Journal Connaissez-vous Murphy ?

Posté par . Licence CC by-sa
Tags :
15
5
jan.
2012

Sommaire

Aujourd'hui, je vais vous relater comment mon année 2012 commence sur les chapeaux de roues côté informatique personnelle.

J'écris ce journal juste pour partager avec vous, et je suis sûr que certains d'entre vous vont bien se marrer :)

J'ai sûrement laissé passé plein de fautes et je présente mes excuses par avance à ceux qui auraient des saignements oculaires à la lecture de cette tranche de vie.

Au début était le verbe

La situation avant que Murphy ne mette son grain de sel dans mon idyllique (cauchemardesque diront certains amis taquins) installation est la suivante :

  • un HTPC (Home Theater PC, le bouzin multimédia) pourvu d'un disque de 1,5 To histoire de stocker à l'aise mes films de vacances
  • un NAS (Network Area Storage) maison fait à partir de matériel qui trainait par-ci par là chez moi équipé d'une vraie-fausse carte RAID 3ware pour les deux disques systèmes sur lequel je compte passer le disque de 1,5 To.

Il est tard, je viens de passer deux bonnes heures à changer les disques du NAS qui servaient au système (OpenMediavault en l'occurrence) pour passer sur deux disques au format 2,5" dans un mignon petit rack que je me suis payé pour Noël. Copie des partitions avec gparted et tout le tintouin. Et oui, OpenMediavault a la particularité de faire ses montages via les UUID des partitions plutôt que via un label ou le nom du device sous la forme /dev/sdaXX. Grub2 (l'infâme) est aussi configuré pour utiliser l'UUID de la partition. Exit donc ma solution habituelle de migration de disque qui consiste à formater puis faire un bon rsync des familles.

J'ai, du coup, deux disques SATA de 80 Go en 3,5" disponibles. Bonheur me dis-je in petto, je vais (enfin) pouvoir changer le disque du HTPC pour en mettre un plus petit et ainsi augmenter sensiblement la volumétrie disponible dans le NAS. Me voilà donc lancé dans les démontages remontages de machines pour insérer dans le HTPC le "petit" disque.

Une fois l'action réalisée, comptez une bonne vingtaine de minutes à jouer avec les fils et le tournevis, je peux attaquer le partitionnement et le formatage du nouveau disque. Ma table de partition habituelle est la suivante :

(sda1) /boot 64 Mo
(sda2) swap RAMx2
(sda3 / 20 Go
(sda4) /home le reste

Allez savoir pourquoi, je décide jour là de changer mes habitudes et je fais la table de partition suivante sur le disque de 80 Go

(sdb1) /boot 64 Mo
(sdb2) / 20 Gio
(sdb3) swap RAMx2
(sdb4) /home le reste.

Et, sur le disque principal du HTPC, (celui de 1,5 To si vous suivez bien), le partitionnement est :

(sda1) /boot 64 Mio ext2
(sda2) swap RAMx2
(sda3) / 30 Go ext4
(sda4) /mnt/storage 1,3 To et des brouettes jfs (là où se trouvent photos, flims de vacances, musiques et autres broutilles auxquelles je tiens un peu)

Vous noterez la légère subtilité, les partitions / et swap sont inversées entre sda et sdb :)

Donc, sur le système qui fonctionne, /dev/sda2 correspond à la swap alors que sur le futur disque système, c'est /dev/sdb3.

Quand les doigts se mélangent

Je me lance, je formate /boot (sdb1) en ext2, et j'attaque la suite. Malheureusement, la fatigue et l’inattention me font faire ceci :

mkfs.btrfs -L root /dev/sda2
mkfs.btrfs -L home /dev/sda4

En lieu et place de :

mkfs.btrfs -L root /dev/sdb3
mkfs.btrfs -L home /dev/sdb4

Je viens de formater ma partition de swap active en btrfs, pas grave en soi, la machine ne swapant jamais ou presque, et surtout, je viens à l'instant de flinguer ma partition de stockage en formatant par dessus du JFS2 avec du BTRFS ! Horreur ! Deux questions fusent. La première : Comment se fait-il que je ne me soit pas fait insulter alors que je formate une partition de swap active ? La deuxième : Mais bordel de merde comment ai-je fait pour être aussi con !

