Journal Azul System sur un petit nuage

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
Tags :
-11
20
déc.
2016

Zulu, une version multi-plateforme d'OpenJDK est déployé dans le Cloud de Microsoft :
https://www.azul.com/press_release/azul-announces-zulu-enterprise-deployed-internally-microsoft-key-cloud-services/
J'avais testé et proposé Zulu avec quelques logiciels écrits en JAVA, dans la dernière version de COMPILIBRE. La prochaine version de COMPILIBRE en préparation proposera peut-être Zulu en remplacement total de JAVA grâce à l'aide des développeurs d'Azul Systems. Ils ont pris en compte toutes les remontées de bugs et ont publié des correctifs permettant d'utiliser Zulu avec la liste des logiciels libres que j'avais transmise, ils sont impressionnants. Je comprends pourquoi ils ont été choisis par Microsoft. C'est une bonne nouvelle, on va avoir des versions libres sérieuses en alternative à JAVA, pour toutes les plateformes.
Ce qui serait bien, c'est que les développeurs de logiciels libres remplacent progressivement JAVA par cette version libre.

  • # Explications ?

    Posté par . Évalué à 8.

    Je crois que tu n'expliques pas bien la différence avec les autres builds d'openJDK (par ex. celui de redhat, de fedora, de debian, etc.) donc je ne comprends pas bien quels avantage celui-ci a sur les autres.
    C'est quoi ? Un fork d'openjdk ? Il a quels avantages ?

    • [^] # Re: Explications ?

      Posté par . Évalué à 7. Dernière modification le 20/12/16 à 15:47.

      Je crois que tu n'expliques pas bien la différence avec les autres builds d'openJDK

      C'est le moins que l'on puisse dire.

      Un fork d'openjdk ?

      Oui. Fork est un peu fort cependant. "Quelque patches et build correct d'OpenJDK" serait surement plus exact.

      Il a quels avantages ?

      La plupart des binaires OpenJDK, dont ceux fourni par les distrib, sont issus dont ne sait quoi, dont ne sait où et on ne sait comment. Souvent on ne devrait même pas les appeler Java car ils ne sont jamais passés par le TCK, la suite de tests qui permet de vérifier qu'un build est conforme aux spécifications.

      Bref ca permet d'avoir un build OpenJDK identifié, testé et maintenu. Ni plus, ni moins.

      Il est possible que les distros aient fait quelques progrès ces derniers mois et années, mais à l'époque les paquets fournis par la plupart des distro était en effet très limites (version non identifiables, pas de TCK) et on ne parle pas de Windows.

      Un peu de contexte via la PR de l'époque https://www.infoq.com/articles/Gil-Tene-QA et tu retrouveras facilement les débats sur les build "de l'espace" de Debian.

      • [^] # Re: Explications ?

        Posté par (page perso) . Évalué à -6.

        C'est marqué en gros sur la page https://www.azul.com/products/zulu/
        Certification
        Zulu is verified compliant with the Java SE specifications using the OpenJDK Community Technology Compatibility Kit (TCK)
        Je doute fort que Microsoft travaille avec "on ne sait quoi, dont ne sait où et on ne sait comment".

      • [^] # Re: Explications ?

        Posté par . Évalué à 5.

        Pour tout dire, j'accorde peu d'importance aux "certifications" et au TCK. Surtout au TCK.
        D'ailleurs le TCK n'est même pas nécessaire pour utiliser la marque OpenJDK si j'ai bien compris http://openjdk.java.net/legal/openjdk-trademark-notice.html

        D'ailleurs tant mieux, vu que le TCK c'était juste un truc pour faire… suer les implémentations alternatives (Harmony, GCJ).

        Pour le coup de la version openjdk d'unstable qui se prétend une version non encore sortie. Oui c'est moche. Enfin… Non finalement, non. C'est unstable quoi, c'est la garantie fournie par unstable.

        Le vrai problème c'est peut-être les images docker de base qui utilisent unstable ?

        • [^] # Re: Explications ?

          Posté par . Évalué à 8.

          D'ailleurs le TCK n'est même pas nécessaire pour utiliser la marque OpenJDK si j'ai bien compris

          Tu as bien compris.

          Par contre tu ne peux pas utiliser le mot Java si tu ne passes pas le TCK.

          D'ailleurs tant mieux, vu que le TCK c'était juste un truc pour faire… suer les implémentations alternatives (Harmony, GCJ).

          Ou alors garantir qu'une implémentation de Java est bien une implémentation de Java (ie. quelle respecte la spécification).

          Si tu trouves que c'est une mauvaise chose, nous n'avons pas le même avis. Note que rien ne t'empêche de changer ce que tu veux au langage, au runtime ou a l’implémentation sans rien demander à personne, tu perds juste le droit de dire que c'est Java.

          Que ca puisse servir comme outil contre des concurrents bien sur. Mais en l’occurrence Oracle fourni gracieusement l'accès au TCK aux distros…

  • # Moinssage !

