Journal La protection BD+ cassée elle aussi ...

Posté par .
Tags : aucun
-1
20
mar.
2008
Ils doivent être bien triste les éditeurs cinématographiques qui se sont tournés vers le Blue-Ray pensant que la double protection AACS et BD+ leur assureraient des revenus conséquents et un contrôle total de qui regarde quoi , puisque Slysoft , l'éditeur de anydvd , après avoir promis en Décembre qu'ils avaient cassé la protection BD+ viennent de sortir officiellement la version 6.4 de leur soft qui permet de ripper les HD-DVD et les Blue-ray malgré tous les drms parasites se trouvant dedans.

Les créateurs du BD+ avaient pourtant annoncé haut et fort que leur protection tiendrait au moins 10 ans , dommage...

- Annonce de Slysoft : http://forum.slysoft.com/showthread.php?t=14786
- La protection BD+ : http://en.wikipedia.org/wiki/BD+
- La protection AACS : http://en.wikipedia.org/wiki/Advanced_Access_Content_System
  • # Patimbert ! Patimbert ! PA-TIM-BERT !

    Posté par . Évalué à  6 .

    Dommage, Éliane !
  • # La nature de l'information

    Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

    L'information est par nature duplicable. À moins de parvenir à modifier à la structure de l'univers lui même, il faut vraiment être un ignare ou particulièrement idiot pour croire qu'on peut empêcher la duplication d'information.

    Sinon moins j'ai de galette de plastique chez moi, mieux je me porte. Un disque dur prends bien moins de place et bien plus discret et c'est donc moins de surface poussiéreuse. Enfin faut bien faire des copies de sauvegarde de ces données personnels (non pas sur un ftp public!) vous me direz... Mais personnellement les DVD me suffisent encore pour l'instant.
    • [^] # Re: La nature de l'information

      Posté par . Évalué à  2 .

      Rien a voir avec l'ignorance des concepteurs de la solution. Mais comme il fallait la vendre, c'est encore la vérité qui a du morfler ...
      D'ailleurs c'est un succès sans contestation possible : HD-DVD est mort ...

      Dam
    • [^] # Re: La nature de l'information

      Posté par . Évalué à  5 .

      Un disque dur prends bien moins de place et bien plus discret

      mwais, mais les disques durs actuels se remplissent très vite si on copie des BD dessus...

      et puis bon, je préfère payer pour les films et la musique, tout travail mérite salaire...
      • [^] # Re: La nature de l'information

        Posté par (page perso) . Évalué à  9 .

        Et est-ce que tu donnes de l'argent à la distro ou aux auteurs des logiciels que tu utilises le plus souvent ?
        • [^] # Re: La nature de l'information

          Posté par . Évalué à  10 .

          Je maintiens des packages, paye de l'hébergement pour mettre mes backports a dispositions, ai acheté une machine spécifiquement pour compiler, participe upstream, j'ai donné de l'argent a Gnome, et a mon prochain passage a Cambridge j'en donnerai surement a Debian. Avec ca j'ai combien de points ? Ca me donne le droit d'acheter combien de CD ? de DVD ? de Blu-Ray ?
        • [^] # Re: La nature de l'information

          Posté par . Évalué à  5 .

          oui... en l'occurence l'entreprise pour laquelle je bosse paye quelques milliers d'euros en licence RedHat chaque année...

          étonnant non?
      • [^] # Re: La nature de l'information

        Posté par . Évalué à  10 .

        Payer avec des sioux, je veux bien (enfin, à tarif raisonnable, ce qui se trouve pour les DVD, ce dont je n'ai aucune idée concernant les blu-ray)...

        Maintenant, si par "payer", ça sous-entend une démarche judéo-chrétienno-hardcore de pénitence exacerbée, exigeant, non exhaustivement :
        - que je me fasse traiter de voleur pendant 5-10 minutes avant de regarder un film ;
        - que je doive me payer des composants peu au point qui surchauffent en moins de deux, pour rassurer les maniaques de la non-diffusion culturelle (enfin, ça commence à s'arranger... je pense notamment aux premiers récepteurs AV équipés de HDMI, dont beaucoup tenaient moins d'une demi-heure à faire passer du hdcp, avant de se mettre en pause syndicale pour cause de "trop chaud pour travailler") ;
        - que je doive user le disque jusqu'à devoir le racheter ;
        - que je doive me taper des menus les 3/4 du temps inchiables ;
        - que je ne puisse les regarder sur mon bel HTPC tout-beau-tout-neuf sous prétexte qu'il utilise un OS de communistes belliqueux et à velléités indépendantistes...