J'arrête violemment le PC histoire de ne pas faire trop de conneries en plus et je commence à réfléchir tout en lançant une bordée d'injures bien senties sur le PC, ma pomme, la fatalité et le reste.

D'abord, on redémarre la machine sur le System Rescue CD (petit bijou en passant) et on ne touche pas au disque. Avec de la chance, je vais pouvoir faire un fsck sur la partition en utilisant un superblock alternatif et ainsi retrouver mes données et l'intégrité de mon système de fichier. Ah mais.... Le log des transactions était sur le même device... Et le superblock alternatif, y'en a qu'un d'après les informations glanées çà et là Qui a bien sûr été flingué lui aussi par le passage de mkfs.btrfs. Et c'est ainsi que fsck me jette violemment en me disant que non, pas possible, pas du JFS2.. Et même pas une petite option pour forcer le passage quand même. Moi qui croyais naïvement que comme les ext j'aurais plusieurs (comprendre plus de deux) superblocks, me voilà bien attrapé.

Il me faut maintenant de l'espace pour faire mes récupération de fichier. Mon NAS œuf course.

Hop, on change de machine, et on se fait un nouveau LV pour les fichier à récupérer. Et paf. LVM m'insulte... Comment ça ma partition / est en read-only ? Depuis quand ? Un dmesg plus tard et voilà que ext4 m'informe gentiment que y'a tout plein d'erreurs et que, du coup, on remonte / en read-only histoire de ne pas tout corrompre. Bon, admettons, la matrice était en train de se reconstruire et y'a eu un soucis toussa. Bah, un reboot, un fsck et on va surveiller. Mais on verra ça plus tard, pour l'instant, je dois récupérer mes photos.

Heureusement pour moi, dans le NAS se trouve un disque qui ne fait pas encore partie du vg principal et il est donc disponible tel quel pour recevoir une partie des données, avec, c'est amusant, du JFS2 sur ce disque. Là où le bât blesse, c'est qu'il ne fait que 1 To et je ne peux donc a priori pas recopier tel quel une image de la partition que je viens de formater pour l'exploiter plus tard.

Me voilà donc contraint et forcé de sortir Photorec (Y'a bon mangez-en) pour récupérer la seule chose que je considère importante sur ce disque : environ 6 ans de photos numériques. Après avoir monté le disque du NAS par NFS (oui, il était partagé avant que le système ne passe en lecture seule), je lance la recherche sur ma partition flinguée en limitant uniquement aux fichiers JPG. Revenez 6 heures plus tard pour voir le résultat. En gros, au lit quoi. Il est l'heure, pas loin de deux heures du matin et je bosse le lendemain.

Mon NAS chez les alligators

Le lendemain matin, je découvre qu'un peu plus de 4000 fichier JPG ont été récupérés. Va falloir faire du tri. Mais on verra plus tard. J’éteins le HTPC et le NAS. La suite, le soir après le boulot. Le soir, je me dis qu'il serait temps que je m'attaque au NAS, histoire de pouvoir faire mes LV correctement et de trouver suffisamment d'espace pour stocker une image de la partition qui pourra être étudiée plus tard.

Je boote le NAS, évidemment au montage de la partition / faut passer en maintenance et forcer le fsck. Ah, des fichiers dans lost+found, pas cool. la machine redémarre néanmoins et je me dis, bête que je suis, puisque je ne sais pas exactement ce qui a fait pouf, on va demander à apt de me reinstaller tout. Apt couine sur son sources.list. Voyons voir. Tiens ? C'est un fichier binaire. Que dit file ? Un ficher Timezone Data. Wow... Pas grave, je vais recréer un sources.list et zou. Ah, dpkg couine. Comment-ça ta base de donnée des packages est flinguées ?

