Journal Baseband GSM libre: aucun progrès ?

Posté par . Licence CC by-sa
Tags : aucun
17
17
juin
2016

La dernière dépêche sur le sujet que j'ai trouvée ici date de 2010. Dedans un commentaire résume bien les impossibilités pratiques pour arriver à mettre en œuvre une solution industrielle tout seul dans son garage. En passant sur le bugtracker d'OsmocomBB la dernière activité date de 2013. La page wikipedia française contient quelques liens vers la wikipédia anglaise pour recenser les différents OS propriétaires actuels, mais n'offre quasi aucune information en français. Bref, c'est bien sympa d'avoir lancé des Firefox OS, Replicant et autres Cyanogenmod puis maintenant Ubuntu, mais si la pile GSM n'est pas libre, les téléphones restent a priori aussi peu sous notre contrôle aujourd'hui qu'à l'époque du 3310. Je suis un béotien complet dans la matière mais peut-être quelqu'un a une explication à cet apparent manque d'engouement libriste pour la pile GSM ?

  • # Il reste des projets intéressants

    Posté par . Évalué à 3.

    OsmocomBB a quand même une activité plus récente que ça, mais si ça reste un peu vieillot : http://git.osmocom.org/osmocom-bb/

    La mailing-list reste relativement active et un mail récent était intéressant: http://comments.gmane.org/gmane.comp.mobile.osmocom.baseband.devel/4369

    Note qu'il y a plus d'activité sur le LTE pour le moment : http://www.softwareradiosystems.com/

  • # Manque d'engouement, ou complexité ?

    Posté par . Évalué à 10. Dernière modification le 17/06/16 à 08:39.

    Une pile GSM c'est chaud. Pour travailler dans le domaine (pas la pile directement, mais des collègues le font oui), c'est bcp, bcp, bcp de temps, et de matos de labo spécialisé.

    On est pas dans du pur logiciel, il y a bcp d'analogique, de connaissances HF, de réglementations etc. Une erreur et ton modem est blacklisté du réseau par exemple, tu peux plus "camper". On a un accord local avec un fournisseur pour avoir le droit de lui pourrir ses antennes temporairement.

    Un peu comme un contrôle moteur (de voiture) qui serait libre : l'idée serait séduisante, mais comment être sûr qu'on respecte la norme Euro4, que le moteur consomme pas plus, qu'il tiendra 400000km…

    Pour moi seul un fabriquant est à même de libérer sa pile GSM, et encore, avec les soucis de réglementation à géométrie variable selon les pays et les régions du monde, je ne sais même pas si il en a le droit !

  • # Réglementation

    Posté par . Évalué à 5.

    C'est surtout à cause de la réglementation, si ton opérateur ne peut pas avoir accès à la partie GSM de ton téléphone, ton matériel ne sera pas homologué et donc impossible à utiliser.

  • # Isolation

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    À la conf des dernières RMLL sur Replicant de Paul Kocialkowski (qui passe parfois par ici) il disait que certains téléphones isolent cette partie pour filtrer les informations auxquelles elle avait accès. C'est pas top, mais c'est mieux que rien.

    • [^] # Re: Isolation

      Posté par . Évalué à 5.

      Oui, cela revient à l'utiliser comme un périphérique, un modem. Si on va par là, on rejoint le groupe des cartes graphiques, wifi, modem adsl et bien d'autres avec leurs firmwares fermés.

  • # Moi aussi

    Posté par . Évalué à 4.

    Je suis un béotien complet dans la matière mais peut-être quelqu'un a une explication à cet apparent manque d'engouement libriste pour la pile GSM ?

    Moi aussi je trouve ça étrange alors que les téléphone portables sont si répandus que personne n'ai pas fait un retro ingé de puce GSM et adapté le comportement sur un FPGA ou DSP.
    Alors qu'on voit des projets comme nouveau ou de gens s'attaquent à des GPU qui doivent être autrement plus complexes que des modems hertzien.

    kentoc'h mervel eget bezan saotred

    • [^] # Re: Moi aussi

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      Nouveau, c'est pour écrire un driver pour un GPU existant, pas pour refaire un GPU.

      Il ne faut pas croire qu'un FPGA ou un DSP sont des trucs magiques pour avoir un système super rapide. D'abord, ça ne fait que du numérique, alors qu'une bonne partie du travail pour un modem GSM/GPRS/3G/4G est analogique (démodulation, traitement du signal, etc). Et même avec un FPGA, il va être compliqué de faire un truc qui mouline assez vite pour traiter toutes les données.

