Journal jv16 PT sera Libre ou ne sera point

Posté par . Licence CC by-sa
Tags : aucun
17
22
déc.
2013

Disclaimer: jv16 PowerTools est un logiciel propriétaire servant à nettoyer les cochonneries de windows: base de registre, DLL orphelines, points de restaurations, services (deamons pour Windows), suppression de logiciels, de fichiers, etc…

Bonjour LinuxFR !

J'ai reçu un gentil nimail que je me permet de te citer:

Object: The future of jv16 power tools
As you may know, we have been developing jv16 PowerTools for well over 10
years. It started as freeware, was later converted to shareware and now we
feel it is the perfect time to make history and take the software to the
next level: We want to release jv16 PowerTools as free, open source
software!

Ou encore:

Comme vous le savez certainement, nous développons jv16 PowerTools depuis
bien 10 ans. Tout commença comme un freeware (propriétaire mais gratuit)
qui fut converti plus tard en shareware (propriétaire partiellement gratuit)
jusqu'à aujourd'hui où nous pensons que c'est le moment idéal pour faire
avancer l'Histoire et le Logiciel au stade supérieur: nous voulons sortir
jv16 PowerTools en tant que logiciel gratuit et open source !

Piqué par la curiosité, j'ai suivi le lien proposé, là: http://www.macecraft.com/lets-go-open-source/

Et c'est pas mal de bonnes nouvelles:
- ça commencer par annoncer que la prochaine version de jv16 PT sera Open Source
- s'ensuit une belle introduction de ce qu'est l'open source, ils ont l'air de maîtriser le sujet
- puis ils nous expliquent qu'ils comptent utiliser un outil de média social pour faire monter le buzz sur cette actualité afin de financer le projet via un Crowdfunding (d'où l'intérêt de ne pas faire l'Open Source tout de suite mais laisser grandir l'effet d'annonce)
- suite à quoi ils nous expliquent que oui, Open Source on est pas tous d'accord entre BSD et GPL, alors vous savez quoi ? Ce sera la communauté qui décidera ! Franchement respect.

De toute évidence, on a affaire à des gens qui savent de quoi ils parlent, et qui sont sérieux dans leur démarche. L'idée du Crowdspeaking pour propulser le Crowdfunding semble bonne.
Ah, et n'oublions pas la page philanthropie. Bien que les montants ne soient pas déclarés, je dois dire que j'aime le choix des projets.

Bref, je ne sais pas comment ils peuvent se permettre financièrement de passer en complètement gratuit, ni si le Crowdfunding est un modèle viable à long terme, par contre je me réjouis qu'un logiciel de cette qualité rentre dans le patrimoine du code libre et j'espère que des bouts en seront récupérables.

  • # simple

    Posté par . Évalué à 7.

    comment ils peuvent se permettre financièrement de passer en complètement gratuit,

    ils utilisent le motif "opensource" pour attirer les foules dans le crowdfunding.
    le developpement de l'outil est amorti, ils vont gagner des sous avec le crowdfunding

    • [^] # Re: simple

      Posté par . Évalué à 8. Dernière modification le 22/12/13 à 20:49.

      Ouais mais en échange ils ouvrent le code quand même. D'une certaine manière, ils laissent la communauté acheter le code d'une application mature, qui marche, à l'interface propre.

      Ça me semble honnête.

      J'ajouterai aussi que parler d'amortissement du code est un peu bizarre. Il y a au moins un employé dans la boite, si le service ne paie plus, que fait-il ? Il s'auto-licencie ? Faut pas rêver non plus, c'est pas un Crowd-PEA ou une Crowd-Assurance-Vie. Il y a besoin de sous pour faire vivre la structure. Le crowdfunding est une solution mais je ne pense pas qu'elle puisse remplacer le financerment direct.

      EDIT: Ah, il y a des premium cunsumers qui payent pour un support élargi.