Là, subitement, j'ai comme un gros doute sur mes disques pour le RAID. Ce sont des disques qui auparavant ont servi, pour l'un dans un portable qui a rendu l'âme et pour l'autre dans ma PS3 et s'est vu remplacé par un disque de plus grande capacité pour stocker les mises-à-jour toujours plus grosses des quelques jeux que je possède. Et c'est là qu'est mon erreur. J'ai oublié de faire un smartctl pour vérifier l'état des disques. Autant le disque de la PS3 ne pose pas de problèmes, autant celui du portable me crache un bon nombre d'erreurs SMART. Moralité, le disque est mort ou du moins peu fiable. Ok. On arrête les frais. Le lendemain, achat de disques prévu.

Le lendemain du lendemain (Ouais, c'est une saga sur plusieurs jours), je profite de ma pause de midi pour foncer chez le dealer de matos informatique du coin.

« Bonjour monsieur le vendeur de came électronique. Je voudrais deux disques 2,5", les plus petits et les moins chers que vous ayez, genre, quoi, 80 Go vous avez ?
— Mais voyons cher client, de si petites tailles, ça ne se fait plus depuis longtemps.
— Erf, bon, vous avez quoi ?
— 500 Go, 90€.
— Han ! — Douleur intense au niveau du fondement — Mettez-m'en deux. Merci, au revoir. »

Prions maintenant que ces disques aient échappés aux curés et ministres en vadrouille et autres bestioles semi-aquatiques Thaïlandaises.

Je me dis, finalement, 500 Go, c'est pas mal, je vais installer le système du NAS sur une petite partition et garder le reste comme partition de backup qui sera du coup sur le RAID. Bon, ça ne vaut des backups externalisés mais c'est toujours ça de pris. En attendant mieux.

De retour @home, vu que le système actuel du NAS me paraît irrécupérable, (y'a p'tet un moyen, mais sur Debian je n'ai aucune envie de chercher), faisons une réinstallation d'OpenMediavault. Auparavant, parce que tout d'un coup je suis devenu parano avec les disque, faisons la matrice RAID et lançons une vérification de la matrice par la carte RAID avant même de coller le moindre petit bout de donnée dessus. Comptez 2h30 facile.

Mais une nouvelle surprise m'attend, tapie au coin du bois. Elle se prépare à me sauter dessus. Fourbe qu'elle est. OpenMediavault ne sait pas s'installer sur autre-chose qu'un disque complet. Et là, vu les déconvenues que j'ai eu ces derniers jours, pas envie de redimensionner la partition système après coup. Donc, exit la solution OpenMediavault, et je me rabats sur l'installation d'une bonne vieille Gentoo. Après tout, mon HTPC et mon PC principal sont sous Gentoo, autant unifier.

Bug ? Vous avez dit bug ?

Alors allons-y, démarrons sur le System Rescue CD et créons nos partitions joyeusement. Cette fois-ci, je grade mon schéma habituel. Et je mets du BTRFS sur la partition racine. Oui, j'aime vivre dangereusement. Je lance vigoureusement (mais pas trop loin quand même) mon mkfs.btrfs et... Paf, encore. Je vous livre carrément ce que j'ai vu sur mon écran :

root@sysresccd /root % mkfs.btrfs /dev/sda3

WARNING! - Btrfs Btrfs v0.19 IS EXPERIMENTAL
WARNING! - see http://btrfs.wiki.kernel.org before using

error checking /dev/sda3 mount status
root@sysresccd /root %

Bon... C'est un bug connu. Un problème sur le check de ce qui est monté ou pas qui apparaît dans /proc/mtab. Dans mon cas il a suffit de faire un touch /boot/sysrcd.dat et zou, ça a fonctionné.

Mon partitionnement fait, je m'attaque à l'installation proprement dite de Gentoo. J'ai prendre des risques, vous devez commencer à le savoir. J'aime donc installer directement une bonne partie de ce dont j'ai besoin pendant que je suis dans le chroot.

J'ai donc exécuté (d'une balle dans la nuque) la commande suivante :

emerge -unDNq --keep-going world squid sqhuidguard grub cups nfs-utils samba lvm2 btrfs-progs dhcp hostapd bind

Et devinez quoi ?
J'ai des problèmes avec Automake qui se vautre sur certains packages, allez savoir pourquoi. Et du coup... Grub ne compile pas... Je ne sais pas pourquoi, je sens que cette histoire n'est pas terminée. Mais je vais gagner. Pas question qu'un grille-pain évolué arrive à me dominer non mais.

