Journal THSF 2016, on en est où ?

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
15
2
mar.
2016

Amis technopunks, bonsoir.

Je viens vous parler, une fois de plus du THSF, la Toulouse Hacker Space Factory, une rencontre annuelle, imaginée par le Tetalab et Myrys, qui mélange l'art, la culture et la technologie, dans une ambiance festive et houblonnée.

Maintenant, passons au sérieux. Après less is more, nous devions faire pire. Grace à la flamboyante vision de notre bien-aimé commissaire R33P, une nouvelle thématique a émergé : l'axe du temps et son influence sur nos temporalités, comment nous ne savons plus à quelle horloge nous fier, et à quelle hure l'apéro. Pour les détails techniques, croiser les doigts ou lire les liens. Bon, bref, tout ça c'est de la cuisine interne, mais quand même qui nous conduit vers la suite.

Logo non officiel avec un lien qui marche pas

http://la.buvette.org/photos/myrys/g/jz-blabla.gif

Premièrement, nous allons sortir du schéma classique (14h atelier 17h conf 19h miam 21h perf 23h concert 4h after) pour proposer une reconstruction temporelle de 96h non-stop. Un concert de GRRZZZ à 10h du matin, avec des galettes au chouchen, une présentation de MultideskOS à 14h, et pour suivre, encore une surprise. En gros, c'est un de nos partenaires qui le dit le mieux :« disperser l'organisation ; organiser la dispersion ».

Ce qui implique, pour répondre à l'appel à projet, que vous pouvez demander n'importe quelle tranche horaire. Premier arrivé, premier servi. Ensuite :

Le plan de Myrys

La salle 2, celle qui est en haut à gauche (~180m²) sera réservé à un hackathon de l'excellence dans le n'importe quoi, pour des petits groupe de 2 à 5 personnes décidées à construire pendant une centaine d'heure pour finir par 20 minutes de présentation du résultat le dimanche après-midi, juste avant l'apéro/concert final.

Pas besoin d'en dire beaucoup plus, ceux qui se le sentent ont bien compris comment procéder pour venir jiuer avec nous. Les autres peuvent venir sur freenode#tetalab pour bavarder avec le peuple du hangar.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.