Journal GNOME Web, alias Epiphany : un navigateur que je trouve élégant

Posté par . Licence CC by-sa
8
2
mai
2014

Étant sous Debian Wheezy où la v3.4.2 de GNOME Web n'est pas encore présent, je vais aller lire un journal qui, comme de par hasard, traite du sujet afin de regarder un peu les nouveautés visibles, en terme d'interface et fonctionnalité.

Le journaliste décrit donc son premier contact, ilcharge une poignée de pages et se retrouve avec un affichage de ce type :
GNOME Web 3.12 avec deux onglets chargés

On s'aperçois alors qu'il n'y a pas de cellule d'url bien que l'information qui s'y trouve soit visible: ça devrait donc être activable d'une certaine manière, non?

Au lieu de cliquer sur l'espace indiquant l'URL et le titre de la page, le journaliste fait une recherche de bogues sur le Web, puis lance un sondage dans le forum debian-fr.org histoire de ne pas embêter les développeurs avec un rapport de bogue non reproductible mais de les embêter en faisant du troll sur LinuxFr. Donc, à peu près l'extrême-opposé de ce que ferait Mme Michu ou une personne qui utiliserait un LL sans vraiment d'apriori.

Et finalement il découvre de quoi il retourne : la barre d'url est masquée ou "fondue" par défaut et il suffit de cliquer sur la barre d'en-tête pour qu'elle apparaisse. Démontrant alors la subtilité de la chose et la cohérence avec les nouveaux choix du projet Gnome d'intégré du "contextuel" dans cette barre qui jadis était bordélique et distrayante. Et en plus l'éxecution est assez élégante (mon avis).

Sérieusement, antistress ?

Depuis quand l'utilisabilité relève de la pensée unique?

"Vous pensez vraiment qu'on va deviner où est cachée la barre d'url comme on cherche les œufs le jour de Pâques ?
Non, mais je pense vraiment que l'utilisateur lambda cliquera sur cette espace plutôt que de "googler" ou de lancer un mini sondage sur un forum qui n'est même pas celui de Gnome.

Dans le détail :

Fenêtre par défaut :
GNOME Web 3.12 interface au lancement

Avec une page chargée :
GNOME Web 3.12 interface avec une page chargée

Ouverture d'un nouvel onglet :
GNOME Web 3.12 ouverture d'un nouvel onglet

Bilan : dès qu'une page est chargée, la cellule d'url disparaît et indiquant donc que nous somme sur la page en question. Il n'est apparemment plus possible d'entrer une nouvelle adresse, sauf à cliquer à nouveau sur cet espace.

Cerise sur le gâteau : la petite loupe au début de la barre d'url qui permet d'indiquer à l'utilisateur que le champ sert à la recherche comme il est attendu.

Bref, tout va bien, ça fait ce que ça doit faire et merci les devs Gnome, vous faites un boulot incroyable dans cette communauté passive en code mais active en troll.

  • # CQFD ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 5. Dernière modification le 02/05/14 à 17:55.

    Marrant l'emploi du terme de journaliste, je n'y aurai pas pensé bien que nous écrivions, anéfé, des journaux ;)

    Ton journal et le mien se rejoignent, il me semble, et témoignent de nos différences de priorités : tu mets en avant l'élégance, et moi l'utilisabilité (qui, selon moi, passe par la découvrabilité). Et c'est bien ce que je dénonce : que la première passe après la deuxième ;)

    [Bonus mauvaise foi ON] Au fait, j'ai essayé de cliquer sur le titre de ton journal mais il n'est pas modifiable, sans doute un bogue, si j'ai bien suivi… [Bonus mauvaise foi OFF]

    • [^] # Re: CQFD ?

      Posté par . Évalué à 4.

      Ils ne se rejoignent pas vraiment, toi tu avances un problème qui rendrait le logiciel "inutilisable" or ce n'est pas le cas et ton approche pour le résoudre le démontre. De plus, les gens sont de plus en plus habitués aux interfaces contextualisées, dynamiques.

      Mais au final, ma volonté est moins celle de tourner ton journal en dérision - même si ce fut drôle - que de faire lire un avis positif. Le LL en prend trop dans la tronche et souvent pour pas un rond. Il ne s'agit pas d'excuser tout et n'importe quoi mais dans ton journal, "tu n'étais vraiment pas très sympa" et "tu as manqué de classe*", un comble vu ton avatar.

