Journal Deux livres

Posté par .
Tags : aucun
2
6
mai
2009
En ces temps de crise deux livres ont retenu mon attention parce qu'ils traitent de sujets au-dessus de la crise économique actuelle. J'ai surtout été étonné de constater comme ils convergent vers des conclusions semblables :
- l'accroissement de la pression de l'homme sur les ressources de la planète risque de dégénérer en conflits sévères dans les prochaines décennies,
- pour assouplir ces risques de conflits, il est nécessaire de prendre en compte les ressources naturelles dans notre système économique.

Le premier livre, "C'est maintenant ! : 3 ans pour sauver le monde", par Jean-Marc Jancovici et Alain Grandjean, 280 pages, s'intéresse au premier abord au pétrole et aux énergies fossiles. Puis le livre étend la réflexion aux autres ressources naturelles : le climat, les poissons, les forêts, etc. Ils proposent de ne plus considérer le PIB dans l'économie mais un indicateur qui en sus prendrait en considération les ressources naturelles.
Certains reprochent aux auteurs de trop simplifier, de trop trancher, d'avoir un point de vue trop scientifique, de proposer des solutions trop draconiennes. Mon point de vue est qu'ils exacerbent les points douloureux, pour mieux les mettre en valeur, et que le fond du problème est réel.

Le deuxième livre, "L'avenir de l'eau" par Erik Orsenna, 403 pages, s'intéresse à l'eau : approvisionnement en eau potable et assainissement.
D'une très agréable lecture, il nous plonge dans les grands sujets de l'eau : l'approvisionnement des grandes villes, les sécheresses, l'agriculture, le dessalement des mers,... De Las Vegas à Chongqing (la plus grande ville du monde), en passant par Israël, l'Espagne, la France et bien d'autres pays, il nous présente comment les hommes gèrent les ressources en eau, et comment certaines difficultés se précisent chaque année.


Je vous invite à la lecture de ces 2 ouvrages, qui donnent à réfléchir. Ils invitent à l'émergence d'une forte prise de conscience sur la scène politique. Il faut mettre le sujet sur le tapis.
  • # cyanabien

    Posté par . Évalué à 2.

    Je crois que t'as oublié le 3 ème livre:
    "L'accroissement de l'homme comme ressource économique (...) "
  • # Reproche

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    >>> Certains reprochent aux auteurs de trop simplifier, de trop trancher, d'avoir un point de vue trop scientifique

    Hahahaha ! Effectivement la technique des entrailles de poulet c'est quand même bien plus efficace...

    Bon trêve de plaisanterie. Si vous avez un peu de temps devant vous je ne peux que vous recommander très chaudement de visionner les vidéos des cours de Jancovici à l'école des mines de Paris : http://www.ensmp.fr/ingenieurcivil/SitesIC/Balado/Climat_som(...)
    Je crois d'ailleurs que c'est sur linuxfr que quelqu'un avait indiqué ces vidéos et que j'avais eu l'occasion d'aller les voir.

    C'est vraiment de l'excellent boulot de la part de Jancovici : Les slides sont passionnants, ses commentaires sont toujours intéressants avec toujours un souci de rigueur scientifique qui est rafraîchissant par rapport aux médias habituels qui sont grossièrement approximatifs et souvent complètement à coté de la plaque (il ne se prive pas de tacler sévèrement les médias dans son cours d'ailleurs).
    A la fin du visionnage on en sait bien plus sur toutes ces questions environnementales et sur l'effroyable crise énergétique et environnementale qui se profile à l'horizon pas très lointain.

    Vraiment on ne sent pas le temps passer à regarder ces vidéos et j'ai eu plusieurs fois l'occasion de les recommander autour de moi à mon entourage familial ou professionnel C'est d'ailleurs amusant de voir comment ceux qui n'en n'ont rien à foutre de ces questions critiques s'appuient sur des prétextes bidons et évitent d'aller tester leurs présupposés à deux balles en prenant la décision de voire ces vidéos.
    Visiblement la théorie du "Bof on trouvera bien un truc pour que tout marche comme avant" a encore des beaux jours devant elle.
    • [^] # Re: Reproche

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Le problème du point de vue trop scientifique est que contrairement à une idée politique ce point de vue est argumenté et repose sur des faits vérifiables (et généralement vérifiés). L'exemple qui me vient là est l'ensemble des modélisations de l'évolution de la température moyenne de la Terre. Il existe plusieurs modèles différents qui vont tous dans le même sens et qui sont validés par le fait qu'ils sont accord avec les observations passées.

      Là où le scientifique n'a rien à perdre, l'homme politique a lui à perdre son mandat, son pouvoir, sa tribune, ce qui explique à mon avis pourquoi aucun homme politique d'envergure ne peut se risquer à prendre des mesures drastiques.

      Personnellement je suis pessimiste parce que je sais que les faits sont têtus et que casser le thermomètre n'a jamais fait tomber la température ni soigner.
      • [^] # Re: Reproche

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        C'est exactement le problème principal de nos "chers" politiciens. Un exemple semblable: les retraites. On sait depuis très longtemps que le système de retraite français ne fonctionne pas convenablement si il n'y a pas le plein emploi et/ou une mortalité précoce. Mais "on" ne fait rien car "on" risque de ne pas être très populaire. Résultat, c'est la cata pour certaines personnes, et ça le sera de plus en plus.
        Idem pour la décroissance, les transports, et bien d'autres sujets qui ne me viennent pas à l'esprit.

        --> le vrai coupable n'est pas le politicien (quoique je les mettrais volontiers au tribunal pour _crime_ de malgouvernance), mais bien les électeurs qui s'abreuvent de journal télévisé et de tranquilité d'esprit (Machin a promis moins de chômage, alors je vote pour lui. Et en plus il a expliqué comment il allait résoudre les problèmes écologiques alors hein !).
  • # On se réveille

    Posté par . Évalué à 2.

    C'est bien que de plus en plus de livres soulèvent ces sujets. Ce qui m'attriste, c'est que si on lit small is beautiful, le problème de notre économie actuelle est déjà posé depuis 30 ans.
    • [^] # Re: On se réveille

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Tu veux plus de livres sur le sujet ou plus de lecteurs sur le sujet ?

      Et aujourd'hui, on est à l'époque d'internet.
      Plus besoin de livres pour publier des discours, des idées...

      ...le problème de notre économie actuelle est déjà posé depuis 30 ans.
      Le problème, c'est surtout que nos politiciens gèrent les pays au jour le jour et n'ont pas de vision, de projets à 10, 20 ou 30 ans.
      Quand on a une inertie de pays ou de continent, on ne peut pas changer les choses en quelques années. Encore moins en quelques jours...

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.