      • [^] # Re: simple

        Posté par . Évalué à 4.

        la boite ne fait peut-etre pas que CE logiciel, et decide simplement qu'il n'y plus trop de R&D à faire sur ce logiciel
        donc juste la maintenance = moins de monde sur ce developpement,

        les dev peuvent etre sur d'autres produits.

  • # De toute évidence, on a affaire à des gens qui savent de quoi ils parlent...

    Posté par . Évalué à 3.

    nimage
    Je cite:

    And by "free" I do not mean just freeware but "free" as in open source, just like Google Chrome

    • [^] # Re: De toute évidence, on a affaire à des gens qui savent de quoi ils parlent...

      Posté par . Évalué à 6.

      "… or Firefox web browser."

      Pour madame michu (faisait longtemps qu'on l'avait plus vue, celle-là), Google chrome est libre (bien que pour moi, troll inside, Chromium l'est, pas trop chrome). Et il n'y a pas de différence avec Firefox. Donc, oui, c'est libre… Pour madame Michu, hein.

      Maintenant, s'il avait dit, "libre comme calibre, LaTex, Gimp", sais pas si tout le monde aurait compris.

      Maintenant, il est vrai que c'est soit une bonne nouvelle, soit une pas si bonne, connais pas tous les tenant et aboutissant, mais c'est une nouvelle…

      Je voulais juste souligner que lorsqu'on fait une citation, on la fait en entier, pas juste ce qui nous intéresse.

      • [^] # Re: De toute évidence, on a affaire à des gens qui savent de quoi ils parlent...

        Posté par . Évalué à 8.

        Pour madame michu (faisait longtemps qu'on l'avait plus vue, celle-là), Google chrome est libre (bien que pour moi, troll inside, Chromium l'est, pas trop chrome). Et il n'y a pas de différence avec Firefox. Donc, oui, c'est libre… Pour madame Michu, hein.

        Google Chrome n'est pas libre. Chromium l'est. Et madame Michu ne sait toujours pas ce que cela signifie.

        Bref. C'est libre ou ça ne l'est pas. Tu ne peux pas dire que ce n'est pas libre (encore moins « pas trop libre ») mais que c'est libre pour madame Michu. Ça n'a aucun sens.

        • [^] # Re: De toute évidence, on a affaire à des gens qui savent de quoi ils parlent...

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Gluglug, je suis d'accord.

          android non plus n'est pas libre. Firefox non plus d'ailleurs (son logo ne l'est pas). Debian non plus (son logo est le motif d'une brosse illustrator pas libre). Le Vrai Libre vaincra !

          « I approve of any development that makes it more difficult for governments and criminals to monopolize the use of force. » Eric Raymond

          • [^] # Re: De toute évidence, on a affaire à des gens qui savent de quoi ils parlent...

            Posté par . Évalué à 2.

            Je savais pour Firefox, qui n'est pas libre selon Debian (à cause du logo et du nom je crois) mais je ne savais pas pour le logo Debian… Intéressant :)

          • [^] # Re: De toute évidence, on a affaire à des gens qui savent de quoi ils parlent...

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Le logo de Firefox est libre, ça a été clarifié via https://bugzilla.mozilla.org/show_bug.cgi?id=541761

            Le logo Debian (non officiel, juste la spirale) est libre aussi, publié sous LGPL (cf http://www.debian.org/logos/), l'outil l'ayant créé n'a pas d'influence sur la licence.

            • [^] # Re: De toute évidence, on a affaire à des gens qui savent de quoi ils parlent...

              Posté par . Évalué à 3.

              Non mais on parle de Vrai Libre Pur là, pas de pseudo-libre infecté.

            • [^] # Re: De toute évidence, on a affaire à des gens qui savent de quoi ils parlent...

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              l'outil l'ayant créé n'a pas d'influence sur la licence.

              Si le noyau linux ne compilait qu'avec un compilateur proprio, je crois qu'on en entendrait parler encore longtemps.