      Bref, ne stress pas. :)

    • [^] # « Journal »

      Posté par . Évalué à 5.

      Marrant l'emploi du terme de journaliste, je n'y aurai pas pensé bien que nous écrivions, anéfé, des journaux ;)

      C’est l’utilisation du terme « journal » faite sur LinuxFr qui n’est pas très appropriée (choix de la mauvaise traduction d’un terme anglais ?).

      « Billet » par exemple serait mieux.

      Théorie du pot-au-feu : « Tout milieu où existe une notion de hauteur (notamment les milieux économique, politique, professionnels) se comporte comme un pot-au-feu : les mauvaises graisses remontent. »

      • [^] # Re: « Journal »

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        « Billet » par exemple serait mieux.

        L'auteur serait un « Billetiste » ? nan, journaleux, c'est toujours mieux…

      • [^] # Re: « Journal »

        Posté par . Évalué à 2.

        Nombre de personnes tiennent un journal , au sens "journal personnel", tout au long de leur vie ou de leurs voyages. C'est une activité qui n'a rien à voir avec le journalisme. Bonne définition dans wikipedia:
        "Un journal est un document qui recense par ordre chronologique ou thématique un certain nombre d'événements pour une période donnée (généralement une journée, d'où il tire son nom). Par extension, un journal désigne une publication regroupant des articles sur l'actualité du jour."

        • [^] # Re: « Journal »

          Posté par . Évalué à 3.

          « Regroupant », c’est le mot clé.
          L’ensemble des « journaux » au sens LinuxFr mériterait le nom de journal, même l’ensemble des publications d’un utilisateur donné, mais chaque publication mériterait au mieux le terme d’« article »… sauf que sur LinuxFr c’est déjà pris pour les articles « officiels ».

          Tout ce qui m’est venu d’autre, c’est billet, parce que ça peut désigner dans un journal papier un article moins formel, comme dans le terme « billet d’humeur ». Je ne dis pas qu’il n’y a pas mieux. Il y aurait aussi « Entrée de journal », mais ce serait à mon avis moins bien, parce que c’est une traduction mot à mot qui n’est utilisée qu’en informatique.

          Théorie du pot-au-feu : « Tout milieu où existe une notion de hauteur (notamment les milieux économique, politique, professionnels) se comporte comme un pot-au-feu : les mauvaises graisses remontent. »

          • [^] # Re: « Journal »

            Posté par . Évalué à 1.

            Je pense quand même que la formule des "journaux" ici sur linuxfr.org ne relève pas tellement de l'extension de l'utilisation du mot "journal" dans le contexte de la presse mais plutôt du sens premier du terme. Chacun peut rédiger une partie de son journal, au jour le jour, de façon très personnelle. Dans le passé, on utilisait un cahier à carreaux…

            • [^] # Re: « Journal »

              Posté par (page perso) . Évalué à 7.

              Dans le passé, on utilisait un cahier à carreaux…

              Et avant ça, il y avait DaCode.

              « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

      • [^] # Re: « Journal »

        Posté par . Évalué à 1.

        Bof, personne n'a écrit "journaliste professionnel" que je sache?

        Pour moi le terme journaliste est plutôt réaliste, et si on compare avec ce qu'on peut voir dans les médias classiques, j'ai envie de dire qu'il y a régulièrement plus de recherche et de traitement de l'information sur linuxfr.

        Que celui qui n'a jamais vu 2 "journaux" télévisés identiques à 90% me jette la première pierre…

        On peut aussi utiliser l'analogie des logiciels. Certains codent sur leur temps libre, des choses de qualité parfois inférieure à ce qu'un pro peut faire, mais parfois de qualité supérieure. Sont-ils des programmeurs?
        Pour moi oui, juste des amateurs ( pas dans le sens mauvais niveau, mais dans le sens ou ils aiment ça ) et pas des professionnels ( qui eux sont payés, pour faire de la m… ou de la qualité selon la compétence de l'employé et les désidérata de son employeur ).

    • [^] # Re: CQFD ?

      Posté par . Évalué à 5.

