Journal Hadopi (encore un peu)

Posté par .
Tags : aucun
19
27
avr.
2009
HADOPI semble reparti sur les rails pour être voté.

Que pouvons nous faire face à une loi inique, obsolète, et qui apporte de mauvaise réponses à des questions mal posées (rémunération des "artistes" ou des "maisons de disques")?

Je me demande si un angle d'attaque ne serait pas l'outrance.

Puisqu'ils sont d'une mauvaise foi telle qu'ils refusent d'écouter les arguments, autant aller dans leur sens.

Ainsi, je propose:
-coupure du courant. Après tout, EdF permet au pirate de télécharger des oeuvres protégées.
-fermeture immédiate de tous les disquaires d'occasions. Je rappelle qu'ils revendent des disques (et donc qu'ils gagnent des sous) sans reverser le moindre centime d'euro, ni à la maison de disque, ni à l'artiste. Et là, il y a de la perte.
-Marquage des CD avec les chaines Hi-Fi. Le CD ne pourra être lu que sur _une_ chaine HiFi, afin d'éviter de pouvoir être prété. Par la suite. (La chaine Hi-Fi doit être encastrée dans le mur pour éviter le prêt de la chaine HiFi et des CD associés)
-Fermeture immédiate de toutes les bornes d'écoutes dans les FNAC et magasins. Tu veux écouter de la musique, tu payes, point barre. La préécoute pourrait être rémunérée.
-Fermeture des bibliothèques. Y'a pas de raison qu'avec 5 euros d'abonnement annuel tu puisses écouter des centaines d'heures de zik gratuitement.
-Suppression des cartes sons des ordinateurs. C'est fait pour bosser après tout, ces machines.
-Création du délit de fredonnement. Quelqu'un surpris dans la rue à fredonner une chanson de manière audible doit payer. Il devient diffuseur de musique donc il doit intercaler de la publicité, faire des stats et rémunérer la maison de disque (selon la qualité chantée, il pourrait aussi y avoir un délit d'outrage ;) ).
-Droit de transmission lors d'un héritage. C'est ton père (ou ta mère) qui a payé le droit d'écouter de la musique, pas toi. Donc s'il te lègue sa discothèque, zou, à la caisse.
-Droit d'écoute pour tout nouvel enfant dans la famille; à la naissance, après être passé à la mairie, le père devra passer à la maison de disque avec l'intégralité de sa discothèque car de nouvelles oreilles vont écouter cette musique. Qu'il paye, donc.

Etc, etc...

Tant qu'a être dans le second degré, autant y aller franchement.
  • # Chut ...

    Posté par . Évalué à 10.

    arrête tu vas leur donner des idées ...
    • [^] # Re: Chut ...

      Posté par . Évalué à 4.

      D'autant plus que le "problème des CD d'occasion" est évoqué, très, très souvent ! Ils risquent de s'y attaquer bientôt.
  • # Si tu chantes sous la douche…

    Posté par . Évalué à 10.

    on te coupe d'eau chaude !

    500 € par dénonciation de voisins pour délit de chantage sous la douche.
    • [^] # Re: Si tu chantes sous la douche…

      Posté par . Évalué à 10.

      sur le modèle des règlementations thermiques, on pourrait faire une règlementation phonique, si la maison n'est pas assez isolée phoniquement et qu'elle laisse filtrer la musique que l'on écoute à l'intérieur, une taxe serait envisageable (je propose 5 euros par décibels non filtré par heure de diffusion)

      De plus, quand un voisin appelle la police pour tapage nocture, si ceux qui font la source de nuisance écoutaient de la musique soumise à droit d'auteur, ils ont l'amende pour le tapage nocturne, mais les voisins qui "profitaient" de la musique devront payer une taxe pour avoir écouté la musique gratuitement.

      Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

      • [^] # Re: Si tu chantes sous la douche…

        Posté par . Évalué à 10.