              Si je veux modifier le logo Debian pour le refaire d'un manière un peu différente, je ne peux pas à moins d'utiliser illustrator. Je ne crois pas non plus que les motifs des brosses d'illustrators soient sous licence libre, à mon avis c'est plus proche du freeware (essayez de les intégrer et redistribuer dans un logiciel libre pour voir)

              « I approve of any development that makes it more difficult for governments and criminals to monopolize the use of force. » Eric Raymond

              • [^] # Re: De toute évidence, on a affaire à des gens qui savent de quoi ils parlent...

                Posté par . Évalué à 5.

                Si je veux modifier le logo Debian pour le refaire d'un manière un peu différente, je ne peux pas à moins d'utiliser illustrator.

                Pardon ?

                En quoi ne pas avoir à disposition la brosse Illustrator t'empêche de modifier le logo ?

                http://www.debian.org/logos/

                Tu prends n'importe quel éditeur SVG et c'est parti mon kiki…

              • [^] # Re: De toute évidence, on a affaire à des gens qui savent de quoi ils parlent...

                Posté par (page perso) . Évalué à 6.

                Si le noyau linux ne compilait qu'avec un compilateur proprio, je crois qu'on en entendrait parler encore longtemps.

                Ca ne changerai rien sur la licence, ce dont tu parles.
                D'ailleurs, rigolo que tu parles du noyau Linux, ce dernier a longtemps été géré avec un SCM non libre et quasi tout le monde s'en foutait, comme quoi ton exemple n'est vraiment pas pertinent…

                Faudrait savoir : tu parles de licences ou d'outils? Car il semble que tu parles de licence en argumentant avec des outils, ce qui est HS. Ici, on parle d'outils pour créer, pas de format proprio comme tu fais ton exemple de compilateur. Bref, vraiment HS, en mélangeant plein de choses qui n'ont rien à voir (licence du fichier, format de stockage, outil de manipulation du format).

                Si je veux modifier le logo Debian pour le refaire d'un manière un peu différente, je ne peux pas à moins d'utiliser illustrator.

                Tu parles alors du format du "code source". Ca tombe bien, SVG est libre.
                Tu confonds logiciel et format.
                La brosse Illustrator n'est qu'un mauvais exemple, quand je file un code source de logiciel, je ne dit pas que je file mon cerveau (utilisé pour coder) avec. Ici, tu as le code source, dans un format libre, donc aucun problème, autant sur la licence (dont tu parles mais tires à côté) que sur les possibilités libres de modifier ce code source.


                Que ça te plaise ou pas, le potentiel (c'est HS ici en plus) format proprio et le potentiel logiciel proprio n'a aucune influence sur la licence libre. Tu peux critiquer, mais ça n'a rien à voir avec la licence.

                • [^] # Re: De toute évidence, on a affaire à des gens qui savent de quoi ils parlent...

                  Posté par . Évalué à 2.

                  D'ailleurs, rigolo que tu parles du noyau Linux, ce dernier a longtemps été géré avec un SCM non libre et quasi tout le monde s'en foutait, comme quoi ton exemple n'est vraiment pas pertinent…

                  Ça dépend ce que tu appel s'en foutre. C'est pas pour rien que Linus à créer git.

                  Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                  • [^] # Re: De toute évidence, on a affaire à des gens qui savent de quoi ils parlent...

                    Posté par . Évalué à 3.

                    Je peux me tromper mais il me semble qu'il a plus fait ça pour une question technique (il souhaitait un outil plus adapté) que pour une raison éthique.

                    • [^] # Re: De toute évidence, on a affaire à des gens qui savent de quoi ils parlent...

                      Posté par . Évalué à 3.

                      Il a fait ça parce que les conditions d'utilisation de bitkeeper ont étaient modifiées. C'est donc un problème de licence.

                      Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                      • [^] # Re: De toute évidence, on a affaire à des gens qui savent de quoi ils parlent...