      Je ne vois pas trop le problème d'utilisabilité (ou de découvrabilité).
      Une fonction très secondaire (qui a besoin d'éditer l'url lorsqu'il surfe ?) a été implémentée différemment, mais elle n'est certainement pas moins intuitive à trouver (il y a une flèche à côté de l'url, ce qui signifie clairement que c'est là qu'on doit cliquer pour faire une action liée à l'url).
      Je comprends que tu ais été troublé par tes habitudes, mais cela n'implique en rien qu'il y a un problème d'utilisabilité.
      Ce qui me dérange, c'est qu'aujourd'hui, dès que qlq'un voit quelque chose qui le surprend, il en conclut forcément que c'est l'interface qui a été mal conçue, et tente de justifier ça n'importe comment. J'ai l'impression que le comportement "normal" qui consiste à ce dire "hm, j'ai p-e pas compris comment ça marche" a disparu, et je trouve ça dommage.

      • [^] # Re: CQFD ?

        Posté par . Évalué à 8.

        qui a besoin d'éditer l'url lorsqu'il surfe ?

        Moi. Je n'utilise que très peu les bookmarks et j'édite généralement directement les URLs, généralement quand je change de site web.

        • [^] # Re: CQFD ?

          Posté par . Évalué à -2.

          Mouais, si tu pensais réellement que cette question méritait une réponse, il va falloir revoir la façon dont j'explique mon avis sur ce site.

          À part ça, je pense qu'une interface bien pensée au niveau de l'utilisabilité met en avant les outils qui facilitent l'usage.
          Éditer l'url dans ton cas est clairement un usage peu pratique (que tu peux préférer, mais ça reste peu pratique) alors qu'il y a une série d'outils qui existe pour empêcher ça. Le fait que Gnome Web fasse inconsciemment remarquer à l'utilisateur qu'éditer l'URL n'est pas la "première" méthode (même si elle reste possible) est selon moi une très bonne idée.

          • [^] # Re: CQFD ?

            Posté par . Évalué à 2.

            C'est vrai. On peut passer par un moteur de recherche, comme la plupart des gens. Ou des signets, ou des images dans le speed dial.
            Moi, je préfère les raccourcis claviers, donc, CTRL+T et je tape mon URI quand je la connais. Je vais vachement plus vite comme ça qu'en devant saisir ma souris pour aller cliquer sur un fichu machin ( d'ailleurs, je rage plutôt pas mal quand les navigateurs et/ou moteurs de recherche cherchent à me dire ce que je veux/doit faire et me font perdre un temps monstrueux comme ça. Genre, une recherche sur le C++… toujours drôle. ).

            C'est un peu comme la ligne de commande: c'est tellement pas pratique… sauf qu'en fait, je suis passé de la ligne de commande quand j'étais gosse aux ihm semi-graphiques ( toujours en étant gosse ). Puis par la suite aux IHM graphiques toutes jolies.
            Depuis 2-3 ans, je suis repassé à la ligne de commande, vachement plus intuitive et rapide au final.

            Pour les URI, c'est le même combat.

            Conclusion: je ne pense pas qu'il existe un outil moins bien que l'autre. Il y a l'outil bas-niveau, plus rapide ( moins d'intermérdiaires ), mais moins accessible ( il faut savoir utiliser un clavier, et connaître des noms de commandes sites web internet—et pas web parce qu'il n'y a pas que le http auquel on peut accéder ainsi—).
            Celui-la est bien pour le professionnel ou l'utilisateur avancé.

            Puis il y à l'outil graphique, plus intuitifs, plus clinquant, plus joli. Ça, c'est comme les IHM, très bien quand on ne veut pas avoir besoin de se creuser la tête pour découvrir comment faire quelque chose pour la première fois.

            Ceci est, bien sûr, mon avis personnel, et je ne considère pas les utilisateurs d'IHM graphiques comme des béotiens, ni les autres comme des génies, bien au contraire ( je suis plus proche du béotien que du génie, après tout ).
            Ah, à moins que ce point ne méritait lui-même pas de réponse? :p

      • [^] # Re: CQFD ?

        Posté par . Évalué à 6.

        qui a besoin d'éditer l'url lorsqu'il surfe ?

        Un exemple comme ça : supposons, je surfe, je clique sur un lien pas à jour (ça arrive) et je tombe sur une page 404, sans lien dessus (cas classique).
        Que fais-je ?
        Eh bien j’édite la barre d’URL pour enlever tout ou partie de la partie adresse sur le site pour essayer d’arriver si possible un peu plus haut dans la hiérarchie du site ou à défaut à sa racine.