        ...d'un seul coup, ça va me calmer... pas sûr d'avoir envie de le mériter, un film comme ça...

        Bon, si ça se rippe, je pourrai toujours faire comme pour les DVD... les acheter, les transcoder (enfin, même en réduisant un peu, clair que c'est gros, le 1080p), puis les regarder... sans qu'on vienne m'emmerder pour des mesquineries dont il ferait beau voir que j'aie cure...

        ... ce faisant, même si on n'a pas encore de code libre permettant de se défaire de ces cochonnerie, j'accueille plutôt positivement toute avancée permettant de les renvoyer d'où elles n'auraient jamais dû sortir : /dev/null...
        • [^] # Re: La nature de l'information

          Posté par . Évalué à  3 .

          Ben, si ça peut te rassurer, ça me gonfle aussi, les menus, les pubs moralisatrices, les DRM's dans tous les sens ... c'est pour moi un frein à l'achat... heureusement il y a la location.

          et j'attends avec impatience un équivalent de libdvdcss pour les bluray sous linux...
      • [^] # Re: La nature de l'information

        Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

        C'est con mais tu paies pas pour de la musique ou un film quand tu achètes une galette.

        Tu pais (un peu, mais pas grand chose) pour la galette elle même, le supporte physique, et le reste tu paies pour obtenir un droit d'utilisation.

        Relis bien cette dernière phrase, il n'y nul par écrit, musique, vidéo, culture, œuvre, ou quoi que ce soit dans ce genre là. C'est normal, parceque tu ne paies pas pour ça.

        De plus, j'aimerais bien savoir de quel travail tu parles? Parceque pour autant que je sache, quand tu fais jouer un galette par un lecteur numérique, le seul qui travail, bah c'est le lecteur numérique.

        Si tu crois financer la production de l'œuvre fixé sur la galette, tu te plantes complètement, l'œuvre elle à déjà été financé et elle existe déjà. Et c'est les personnes qui ont filé ces moyens financier qui perçoivent ensuite la rente sur les droits que tu paies (et éventuellement des auteurs/interprètes touche un maigre part de cette rente).

        Ta phrase devrait plutôt être "et puis bon, je préfère payer pour des droits d'utilisation limités sur des films et de la musique, tout financement mérite une rente..."
        • [^] # Re: La nature de l'information

          Posté par . Évalué à  5 .

          Tu pais (un peu, mais pas grand chose) pour la galette elle même, le supporte physique, et le reste tu paies pour obtenir un droit d'utilisation.

          Mince, quel concept révolutionnaire...

          Et c'est les personnes qui ont filé ces moyens financier qui perçoivent ensuite la rente sur les droits que tu paies

          Toutefois, par transitivité, les créatifs seront aussi récompensés vu que les producteurs seront plus enclins à financer des productions pour lesquelles leurs prises de risques auront été récompensées.
          C'est en filant du blé à la production que les acteurs, figurants, maquilleurs, costumiers, menuisiers de plateau, caméramans, musiciens, ... sont payés en aval et ont une tartine à donner à leurs enfants.
          • [^] # Re: La nature de l'information

            Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

            Tu ne retiens pas l'important dans ce que je te dis, à savoir que personne n'est payé pour le mérite de son travail dans ce système, contrairement à ce que ta phrase sous-entendais.

            Le simple fait que les profits tirés de la vente de droits n'ai aucune limite théorique démontre bien qu'il n'y a pas de rapport mérite/rémunération, sinon il faudrait fournir une quantité infinie de travail.
            • [^] # Re: La nature de l'information

              Posté par . Évalué à  2 .

              Tu ne retiens pas l'important dans ce que je te dis

              Peut-être parcequ'au final, ça ne l'es pas?

              Honnêtement, je ne vois pas ce que vient faire un débat sur la valeur du travail là dedans.

              Tu veux prouver quoi, tu veux en venir où? Que payer sa musique et ses films ne sert à rien pour justifier le piratage?
              • [^] # Re: La nature de l'information

                Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

                D'abord c'est toi qui viens avec des considérations sur la valeur du travail avec ton "tout travail mérite salaire". Si toi même tu trouves que ce genre de propos n'ont pas leur place dans ce journal, alors ne les poste pas.