      En plus de ça, on ne peut pas se mettre à faire du GSM comme ça, il faut passer toutes les homologations pour avoir le droit de se connecter au réseau (sinon, le modem est blacklisté et se fera jeter par les antennes relais).

      Faire la rétro ingénierie d'une puce existante n'a pas d'intérêt, les specs des réseaux de téléphonie mobile sont connues et il "suffit" de les implémenter. Mais, c'est énormément de travail. Et, le temps que tu aies fini ton petit modem GSM, tout le monde est déjà passé à la 4G et tu as 3 générations de retard. Mais bon, il faut bien commencer quelque part.

      Dès qu'on touche un peu au matériel, ça devient compliqué d'avoir quelque chose de purement communautaire. Il faut comprendre que pour ce genre de matériel, on travaille avec des équipements qui coûtent le prix d'une maison. Il faut pas attendre qu'un Richard Stallman du GSM se lance là dedans sur ses fonds propres. ça ne pourra se faire que si une entreprise le décide.

      Une fois la solution libre publiée, il reste encore le problème de la produire. Est-ce qu'on peut faire confiance aux fondeurs d'ASICs pour ne pas trafiquer le design et y insérer un mouchard? Est-ce qu'on peut vraiement forker le design pour en faire une version améliorée, ou est-ce que les coûts sont trop élevés pour que ça soit raisonnable? Le libre ne réglera pas tous les problèmes du côté du matériel.

      • [^] # Re: Moi aussi

        Posté par . Évalué à 2.

        Il faut encore plus se dépêcher car certains opérateur parlent déjà de récupérer les fréquences de la 2G (à partir de 2020) pour les besoins futurs

        • [^] # Re: Moi aussi

          Posté par . Évalué à 1.

          Qu'est qu'il se passera alors pour les vieux téléphones portables et les bas de gamme vendu dans le commerce ? (ceux qui font juste de la 2G)
          Il ne marcheront plus ?

          • [^] # Re: Moi aussi

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            Bah oui, faut bien que cela arrive un jour (2020 c'est dans longtemps quand même, tu auras le temps de t'y adapter et un téléphone 3G ça ne coûte rien).

            Aux États-Unis ou Australie par exemple la 2G chez eux est déjà en train d'être coupée par les opérateurs et cela ne semble pas être un drame national.
            Tu peux d'ailleurs voir les projets de coupure de service dans le monde.

            Bref, il ne faut pas oublier que le spectre radio est très limité et que la 2G pour le moment occupe bien plus de bande passante que nécessaire (car le nombre d'usagers baisse constamment) en plus d'avoir des performances pourries et de nécessiter des puces spécifiques pour traiter ce signal analogique (le tout 4G permettrait sans doute un gros gain énergétique, de coûts et de performances car purement numérique).
            Cela me paraît raisonnable de prévoir la coupure progressive du service dans le temps et l'espace en autoriser les opérateurs à exploiter ces fréquences pour la 3G et 4G dont le besoin est important pour assurer des débits corrects à tous les utilisateurs.

            Mais cela peut être fait je pense intelligemment : prévoir plusieurs années en avance, et faire le transfert là où la 3G/4G est bien en place et dont le besoin est important (centre des grandes villes donc) avant de s'occuper à la campagne sur la fin quand le reste pourra prendre le relai.

            • [^] # Re: Moi aussi

              Posté par (page perso) . Évalué à 4. Dernière modification le 18/06/16 à 22:32.

              Mais cela peut être fait je pense intelligemment : prévoir plusieurs années en avance, et faire le transfert là où la 3G/4G est bien en place et dont le besoin est important (centre des grandes villes donc) avant de s'occuper à la campagne sur la fin quand le reste pourra prendre le relai.

              Justement, c'est peut-être à la campagne que ça aurait le plus d'intérêt, pour pouvoir fournir un accès Internet avec un débit intéressant. Ça coûte toujours moins cher que de tirer des fibres. Après, il faut que les opérateurs propose une offre pour cela.

              « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

              • [^] # Re: Moi aussi

                Posté par (page perso) . Évalué à 4. Dernière modification le 18/06/16 à 21:15.

                Je ne dis pas le contraire, mais il faut se rendre à l'évidence que pour les opérateurs la campagne n'est pas rentable à court terme. Installer la 4G là bas coûte cher et demande du temps, notamment parce qu'il faut y fibrer des équipements intermédiaires ce qui est déjà fait à proximité des villes mais pas en cambrousse. Avec une antenne en ville tu rentabilise bien plus vite l'investissement.