        Pareil pour les voitures. Quand un kéké met son bruit sa musique à fond dans sa poubelle voiture, les passants dans la rue devront payer.
        • [^] # Re: Si tu chantes sous la douche…

          Posté par . Évalué à 8.

          c'est pas vraiment un soucis, vu qu'on aura un gps certifié HADOPI prouvant qu'on était loin du lieu de diffusion.

          Au pire, le micro certifié hadopi prouvera que les enceintes étaient a saturation, rendant ainsi la musique incompréhensible.
        • [^] # Re: Si tu chantes sous la douche…

          Posté par . Évalué à 5.

          idem pour ceux foutant leur *biiiiip* sur leur téléphone portable incapable d'avoir un son clair au volume demandé.

          Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

  • # attendre

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Je suis prêt à parier que dans pas longtemps, les adresses IP de Frédéric Lefebvre, Carla Bruni et autres vont être trouvées en train de télécharger massivement des contenus interdits.

    A ce moment-là, il y aura peut-être un débat, sur le thème: "cette magnifique loi Hadopi protège-t-elle tant que cela du téléchargement illégal ? Les mesures prises sont elles totalement fiables ?"

    If you choose open source because you don't have to pay, but depend on it anyway, you're part of the problem.evloper) February 17, 2014

    • [^] # Re: attendre

      Posté par . Évalué à 8.

      Plus simplement, j'ai espoir qu'après avoir dépensé 5 million d'euros pour un résultat qui sera quasi nul, le gouvernement, toujours soucieu de faire des économies, jete HADOPI à la poubelle
      • [^] # Re: attendre

        Posté par . Évalué à 2.

        Et moi j'aimerais qu'après cette histoire, une petite enquête soit faite sur d'éventuelles manœuvres pas forcément très légales effectuées auprès de nos dirigeants pour savoir si c'est vraiment pas convictions personnelles qu'ils ont proposé cette merde de loi ou si «on» les a «aidés» à avoir ces convictions.
        • [^] # Re: attendre

          Posté par . Évalué à 4.

          si «on» les a «aidés» à avoir ces convictions

          Une question qui me taraude souvent: le 'lobbying' est il le mal ? Il est vrai que vouloir influencer des gens qui sont sensés rester neutre a sa part de risque, d'un autre coté cela permet d'informer et tout les intervenants peuvent s'impliquer.

          Vu ton message, j'ai l'impression que tu soupçonnes corruption ou copinage. J'ai eu la même pensée lors de l'histoire du pare-feu (comment peut on pondre une loi avec un tel niveau de compétence ? ). Et après je me suis dit que l'industrie du disque, qui à mon avis est fort bien informé sur les techniques de piratages (ne serait-ce que pour tenter de les contrer), et à défaut de s'interesser aux aspects vie privé, peine rendu par une société privé,etc ... devait au moin se rendre compte de l'impossibilitée de rendre éfficace cette loi.

          Du coup je pense que cette loi n'est l'oeuvre que de l'ignorance et de la méconnaissance de ces créateurs, et que l'industrie du disque n'y voit qu'un outil supplémentaire qui permettra de faire 2 ou 3 exemples.
    • [^] # Re: attendre

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Je suis prêt à parier que dans pas longtemps, les adresses IP de Frédéric Lefebvre, Carla Bruni et autres vont être trouvées en train de télécharger massivement des contenus interdits.

      Lit bien la loi : la commission peut poursuivre, et non doit.
      (l'amendement remplaçant 'peut' par 'doit' a été rejeté)

      Et c'est la toute l'opacité de la chose : les adresses IP de personnalités vont être soigneusement mises de côté, ça ne fera pas de vagues, tu ne sauras rien de tout ça.

      A ce moment-là, il y aura peut-être un débat,

      Et ben non, vu que tu ne sauras pas que la moitié des @IP collectées ont été mises de côté, tu ne pourras pas ouvrir un débat... C'est pas beau la vie?
  • # M'enfin ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    Pourquoi s'embêter à faire des trucs comme HADOPI ? Il suffirai de re-instaurer la peine de mort pour ceux soupçonnés d'avoir écouté illégalement de la musique, et pour ne pas engorger les tribunaux qui s'occupent d'affaire plus futiles comme des meurtres ou des viols, c'est Pascal Nègre qui disposera du droit de vie ou de mort.

    http://farm4.static.flickr.com/3212/3004769432_e59c29094f.jp(...)
  • # Qui contrôlera le futur ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 0.