                Je te rappel juste des faits, à savoir que quand tu achètes un CD ou un DVD, et implicitement la licence qui va avec, tu ne paies pour rien d'autre qu'un bout de plastique et un droit. À la limite, que tu utilises ce droit pour effectivement passer le morceau tout seul chez toi dans ta chambre ou non, on s'en tamponne, tu pourrais tout aussi bien ne jamais l'utiliser pour exécuter une représentation de l'œuvre fixé sur le support.

                J'habite loin de la mer, et je navigue jamais, mais pour autant que je sache, dans les mers françaises au moins, les actes de pirateries ne sont pas très répandus.

                Sinon le fait de payer des licences d'utilisation limité sur des œuvres aux entreprises qui en vendent, je pense que cela favorise la marchandisation de la culture et du savoir et les relais au rang de produit de consommation. Du coups, ces derniers perdent leurs rôles premiers de patrimoine social et de moyen d'expression des individus, seul la "rentabilité" du "produit" importe.

                Ma fois si c'est le genre de société dont tu as envie de soutenir le développement, tu es libre de le faire, et je pense que tu es sur la bonne voie.
                • [^] # Re: La nature de l'information

                  Posté par . Évalué à  8 .

                  Je te rappel juste des faits, à savoir que quand tu achètes un CD ou un DVD, et implicitement la licence qui va avec, tu ne paies pour rien d'autre qu'un bout de plastique et un droit.

                  Et? En quoi ce rappel est-il supposé apporter un éclairage nouveau?

                  Pour le reste, la marchandisation de la culture existe depuis l'antiquité, ce qui a évolué, c'est les modes de diffusion et les intermédiaires en découlant.

                  Sans cette marchandisation, on aurait pas eu des Mozarts, Molière, Léonard de Vinci, Asimov, Clarke, ... Les grandes oeuvres comme les grandes merdes nécessitent financement, après c'est le public qui fait le tri.

                  Le jour où la bouffe sera gratos pour tous et où on distribuera les instruments de musique à la sortie des écoles, les musiciens n'auront plus besoin de se vendre.

                  S'il y a un truc que j'aime, que ce soit un film, un disque, un livre, ... et que j'ai les moyens de m'offrir le bout de plastique ou la pile de papier avec les droits y étant lié, ben je le fait, sinon je reporte ou je renonce.

                  A la source des œuvres sur papier comme sur pellicule ou sur disque, il y a travail, et même si en ces temps tordus le financement des artistes et créatifs prend des chemins de plus en plus tordus, ce travail mérite salaire. Après libre aux auteurs de livrer leurs biens grâcieusement, je ne suis pas contre non-plus, je suis pour le respect du choix de l'auteur (dans des limites raisonnables, ça va de sois)
  • # Bon la question maintenant:

    Posté par . Évalué à  7 .

    Combien à reçu SlySoft de Sony pour retarder la sortie de son logiciel?
    • [^] # Re: Bon la question maintenant:

      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

      Peut-être pas tant que ça... À la fin de son communiqué, Slysoft déclare qu'il faut donner une 2ème chance au HD-DVD, ne fut-ce que parce qu'il y a beaucoup plus de platines HD-DVD en circulation que de BD.
    • [^] # Re: Bon la question maintenant:

      Posté par . Évalué à  3 .

      Je pense vraiment pas que Sony aie payé quoique ce soit , à la limite ils auraient payer pour qu'il ne sorte jamais ... en fait je serais pas surpris que les devs de Slysoft aient attendu que le HD-DVD soit mort pour avoir le même film avec et sans BD+ afin de faire des comparaison et casser le BD+
  • # Et merde

    Posté par . Évalué à  2 .

    Ca pourrait presque leur donner un argument "valable" pour la taxation pour copie privée du Blue-Ray.

    Ouais, ouais, bien manigancé!
  • # Linux et l'AACS

    Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

    Tiens, je viens de tomber sur un truc dont j'avais pas du tout entendu parler : un accord entre l'APRIL et l'AACS, pour que les disques protégés avec AACS (HD-DVD et BD, donc), soient lisibles sous Linux.

    Depuis, qu'en est-il ? Ça a avancé ? Est-ce qu'on peut oui on non lire, sans magouilles bizarres, des films HD-DVD ou BD sous Linux, avec des logiciels libres ? Et avec des logiciels proprio, on peut ?
    • [^] # Re: Linux et l'AACS

      Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

      Bon, ok, la honte, c'était un poisson d'avril, visiblement.
      Ici : http://www.april.org/articles/communiques/pr-20060401.html
      Ceci dit, le reste de ma question est toujours valable, je me demande vraiment quel est l'état de l'art pour la lecture des films BD sous Linux...