                Il faut donc attendre que les infrastructures se mettent à niveau et que les équipements baissent en tarifs. Car avec les nouvelles fréquences allouées à 700 MHz en France, avec une antenne tu peux couvrir plus de territoire car la fréquence est basse et les nouvelles infrastructures pourront profiter des installations pour couvrir en une fois toutes les bandes de fréquence ce qui est moins cher que de faire en plusieurs étapes comme aujourd'hui en ville. Vu la faible rentabilité de la campagne pour eux, c'est normal que cela traine un peu.

                Pour les offres, cela commence à arriver et c'est dans le plan THD de la France que les endroits trop isolés bénéficient de l'accès par satellite ou radio pour l'abonnement fixe d'ici 2020-2022. D'ailleurs Orange propose avec sa nouvelle box la possibilité d'utiliser la 4G pour récupérer Internet en cas de panne de la liaison fibre ou ADSL. Et l'offre Free avec 50 Go/mois (pour 20€) en 4G peut servir de ligne fixe en utilisant le téléphone comme routeur Wifi si le besoin n'est pas important et la couverture bonne. J'ai des copains qui font ça d'ailleurs.

                C'est un début, nul doute que cela sera plus courant plus tard quand la campagne pourra profiter de la 4G.

            • [^] # Re: Moi aussi

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              Je confirme, en NZ le principal réseau national n'a même jamais eu la 2G à part dans quelques villes, et le second réseau va aussi débrancher.

              En Australie le souci c'est que pas mal de coins ne sont toujours couverts que en 2G, donc des patelins qui n'ont pas d'alternative (Telstra est le seul opérateur à aller couvrir les zones paumées car subventionné par le gouvernement) vont se retrouver en zone noire. Dans des coins où il n'y a ni fibre, ni ADSL, ni ligne fixe, et le réseau satellite national est une grosse blague avec des quotas ridicules et une saturation permanente. Merci pour les gamins qui vivent là-bas, où l'école se passe à distance par webcam, email et radio (genre la Cibi, pas la FM hein).

              En NZ la qualité du réseau est plutôt aléatoire à mauvaise, et il y a peu de concurrence (seulement 2 opérateurs, un troisième à une dizaine d'antennes relais dans les grosses villes et du roaming sur le réseau de Vofadone).

              En Australie le réseau 3G/4G est mauvais, particulièrement dans les villes : ça sature, c'est lent, des fois ça crashe complètement pendant des journées complètes. Et la couverture est plutôt mauvaise dès qu'on sort des patelins.

              Bref on débranche mais on n'y gagne pas grand chose pour le moment. C'est bien beau d'annoncer des débits de ouf sur le papier mais en réalité à 17h dans le métro si ton téléphone accroche une session et fait du 1 Ko/s t'es déjà bien content.

              « Je vois bien à quels excès peut conduire une démocratie d'opinion débridée, je le vis tous les jours. » (Nicolas Sarkozy)

            • [^] # Re: Moi aussi

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              (le tout 4G permettrait sans doute un gros gain énergétique, de coûts et de performances car purement numérique).

              Oui mais non: Postulat de Khazzoom-Brookes

              • [^] # Re: Moi aussi

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Je parlais au niveau de la puce en consommation de donnée égale, le module 2G et 3G sont des gènes pour les téléphones pour gérer un signal bien peu performant et dont la pile logicielle pour faire les transitions est également handicapante (car pour passer un coup de fil, ton téléphone sur une connexion 4G doit repasser en mode 2G ou 3G pour passer l'appel ce qui entraine perte de perfs et des latences).

      • [^] # Re: Moi aussi

        Posté par . Évalué à 2.

        Même si demain je veux investir 1 milliard € pour développer une puce GSM libre, ça ne changera rien au problème qu'elle ne sera jamais autorisée par les opérateurs et/ou l'état…

        • [^] # Re: Moi aussi

          Posté par . Évalué à 2.

          elle ne sera jamais autorisée par les opérateurs et/ou l'état

          C'était entre autre pour cette raison que je parlais de "reverse" car en clonant le comportement d'une puce existante ces problèmes n'existent plus.

          kentoc'h mervel eget bezan saotred

          • [^] # Re: Moi aussi

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Si, car les opérateurs connaissent le modèle de téléphone utilisé par chaque puce et ils ont une table de l'ensemble des identifiants uniques de chaque téléphone également pour notamment empêcher l'usage des téléphones volés.

