Journal Retour sur les cours en ligne gratuit de Berkeley - partie I SAAS

Posté par .
Tags :
12
26
mar.
2012

Je me suis inscrit à une bonne partie des cours et je voulais vous faire part de mes impressions. Ici je vais donc parler du cours intitulé "saas" pour Software As A Service.

Je commence par celui-ci car c'est pour moi le moins bien réussis et comme ça je garde le meilleur pour la fin.

Fonctionnement des cours en ligne:

Ca se passe sur plusieurs semaines (5 pour celui-ci). Chaque semaine de nouvelles vidéos sont mises en ligne. Il y a des quizz intégrés à la vidéo pour voir si on comprend bien. Et des "devoirs" chaque semaine sous forme de Quizz et/ou de Développement à faire.

Sujet du cours:

ruby, cloud computing, méthode agile, Behavior-Driven Design, and Test-Driven Development, MVC

Les plus:

Je trouve le sujet très intéressant et moderne. J'ai entendu plusieurs fois parler de ruby mais dans le contexte de développement agile c'est plus captivant et on voit mieux l'intérêt du langage.
En dehors de ruby et de la méthode agile, j'ai été aussi captivé par le développement/l'organisation d'application sous forme de service. Dommage que le cours ne creuse pas plus le sujet on montrant des exemple concrets (mais bon le cours n'est pas encore fini).
Le système de correction des problèmes est très bien fait. On envoie ce qu'on a codé pour répondre à chaque question. Ensuite le site opère une petite batterie de test unitaires et renvoie le résultat. Du coup, si on s'est trompé, on reçoit un beau rapport d'erreur et on voit clairement où on a merdé.

les moins:

La qualité des vidéos est très mauvaise. C'est un simple cours qui a été filmé à l'université par une webcam. La vidéo est tronquée et la qualité est telle qu'on ne peut pas lire les petits caractères. A couse de cela les exemples de code et les démonstrations sont est illisibles, il ne reste que les slides… Niveau son, ça va mais on n'entends pas les questions des élèves seulement les réponses du professeur.
Les vidéos sont très courte et ne font que survoler le sujet. Il faut lire le livre pour avoir plus de détails et il n'est pas gratuit. Pour l'avoir, il faut l'acheter sur amazon +-10€ (version numérique ou papier) mais du coup plein d'élève (qui sont des 4 coins du globe) n'y ont pas accès car il n'ont pas de carte de crédit ou simplement pas l'argent.

Conclusion:

Je suis déçus par ce cours car je le trouve bâclé, trop rapide/pressé sur beaucoup de points, aussi par la qualité des vidéos et enfin à cause le livre payant qui n'entre pas la logique de coursera.org. Cela dit rien que les sujets abordés valent le coup.
Donc j'en sort moins débile et motivé pour de nouvelles choses.

Programme du cours:

Week One:

Engineering SW is Different from HW (§1.1-§1.2)
Development Processes: Waterfall vs. Agile (§1.3)
Assurance (§1.4)
Productivity (§1.5)
Software as a Service (§1.6)
Service Oriented Architecture (§1.7)
Cloud Computing (§1.8)
Client-Server Architecture, HTTP, URIs, Cookies (§2.1-2.2)
HTML & CSS, XML & XPath (§2.2-2.3)
3-tier shared-nothing architecture, horizontal scaling (§2.4)

Week Two:

Three pillars of Ruby (§3.1)
Everything is an object, and every operation is a method call (§3.2–3.3)
OOP in Ruby (§3.4)
Reflection and metaprogramming (§3.5)
Functional idioms and iterators (§3.6)
Model-View-Controller Design Pattern (§2.5)
Models: ActiveRecord and CRUD (§2.6)
Routes, Controllers and REST (§2.7)
Template Views (§2.8)

Week Three:

Duck typing and mix-ins (§3.7)
Blocks and Yield (§3.8)
Rails Basics: Routes & REST (§3.9)
Databases and Migrations (§3.10)
ActiveRecord Basics (§3.11)
Controllers and Views (§3.12)
When things go wrong: Debugging (§3.13)
Forms (§3.14)
Redirection, the Flash and the Session (§3.15)
Finishing CRUD (§3.16)

Week Four:

Introduction to Behavior-Driven Design and User Stories (§4.1)
SMART User Stories (§4.2)
Introducing and Running Cucumber and Capybara (§4.3-§4.4)
Lo-Fi UI Sketches and Storyboards (§4.5)
Enhancing Rotten Potatoes Again (§4.6)
Explicit vs. Implicit and Imperative vs. Declarative Scenarios (§4.7)
Fallacies & Pitfalls, BDD Pros & Cons (§4.8-§4.9)

Week Five:

Testing Overview (§5.1)
FIRST, TDD and Getting Started with RSpec (§5.2)
The TDD Cycle: Red-Green-Refactor (§5.3)
More Controller Specs and Refactoring (§5.4)
Fixtures and Factories (§5.5)
TDD for the Model & Stubbing the Internet (§5.6-§5.7)
Coverage, Unit vs. Integration Tests, Other Testing Concepts, and Perspectives (§5.8-§5.11)

  • # Euh...

    Posté par (page perso) . Évalué à -1.

    Je suis déçus par ce cours car je le trouve bâclé, trop rapide/pressé sur beaucoup de points, aussi par la qualité des vidéos et enfin à cause le livre payant qui n'entre pas la logique de coursera.org

    Tu crois encore au père Noël?