    Plutôt que de créer un énième journal sur HADOPI, je colle ça.

    Et puis c'est presque pas hors sujet vu le côté un peu SF de ce journal (même si certains points risquent fort de sortir du cadre de la fiction dans un avenir proche ...).

    Un collectif d'auteurs de Science-Fiction a publié un texte contre la loi HADOPI que je vous invite à lire :

    http://generationscience-fiction.hautetfort.com/archive/2009(...)
  • # Hadopi ou quoi ?

    Posté par . Évalué à -4.

    "HADOPI semble reparti sur les rails pour être voté.

    Que pouvons nous faire face à une loi inique, obsolète, et qui apporte de mauvaise réponses à des questions mal posées (rémunération des "artistes" ou des "maisons de disques")?"



    Faire des propositions alternatives concrètes pour lutter contre le piratage (i.e. assurer le respect du droit de propriété sur le net).

    Pour l'instant, moi, je ne vois rien venir..


    Sinon, ta liste me donne une idée de nouveau délit : détention illégal de chansons sur baladeur numérique, qui pourrait donc être saisie dans la rue par la police et rendu après vérification - par une perquisition ou autre- que le propriétaire du baladeur à bien toutes ses licences à jour.
    La sanction serai l'interdiction pour plusieurs année de détenir un appareil de lecture numérique, sous peine de 3 ans de prison ferme.
    Elle est pas bonne mon idée ? ;0)
    • [^] # Re: Hadopi ou quoi ?

      Posté par . Évalué à 0.


      Faire des propositions alternatives concrètes pour lutter contre le piratage (i.e. assurer le respect du droit de propriété sur le net).


      Je ne suis pas spécialement pour, mais pour la musique la license gloable est ce qui est proposé le plus souvent.
    • [^] # Re: Hadopi ou quoi ?

      Posté par . Évalué à 3.

      Faire des propositions alternatives concrètes pour lutter contre le piratage (i.e. assurer le respect du droit de propriété sur le net).

      Assurer le respect du droit de propriété ou du droit d'auteur?

      Le droit d'auteur, il est là, il est inaliénable, et je pense que personne ne veut le nier (sauf, hasard, les maisons de disques qui veulent absolument obtenir la paternité des oeuvres, les masters, etc...)
      Si le chanteur gudule chante des paillardises (par exemple (attention, NSFW)), j'ai beau le copier mille fois, Gudule reste l'auteur de ses chansons.

      Parlons du droit de propriété. Le droit de propriété est toujours présent. Je duplique ta chanson, tu l'as toujours. On duplique une troisième fois la chanson, tu as toujours l'original. Etc, etc..

      Comme je ne veux pas faire des analogies avec les voitures, je vais revenir en arrière, à l'époque de la guerre du feu.

      Lorsque tu as une flamme, un voisin peut venir te voler le feu. Tu ne l'as plus, c'est effectivement dommageable.
      Il peut aussi venir avec sa fougère, l'enflammer et partir avec. Tu as toujours de quoi cuire ton steack de mammouth; et le voisin peut faire réchauffer sa soupe. Il peut te donner sa gratitude, un peu de graisse de phoque ou autre chose, peu importe. Tu n'as _rien_ perdu, le feu est toujours ta propriété.
      Enfin, tu peux obliger tous les peuples alentours à ne brûler que du bois que tu leur vends (très cher) avec interdiction totale d'utiliser autre chose. Là, c'est clair tu vas être pété de thunes, tu vas pouvoir faire pression sur la police afin qu'ils vérifient tous les foyers alentours, les politiques vont venir te baiser les pieds.

      Il n'y a rien qui te choque? L'analogie est quasiment transposable.