      Je vois juste que dvd+rw-tools gère un peu les BD, et que Nero Linux 3.5 peut graver les BD et HD-DVD. Mais dans les 2 cas, c'est que de la gravure de data, pas de films.
      Ici, pour dvd+rw-tools : http://fy.chalmers.se/~appro/linux/DVD+RW/Blu-ray/
      • [^] # Re: Linux et l'AACS

        Posté par . Évalué à  4 .

        En proprio il existe LinDVD ( le pendant de WinDVD pour Linux ) qui est souvent livré sur les machines constructeurs vendues avec Linux ( c est par exemple le cas pour les Ubuntu + Dell ) ce qui permet de lire les Dvds "légalement" , cependant je crois pas qu'il existe pour l'instant de soft permettant lire les hd-dvds ou les blue-ray cryptés .

        Pour ce qui est des versions décryptées les 2 conteneur sont supporté ( .EVO pour le hd-dvd et .m2ts pour les BR ) , les codecs videos de même ( mpeg2-HD , h264 ou vc-1 ) par contre pour les flux audio "HD" ( en fait c'est généralement du lossless ) , notamment le Dolby-TrueHD ou le DTS-HD je ne sais pas .
        • [^] # Re: Linux et l'AACS

          Posté par . Évalué à  2 .

          cependant je crois pas qu'il existe pour l'instant de soft permettant lire les hd-dvds ou les blue-ray cryptés .

          De toutes façons, si ça sort, un tel système exigera une chaine hdcp complète... exit donc les pilotes graphiques libres... ou alors le playback se fera en basse résolution.
          • [^] # Re: Linux et l'AACS

            Posté par . Évalué à  3 .

            (je parles des softs "officiels" n'étant pas considérés comme illégaux... )
        • [^] # Re: Linux et l'AACS

          Posté par . Évalué à  1 .

          suaf que LinDVD tu ne peux pas l'acheter de facon direct c'est soit a l'achat d'une machine soit a l'achat d'une distrib incluant tout un tas de truc proprio tel que la mandriva ultimate (je sais pas comment elle s'appelle).
        • [^] # Re: Linux et l'AACS

          Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

          Nan, LinDVD le fait pas encore, pour les disques HD du commerce, ça je le sais.

          Mais bon, en tout cas, on progresse pour les disques déchiffrés et rippés, d'après ce que tu me dis, sauf peut-être pour le son...

          C'est marrant, j'aurai pensé que ça irait plus vite, pour qu'on puisse les lire aussi tranquillement que les DVD... Patientons.
  • # On peut m'expliquer ??

    Posté par . Évalué à  2 .

    Parce que ça fait longtemps qu'on trouve tout les films en HD sur le grand ternet, blue-ray compris. Les protections utilisées ne sont pas les mêmes ?

    Au passage je suis obligé de rappeler que pour lire un HDDVD ou BlueRay acheté légalement sous GNU/Linux et autres Unix, le téléchargement est la seule solution actuelle. Après si c'est pas de l'incitation à la copie sauvage... Ce n'est pas une excuse pour ne pas payer, juste une constatation que je fais depuis les premiers CD audio "protégés".
    Vive les DRM ! DRM qui comme tout le monde le sait, ne gènent que ceux qui ont payé...
    • [^] # Re: On peut m'expliquer ??

      Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

      Parce que ça fait longtemps qu'on trouve tout les films en HD sur le grand ternet, blue-ray compris. Les protections utilisées ne sont pas les mêmes ?

      Oui :

      - La protection des HD DVDs est crackée depuis pas mal de temps, donc tu peux les trouver sur le net (Game Over pour Microsoft) ;
      - La protection des Blu-rays était crackée jusqu'à ce qu'apparaissent les Blu-rays équipés de BD+ (en effet, jusqu'à un certain moment, les Blu-rays n'étaient pas protégés par BD+)
      - Il était possible de lire certains Blu-rays protégés avec BD+ en utilisant AnyDVD HD et une version très spécifique de PowerDVD, qui comportait un bug. Comme PowerDVD était le seul à pouvoir les lire, on ne pouvait pas les transcoder, juste les copier à l'identique (copie 1:1).
      - Maintenant, il semblerait que la majeure partie de BD+ soit crackée, donc c'est Game Over pour Sony aussi. En même temps, on s'en doutait un peu.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.