    Sous un vernis marketing "nous on a pour objectif la paix et l'extermination de la famine dans le monde", tu as avalé de la pub (la version gratuite un peu sympa mais pas trop qui va permettre de placer le produit payant qu'on va t'inciter à acheter parce que c'est finalement nécessaire plus mieux bien), c'est tout. Grand classique publicitaire aujourd'hui.

    • [^] # Re: Euh...

      Posté par . Évalué à 4.

      Je ne suis pas convaincu. Je ne connais pas le site, mais il est plutôt classique de voir un livre recommandé pour un cours. En général les auteurs ne touchent pas grand choses sur les ventes, surtout ici le livre est très peu cher (un livre d'info c'est plus souvent entre 30 et 50€). Après, c'est sûr que si le site touche une grosse part sur chaque vente, on peut appeler ça de la pub. Mais bon, si c'est un cours en amphi, il y a peu de chance que les enseignants aient été peu précis juste pour vendre plus de livres.

    • [^] # Re: Euh...

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Je ne crois pas.
      Je suis le cours sur les Probabilistic Graphical Models. Il est très bien fait, bien pensé, complet. On peut suivre l'entier sans avoir à acheter quoi que ce soit, que ce soit du livre (les cours se suffisent) ou du software (les exercices sont à faire avec Octave, pour lequel des tutoriels ont été produits).

      D'après Bernard Stiegler ou Serge Soudoplatoff (je sais plus lequel), des cours en lignes, de qualité et gratuits font partie des évolutions de société amenées par Internet.

      • [^] # Re: Euh...

        Posté par . Évalué à 1.

        C'est tout à fait cela. Je pense que pour ce cours, les professeurs ont manqué de temps et on fait le minimum pour que leur cours soient en ligne.

    • [^] # Re: Euh...

      Posté par . Évalué à 3.

      Dans un souci de clarté, je propose que soit ajouté Bazinga! à la fin d'un post de nature sarcastique.

    • [^] # Re: Euh...

      Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 26/03/12 à 13:22.

      Peut-être, mais pour être inscrit à plusieurs cours, SaaS est le seul dans lequel je vois ce problème. Et même si l'objectif final est que les gens passent à la caisse, ils ont intèret à ce que la version gratuite tienne la route. Or, là c'est pas vraiment le cas.

      Dans les autres cours, les profs font des vidéos spécialement pour le site et ils ne glissent pas un "Achetez mon livre!" toutes les 10 minutes. Et ils tentent dans la mesure du possible de fournir toutes les infos dans les vidéos, ou gratuitement en annexe.
      Je sais pas pour toi, mais c'est ça qui m'inciterait à acheter.

    • [^] # Re: Euh...

      Posté par . Évalué à 3.

      Bof, c'est un peu le seul cours qui est comme ça. Un peu près tous les cours proposent d'acheter tel ou tel bouquin si on veut aller plus loin, pas toujours de livres du même auteur. Mais là pour SaaS le cours en ligne n'est pas spécialement intéressant, ça ne donne pas trop envie d'acheter le livre…

      Et ils ne se cachent pas (pas tous en tout cas) pour dire qu'ils comptent gagner de l'argent avec un jour ou l'autre, sur http://www.udacity.com/ (mais je ne sais plus où) le créateur expliquait qu'avoir une base de données d'élèves et de résultats associés ça permet de mettre en relation (comprendre vendre l'email) à des boîtes cherchant des profils spécifiques.

      Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

  • # Stanford ou Berkeley ?

    Posté par . Évalué à 6.

    Stanford ne semble pas proposer la formation SaaS que tu commentes:
    https://www.coursera.org/landing/hub.php

    Tes commentaires m'ont étonnés car les cours de Stanford sont eux particulièrement bien faits justement.

    • [^] # Re: Stanford ou Berkeley ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 4. Dernière modification le 26/03/12 à 11:02.

      Surtout que si on suit le liens vers le cours du SaaS placé dans le journal (ici en clair : https://class.coursera.org/saas/auth/welcome) y'a un gros Berkley qui traine sur la page… dur de confondre les deux quand même.

      Et sur l'accueil c'est écrit : "Content Provided By University of California, Berkeley"

    • [^] # Re: Stanford ou Berkeley ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      J'ai corrigé le titre pour éviter la confusion.

      • [^] # Re: Stanford ou Berkeley ?

        Posté par . Évalué à 2.

        Oui merci je m'en suis rendu compte après coup. C'est l'université de Stanford au départ qui a proposé ces cours en ligne puis Berkeley à rejoint l'action c'est pour ça que je me suis trompé.

  • # Je suis d'accord

    Posté par . Évalué à 3.

    Ce n'est pas le cours le plus fun. Je ne sais pas pourquoi, mais en tout cas c'est comme ça que je le ressent. Sinon en plus de Coursera, il y a aussi des cours sur Udacity et sur MITx. J'aime bien le sujet de "Programming a robotic car" sur udacity mais je trouve le tout un peu trop simple et la partie technique du site MITx est bien faite (Mais le sujet n'est pas très original pour moi)

    Et sinon, en utilisant Chrome sur classera, on peut jouer la vidéo plus vite ou moins vite. Et c'est quand même intéressant de pouvoir mettre le rythme entre 150 et 200%, c'est un gros avantage sur les universités physiques (bon on occupait le temps en amphi par de discrètes partie de cartes ou d'échec, ce qui permettait de ne pas trouver le temps trop long)

    Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.