      Aujourd'hui, le bois (la copie des fichiers) est à coût nul. Pourquoi est ce qu'un gus continuerait à vouloir vendre son matos? Surtout lorsque ce n'est pas celui qui a inventé la flamme (allumer le feu? ;) ), mais celui qui gère le transport de bois?

      J'en recolle une couche, cette loi est obsolète avant l'heure, poussée par de mauvaises raisons.
      iTunes se fait des c***illes en or.
      Les sonneries de téléphone portable génèrent du cash à plus savoir qu'en faire.
      Les salles de concert sont pleines.
      Bienvenue chez les ch'tis a fait péter tous les scores.

      Et on voudrait me condamner sur la foi d'une adresse IP? A ce rythme, autant mettre un impôt CMG cotisation musicale généralisée qui serait perçu directement par les maisons de disques.
      Hop, un item de plus sur la liste.
      • [^] # Re: Hadopi ou quoi ?

        Posté par . Évalué à 2.

        A partir du moment que tu es l'auteur de l'oeuvre, tu as le droit d'exploitation associé.
        Je ne trouve pas anormal que l'auteur ne veuille pas qu'elle soit téléchargeable gratuitement si ce n'est pas son choix.
      • [^] # Re: Hadopi ou quoi ?

        Posté par . Évalué à -3.

        "Le droit de propriété est toujours présent. Je duplique ta chanson, tu l'as toujours. "


        Certes, mais le droit de propriété, c'est le droit d'exclure. Le fait que tu rentres chez quelqu'un quant il n'est pas là, sans rien casser abîmer voler ni forcer, sans même faire le moindre tort à son propriétaire, et en partant gentiment avant qu'il ne reviennes, c'est une violation de ce droit (5 ans de prison). Et parce que c'est une violation de ce droit, c'est forcément lui causer un tort.

        Le fait que "faire du mal", ca n'a en fait aucun rapport avec le droit de propriété. Violer une femme endormie, sans lui faire de mal, etc, c'est un viole, point barre. Celui qui va dire au juge qu'il n'a pas violé, parce qu'elle n'a rien sentie, il va prendre un maximum, rien de plus.


        Dés lors copier sans autorisation, c'est toujours une violation du droit de propriété.



        "Aujourd'hui, le bois (la copie des fichiers) est à coût nul."

        La copie d'un Airbus aussi, les chinois y travail. Et ? C'est évident que c'est le contenu intellectuel qui compte. Dire que l'on copie ce contenue c'est forcément être un voleur.
        C'est tout comme copier sur le voisin à l'école sous prétexte qu'on à tous une feuille de papier !

        Du reste, je rajoute qu'en droit il n'y a pas de droit qui n'est une cause légal. A savoir que le droit d'écouter une chanson à pour cause le contrat passé avec x. Dans le cas du piratage, on ne voit pas où est la cause : il n'y en a pas, donc c'est forcément illégitime et illégal.


        "Commencer par... Vendre."


        Non. Nous sommes dans un pays libre, et on a parfaitement le droit de ne pas vendre et de ne pas être piraté.

        Réciproquement, on a le droit de ne pas acheter, donc la licence global, ca ne concerne que ceux que ca interessent et ca n'a pas de rapport avec la lutte contre le piratage.



        Bref, j'attend des vrais proposition pour lutter contre le piratage qui valent mieux que Hadopi, et pas des raisonnements bidons à deux balles pour tenter de justifier l'injustifiable.
        • [^] # Re: Hadopi ou quoi ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          des raisonnements bidons à deux balles pour tenter de justifier l'injustifiable.

          C'est vrai quoi. Il faut baser son raisonnement sur la propriété privée, le viol et la propriété industrielle.

          La copie d'un Airbus aussi, les chinois y travail. Et ? C'est évident que c'est le contenu intellectuel qui compte. Dire que l'on copie ce contenue c'est forcément être un voleur.

          L'A320 est sorti en 1984. Les brevets durent 20 ans… tu trouveras la suite tout seul.
    • [^] # Re: Hadopi ou quoi ?

