantes et futures
- IBM Power 5, et P6 (à venir)
- Sparc 64 (??)

- Choix subsidiaire: puces hybrides: AMD Opteron et Intel EMT64, fonctionnant en 32/64

->>>>> j'ai bien dit, pour les serveurs !!!


Je met volontairement de côté des puces qui sont supposées être mortes à terme:
- PA RISC 64 (HP)
- DEC ALPHA
- Motorola
- etc...

Donnez vos avis...

(Sans vouloir "feeder" le troll, ce sondage est directement orienté dans mon domaine, à savoir les SGBDs, où le besoin d'adresser +de 1,7 Go de "shared memory" est plus que courant)
  • # Distinction Intel/AMD

    Posté par . Évalué à 2.

    > - Choix subsidiaire: puces hybrides: AMD Opteron et Intel EMT64, fonctionnant en 32/64

    Je ne voudrais pas dire de bétise, mais il me semble qu'il y a une différence de taille entre les Intel EMT64 et les Opterons : Les premiers ont un jeu d'instructions 32 bits "classique" et un espace d'adressage sur 64 bits, alors que les seconds ont deux jeux d'instructions, 32 et 64 bits (et adressage sur 64 bits).

    Corrigez-moi si je me trompe.

    Fred
    • [^] # Re: Distinction Intel/AMD

      Posté par . Évalué à 3.

      AMD Opteron et EMT64 ont un adressage 64bits maintenant?

      Si les pointeurs sont bien des mots de 64 bits, il me semble que seuls 48 bits sont prit en compte pour l'adressage de la memoire virtuelle et42 bits pour l'adressage de la memoire physique.
      • [^] # Re: Distinction Intel/AMD

        Posté par (page perso) . Évalué à 7.

        AMD64: l'architecture définit, en long mode, 64-bit virtuel et 52-bit physique. Cependant, les implémentations actuelles (e.g. Opteron) supportent 40-bit physique. Ca fait quand même 1 To, je n'ai pas encore vu une carte-mère supportant autant de slots RAM. Même à 8 slots par carte et des barettes de 8 Go ça ne fait que 64 Go quoi...

        EM64T: 64-bit virtuel, 40-bit physique. Par contre, certaines implémentations (anciens Xeon, et bugs) ne pouvaient supporter que 36-bit physique.

        Les 48-bit virtuel que tu peux voir dans /proc/cpuinfo c'est ce qui est dispo pour le user-space. Le kernel supporte jusqu'à 46-bit physique, si ça sort un jour.
    • [^] # Re: Distinction Intel/AMD

      Posté par . Évalué à 1.

      Tu te trompes.

      AMD64 peut faire du 32bit et du 64bit, et EM64T == AMD64.

      Tu confonds certainement avec l'archi IA64 des Itaniums ...
      • [^] # Re: Distinction Intel/AMD

        Posté par (page perso) . Évalué à -2.

        Pas du tout: Opteron et EMT64 sont les deux puces hybrides de respectivement AMD et Intel.

        Rien à voir avec AMD64 et Itanium, puces "réellement" 64 bits de AMD et Intel
        • [^] # Re: Distinction Intel/AMD

          Posté par . Évalué à 6.

          Itanium est "réellement" 64 bits.

          Mais AMD64 est la technologie hybride de AMD, l'équivalent de EMT64. La plupart des processeurs (desktops et serveurs) vendus aujourd'hui par AMD sont des "AMD64" y compris les opterons.
          • [^] # Re: Distinction Intel/AMD

            Posté par . Évalué à 5.

            C'est l'inverse, car c'est AMD qui a sorti le premier ses Opteron et processeurs AMD64. Intel a été plus ou moins obligé de suivre et d'implémenter un truc compatible désormais connu sous le nom d'EM64T. La légende raconte que Microsoft n'aurait pas voulu développer une troisième version de ses OS compatible avec une architecture hybride x86 64 bits propre à Intel.

            Pour en revenir au sujet initial au lieu d'enculer les mouches sur les détails spécifiques des implémentations d'AMD et d'Intel du 64 bits sur des CPU x86, il me parait clair que c'est le meilleur rapport qualité prix qui va l'emporter.
            Et actuellement, c'est le x86-64 qui prend des parts de marché. C'est pas cher, Sun se permet même de se foutre de la gueule de Dell à ce sujet, ça permet un portage d'application largement plus simple et facile que d'aller s'amuser à optimiser le tout pour des Power, des Sparc ou des Itanium. C'est pas pour rien que pour survire, Sun s'est mis à faire des serveurs AMD64.
            En plus, ça va dans le sens de la standardisation constante que l'on trouve en informatique, que cela soit de fait ou grâce à quelques organisations ouvertes. A mon avis, dans quelques années, les trucs propriétaires à la Sparc ou Power disparaitront ou connaitront des nouvelles vies. Il n'est pas impossible que IBM parvienne à faire survivre ses Power sous la forme de Cell grâce aux consoles de jeu, mais je pense réellement qu'à terme, ce sont les descendants très lointains du 8086 qui remporteront la mise.
        • [^] # Re: Distinction Intel/AMD

          Posté par . Évalué à 2.