            Bref, un GSM libre n'empêche nullement une coupure de la ligne par l'opérateur ou l'État, de même que ta connexion Internet filaire n'est pas à l'abri parce que ton routeur est libre.

        • [^] # Re: Moi aussi

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          problème qu'elle ne sera jamais autorisée par les opérateurs et/ou l'état…

          L'état en a (globalement) rien à foutre de ta puce, par contre si tu émets sur des frequences licenciées ça risque de te coûter cher.

          • [^] # Re: Moi aussi

            Posté par . Évalué à -2.

            C'est là que tu te trompes… Si les puces GSM sont fermées c'est pour une bonne raison ;)

            • [^] # Re: Moi aussi

              Posté par . Évalué à 4.

              Si les puces GSM sont fermées c'est pour une bonne raison.

              Ouai à peu près la même que toutes les autres puces ;-)

              kentoc'h mervel eget bezan saotred

              • [^] # Re: Moi aussi

                Posté par . Évalué à 0.

                Sauf que dans ce cas bien précis, c'est juste une porte d'entrée sur ton téléphone que tu ne peux pas contrôler. Donc si tu passes sur de l'open hardware, cette porte d'entrée disparaît.

                • [^] # Re: Moi aussi

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Et quid du chip de ta carte réseau ou de ton CPU ? C'est aussi du close hardware.

                  kentoc'h mervel eget bezan saotred

                  • [^] # Re: Moi aussi

                    Posté par . Évalué à 1.

                    Sauf que ton PC n'est pas forcément connecté à un réseau et au pire tu peux te protéger en blindant avec avec un firewall matériel placé en amont.
                    Alors que sur ton téléphone aucun moyen de contrôler l'accès à cette puce GSM, pas de firewall en amont rien, tu ne sais pas ce qu'il se passe, aucune visu possible.

                    • [^] # Re: Moi aussi

                      Posté par . Évalué à 5.

                      tu peux te protéger en blindant avec avec un firewall matériel

                      Et quid du chip de ton firewall matériel ? il est open hardware ?

                      kentoc'h mervel eget bezan saotred

                      • [^] # Re: Moi aussi

                        Posté par . Évalué à 0.

                        Tu peux trouver du matériel open hardware dans l'informatique contrairement à la puce GSM que tu ne trouveras jamais. Il va de soit que le matériel proprio tel Cisco ou autres est à éviter…

                        • [^] # Re: Moi aussi

                          Posté par . Évalué à 4.

                          Tu peux trouver du matériel open hardware dans l'informatique

                          Sourcez SVP !!

                          kentoc'h mervel eget bezan saotred

                          • [^] # Re: Moi aussi

                            Posté par . Évalué à -2.

                            Je ne vais pas te sourcer tous les liens non plus. Tu tapes "computer open hardware" par exemple dans ton moteur de recherche préféré et tu verras ce qu'il se fait en ce moment…

                            • [^] # Re: Moi aussi

                              Posté par . Évalué à 4.

                              tu verras ce qu'il se fait en ce moment…

                              Précisément si je demandais des sources c'est pas pour rien.
                              En cherchant j'ai trouvé pas mal de projet de CARTES ! mais pas de chip ni soc, or c'est bien de ça dont il était question.
                              Donc, sauf contre exemple je persiste à dire que les arguments avancés sont vrais mais pas uniquement pour les puces GSM ou 3/4G … Mais bien pour tous les circuits intégrés de communication, de traitement ou autre.

                              kentoc'h mervel eget bezan saotred

                              • [^] # Re: Moi aussi

                                Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                                Juste en passant.

                                Si tu avais précisé tout ça tout en demandant les sources, cela aurait évité deux messages, et un début d'énervement pour chacun.

                                Bonne journée

                                • [^] # Re: Moi aussi

                                  Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                                  En même temps, il a bien précisé qu'il parlait du chip du firewall.

                                  « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

            • [^] # Re: Moi aussi

              Posté par (page perso) . Évalué à 5.

              Peux tu envoyer les textes de lois qui font references à autre chose que l'occupation des frequences reglementées ? et qui interdiraient la fabrication de puces (pourquoi d'ailleurs se limiter aux puces ?) GSM libre.

              • [^] # Re: Moi aussi

                Posté par . Évalué à -1.

