Journal Riposte grade hué

Posté par (page perso) .
Tags : aucun
14
2
fév.
2009
Aujourd'hui, on nous le dit assez souvent, l'internet est devenu le repère des malfrats de toutes sortes. Des pédophiles, des terroristes, des mafias et autres groupuscules d'agités du bocal. Mais non seulement tout cela existait avant internet, mais, aujourd'hui encore, existe surtout dans la vie réelle ! Tant qu'ils ne sont que sur internet, des terroristes ne sont quand même pas aussi dangereux qu'aux commandes d'avions ! Si internet n'existait pas, ils feraient des attentats quand même, communiquant par d'autres moyens. D'ailleurs, les terroristes utilisent des téléphones portables, mais personne ne nous met en garde contre ces objets. Peut-être même que certains utilisent des cure-dents...

La violence des jeunes, leurs échecs scolaires, les mœurs, la délation, l'escroquerie, la publicité envahissante, la désinformation, tout cela existait bien avant. Internet leur donne une nouvelle dimension, c'est vrai, un peu comme l'imprimerie ou la télévision en leurs temps. Mais nous sommes chacun responsable de nos actes et de ceux de nos enfants. Nous devons faire attention à tout cela, et à bien plus encore. Que ce soit via internet ou pas.

D'un autre côté, on est de plus en plus dépendant du net. Parfois même malgré nous : nos administrations ont bien compris que c'était là un moyen pour elle de faire des économies sur le personnel. Un guichet virtuel informe 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Certains cantons suisses envisagent même le vote par internet. Dur dur de s'en passer, de ne pas en être.

Dans nos pays, des voix se lèvent pour faire appliquer un principe simple : si tu fais quelque chose de mal via internet, on te coupe ton accès. Imaginez un voleur à qui l'on refuserait l'entrée dans un magasin parce qu'une fois il a volé un poulet. Va-t-on retirer son poste de télé à celui qui se sera inspiré d'un film pour commettre un forfait ? Coupe-t-on la langue aux révisionnistes ?

Au départ, il me semble, la loi qui instituait des amendes et des peines était justement là pour arrêter ce genre d'enfantillages.
  • # et les banquiers?

    Posté par . Évalué à 9.

    Aujourd'hui, on nous le dit assez souvent, l'internet est devenu le repère des malfrats de toutes sortes. Des pédophiles, des terroristes, [...]

    Tu as oublie les banquiers : sans reseaux informatiques, les echanges financiers ne seraient pas aussi intenses et les retournements aussi brusques.

    Malheureusement, les mouvements financiers des mechants paradis fiscaux, c'est trop-trop difficiles a filtrer, et puis les gentils banquiers ils aiment pas l'ingerence des Etats, ca leur rappellent trop le stalinisme dont on a deja trop souffert :(

    Alors que la musique piratee, c'est beaucoup plus simple : il suffit de mettre un flic derriere chaque ecran. Et ca c'est pas trop stalinien, ca va. C'est cool, voire 'Woot!'.
    • [^] # Re: et les banquiers?

      Posté par . Évalué à 2.

      Tu as oublie les banquiers : sans reseaux informatiques, les echanges financiers ne seraient pas aussi intenses et les retournements aussi brusques.
      Pas besoin de réseaux informatiques, le télégraphe et le téléphone, ça suffit largement. Suffit de voir 1929.
  • # Droit et internet , il est temps de s'y mettre .

    Posté par . Évalué à 10.

    "Dans nos pays, des voix se lèvent pour faire appliquer un principe simple : si tu fais quelque chose de mal via internet, on te coupe ton accès"

    Et le principe de proportionnalité , c'est fait pour les chiens ?

    Supposons que monsieur x , à eu des musiques télécharger sur internet qui serait illégaux au regards du droit d'auteur . On lui coupe son accès . Outre le fait qu'il est possible que ce ne soit pas de son fait (son fils , un cousin .. ) , qu'il ignorait ces agissements . Ce monsieur justement attendait un email très important (imaginons de recrutement ou autre ) . Mais le monsieur ne le sera jamais . On va me dire qu'il peut aller dans un cybercafe , chez un ami etc .. Bien sur mais c'est un emplatre , un contournement pas une solution en soi . En outre si ce monsieur peut aller au cybercafe , il doit le payer (peut etre bien plus cher ) en plus de ce que l'abonnement qu'il a payer chez lui mais dont il n'a plus accès . Ce n'est qu'un exemple , comme quoi cela peut devenir assez dramatiques de ne plus avoir internet , c'est devenu aussi quasi aussi important que l'électricité dans notre société hyper moderne .