    Posté par . Évalué à 4.

    Azul Zulu, a binary build of OpenJDK (a Java implementation) developed by Azul Systems

    Pfiu, heureusement qu'il y a wikipedia pour expliquer clairement ce que sont les choses.

    on va avoir des versions libres sérieuses en alternative à JAVA, pour toutes les plateformes.

    C'est exactement l'inverse. OpenJDK est libre et multiplateforme. Azul zulu est binaire, donc limité aux plateformes choisies par l'éditeur et propriétaire. Peut être même une simple tentative de chantage aux brevets envers Sun à l'époque.

    les développeurs de logiciels libres remplacent progressivement JAVA par cette version libre.

    Tu as craqué ?!

    Zulu n'est pas une alternative à Java, c'est une JVM. Zulu c'est une alternative propriétaire à OpenJDK.

    Faut descendre de ton nuage ou ne pas croire que les autres y sont…

    Que Ms ait choisi de déployer ça sur azure montre qu'ils ont encore du chemin dans leur opensource washing.

    Moissez, fuyez !

    • [^] # Le nom

      Posté par . Évalué à 1.

      Que Ms ait choisi de déployer ça sur azure montre qu'ils ont encore du chemin dans leur opensource washing.

      Ou alors, c’est le nom : Azure, Azul…

      Si tu veux que ton produit soit déployé par Microsoft sur Azure, l’idée, c’est de l’appeler « Azut », lui ou ta société. Comme ça, si ça rate, tu pourras toujours dire « Ah zut ! ».

      Sinon, « azure » en anglais, « azul » en espagnol, signifient « azur » en français. Peut-être pour nous faire croire que malgré les clouds, le ciel s’éclaircit…

      Théorie du pot-au-feu : « Tout milieu où existe une notion de hauteur (notamment les milieux économique, politique, professionnels) se comporte comme un pot-au-feu : les mauvaises graisses remontent. »

      • [^] # Re: Le nom

        Posté par . Évalué à 5.

        Ou alors Azul s'appelle Azul depuis 2002, et leur coeur de métier c'est pas le cloud mais la niche de faire des JVM aux performances à faire pleurer toute les autres (ce que n'est PAS Zulu). Ils font aussi l'hardware qui va avec, CPU, mais depuis quelques années ils ont trouvé le truc pour aussi faire tourner zing sur du hardware standard avec un noyau standard.

        C'est aussi proprio que possible et hors de prix. Mais techniquement c'est très fort et les mecs d'azul font des trucs intéressant, font pleins de pédagogies sur les problèmes de perf contribuent à pas mal de trucs (voir les talks de Gil Tene ou Nitsan Wakart).

        Bref on peut ne pas être client mais ça fait partie des belles boîtes avec un gros savoir faire.

    • [^] # Re: Moinssage !

      Posté par (page perso) . Évalué à 3. Dernière modification le 28/12/16 à 18:37.

      https://www.azul.com/products/open-source-tools/ : Zulu® is a certified build of OpenJDK that is fully compliant with the Java SE standard. Zulu is 100% open source and freely downloadable.

      Azul System publie aussi d'autres outils libres : https://www.azul.com/products/open-source-tools/

      • [^] # Re: Moinssage !

        Posté par . Évalué à 2.

        On y trouve des perles dans la partie "open source" washing de leur site :

        Through the use of proprietary tools, Azul scans more than 7 million lines of OpenJDK sources (including dynamically generated files) to verify that Classpath Exception (CPE) tags are in all appropriate source files and that all accessible Java APIs have corresponding CPE tags. License verification ensures that a customer’s Java code is never contaminated by GPL or other licenses that could require the customer to open source their code or purchase additional licenses.

        En gros, ils font un grep dans les sources de l'openjdk pour être bien sûr que le code client ne se fera pas contaminer par la GPL.

        Quelle contribution à l'opensource !

        • [^] # Re: Moinssage !

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          Je vois pas ça sur le lien "opensource" donc je comprends pas la remarque.

          Par ailleurs ici quand une boite "propriétarise" de la GPL ça gueule (à juste titre), mais une boite qui ferait attention à ne pas violer la licence, ça gueule aussi. En gros ça gueule, quoi.

          • [^] # Re: Moinssage !

            Posté par . Évalué à -1.

            Faut juste cliquer sur le lien IoT.

            Je "gueule" pas sur azul. Ils font ce qu'ils veulent et leurs clients aussi.

            Je me plaints que tu viennes en faire la pub sur ce site sans même avoir regardé à quoi ça ressemble. C'est soit de la provocation soit de la négligence.

            • [^] # Re: Moinssage !

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Je me plaints que tu viennes en faire la pub sur ce site sans même avoir regardé à quoi ça ressemble. C'est soit de la provocation soit de la négligence.

              Journal Azul System sur un petit nuage
              Posté par NumOpen

              Re: Moinssage !
              Posté par Sufflope

              Mwoké.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.