Je ne sais pas si une entité cosmique transcendantale malveillante a décidé de faire de moi son joujou cette année mais une chose est sûre : Je ne me laisserai pas faire. Vous ne me prendrez pas vivant sales montres tentaculaires du fin fond de l'espace. M'en vais dynamiter votre putain de citée engloutie moi !

Je sais que tout ça n'est pas bien grave en soi. La faim dans le monde, la guerre, les pédoteroactivistes, et surtout ce que je vais bien pouvoir cuisiner pour ma femme et mes gamines ce soir sont bien plus importants. Mais quand même, ça fait un peu braire.

Bref... Si j'ai bien retenu quelque chose que je savais déjà et que je vais appliquer désormais avec bien plus d'assiduité c'est : Faites des backups de vos données importantes !

Quelques infos supplémentaires :
Où sont les superblocks JFS
Le thread qui a donné le work-around pour le problème de btrfs
La description pile-poil de mon soucis
Des infos kivonbien sur BTRFS

  • # Inversion de lettres

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    C'est bien parce que en entête on parle des fautes :

    Alors allons-y, démarrons sur le System Rescue CD et créons nos partitions joyeusement. Cette fois-ci, je grade mon schéma habituel.

    Cette histoire m'a bien fait « rire » et m'a trop fait penser à pas mal d'histoires déjà vécues.

    • [^] # Re: Inversion de lettres

      Posté par . Évalué à 2.

      Je ne sais pas pourquoi, mais cette histoire m'a donné une impression de déjà vu... un bug dans la matrice ?

      Sinon, pour rebondir sur les fautes, une parmi d'autres, mais qui est tellement courante que beaucoup ne savent même pas que c'en est une :

      [...] et y'a eu un soucis [...] : Un souci, au singulier, ça ne prend pas de "s".

      Et merci pour le journal, je pense qu'on a tous vécu un truc similaire et ça fait du bien de ne pas se sentir seul...

      • [^] # Re: Inversion de lettres

        Posté par . Évalué à 2.

        Et merci pour le journal, je pense qu'on a tous vécu un truc similaire et ça fait du bien de ne pas se sentir seul...

        On fait tous des conneries ;)

        Mais j'avoue que là, je m'en souviendrai un bon moment je pense.

        cd /pub && more beer

  • # en même temps...

    Posté par . Évalué à 2.

    Faites des backups de vos données importantes

    Effectivement il fallait commencer par là.
    Allez, juste pour toi : http://www.ovh.fr/hubiC/ (attention, c'est encore un peu linuxfrisé et pcinpacté)

    Pour le reste, je trouve que tu as quand même jouer avec le feu à plusieurs reprise, et que le pauvre Murphy n'a pas fait tout le boulot !

    • [^] # Re: en même temps...

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      que le pauvre Murphy n'a pas fait tout le boulot !

      Tu veux dire que la Chimay Bleue y est peut-être pour quelque chose aussi :)

    • [^] # Re: en même temps...

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Toujours faire trés attention qd on touche aux partitions et systèmes de fichiers.

      Système - Réseau - Sécurité Open Source

      • [^] # Re: en même temps...

        Posté par . Évalué à 2.

        Normalement, je fais toujours attention. En quelques années de pratique de ce genre de bidouilles c'est la première fois que ça m'arrive.

        Bah, faut une première fois à tout. Mais j'aurais préféré que ça tombe sur une autre partition que celle-là entre nous.

        cd /pub && more beer

        • [^] # Re: en même temps...

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Quand on fait ce genre d'opération on y réflechi à 2 fois avant d'appuyer sur la touche entrée.

          Système - Réseau - Sécurité Open Source

    • [^] # Re: en même temps...

      Posté par . Évalué à 2.

      J'ai loupé un truc pour hubiC ? Car ça n'a pas l'air dispo pour Linux.

      • [^] # Re: en même temps...

