Journal internet pas bon pour la musique mais bon pour les musées... ???

Posté par .
Tags : aucun
-1
13
mai
2009
Ce soir alors que je regardais le journal TV du 20h [1]
(j'ai mis un lien direct vers la video [2])

J'ai été surpris de voir 2 avis informatifs qui se contredisent

La loi Hadopi a été votée 00h00m14s => le telechargement nuit à la culture musicale ou cinematographique donc il faut une loi pour lutter contre le telechargement


Internet, vecteur de culture 00h29m51s => internet par les visites virtuelles est un vecteur de culture, cela ne nuit pas aux visites des musées, voire meme cela developpe la curiosité pour les visiteurs potentiels...

[1] http://jt.france2.fr/player/20h/index-fr.php?jt=20090512
[2] mms://a988.v101995.c10199.e.vm.akamaistream.net/7/988/10199/3f97c7e6/ftvigrp.download.akamai.com/10199/cappuccino/production/publication/France_2/Autre/2009/S20/37508_HD_20h_20090512.wmv
  • # Certes

    Posté par (page perso) . Évalué à  -2 .

    Ça ne se contredit pas.

    {Musique, cinéma} et musée sont deux « cultures » bien différentes.
    Ensuite, l'intérêt du musée et l'unicité de ses pièces.
    Puii, je doute que les musées rapportent autant d'argent que le cinéma et la musique.
    Pour finir, je me permets de supputer que le public amateur de musées est moins enclin à la piraterie gratuite ("je peux prendre, donc je prends") que l'amateur de musique, et qu'il ira plus souvent au musée que l'autre n'achètera de CD. Évidemment, je n'ai aucun chiffre…
    • [^] # Re: Certes

      Posté par . Évalué à  2 .

      Ça ne se contredit pas.

      Exact, dans les 2 cas cela favorise les ayants droits !
    • [^] # Re: Certes

      Posté par . Évalué à  2 .

      C'est nouveau ça ! les gens qui vont au musée n'écoutent pas de musique et ne voient pas de film vous comprenez c'est une race cavernicole qui sort très peu à la lumière du jour.........

      Les tableaux appartiennent à quelqu'un aussi et qui à chèrement payé ses oeuvres, si le téléchargement de musiques et de films est un vol c'est aussi le cas pour les images fixes.

      La vraie différence c'est que t'es pote avec l'élysée ou pas, maintenant raz-le-bol d'entendre parler de piraterie, quand une grande entreprise ce permet de vendre mon adresse postale ou mail dans une base de données ça c'est pas du vol ? c'est pourtant moi qui paye les impôts locaux ! C'est drôle comme quand ça les intéresse tout change, quand je clique sur un site et que mon dossier tmp est rempli de vidéos publicitaires la c'est pas du vol !

      La contradiction des pros hadopi est permanente, c'est les artistes les moins téléchargés qui se plaignent le plus(jalousie?) et inversement c'est les oeuvres les plus vues sur le net qui battent des records de ventes et d'entrées bienvenue chez les chti's en est un bon exemple car la copie qui tournait sur le net sortait direct de post production alors vol ? coup de pub ? c'est louche.

      Autre contradiction, il y a peu nombre d'artistes reprochaient à leur maison de disque de ne pas les soutenir, de ne plus leur faire de contrat (souvenez vous du clip de Champfort ou de Mariah Carrey qui c'était faite virée parce-qu'elle avait vendu moins de dix millions d'album) et aujourd'hui les majors seraient devenus des mécènes ?

      Et enfin la dernière, appeler la star'ac ou la nouvelle star, un film de pierre arditi, un album de Lorie, un film de Besson de la culture......, du divertissement je veux bien mais certainement pas de la culture ou alors il faut nommer JCVD comme ministre
      • [^] # Re: Certes

        Posté par . Évalué à  2 .

        c'est les artistes les moins téléchargés qui se plaignent le plus(jalousie?)

        En fait non, ce sont bien ceux qui sont le plus téléchargés qui se plaignent le plus, mais ce sont aussi ceux qui vendent le plus de disques.
        • [^] # Re: Certes

          Posté par . Évalué à  8 .

          Vous pourriez arrêter de parler une fois pour toutes d'artistes ?

          Que je sache, on n'appelle pas les vendeurs de sandwiches des chefs cuisiniers.
      • [^] # Re: Certes

        Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

        >> C'est nouveau ça ! les gens qui vont au musée n'écoutent pas de musique et ne voient pas de film vous comprenez c'est une race cavernicole qui sort très peu à la lumière du jour.........