    D'autres part la justice agit aussi sur le réseaux . Ce n'est pas un soi disant lieu de non droit , ou de vide juridique (il n'y a jamais de vide juridique , meme lorsque la législation spécifque n'a pas encore d'existence ) . En fait je pense qu'il faudrait comme le disait Mona Chollet parler d'inflation législative , bien sur cela ne donnerait pas le meme effet de vertige au brave citoyen , face à un trou noir . Je pense qu'avec l'émergence de nos nouvelles technologies , il nous faut aussi l'émergence de nouveaux droits , qui serait encore à définir et dont le logiciel libre n'est en fait qu'une base , et une prémice nécessaire mais non suffisants hélas . Le droit à l'interopérabilité par exemple (qui rejoint les formats ouverts directement ) , mais aussi le droit à savoir ce qu'on fait de nos informations personnelles collectés (droit de transparence ? ) . Droit à ce que nos informations soient éffacé après traitements ,et ou après un laps de temps définie clairement . Droit de savoir quelles informations qu'on donne sont relève du facultatif ou de l'obligatoire (nécessaire pour mené une statistique par exemple ) . Etc ... En fait le citoyen étant directement concernés par le traitement de ses données , soit formés , informés . Et ne soit pas juste un cobaye en cage dont on établirait des mesures soit disant pour son bien et soit disant scientifiquement (on connais la question des chiffres et des critères statistique hein ) . Enfin voile je m'étend un peu mais il faut réfléchir sur ces questions , à défaut les autres le feront pour nous pour notre plus grands bonheurs (cf TCPA / Palladium , DRM , Dadvsi etc ... )
    • [^] # Re: Droit et internet , il est temps de s'y mettre .

      Posté par . Évalué à 4.

      Une petite illustration d’actualité : http://www.assemblee-nationale.fr/13/dossiers/lutte_contre_l(...)

      (Mais je crois que la phrase du journal était à prendre au second degré.)

      J’en profite au passage pour signaler que nos parlementaires font (aussi) des choses bien : http://www.assemblee-nationale.fr/13/dossiers/communication_(...)
    • [^] # Re: Droit et internet , il est temps de s'y mettre .

      Posté par . Évalué à 5.

      Te fatigue pas, on doit être tous ici à peu près d'accord sur ces problèmes et leur solution, du moins je l'espère.
      Mais en face il y a des gens qui veulent faire durer leur business périmé, et qui ne doivent pas tout comprendre de l'internet moderne. Le problème c'est que ces gens sont puissants, qu'ils ont des relations étroites avec le pouvoir en place…

      La question maintenant est de savoir comment lutter _efficacement_ contre « ces dinosaures qui ne veulent pas mourir… »
      La loi en France permet-elle une lutte à peu près égal face à ces groupes d'influence, ou pas du tout ? Doit-on recourir, comme pour les faucheurs d'OGM, à des actions illégales comme par exemple toujours préférer la baie des pirates à Universal et compagnie ou empoisonner les trackers pour rendre la loi inapplicable ?
    • [^] # Re: Droit et internet , il est temps de s'y mettre .

      Posté par . Évalué à 10.

      « Mais le monsieur ne le SAURA jamais. »

      Ca faisait longtemps, je m'excuse de le faire encore une fois, mais je le fais sur des fautes grosses et récurrentes, pas sur des fautes de frappe.

      Le monsieur là, il ne saura jamais, pas il ne sera jamais s'il a reçu son mail.
      Saura : c'est le verbe savoir : il ne va pas *savoir* s'il a reçu son mail.
      Sera : ça c'est le verbe être ! : il va être d'avoir reçu son mail ? Mux ?

      Je l'ai vu passer un certain nombre de fois ces derniers jours, pas forcément par la même personne, c'est une faute trop courante, alors j'explique :)

      Maître Ythello.


      PS : Je ne parle plus des participe passé écrit en « -er » et des infinitif écrit en « -é », ça me déprime trop, mais remplacez vos verbes par un verbe du troisième groupe, « finir » par exemple, prononcez, on entend mieux la différence entre fini et finir qu'entre payé et payer...
    • [^] # Re: Droit et internet , il est temps de s'y mettre .

      Posté par (page perso) . Évalué à 8.

      si tu fais quelque chose de mal via internet, on te coupe ton accès
      Ok alors, faisons la même chose vis-à-vis de nos "amis" les politiciens: "si tu signes quelque chose de mal, on te coupe la main".
      M'est avis que ça va faire mal :-)
  • # C'est la porte ouverte a toutes les fenetes !

    Posté par . Évalué à 1.

    Dans nos pays, des voix se lèvent pour faire appliquer un principe simple : si tu fais quelque chose de mal via internet, on te coupe ton accès. Imaginez un voleur à qui l'on refuserait l'entrée dans un magasin parce qu'une fois il a volé un poulet. Va-t-on retirer son poste de télé à celui qui se sera inspiré d'un film pour commettre un forfait ? Coupe-t-on la langue aux révisionnistes ?

    Et il manquerait plus qu'on retire le permis de conduire aux gens qui grillent des feux ou font des excès de vitesse ! Incroyable ça, où va t'on ?!


    PS : je ne suis pas vraiment pour la "riposte graduée", mais pas spécialement prêt a accepter n'importe quel argument contre...
    • [^] # Re: C'est la porte ouverte a toutes les fenetes !