        Posté par . Évalué à 1.

        nan t'as raison, j'ai été un peu emporté dans mon élan!!

        Mais le protocole utilisé est Webdav. J'ai installé le client Windows, ya du GNU partout, par contre j'ai pas vu si yavait un source quelquepart (à surveiller!)

        Donc bon c'est imminent !!

    • [^] # Re: en même temps...

      Posté par . Évalué à 2.

      je trouve que tu as quand même jouer avec le feu à plusieurs reprise

      Honnêtement, je ne vois pas trop où j'ai vraiment joué avec le feu. Enfin, fait des choses qui sortent de l'ordinaire.

      De la migration de données d'un disque vers un autre, c'est courant. Du formatage de partoches, c'est courant aussi. Et on a pas toujours la possibilité de débrancher tous les autres disques et de démarrer sur un livecd.

      Le but, c'était quand même de garder la machine dispo si par exemple les gamines voulaient regarder un flim tout en préparant le changement de disque. Soit un arrêt de service minimal.

      Là, il est vrai que j'aurais pu. Mais, flemme oblige, pas envie de m'emmerder.

      Et j'aurais démarré de suite sur le livecd, ça aurait été pareil. /dev/sda serait resté /dev/sda et je risquais de toute manière la même connerie. Comme à chaque manipulation de ce genre d'ailleurs.

      Enfin, c'est fait, pan sur les doigts, je ferai encore plus gaffe la prochaine fois.

      cd /pub && more beer

      • [^] # Re: en même temps...

        Posté par . Évalué à 8.

        Honnêtement, je ne vois pas trop où j'ai vraiment joué avec le feu. Enfin, fait des choses qui sortent de l'ordinaire.

        Ça sort de l'ordinaire pour 99,99% des utilisateurs, disons.

        Ensuite pour ce qui est de jouer le feu, je répondrais : utiliser btrfs (ou même jfs), bidouiller du RAID avec de vieux disques fatigués (et disparates ?), vouloir tout régler à coup d'installation de Gentoo en mode power-user qui grille les étapes...

        • [^] # Re: en même temps...

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          ou même jfs

          jfs roxe bien sur des gros volumes. Voir 20 ou 40 TO remonter en 10mn après au bon gros crash alors que tu t'attendais à ta demi-journée de fsck c'est tout juste excellent

        • [^] # Re: en même temps...

          Posté par . Évalué à 5.

          utiliser btrfs

          Là, admettons. Maintenant, btrfs c'est pas le fs que je mets pour les données normalement. Si je flingue mon système parce que le fs est foireux, pas grave, je peux réinstaller.

          ou même jfs

          jfs2 c'est quand même bien stable depuis un bon moment. C'est pas comme si les AiX n'utilisaient que ça :)

          Et, à l'époque où j'ai mis du jfs, ext4 n'était pas stable, btrfs encore moins et ext3 pas forcément adapté à une grande volumétrie contenant des fichiers très gros (images ISOs par exemple)

          jfs était, et reste un très bon système de fichier, et plutôt robuste.

          bidouiller du RAID avec de vieux disques fatigués (et disparates ?)

          Tous les disques deviennent vieux à un moment ou à un autre. Donc, pas de soucis pour moi. Tant que le disque ne me balance pas d'erreurs SMART, ça doit tenir. Bon, passons sur les firmwares foireux comme il y eut chez Seagate qui cachaient les erreurs SMART et finissaient par rendre ton DD inutilisable.

          En plus, je ne considère pas forcément comme vieux un disque qui a environ 3000 heures de fonctionnement au compteur ;)

          Quand au disparate... Le jour où tu auras eu une grappe RAID6 avec 12 disques qui fument tous les uns après les autres dans un temps très court parce que tous de la même série, tu feras du disparate :) Pas forcément sur les marques mais au moins, dans la mesure du possible sur les séries.

          Je prévois d'ailleurs d'acheter vers le milieu de l'année un autre disque 2,5" pour en remplacer un de ceux que j'ai pour éviter le claquage en série justement.