        Mon point était le suivant :
        Les chiffres annoncés qui font de la piraterie de musique et de films sont, je le crois, le fait de téléchargeurs compulsifs qui prennent tout ce qui se trouve sur les sites de torrent, sur gnutella ou je ne sais quoi.
        Et je crois honnêtement qu'on ne retrouve pas ce profil parmi les visiteurs de sites de musée : j'attend encore qu'on me parle d'un gars qui aurait tout le Louvre sur son ordinateur.

        Pour continuer, je crois aussi que la majorité de ceux qui se rendent sur les sites de musées se rendent ensuite dans les musées, et qu'au contraire, c'est loin de la majorité des téléchargeurs qui se rend aux concerts de leurs musiciens.


        Les musées en ligne, c'est comme l'Apple Store là. C'est celui qui détient les droits qui propose. Si *toi* tu mettais en ligne tout le contenu d'un musée alors ça serait du piratage.
        Bref, le modèle du musée en ligne n'est pas celui de bittorrent, donc pas de contradiction, car l'un est une offre légale qui vise un public ciblé avec un intérêt, l'autre du vol.


        PS: Je n'ai rien à faire d'Hadopi dans cette discussion.
        • [^] # Re: Certes

          Posté par (page perso) . Évalué à  -1 .

          Les musées en ligne, c'est comme l'Apple Store là. C'est celui qui détient les droits qui propose. Si *toi* tu mettais en ligne tout le contenu d'un musée alors ça serait du piratage.
          comparons alors ce qui est comparable, le musée en ligne ressemble plutôt coté musique à un deezer, pour l'un, on ne fait qu'écouter, l'autre regarder ... Il n'y a pas de notion de commerce comme avec la magasin de la pomme ...
    • [^] # Re: Certes

      Posté par . Évalué à  6 .

      > Pour finir, je me permets de supputer que le public amateur de musées est moins enclin à la piraterie gratuite ("je peux prendre, donc je prends") que l'amateur de musique, et qu'il ira plus souvent au musée que l'autre n'achètera de CD. Évidemment, je n'ai aucun chiffre…

      Quel "amateur de musique" ? L'ado de 15 ans qui a un argent de poche limité et forcément encore plus réduit depuis que ses parents ont flippé à cause de la crise en regardant le journal de TF1 et à qui on veut vendre 1000 produits par mois, que ce soit en CD ou en sonnerie de téléphone débile mais qui ne peut pas tous se les payer forcément... Ou alors la petite vieille fan de Franck Michael qui de toute façon n'a pas Internet et que même si elle l'avait, elle achèterait la dernière cassette de Franck Michael parce qu'il est tellement beau et en plus, elle va aller à son concert pour faire marcher le palpitant en compagnie de ses congénères... Ou le vieux soixante-huitard toujours fan de bon vieux rock des 60's mais qui ne trouve son bonheur ni chez Auchan parce que là bas, hormis le top50 de NRJ12 point de salut, ni sur les plateformes légales parce que c'est guère mieux qu'Auchan et en plus il ne peut pas graver le morceau pour l'écouter sur sa vieille chaîne stéréo qui rend si bien le vieux rock comme si c'était un vinyle, il ne lui reste plus alors qu'à chercher sur les réseaux du mal alors qu'il aurait bien voulu rester dans la légalité...

      Je crois qu'il ne faut pas faire de généralité. Moi j'ai une question simple à poser : avez-vous déjà vu une publicité pour une plateforme de téléchargement légale à la télé ?
      • [^] # Re: Certes

        Posté par . Évalué à  2 .

        Je suis tout à fait d'accord avec toi, cependant, concernant ton dernier point, il me semble que la promotion d'iTunes et de son Music Store se fait aussi par la télévision.
  • # Sous certaines conditions bien sûr!

    Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

    La visite virtuelle en accès gratuit du musée se fera, mais en respectant les droits d'auteur à la française:

    - Aucune musique d'ambiance, parce que ça pourrait enfreindre le droit de l'auteur de la musique
    - Aucune représentation d'aucune œuvre d'art, parce que ça pourrait nuire aux ayant-droits de l'œuvre et ce serait une contrefaçon!
    - Finalement, aucune photo mettant en valeur le bâtiment et ses salles, parce que ce serait contraire au droit des auteurs de photos.

    Les sites seront standardisés par le ministère de la culture.
    Ils s'appuieront sur Spip, ce qui est bien, mais essentiellement sur la page 404.php, sous réserve que le créateur du violet accepte de céder ses droits d'auteur...