        Le navigateur merdique qui équipe mon téléphone con oblige à retaper une URL en entier plutôt que de permettre d’éditer l’URL courante et crois-moi, c’est vraiment pénible !

        Théorie du pot-au-feu : « Tout milieu où existe une notion de hauteur (notamment les milieux économique, politique, professionnels) se comporte comme un pot-au-feu : les mauvaises graisses remontent. »

        • [^] # Re: CQFD ?

          Posté par . Évalué à 3.

          C'est ce que je fais aussi.
          Et Gnome Web permet de faire ça (comme expliqué, apparemment, il suffit de cliquer sur le texte de l'url pour pouvoir le changer).
          Mais cet usage ne justifie pas vraiment le fait d'avoir une url éditable tout le temps. Une interface avec un champ éditable tout le temps signifie: vous devez éditer ce champ pour utiliser l'outil dans son usage courant.
          Le fait d'avoir une zone de saisie lors de l'ouverture de l'onglet et puis transformer ça en texte simple qui peut être réédité lorsqu'on le demande me parait plus cohérent avec les habitudes des interfaces graphiques.
          Pensez notamment aux noms de dossier: ils sont éditables exactement de la même façon que l'URL sous Gnome Web, alors que changer un nom de dossier est plus courant que de devoir éditer une url à la main.

          Une zone de saisie signifie: avant de terminer votre action, vous devrez sans doute modifier ce champ.
          Ici, l'URL correspond plutôt: en général, sauf rare cas, vous ne devez pas toucher ce champ.
          Alors que la présence d'une zone de saisie devrait envoyer le message opposé (la non-modification est rare).
          Du coup, le choix de Gnome Web me parait plutôt malin.

          Je pense que cette déviation de l'usage du champ de saisie vient du web lui-même: il est compliqué dans une page web d'avoir un texte en dur et de le transformer en champ de saisie en cliquant sur une option. Du coup, même si c'est rare, un élément que l'utilisateur pourrait éventuellement vouloir modifier est un champ. Mais cela ne devrait pas être le cas dans les interfaces plus évoluées.

  • # antistress est-il un troll ?

    Posté par . Évalué à 10.

    Où que j'aille sur la planète du libre (notamment les podcast), il y a l'ombre d'antistress qui traîne quelque part.
    Je ne l'ai jamais vu troller gratuitement sur les logiciels libres ; il est même allé affronté LTP dans l'ADC (Lord Ton Père dans l'Apéro Du Captain), voire se faire humilier, pour défendre l'intérêt du libre.
    Lorsqu'il parle de son environnement de travail, il dit être sur Debian et ne jamais avoir fait défaut à Gnome ; ce que l'on ne peut pas dire de tout le monde parce que les choix ne sont pas toujours évidents à comprendre.
    L'idée n'était pas de troller mais de comprendre la logique qui ne l'est pas au regard de nos habitudes et qui déroute.

    Personnellement, je suis revenu à Gnome mais j'ai eu un peu de mal, par contre Gnome Web, ce n'est pas encore pour demain surtout vu la qualité (rapidité, esthétique, …) du nouveau Firefox 29 (ça c'est du troll, mais on est vendredi).

    • [^] # Re: antistress est-il un troll ?

      Posté par . Évalué à 0.

      il est même allé affronté LTP dans l'ADC (Lord Ton Père dans l'Apéro Du Captain), voire se faire humilier, pour défendre l'intérêt du libre.

      Il ne s'est pas du tout fait humilier, d'ailleurs le seul avis qui compte dans l'ADC est celui de Post-carbone et ce dernier était complètement du côté d'Antistress.
      Parce que Mr D et LTP, franchement…

  • # Plutôt d'accord

    Posté par . Évalué à 2.

    Car c'est effectivement facile de critiquer et d'offrir des contradictions vis-à-vis de rêgles tacites, mais il me semble que mozilla, MS, google, Opera etc… tentent d'offrir le meilleur (question de perspective) depuis des années avec avec des moyens significatifs, et sont chacun critiquables. Je suis pour la diversification et les réussites/échecs basées sur de l’innovation et originalité.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.