          Gentoo en mode power-user qui grille les étapes

          Mmmm... Là, pardon, mais je grille quelle étape en ne pouvant pas compiler Grub ? Tant que je n'ai pas Grub, vais avoir du mal à rebooter la machine ;) Et tant qu'à être dans l'installation autant installer une partie du reste. Mon kernel est prêt, je n'ai plus qu'à l'installer. Alors, il est vrai que le gentoo handbook stipule qu'il faut faire un cp du kernel dans /boot puis installer Grub.

          Je préfère, goût personnel, compiler mon kernel, installer les modules, installer Grub et ensuite faire un make_install dans /usr/src/linux qui va comme un grand me coller dans /boot mon vmlinuz, mon System.map et mon config. Et même, au fur et à mesure des mise à jour kernel me faire les liens symboliques vmlinuz et vmlinuz.old.

          D'ailleurs, mon problème de compile est connu puisque décrit dans le bug 396683. Oui, je suis en ~arch et ce depuis des années sans soucis. Donc la solution pour moi est simple, repasser en arch et tout devrait bien se passer. Et suivre la clôture du bug avant de repasser en ~arch puisque Avahi est aussi touché par ça.

          Tu me demanderas mais pourquoi passer en ~arch alors que tu peux rester en stable ? La réponse est simple, mes autres machines sont en ~arch et c'est beaucoup plus simple pour moi d'avoir tout pareil. Ne serait-ce que pour avoir la même version de gcc partout et éviter de faire des compiles foireuses quand j'utilise distcc pour la compilation distribuée.

          Gentoo est une distribution que j'utilise depuis des années maintenant. Il n'est pas question ici de « power user » mais plutôt d'utiliser au final la distribution que je maîtrise le mieux. Je suis sûr qu'un utilisateur de longue date de Debian mettra des Debian partout chez lui plutôt que de mélanger les distributions. Tout simplement parce qu'il la connaît mieux.

          Ça sort de l'ordinaire pour 99,99% des utilisateurs, disons.

          Disons alors que je fais partie des 0,01% d'administrateurs système :)

          cd /pub && more beer

          • [^] # Re: en même temps...

            Posté par . Évalué à -4.

            ext4 n'était pas stable,

            honnêtement, je garde le présent en ce qui concerne la stabilité et la fiabilité d'ext4. Je l'avais utilisé pour mon / (heureusement le /home était resté en ext3), et suite à un mauvais montage (ou démontage) dans haiku ça m'a fait des fsck sur ces 2 partitions, ext3 et ext4, pour ext3 j'ai tout récupéré, et pas grand chose pour ext4...

            Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

            • [^] # Re: en même temps...

              Posté par (page perso) . Évalué à 10.

              et suite à un mauvais montage (ou démontage) dans haiku

              C'est une blague ? Tu as un souci en utilisant ext4 (le FS « officiel » de Linux depuis quelques années) + Haiku, et par défaut tu accuses ext4 plutôt qu'Haiku ?

              • [^] # Re: en même temps...

                Posté par . Évalué à -4.

                je regarde le résultat. Ext3 a tenu, pas ext4.

                Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

                • [^] # Re: en même temps...

                  Posté par (page perso) . Évalué à 9.

                  30 secondes de recherche

                  http://dev.haiku-os.org/ticket/5887

                  Modifié il y a 20 mois par axeld
                  Status modifié de new à closed
                  Résolution défini à invalid

                  Our ext[234] file system currently only really supports ext2.

                  Ouais, ça m'a bien l'air d'être la faute à ext4, et pas à Haiku qui est un des OS les plus mûrs connus (heureusement qu'on l'a pour piloter la fusée qui enverra des hommes sur Mars) :-D

                  Quel que soit ton métier, j'espère qu'il ne nécessite aucune logique ou démarche scientifique... je me remets pas encore de lire de telles conneries sur un site "tech".

                  • [^] # Re: en même temps...

                    Posté par (page perso) . Évalué à 7. Dernière modification le 06/01/12 à 11:45.

                    Quel que soit ton métier, j'espère qu'il ne nécessite aucune logique ou démarche scientifique... je me remets pas encore de lire de telles conneries sur un site "tech".