    Ah, j'oubliais: le site enregistrera les adresses IP des visiteurs. Parce qu'un internaute qui veut accéder gratuitement à la culture, c'est forcément suspect alors une petite lettre juste pour voir sa réaction, ça lui fera pas de mal!
  • # En parlant du journal TV ...

    Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

    Bonjour

    Rein à voir avec la différente vision faite d'Hadopi par l'état entre la musique, le cinéma et les musées ...

    Mais plutôt par rapport aussi à un petit reportage vu avant hier soir au journal parlant de la cocaïne dans le milieu du show biz ... Euh, ils évoquaient notamment que note Johnny national avait admis avoir été accroc ...
    Sa dépendance fut elle passé n'a pas d'importance mais le caractère illicite du produit consommé, lui me parait intéressant.
    Alors que le gouvernement veut se mettre derrière chaque internaute pour l'empêcher de consommer du contenu illicite, ne devrait t'il pas se mettre aussi derrière chaque artiste pour les empêcher eux aussi de consommer des produit illicites.
    Alors certes le comparatif perd un peu de son poids à partir du moment ou le milieu du show biz paie les produits illicites consommés et alimente une économie parallèle qui alimentes des couloirs obcures... l'internaute lui paie un abonnement pour pouvoir télécharger un contenu (éventuellement illicite).
    Il y'a tout de même des aspect illégaux qui ne sont pas traiter à la même enseigne...

    A bientôt.
    • [^] # Re: En parlant du journal TV ...

      Posté par . Évalué à  2 .

      Surtout que le commerce de la drogue paraît autrement plus nuisible que le téléchargement illégal (mafia, violence, etc.) !
  • # En parlant du journal TV ...

    Posté par (page perso) . Évalué à  -1 .

    Bonjour

    Rein à voir avec la différente vision faite d'Hadopi par l'état entre la musique, le cinéma et les musées ...

    Mais plutôt par rapport aussi à un petit reportage vu avant hier soir au journal parlant de la cocaïne dans le milieu du show biz ... Euh, ils évoquaient notamment que note Johnny national avait admis avoir été accroc ...
    Sa dépendance fut elle passé n'a pas d'importance mais le caractère illicite du produit consommé, lui me parait intéressant.
    Alors que le gouvernement veut se mettre derrière chaque internaute pour l'empêcher de consommer du contenu illicite, ne devrait t'il pas se mettre aussi derrière chaque artiste pour les empêcher eux aussi de consommer des produit illicites.
    Alors certes le comparatif perd un peu de son poids à partir du moment ou le milieu du show biz paie les produits illicites consommés et alimente une économie parallèle qui alimentes des couloirs obcures... l'internaute lui paie un abonnement pour pouvoir télécharger un contenu (éventuellement illicite).
    Il y'a tout de même des aspect illégaux qui ne sont pas traiter à la même enseigne...

    A bientôt.
  • # Au reportage vu au JT...

    Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

    J'ai aussi vu un reportage intéressant concernant la musique classique.
    Les acteurs de ce secteur se sont mis d'accord pour mettre en téléchargement quelques morceaux gratuits permettant au internautes de découvrir quelques morceaux... et du coup d'avoir peut-être envie ensuite d'acheter de l'album.
    Cela mérite réflexion ...

    Un autre phénomène à noter en citant Apple avec sont AppleStore... j'explique.
    Les majors font le forcing depuis des mois et des mois pour que le prix des morceaux ne soit pas fixe sur cette plateforme (0,99E le titre).
    Ceux-ci ont obtenu gain de cause il y a peu malgré l'opposition farouche Steve Jobs à ce sujet.
    Résultat vous trouverez des morceaux allant de 0,69E à 1,29E.
    La question que l'on peut se poser c'est sur quel critère détermine t'on qu'un titre vaut tant ou tant ?
    Le résultat de cette manœuvre, les majors vont le voir rapidement avec un -6% des vente sur la plateforme depuis la mise en place du dispositif...
    Tel est pris qui croyait prendre ...

    J'ai aussi lu une étude qui m'a fait sourire, 65% des jeunes de 13-18 ans téléchargent illégalement ... Il s'agit essentiellement de la musique...
    La fin de l'article dit que 31% sont indécis et vont en parler à vos parents (http://www.commentcamarche.net/actualites/65-des-adolescents(...) ... mais que vont faire les 69 autres % ??? qu'elle proportion va continuer/arrêter...
    Cela donne un peu le sentiment de dire, bon, les parents, êtes-vous prêts à payer pour la musique de vos enfants ? ... car sinon c'est vous qui serez coupables aux eux de la loi Hadopi...
    • [^] # Re: Au reportage vu au JT...