      Posté par . Évalué à 10.

      Sauf que l'infraction au code de la route peut nuire à la vie d'autrui ! La dangerosité de l'acte est donc tout autre.
      • [^] # Re: C'est la porte ouverte a toutes les fenetes !

        Posté par . Évalué à 2.

        En fait, la riposte gradué ce n'est pas couper l'accés si "tu fais quelque chose de mal via internet" mais "si quelqu'un fait quelechose de mal avec ton accés internet". Donc le exemple du "voleur à qui l'on refuserait l'entrée dans un magasin parce qu'une fois il a volé un poulet" n'est pas approprié et donc le contre exemple du code de la route non plus.
        Disons plutôt: si l'on commet des fraudes avec ta carte bancaire ou si l'on commet une infraction avec ta voiture, on t'interdirai banquaire ou de conduite! ... mince .. c'est déjà le cas!...
        • [^] # Re: C'est la porte ouverte a toutes les fenetes !

          Posté par . Évalué à 4.

          En es-tu vraiment sur du "si qqn fait qqc de mal avec ton acces a Internet" ?

          D'apres ce que j'ai compris, ceux sont des officines prives qui vont faire ce travail de collecte d'adresse IP. Et il y a quand meme de grande chance qu'elles soient paye en fonction du nombre d'IP qu'elles collecteront...

          Donc de la a pense qu'elles vont faire un travail propre et exemplaire pour prouver que tu as bien mis a disposition du contenu "pirate" sur le net, j'ai comme un doute.

          Elles auront plutot tendance a juste se connecter au tracker pour recuperer une liste d'IP qu'elles forwarderont directement aux FAI. Et si par hazard ton ip fini qqp dans cette liste et bien, tu n'auras plus d'acces a Internet.

          Car la seule solution techniquement valable pour prouver que tu as bien mis a disposition et uploader illegalement du contenu sur Internet, c'est de te connecter a tous les clients annonces par tous les trackers et d'uploader un peu vers eux pour voir si ils te repondent. On se rend alors compte qu'en terme de debit, de capacite de listage d'adresse, de connexion simultanee et de puissance machine, ce n'est pas demain la veille qu'ils pourront trouver tout le monde.

          Donc ca sera la culture d'un chiffre, et meme 10.000 ip par jour, ca ne sera rien d'autre que 120.000 coupures d'acces a internet par an (360.000/3). C'est a dire moins de 1% des abonnes a Internet (il y a d'apres les dernieres statistiques que j'ai lu, 14.000.000 d'abonnes a Internet). Soit ils estiment que ces 1% qui telechargent et vont se faire choper, represente 70% du traffic peer to peer, soit ce qu'ils vont faire ne servira a rien et coutera une loi liberticide, plus de 20millions d'euros au Francais et rendra la surveillance de vrai criminel sur Internet plus difficile.
    • [^] # Re: C'est la porte ouverte a toutes les fenetes !

      Posté par . Évalué à 6.


      Et il manquerait plus qu'on retire le permis de conduire aux gens qui grillent des feux ou font des excès de vitesse ! Incroyable ça, où va t'on ?!


      d'ailleurs à ce sujet:

      "In­ternet, c’est comme une magni­fique voiture de course. Si vous n’avez pas votre permis de conduire et que vous ratez un virage, c’est la mort. Il en va de même sur la ­Toile." Nadine Morano

      Si on a le permis et qu'on rate un virage, par contre...

      http://petites-phrases.com/category/morano/
    • [^] # Re: C'est la porte ouverte a toutes les fenetes !

      Posté par . Évalué à 7.

      Bonjour,


      Et il manquerait plus qu'on retire le permis de conduire aux gens qui grillent des feux ou font des excès de vitesse ! Incroyable ça, où va t'on ?!


      PS : je ne suis pas vraiment pour la "riposte graduée", mais pas spécialement prêt a accepter n'importe quel argument contre...


      Merci de nous sortir cet argument (alba)niais. J'avoue que je l'attendais avec impatience.

      La réponse à cette comparaison de propagande se trouve ici : http://www.laquadrature.net/wiki/Suspension_du_permis_de_con(...)
      Comme d'ailleurs la réponse à à peu près tous les faux arguments rhétoriques que nous ont servis le gouvernement et les majors se trouve quelque part sur le site ou le wiki de la Quadrature ( genre : http://www.laquadrature.net/wiki/Ressources_externes ).

      C'est ce qui fait la différence entre les lobbies (technique "vampire" qui magouille dans les couloirs, mais disparait instantanément dès que les projecteurs se braquent sur eux) et des activistes, (comme par exemple la quadrature ou l'April) qui œuvrent au grand jour, disposent de wiki, de mailing lists, de chans irc, où tout est public et si ils avaient tort, ça se saurait. Il suffirait de démonter les arguments publics, ce qu'on attend avec impatience.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.