                    Moi j'ai juste lu qu'un gars à fait une connerie (la même) avec du ext3 et ext4 et qu'il constate suite à cela que le ext3 a survécu et pas le ext4. La formulation n'est peut-être pas terrible, le propos maladroit, mais ne méritait sans doute pas des insultes.

                    Quel que soit ton métier, j'espère qu'il ne nécessite aucune subtilité dans les relations sociales... je m'en remets pas encore de lire un truc aussi puant sur un site communautaire.

                  • [^] # Re: en même temps...

                    Posté par . Évalué à 2.

                    je réitère ma remarque : on propose l'ext4 comme le fs top moumoutte sous linux, seulement depuis le début de son implémentation, ça a toujours posé des soucis de fiabilité, alors à chaque fois bien entendu ce n'était pas la faute d'ext4, un jour ce sont les développeurs qui ne respectent pas la norme posix [https://en.wikipedia.org/wiki/Ext4#Delayed_allocation_and_potential_data_loss], un autre jour ça va être autre chose, bref, dans un cas où j'ai eu à monter du ext3 et du ext4 c'est la partition ext4 qui a lâché suite à cela.

                    La conclusion c'est qu'en évitant d'utiliser ext4 qui a été prévu pour les performances au niveau de la vitesse au détriment de la fiabilité, on risque moins de perdre des données (même si ce sont des données peu importantes comme la partition système qui a été facilement réinstallée).

                    En parlant de démarche scientifique et de logique, ce n'était pas très intelligent de créer un fs dérivé d'un autre, qui fonctionne de façon quasi similaire si bien qu'il n'y a pas de protection quand on veut le lire, il se fait passer pour de l'ext2 mais au final cela n'est pas vraiment comme de l'ext2 et ça résulte par des pertes de données en lisant de l'ext3 comme de l'ext2, je n'ai jamais eu aucun problème, signe que l'ext3 est mieux conçu que l'ext4.

                    Si tu trouves ça logique, très bien pour toi, moi ce n'est pas ma logique, et je suis bien content de ne pas avoir à travailler avec quelqu'un comme toi, ça me serait sans doute pénible (c'est sans doute réciproque)

                    Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

                    • [^] # Re: en même temps...

                      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                      un jour ce sont les développeurs qui ne respectent pas la norme posix [https://en.wikipedia.org/wiki/Ext4#Delayed_allocation_and_potential_data_loss]

                      Alors, je lis peut-être mal mais je ne vois où c'est écrit que la norme posix n'a pas été respectée. Il est écrit que le renomage est atomique selon la norme, c'est bien le cas en ext3 et en ext4. Seulement, avec ext3 (avec les options par défaut¹), les données étaient écrites avant le renomage, ce qui n'est pas le cas avec ext4 qui n'ordonne pas les écriture sur le disque comme les opérations sont entrées et il faut faire un fsync avant le renomage, ce qui peut être pénalisant pour les performances.

                      ¹: ce qui veut dire, toujours si je comprend bien, que si on ne prend pas les options par défaut, on s'expose aux mêmes problème qu'avec ext4 avant le patch

                      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                      • [^] # Re: en même temps...

                        Posté par . Évalué à 2.

                        je parlais des développeurs de logiciels qui avaient des problèmes de stabilité sur ext4.

                        Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

  • # Testdisk !

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Euh, moi j'aurais tenté direct un testdisk. Il y a de grandes chances qu'il eu repéré une ancienne partition formatée en JFS2.

    There is no spoon...

    • [^] # Re: Testdisk !

      Posté par . Évalué à 3.

      Mais j'ai tenté testdisk justement.

      Et... Il a trouvé une autre table de partoche plus ancienne. Mais de toute manière, je retenterai plus tard, je n'ai pas dit mon dernier mot. Surtout, je retenterai à tête reposée, pas dans le speed du "Putain de putain de putain j'ai tout pétéééééééééé !"

      Cependant, avant de tenter des trucs comme ça, je voudrais avoir une copie de ma partition au chaud, on ne sait jamais :)

      cd /pub && more beer

      • [^] # Re: Testdisk !

        Posté par . Évalué à 5.