      Posté par . Évalué à  2 .

      Résultat vous trouverez des morceaux allant de 0,69E à 1,29E.
      La question que l'on peut se poser c'est sur quel critère détermine t'on qu'un titre vaut tant ou tant ?

      Un interlude : 69 centimes. Un morceau de Godspeed You Black Emperor (durée 20 minutes) : 1,29 euros. Ca me paraît pas mal comme critère :D

      Mais mine de rien, pourquoi ne tient-on jamais compte du fait qu'un morceau a un temps variable ? Est-ce dû au fait qu'une bonne partie de la musique sortie de chez les majors est formatée pour des passages radio, avec une durée forcée de 3 à 4 minutes ?
      • [^] # Re: Au reportage vu au JT...

        Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

        Un interlude : 69 centimes. Un morceau de Godspeed You Black Emperor (durée 20 minutes) : 1,29 euros. Ca me paraît pas mal comme critère :D
        Soit ... euh, j'aurais presque tendance à penser que l'interlude devrait être offert (c'est un amusement pour l'artiste, un p'tit truc comme çà en plus...le p'tit geste commercial si on veut ;-) )

        Mais mine de rien, pourquoi ne tient-on jamais compte du fait qu'un morceau a un temps variable ? Est-ce dû au fait qu'une bonne partie de la musique sortie de chez les majors est formatée pour des passages radio, avec une durée forcée de 3 à 4 minutes ?
        Oui mais il y en a qui font 20 minutes de soupe...c'est facturable çà ??? ok, je sors ...
        Le soucis c'est aussi de voir que si tu tiens compte du temps, il faut tenir compte de d'autres critères. S'il n'y a que de la musique, il n'y a pas d'auteur de texte à payer...donc pour une musique de 3 min sans paroles, on devrait payer moins que 3 min avec paroles ... et si nous multiplions les considérations ... euh, pas sortis de l'auberge...
        • [^] # Re: Au reportage vu au JT...

          Posté par . Évalué à  3 .

          Oui, y'a aussi ceux qui font une ghost track avec 10 minutes de blanc. Y'a aussi un Didier Super qui fait des morceaux de deux minutes sans savoir chanter avec sa guitare, et des artistes qui prennent un orchestre symphonique. Y'a aussi des "artistes" qui font de la soupe avec un orchestre et d'autres qui font des miracles avec juste un triangle.
    • [^] # Re: Au reportage vu au JT...

      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

      Résultat vous trouverez des morceaux allant de 0,69E à 1,29E.
      La question que l'on peut se poser c'est sur quel critère détermine t'on qu'un titre vaut tant ou tant ?


      C'est malin, ça permet d'afficher du moins de 1€ en moyenne donc pas de changement. Encore plus fort : on peut mettre 20% du catalogue à 1,29€ et 80% à 0,69€ donc ça fait encore moins que ça en moyenne. Maintenant, comment répartir ? Facile, les 20% à 1,29€ qui font en fait 80% des ventes et on est gagnant.
      • [^] # Re: Au reportage vu au JT...

        Posté par (page perso) . Évalué à  0 .

        C'est malin, ça permet d'afficher du moins de 1€ en moyenne donc pas de changement. Encore plus fort : on peut mettre 20% du catalogue à 1,29€ et 80% à 0,69€ donc ça fait encore moins que ça en moyenne. Maintenant, comment répartir ? Facile, les 20% à 1,29€ qui font en fait 80% des ventes et on est gagnant.
        J'imagine que les majors ont mené ce genre de réflexions/études ...
        • [^] # Re: Au reportage vu au JT...

          Posté par . Évalué à  2 .

          J'imagine que les majors ont mené ce genre de réflexions/études ...

          S'ils étaient doué en prospective, ils n'auraient pas attendu dix ans pour lancer Hadopi.
      • [^] # Re: Au reportage vu au JT...

        Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

        C'est déjà le cas je crois, chez les disquaires, 9% des références représentent 85% des ventes.
      • [^] # Re: Au reportage vu au JT...

        Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

        Il me semble que c'est ce que j'avais lu. Les morceaux les plus populaire serait à 1,29€ et les vieux morceaux seraient à 0,69€.

        « Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » Raymond Devos

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.