                Il n'est pas interdit de les fabriquer. Tu n'auras par contre jamais le droit de les intégrer sur le réseau des opérateurs. Tes puces ne recevront jamais la certification permettant leur exploitation.

                • [^] # Re: Moi aussi

                  Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                  Tu as la preuve de cela au moins ?
                  Non parce que des produits libres certifiés pour vivre dans des conditions difficiles comme l'aéronautique ou quoi tu en as. Pourquoi les télécoms refuseraient ? Quelle preuve qu'ils le font ?

                  • [^] # Re: Moi aussi

                    Posté par . Évalué à 1.

                    Il n'y a pas que les opérateurs dans leur coin. Un opérateur pour pouvoir exercer son business doit se plier aux exigences du pays dans lequel il est.

                    • [^] # Re: Moi aussi

                      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                      On attend toujours la preuve de ce que tu avances comme règle.

                      • [^] # Re: Moi aussi

                        Posté par . Évalué à 0.

                        Je t'invite à regarder le fonctionnement OTA. Si tu conçois une puce open hardware tu es bien d'accord que tu pourras bloquer ce processus comme bon te semble. Chose que ton opérateur (ou autres) ne veut absolument pas car ça lui permet d'avoir un accès sur ton téléphone comme bon lui semble afin d'y balancer une maj, modifier certains paramètres…

                        • [^] # Re: Moi aussi

                          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                          Ton argumentation repose sur deux préceptes erronées :

                          • Tu supposes l'avis des opérateurs, qui n'est pas documenté, ni officiel ou réel ;
                          • Tu supposes également que l'open hardware c'est le droit de faire tout et n'importe quoi et qu'on t'accepte. Si le standard OTA oblige la puce à accepter certains requêtes, ta puce libre devra le faire pour être certifiée effectivement et ainsi être présent sur les réseaux des opérateurs. Mais cela ne remet pas en cause le caractère libre du produit : tu peux l'étudier, et le modifier mais le non respect du standard peut avoir des répercutions fonctionnelles.

                          De la même façon que ton serveur peut ne pas respecter les standards du secteur, ce n'est pas pour autant que les autres machines doivent accepter tes requêtes comme tu l'espères.

                          • [^] # Re: Moi aussi

                            Posté par . Évalué à 0.

                            C'est la partie "tu peux le modifier" qui pose justement un problème.

                            • [^] # Re: Moi aussi

                              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                              Précise ta pensée car il me semble que j'ai été assez clair sur la question.

                              • [^] # Re: Moi aussi

                                Posté par . Évalué à -2.

                                C'est du matos fermé = pas touche !!!
                                Y a rien à préciser, c'est juste que personne ne veut que le client final puisse mettre les mains dedans et le modifier comme bon lui semble.

                                • [^] # Re: Moi aussi

                                  Posté par (page perso) . Évalué à 7.

                                  Mais de quoi tu parles à la fin ?
                                  Où tu as la preuve que la puce est fermée uniquement pour que l'opérateur / État puisse faire ce qu'il veut ? Aucune.

                                  Par contre oui, comme tout standard, si tu souhaites communiquer avec d'autres via le réseau d'opérateur d'un pays donné, il faudra que ton matériel libre et modifié réponde aux exigences du standard. Mais c'est pareil partout.

                                  Je peux te faire une carte électronique USB libre, mais si je modifie le comportement de l'USB de mon côté, il ne faut pas s'étonner si le dialogue avec d'autres composants échoue. Cela n'entrave en rien la liberté d'auditer ou de modifier la puce, cela altère juste ta possibilité d'avoir un produit pleinement fonctionnel avec les modifications que tu veux, mais c'est pareil pour tout et pas que pour l'électronique et cela ne remet en cause ni la possibilité de faire du logiciels ou du matériel libre.

                                  C'est la notion même de composants communiquant en réseaux qui imposent des restrictions sur la possibilité de changer l'implémentation des composants libres. C'est une contrainte oui, mais le composant sous licence libre reste libre.

    • [^] # Re: Moi aussi

      Posté par (page perso) . Évalué à 8.

      Car le matériel pour analyser le spectre radio n'est pas donné et que c'est vachement plus contraignant à travailler qu'une carte graphique où tu as accès notamment à l'écran (donc la destination de tes interventions). Sans accès au matériel télécom, il est difficile d'appréhender le système dans son ensemble pour éviter de commettre des fautes (qui peuvent être sanctionnées).

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.