        Tu peux faire une image de tout le disque sur un autre (gros) disque avec "dd", ça sauvera tout ce qui est sauvable à ton niveau d'équipement. Le niveau d'après c'est la salle blanche.

        THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

        • [^] # Re: Testdisk !

          Posté par . Évalué à 3.

          Je regardais du côté de dd_rescue et de ddrescue plutôt que dd tout court.

          Après, je ne me suis pas encore penché vraiment sur la question, mon plus gros problème étant, bien évidemment, de trouver 1,3 To dispo pour l'image. Et ça... Comment dire, pas gagné encore.

          Je devrais pouvoir y arriver lorsque j'aurais pu exploiter les 400 et quelques Go qui me resteront sur les nouveaux disques pour déplacer une partie de mes backups. Oui, j'ai des backups aussi quand même, j'ai même une partie des photos sur un DVD-RAM donc tout n'est pas complètement perdu non plus.

          Bref, plein de possibilités à explorer, de documentations à lire et ainsi se former un peu plus à la récupération de données.

          Pour la salle blanche, je n'irai pas jusque là ;)

          cd /pub && more beer

        • [^] # Re: Testdisk !

          Posté par . Évalué à 2.

          Le niveau d'après c'est la salle blanche.

          La salle blanche, ça n’a d’intérêt que si le disque a une panne matérielle : ils remontent les plateaux dans une mécanique qui fonctionne.
          Si le disque n’a pas de problème matériel autre que des plateaux usés, ddrescue récupérera le contenu autant que possible.

          Si les dégâts ont été faits de manière logicielle, tout le problème est d’arriver à restaurer une structure cohérente au système de fichiers ou à extraire les données...

          Ontrack a peut-être des logiciels qu’on n’a pas pour ce genre de trucs (et encore, si les données ont été bien massacrées, il ne feront probablement pas de miracle non plus ; et c’est en considérant qu’on n’utilise pas un système de fichiers trop exotique), mais pour un tel cas il passeront directement à cette étape sans passer par la case salle blanche, inutile (ça coûtera déjà très cher quand même, Ontrack n’est clairement pas une œuvre de charité !).

          Théorie du pot-au-feu : « Tout milieu où existe une notion de hauteur (notamment les milieux économique, politique, professionnels) se comporte comme un pot-au-feu : les mauvaises graisses remontent. »

          • [^] # Re: Testdisk !

            Posté par . Évalué à 1.

            La salle blanche, ça n’a d’intérêt que si le disque a une panne matérielle : ils remontent les plateaux dans une mécanique qui fonctionne.

            Je pensais au fait de lire bit par bit la surface du disque pour remonter (c'est possible jusqu'à 7 niveaux) l'historique de chaque bit.

            THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

            • [^] # Re: Testdisk !

              Posté par . Évalué à 5.

              Tu as une source sur les 7 niveaux, car j'ai jamais rien lu de sérieux la dessus.
              (je me souviens même d'un journal ici qui disait que c'était du vent)

              • [^] # Re: Testdisk !

                Posté par . Évalué à 4.

                Si c’est possible et si c’est proposé au public, ce n’est sûrement pas dans les moyens d’un particulier.

                Déjà, quand on connait les tarifs d’Ontrack (la boîte de référence) pour la récupération normale... Il y a bien un technicien qui a monté sa petite boîte avec des tarifs abordables pour les particuliers, mais je ne le vois pas faire de la récupération 7 niveaux.

                Et puis il faut considérer qu’un fichier a pu être réécrit une ou plusieurs fois suivant les secteurs. Pour chercher une preuve, tu peux mettre un spécialiste à chercher un bout intéressant et à chercher après les autres morceaux du fichier dont il faisait partie, mais de là à restaurer toutes les données d’un disque d’1 To...

                Théorie du pot-au-feu : « Tout milieu où existe une notion de hauteur (notamment les milieux économique, politique, professionnels) se comporte comme un pot-au-feu : les mauvaises graisses remontent. »

  • # à noter

    Posté par . Évalué à 5.

    La Loi de Murphy est un film avec Charles Bronson.
    Cela veut tout dire...

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.