      Posté par . Évalué à 0.

      pour continuer dans les raisonnement à la con

      Mais que faire pour empêcher les gens de tuer leur voisin; visiblement l'arsenal juridique ne convient pas. Je proposerai bien un bracelet électronique pour tout citoyens, mais je sens que les gens vont pas être d'accord.

      Se poser des question sur ce qui peut être fait doit en faire en amont du projet de loi; pas après.

      Les médiathèques existent depuis longtemps, les radios diffusent de la musique gratuitement (pour le gars qui à une radio), nos copains nous prêtent leur cassette, CD... Va expliquer que ce qu'on fait depuis des années légalement (via une exception au droit d'auteur), ne l'est plus à partir du moment où c'est numérique...
      Parce qu'on ne connait pas la personne? Que dire alors des systèmes F2F. Pourquoi est ce qu'un compagnon de guilde sur NWN ne le serait pas? Pourquoi un camarade de forum, avec qui on passe quand même du temps à déblatérer des conneries serait un inconnu? Il me semble d'ailleurs que certains forumeurs font des rencontre communautaire de temps en temps...
      Ou placer la frontière?

      Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

      • [^] # Re: Hadopi ou quoi ?

        Posté par . Évalué à 2.

        L'exception au droit d'auteur concerne la representation, et non la copie.
        En gros tu as droit de diffuser une oeuvre à ta famille et un cercle d'ami (notion en effet un peu floue). Si tu en fais une copie, elle doit être à ton usage personnel.

        En tout cas cest ainsi que je comprend ça:

        http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=(...)


        Lorsque l'oeuvre a été divulguée, l'auteur ne peut interdire :

        1° Les représentations privées et gratuites effectuées exclusivement dans un cercle de famille ;

        2° Les copies ou reproductions strictement réservées à l'usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective, à l'exception des copies des oeuvres d'art destinées à être utilisées pour des fins identiques à celles pour lesquelles l'oeuvre originale a été créée et des copies d'un logiciel autres que la copie de sauvegarde établie dans les conditions prévues au II de l'article L. 122-6-1 ainsi que des copies ou des reproductions d'une base de données électronique ;


        Bref AMHA les systèmes F2F sont légaux si il s'agit de streaming, illégaux si il sagit de copie de fichier.

        De plus (par contre je narrive pas à retrouver de lien), il me semble qu'il y a 1 ou 2 ans, un tribunal avait considéré que le prêt d'un cd sans pouvoir controller son utilisation sortait du cadre de l'exception de représentation
        • [^] # Re: Hadopi ou quoi ?

          Posté par . Évalué à 3.

          >Bref AMHA les systèmes F2F sont légaux si il s'agit de streaming, illégaux si il sagit de copie de fichier.
          Mais qu'est ce qui empêche l'ami d'enregistrer le flux qu'il reçoit? La question est où est la frontière? Toi tu la poses avec les F2F et le streaming, d'autre limite la famille à 5 personnes, et pour certains le monde entier est leur 'frère' ou 'sœur'...
          Passer de la main à la main un fichier, n'est pas si différend de l'uploader sur un ftp, ou mettre à disposition le fichier sur ftp pour ton copain / frère / sœur / parent / enfant

          Je me souviens quand j'étais gosse, on s'échangeait des cassettes audio, on les copiait avec nos chaines double cassettes, et ça n'a pas déclenché de procès à la con. Après c'était les CDs qu'on prêtait (plus rare car achtement cher), puis les cassettes enregistrée des CDs audio...

          Mais visiblement ce qui se faisait avant n'est plus tolérable aujourd'hui, l'autre jour j'ai acheté un jeu vidéo (dans les rayons pas cher) et y a imprimé sur le CD que j'ai pas le droit de le prêter... Soit je suis un idéaliste, soit notre société marche sur la tête... Depuis quand on ne peut plus prêter un jeu? De toutes façons il a besoin du CD pour tourner.

          Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

      • [^] # Re: Hadopi ou quoi ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        > Les médiathèques existent depuis longtemps, les radios diffusent de la musique gratuitement (pour le gars qui à une radio), nos copains nous prêtent leur cassette, CD... Va expliquer que ce qu'on fait depuis des années légalement (via une exception au droit d'auteur), ne l'est plus à partir du moment où c'est numérique...
        Parce qu'on ne connait pas la personne? Que dire alors des systèmes F2F. Pourquoi est ce qu'un compagnon de guilde sur NWN ne le serait pas? Pourquoi un camarade de forum, avec qui on passe quand même du temps à déblatérer des conneries serait un inconnu? Il me semble d'ailleurs que certains forumeurs font des rencontre communautaire de temps en temps...
        Ou placer la frontière?

        Je pense que la frontière, on peut la placer très simplement sur P2P ou pas P2P. Ton pote forumeur, ton compagnon de guilde, pour te passer le fichier, ils ne vont pas utiliser le P2P mais un transfert 1-1 (ftp, scp, im file transfer, http). S'ils utilisent le P2P, ils multiplient le média (ce que ne fait pas une médiathèque) et ils diffusent hors du cercle familial (ce que les prêts légitimes ne font pas). Évidemment, les protocoles de transfert 1-1 suffisent pour faire du piratage industriel, mais c'est moins flagrant. Note en passant, pour avoir le droit de diffuser gratuitement, la radio (comme deezer) paie son obole.

        Les artistes et les producteurs ont le droit de se sentir floués quand le phénomène toléré de la copie dite privée se développe de façon industrielle et que manifestement, ces copies ne sont pas compensées par la taxe sur la copie privée. Note tout de même que ceux qui faisaient commerce de cassettes copiées ont pu être condamnés pour contrefaçon.
    • [^] # Re: Hadopi ou quoi ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Faire des propositions alternatives concrètes pour lutter contre le piratage (i.e. assurer le respect du droit de propriété sur le net).

      Commencer par... Vendre.
      Ca a l'air con comme ça, mais il est dur d'acheter aujourd'hui (site IE only, format pourris, DRM, offre limitée par site, offre limitée par pays, prix exorbitant etc...)

      Un exemple? Voila ce que j'ai sur tf1vision, site sur lequel j'ai acheté une vidéo il y a peu :
      Pour des raisons de droits de diffusion, le présent site n'est accessible qu'aux habitants de la France métropolitaine,
      de la Guyane, de la Guadeloupe, de la Réunion, de la Martinique et de la principauté de Monaco.

      (sans parler de la qualité pourrie de la video, du manque de sous-titre etc...)

      Par contre le piratage me propose ce que je cherche (doublage anglais, sous-titre anglais et français, indépendance géographique avant d'acheter et après avoir acheté...).

      Pour l'instant, moi, je ne vois rien venir..

      Forcement, les détenteurs des droits, les seuls à pouvoir faire baisser le piratage, ne veulent pas entendre parler du fait que si le piratage existe, c'est uniquement parce que l'offre ne répond pas à la demande... C'est donc pas prêt de changer, et ces dinosaures couleront à force de tirer sur la corde.

      Sinon : tu te répètes!
      • [^] # Re: Hadopi ou quoi ?

        Posté par . Évalué à 3.

        ne veulent pas entendre parler du fait que si le piratage existe, c'est uniquement parce que l'offre ne répond pas à la demande

        En même temps tu tombes dans l'excès complètement inverse ... Que ce soit "la seule" raison me semble quand même assez peu probable.
        • [^] # Re: Hadopi ou quoi ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          L'histoire a montré que toute chose vendue à son juste prix subît beaucoup moins la contrefaçon quand il ne la supprime pas.

          Pourquoi les gens préfèrent se faire chier à trouver des films de cul à la place de leur recherche, pourquoi ils risquent une visite de la police au petit matin, si ce n'est que les inconvénients du piratage sont beaucoup moins gros que les énormes inconvénients de l'offre "légale"? J'avoue avoir du mal à trouver une autre raison que l'inadéquation de l'offre à la demande (quand l'offre existe!)

          Rappel : les études montrent que ceux qui téléchargent le plus sont ceux qui mettent le plus de thunes dedans, donc ils ne sont pas avares. Que reste-t-il donc comme raisons réelles?
          • [^] # Re: Hadopi ou quoi ?