          Faudrait apprendre à lire, c'est exactement ce que je dit.

          Et oui, Intel a tout simplement repis le jeu d'AMD pour faire son EM64T.
  • # besoin ?

    Posté par . Évalué à 2.

    Niveau puissance, cela dépend de ton budget.

    Si tu veux de la grosse patatte pas chère, sans hésiter : opteron, Intel n'est plus compétitif en serveur.

    Pour plus chère, pour tout sauf du calcul (BDD, serveur de fichier...), à tester les nouvelles machines T1 de sun. Leur nouveau processeur bourré de core, peut s'avérer interrescant surtout si la consomation global de la machine peut devenir problèmatique (cout en clim).

    Ensuite, voir les POWER5 ou autres.

    L'Itanium dépote pas mal mais coute chère et consomme beaucoup. Les chassis BULL commence à 20k¤ et sont parmis les plus efficaces.

    Ensuite, y'a le haut de gamme proprio BULL que l'itanium n'arrive pas à atteindre encore.

    "La première sécurité est la liberté"

    • [^] # Re: besoin ?

      Posté par . Évalué à 1.

      Il me semble que les processeurs massivement multi-core représentent une alternative trés intéressante à l'offre actuelle. Je les vois bien s'imposer pour les prochaines années dans un certains nombre de domaines (Bases de Données, serveur d'applications, serveur Web, fermes de calculs). Actuellement seul SUN possède une offre (quoique que limitée aux applications peu gourmandes en calcul flottant) dans ce secteur, mais il est trés probable que les "majors" s'y mettent trés rapidement.
    • [^] # Re: besoin ?

      Posté par . Évalué à 6.

      [++] La série de Power5, Power6 dôtés de plusieurs core est très performante, d'autant plus que certains sont livrés avec 30 Mo de cache L2 dans les solutions Bull Escala, l'OS livré avec est AIX 5.3 et offre de bonnes fonctionnalités de partition de machine, le tout géré par un hyperviseur hardware, contrairement aux autres concurrrents....
  • # ibeumeu

    Posté par . Évalué à 3.

    Je crois que IBM fait une bonne opération vu toutes les nouvelles bécanes en power5 que je peux croiser en salles serveurs...
  • # Ma vision des choses à moi que j'ai

    Posté par . Évalué à 7.

    Il peut se passer deux choses :
    a) soit la virtualisation des machines prend bien et est un succès. Et alors IBM qui a environ dix ans d'avance sur tout le monde va faire de la charpie de la concurrence. On aurait alors des machines virtuelles standard, beaucoup plus évoluées que les machines virtuelles actuelles (type JVM ) avec des puces dédiées pour la gestion d'accès concurent aux ressources et des hyperviseurs de machine virtuelles tournant sur un OS sur carte mère qui viendrait remplacer le bios.
    Cette solution apporterait trois avantages majeurs :
    - intercompatibilité quasi parfaite de toutes les architectures au niveau bytecode (pas besoin d'écrire quarante version pour tirer partie des spécifité, c'est le just-in-time qui s'en charge à la linéarisation du code)
    - Sécurité accrue (possibilité de séparer tous les services accédés sur une VM chacn)
    - Redondance accrue (avec recréation à la volée d'une VM défficiente sur un autre serveur en cas de forte charge/problème technique).

    Dans ce cas là la répartition serait de l'ordre de 70% de parts de marchés pour IBM - 30% pour SUN. L'architecture x86/x86-64 serait mise hors-jeu très vite à cause de ses grosses defficience en terme de gestion temps réel/partage dynamique des ressources.

    b) La virtualisation des machines ne prend pas, et alors les divers programmeurs viseront toujours le marché le plus prometteur (ie l'architecture la plus répandue) et là comme d'hab ce sera la pire des architectures qui gagnera la bataille (ici en l'occurence les processeur INTEL en EMT-64). Tout le reste sera trop cher et restera cantonné a des travaux très spécifiques (gourmands en ressources ou necessitant une grosse parallélisation)

    Très malheureusement, et malgré de gros progrès en matière de VM l'hypothèse b) reste la plus probable....
    • [^] # Re: Ma vision des choses à moi que j'ai

      Posté par . Évalué à 2.

      Les hyperviseurs sont la futur killing feature des processeurs Intel et AMD. Ce dernier mise d'ailleurs sur la techno xen.

      Ce qui signifie aussi plus de sécurité pour les services mais aussi possiblité de faire tourner linux et windows en même temps.

      "La première sécurité est la liberté"

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.