Journal 5 minutes pour une 2nde lecture de DADVSI

Posté par (page perso) .
Tags : aucun
0
12
juin
2006
Le collectif StopDRM appelle à la mobilisation contre le passage en force de la loi DADVSI (Commission Mixte Paritaire sans doute mercredi prochain).

Vous êtes invités à contacter les présidents des différents partis pour leur demander une prise de position publique en faveur de la seconde lecture.

Pour ma part, j'ai appelé l'UMP (numéro en fin de journal). Mes conseils :

- Faites-le, ça ne prend que 5 minutes (et c'est un appel non surtaxé).
- Demandez à parler à un chargé de relations publiques de Nicolas Sarkozy, sur le thème internet et nouvelles technologies.
- Il va essayer de vous fourguer une prise de position vieille de 4 mois contre la licence globale.
- Dites que vous en vous moquez, que ce qui compte c'est l'article 7 et l'interopérabilité (là il va vous répondre qu'il ne connait pas le détail de la loi).
- Dites que les deux textes sont divergents et que Donnedieu avait promis une seconde lecture dans ce cas (là il va vous dire d'appeler le ministère de la Culture).
- Dites que le ministère entretient le doute et que pour la démocratie il est crucial que cette loi soit examinée sereinement ; qu'en conséquence vous attendez une position de Nicolas Sarkozy claire et ferme sur le sujet avant mercredi, en faveur d'une seconde lecture bien sûr.
- Là le pauvre ne sait plus comment vous dégager, parce qu'il voit que vous ne vous laisserez pas avoir. Il a au moins l'honnêteté d'avouer qu'il ne peut rien vous dire de plus.
- Insistez sans relâche jusqu'à ce qu'il promette de faire une note à Nicolas Sarkozy ce soir (il me l'a dit de lui-même, mais je pense qu'il ne la fera vraiment que si nous sommes nombreux à appeler sur le même thème).

Si vous avez du courage, faites les partis suivants.

Communiqué de Presse StopDRM, 12 Juin 06, Paris

Les membres du collectif StopDRM se félicitent de la forte mobilisation de ce week-end contre le verrouillage numérique par les mesures techniques (DRM ou MTP) et contre le projet de loi sur le droit d’auteur (DADVSI).

A Paris, 150 bénévoles ont pacifiquement pris d’assaut la FNAC Montparnasse vendredi soir pour exprimer leur mécontentement et sensibiliser les consommateurs à ces problématiques. Des actions ciblées d’information ont également eu lieu tout le week-end à travers la France [1].

Cette mobilisation croissante des citoyens contraste avec l’accueil réservé vendredi dernier, par le service de sécurité de Matignon, à Richard Stallman, président-fondateur de la fondation pour le logiciel libre et créateur du projet GNU (classifié “trésor de l’humanité” par l’UNESCO). Le premier ministre a refusé de l’entendre au sujet des DRM et du projet de loi DADVSI, et lui a même fait interdire l’accès aux abords de Matignon alors qu’il venait porter les 165 000 signatures de la pétition EUCD.INFO [2].

Cette déconnexion manifeste entre l’exécutif et les citoyens sur des questions aussi fondamentales est proprement inacceptable. Cette situation est d’autant plus inquiétante que la décision pourrait être prise mercredi de convoquer une commission mixte paritaire pour faire passer le texte en force ; les différences fondamentales entre les textes issus de l’Assemblée Nationale et du Sénat sur les questions de l’interopérabilité rendent pourtant une seconde lecture du projet DADVSI indispensable [3].

Les membres du collectif StopDRM appellent donc leurs sympathisants à interpeller leur député, les responsables des différents groupes politiques ainsi que les candidats probables à l’élection présidentielle, afin qu’ils prennent publiquement position en faveur d’une deuxième lecture du projet de loi [4].

Les actions de ce week-end démontrent que les citoyens internautes attendent des actes et non des promesses et cela se fera sans aucun doute sentir lors des différents scrutins en 2007.

[1] Flash mob @ FNAC Montparnasse, 9 Juin

[2] DADVSI : en attendant Zidane, Matignon se bunkerise

[3] DADVSI : Vers une deuxième lecture d'un texte saccagé au Sénat ?

[4] Coordonnées téléphoniques des groupes politiques et des présidentiables :

B. Accoyer, président du groupe UMP à l’Assemblée : 01.40.63.60.63 / 04.50.23.86.33
J-M. Ayrault, président du groupe Soc. à l’Assemblée : 01.40.63.67.29 / 02.40.43.13.18
A. Bocquet, président du groupe CRC à l’Assemblée : 01.40.63.60.90 / 03.27.27.86.40

Siège de l’UMP, parti de N. Sarkozy : 01.40.76.60.00
S. Royal : 01.40.63.93.23 / 05.49.29.18.19
D. Strauss-Kahn : 01.40.63.68.48 / 01.34.04.04.00
F. Bayrou : 01.53.59.20.00 / 05.59.30.61.91
M-G. Buffet : 01.42.35.71.97

Article original : http://stopdrm.info/index.php?2006/06/12/91-communique-de-pr(...)
  • # Et les autres ?

    Posté par . Évalué à -1.

    LCR, Verts, Cap21, Alternative Libérale, Dieudonné, Villiers, Lepen, FO...

    Ils puent du bec ? (ha, on me souffle que certains oui...)
    • [^] # Re: Et les autres ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      >> Et les autres ?

      Les autres ils ont pas de député à l'assemblée donc bon...
      • [^] # Re: Et les autres ?

        Posté par . Évalué à 5.

        Je sais bien, mais c'est pas pour ça qu'ils ne peuvent pas se faire entendre, et sur le fond, et sur la forme.

        Si avoir des député était une condition nécessaire pour peser dans le débat publique, le FN, le MPF, la LCR et compagnie n'exiteraient pas.

        Si tu leurs offre un angle d'attaque, ils prennent. Et s'ils attaquent, les partis de gouvernement doivent réagir en conséquence.

        Taper sur le gouvernement, ils savent faire.
        • [^] # Re: Et les autres ?

          Posté par . Évalué à 2.

          argh.
          s/publique/public
          s/député/députés
          s/offre/offres
        • [^] # Re: Et les autres ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          non, il faudrait de la proportionnelle, au moins à 50% ... pour que les députés FN MPF LCR et PCF puissent enfin peser dans le paysage politique, proportionnellement aux voix qu'ils auront obtenu ...
    • [^] # Re: Et les autres ?

      Posté par . Évalué à 2.

      Comme dit, ils n'ont pas de députés ni de sénateurs à l'assemblé, donc ils auraient bien du mal à influencer le vote. On pourrait par contre se demander quid des autres pour les partis présents à l'assemblée...
  • # Mercredi prochain..

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    ATTENTION !

    Ca n'est pas la CMP qui se tiendra mercredi prochain, mais bien une réunion du groupe UMP qui devrait prendre la décision de convoquer la CMP donc en fixer la date. Il y a encore une toute petite marge de manoeuvre...

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.