                        Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                        Et comme tu as pu le remarquer, ce n'était absolument pas pour une raison "c'est pas libre".
                        Question de conditions d’utilisations, oui, mais rien à voir avec des condition libres.
                        Ca va, tranquille de refaire l'histoire en essayent de faire croire que "un problème de licence" avait une quelconque relation avec le libre (parce que je disais bien "c’était pas libre, et tout le monde s'en foutait, pas autre chose)?

                        Pour ceux intéressés par l'histoire plutôt que des tentatives de faire croire que ce changement a un rapport quelconque avec le libre comme ça pour se faire plaisir sans réfléchir :
                        http://en.wikipedia.org/wiki/Git_(software)#History
                        ca parle de prix, pas de libre, à cause de reverse engineering (donc pas libre du tout avant!).

                        Saloperie quand même, avec l'étendard du libre qui s'en fout du libre et prend "le meilleur" :) (et parfois, le libre est le meilleur, pas toujours).

                        • [^] # Re: De toute évidence, on a affaire à des gens qui savent de quoi ils parlent...

                          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                          Ça a quand même un rapport dans le sens où si Bitkeeper avait été libre, il aurait suffit de le forker plutôt que de réécrire un logiciel qui faisait la même chose.

                          « I approve of any development that makes it more difficult for governments and criminals to monopolize the use of force. » Eric Raymond

                        • [^] # Re: De toute évidence, on a affaire à des gens qui savent de quoi ils parlent...

                          Posté par . Évalué à 3.

                          ca parle de prix, pas de libre, à cause de reverse engineering (donc pas libre du tout avant!).

                          Moi j'y lis un changement de condition d'utilisation. Le partage du copyright des logiciels libres (oui bien sûr il faut qu'il y ai quelques contributeurs) protège de ce genre de choses. Le prix dont tu parle c'est une question de licence. La solution aurait très bien pu être non libre, mais aucun logiciel non libre ne peut garantir qu'ils ne feront pas ce genre de changement. Gérer le portage de l'historique du noyau linux est un travail à mon avis assez long (il expliquait que ça prendrait un temps considérable avec mercurial) pour que Linus ne s'amuse pas à le faire tous les 4 matins.

                          Que Linus se tape de l'éthique et des logiciels qu'il utilise, on le sait depuis longtemps (il avait déclaré il y a 15 ans qu'il n'avait pas de problème à utiliser MS Office, je ne sais plus si c'était PowerPoint ou Excel en particulier), mais la solution pour ne plus se faire emmerder c'est de passer à une solution libre. D'ailleurs si je ne me trompe pas bitkeeper a fait machine arrière assez rapidement pour ne pas perdre les hackers du noyau, mais le mal était fait.

                          Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

          • [^] # Re: De toute évidence, on a affaire à des gens qui savent de quoi ils parlent...

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Debian non plus

            Ça, c'était vrai jusqu'il y a peu de temps, ça a été résolu récemment. Le logo est libre, sous licence LGPLv3+ ou CC-BY-SA 3.

            (son logo est le motif d'une brosse illustrator pas libre).

            Et alors ? On peut tout à fait créer du libre avec des outils non libres : Dieu merci, Adobe ne sont pas stupides au point de mettre une licence contaminante aux œuvres crées avec leurs logiciels, sinon ils seraient à peu près invendables.

            • [^] # Re: De toute évidence, on a affaire à des gens qui savent de quoi ils parlent...

              Posté par . Évalué à 6.

              Ça, c'était vrai jusqu'il y a peu de temps, ça a été résolu récemment. Le logo est libre, sous licence LGPLv3+ ou CC-BY-SA 3.

              C'est le cas d'un seul des 2 logos.

              Et alors ? On peut tout à fait créer du libre avec des outils non libres : Dieu merci, Adobe ne sont pas stupides au point de mettre une licence contaminante aux œuvres crées avec leurs logiciels, sinon ils seraient à peu près invendables.

              Ce n'est pas si simple. Si un logo utilise une police non libre, il n'est pas libre, si ?

              Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.