            Posté par . Évalué à 4.

            Tu rétablis l'histoire avec des bien rivaux, je croyais que le téléchargement justement c'était différent.

            Pour le reste, la contrefaçon c'était rentable pour contrefaire des marques qui te font payer le prix de la marque et te la pêter genre "regardez, je porte de la marque, c'est cher, c'est classe"

            Rapport avec la musique ? Lointain. Les avantages du téléchargement actuellement ? Risque statistiquement pas bien élevé, c'est gratuit, et c'est pas bien compliqué d'éviter les films de cul.

            Si l'offre légale augmente ? Ben, les avantages restent.
            • [^] # Re: Hadopi ou quoi ?

              Posté par . Évalué à 3.

              L'offre légale de DVD/CD pourrait offrir un vrai packaging, pas une simple boite avec une galette et un feuillet recto-verso contenant en tout et pour tout le titre des chansons, déjà disponible au dos.

              Les morceaux de musiques acheté sur internet pourraient fournir des réductions pour les concert et/ou une chance de rencontrer les artistes. Ils pourraient aussi proposer de faire un don direct aux artistes si c'est juste l'argent qui les intéresse.

              En même temps que des achats sur internet, ils pourraient aussi offrir un morceau d'un autre groupe, pour le faire découvrir...

              Ils pourraient aussi avoir un truc du style steam, où toute ta médiathèque est disponible en streaming (de haute qualité) sans avoir à te trimballer ton disque dur (ah tiens ça me fait penser à Deezer), évidemment c'est facile de s'assurer qu'un seule compte est connecté qu'une seule fois. Un tel système permet d'écouter sa musique quand on est chez un copain, et même lui faire découvrir de nouveau groupes. Évidemment si on s'adresse à des geek, les disque durs externes ça marche (tm), et ils ne voudront pas laisser une once de vie privée sur un serveur distant, mais je pense qu'un tel service pourrait marcher.

              Ils peuvent innover, proposer des concepts, mais non ils préfèrent s'accrocher comme des morpions à un système dépassé.

              Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

              • [^] # Re: Hadopi ou quoi ?

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                >L'offre légale de DVD/CD pourrait offrir un vrai packaging...

                Argument beaucoup entendu. Mon expérience de consommateur à moi que j'ai perso, je n'ai JAMAIS acheté plus cher un CD qui a un packaging plus "joli".

                Lorsqu'il y a les 2 versions, j'ai toujours choisi la version la moins cher.

                Les DVD, je n'achètes quasiment pas. (Je dois en avoir 5 ou 6) Je ne vois pas l'intérêt de posséder un film. (avis perso, ok?).

                Il y a vraiment des gens qui regarde les bonus des DVD ?

                Pour moi, l'argument d'un meilleur packaging est bidon. Ca ne sauvera pas le secteur CD. Pire, ça augmente les coûts de production.
                • [^] # Re: Hadopi ou quoi ?

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Il m'est arrivé de regarder des bonus sur un dvd, mais par packaging, j'entends surtout sur ce qu'il y autour, pour un film ça peut être des posters, des marques pages, un livret contenant le scénario/script de base, pour un cd, ne serai-ce qu'avoir les paroles et/ou partitions/tablature on aurait moins l'impression de se faire flouer.

                  Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

                  • [^] # Re: Hadopi ou quoi ?

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    >pour un film ça peut être des posters, des marques pages, un livret contenant le scénario/script de base, pour un cd, ne serai-ce qu'avoir les paroles et/ou partitions/tablature

                    J'avais bien compris. Et tout ça, je m'en balance. Et je pense qu'à part augmenter le prix d'un CD (et donc rendre plus attrative l'offre gratuite), ca n'a pas d'intérêt.

                    Petite remarque, les posters, il faut avoir entre 13 et 20 ans, et être fan du bouzin. donc, ca intéresse peu de monde :)
                    • [^] # Re: Hadopi ou quoi ?

                      Posté par . Évalué à -2.

