Journal Didacticiel DITA XML : gérer ses projets multilingues

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
6
7
mar.
2012

DITA XML est un formidable format pour gérer les projets de documentation. Pour les projets multilingues, cependant, il faut créer un fichier .ditamap, qui contient la structure de table des matières des documents, par version. Ceci entraîne un risque d’erreurs et d’incohérences. Heureusement, une méthodologie appropriée remédie à ce problème.

Script d’automatisation élémentaire sous GPL 3 inside ;-)

  • # Par rapport à sphinx ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Question naïve : beaucoup de gens ici connaissent sphinx, d'autres connaissent DITA. Est-ce que quelqu'un connaît les deux environnements et pourrait nous donner un point de comparaison ?
    Pour le peu que j'en sais, sphinx me semble plus léger, peut-être plus "bricolé", mais idéal pour la documentation d'API. DITA, à l'opposé, semble très pratiqué par les rédacteurs techniques : pourquoi cette préférence ?

    • [^] # Re: Par rapport à sphinx ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Oui, on m'a souvent parlé de Sphynx et j'y ai jeté un œil. Mais DITA a été spécialement conçu pour la communication technique. En tant que rédacteur technique, j'apprécie sa "macro-sémantique" (concepts, tâches, référence) et sa "micro-sémantique" (adresse, option, commande, etc.).

  • # Définissez « overkill » en un journal

    Posté par . Évalué à 4.

    $ wc -l dita2target.sh /usr/share/licenses/common/GPL3/license.txt
    27 dita2target.sh
    674 /usr/share/licenses/common/GPL3/license.txt
    
    

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.