                      Tous ça c'est bien joli, mais c'est comme de dire que les salariés ne seront plus payés pour leurs 8 heures de travail par jour, mais uniquement pour la beauté de leur costume ou les chansons qu'ils peuvent brailler à la cantine (et autre à coté, si vous en trouvez).

                      Chez moi, ça sent l'arnaque.
                  • [^] # Re: Hadopi ou quoi ?

                    Posté par . Évalué à 2.

                    ne serai-ce qu'avoir les paroles et/ou partitions/tablature on aurait moins l'impression de se faire flouer.
                    Oh, oui, ça, avoir les paroles, ça serait bien.
                    Qui n'a jamais eu un doute sur certaines paroles d'un chanteur ? En tant qu'acheteur de CDs, je me dirige vers le boîtier. Pas de paroles.
                    Je dégaine google : « Les paroles ont été retirées en raison de plaintes ».
                    Généralement, c'est à ce moment là qu'on soupire très fort. D'aucuns iraient jusqu'à pousser un juron. Et la plupart penserait à les envoyer s'écraser sur une planète inconnue en prétextant un grave danger pour la Terre.
                    • [^] # Re: Hadopi ou quoi ?

                      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                      Et dans ce cas là, on se demande pourquoi les lois sur la francophonie ne s'appliquent pas (obligation de fournir une traduction) alors que l'équivalent japonais fonctionne. J'ai bien une idée cela dit : ça coûterait trop cher de respecter la loi...

                      \begin{mavie}
                      j'ai acheté des cd au Japon et oh surprise, en plus du livret, j'ai droit à un feuillet avec les paroles dans la langue d'origine et une traduction en japonais.
                      Dans un des cas, les paroles n'étaient pas dans le livret et avaient été rédigées par un japonais, certaines parties étaient un peu à côté.

                      'fin maintenant, j'achète uniquement des musiques sans paroles.
                      \end{mavie}
  • # Second degré vraiement ?

    Posté par . Évalué à 5.


    -Fermeture immédiate de toutes les bornes d'écoutes dans les FNAC et magasins. Tu veux écouter de la musique, tu payes, point barre. La préécoute pourrait être rémunérée.

    Je serais pas surpris que la FNAC ou la VIERGE paye des droits de diffusion pour l'écoute

    -Fermeture des bibliothèques. Y'a pas de raison qu'avec 5 euros d'abonnement annuel tu puisses écouter des centaines d'heures de zik gratuitement.

    Toi tu as manqué le mouvement des Bibliothécaire justement car certains Lobbies s'oppose à se principe je crois qu'au final les Biblis doivent payer des droits, ce qui est particulièrement difficile pour les petite bibliotheque (de quartier ou Associative)

    -Création du délit de fredonnement. Quelqu'un surpris dans la rue à fredonner une chanson de manière audible doit payer. Il devient diffuseur de musique donc il doit intercaler de la publicité, faire des stats et rémunérer la maison de disque (selon la qualité chantée, il pourrait aussi y avoir un délit d'outrage ;) ).

    Hum mais c'est déjà le cas Freudonner en rue est une représentation sans l'accord des ayants droits et constitue donc un délit de contrefaon
    Bon OK aucun flic n'aurait l'idée d'arreter des gens car ils chantent en rue mais techniquement c'est possible...

    -Droit de transmission lors d'un héritage. C'est ton père (ou ta mère) qui a payé le droit d'écouter de la musique, pas toi. Donc s'il te lègue sa discothèque, zou, à la caisse.

    T'a pas remarqué qu'à chaque génération le support change
    Nos parents avait des Vinyle, nous avons eu les CD et les petit auront des MP3 DRMisé donc 'cest déjà le cas !


    Bref j'aimerais bien que ton journal soit au second degré mais en fait certain ont déjà penser à le faire au premier !!
    • [^] # Re: Second degré vraiement ?

      Posté par . Évalué à 5.

      aucun flic n'aurait l'idée d'arreter des gens car ils chantent en rue

      si si, je t'assures, même le 21 juin...

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.