Journal Grosse arnaque pour Shareaza

Posté par .
Tags : aucun
0
4
avr.
2008
Shareaza est un logiciel d'échange de fichiers pour Windows sous licence GPL. Il est disponible gratuitement à l'adresse suivante :

http://shareaza.sourceforge.net

La SPPF a tenté de poursuivre les créateurs de Shareaza. Le seul nom qu'elle a pu trouver est le nom de celui qui a enregistré le domaine shareaza.com. La personne contactée n'est pas impliquée dans le développement de Shareaza.

Devant les poursuites qui se présentaient pour le propriétaire du nom de domaine, il a préféré vendre à une entreprise à la réputation douteuse connue sous différents noms que nous appellerons Discordia Ltd.. Actuellement, shareaza.com pointe vers un site qui n'a rien à voir avec le logiciel sous licence GPL. Toute la présentation imite celle du site original, mais c'est plutôt une version légèrement modifiée du logiciel iMesh qui est offerte en version 4.

Il y a clairement viol du droit d'auteur. Le problème de l'équipe de Shareaza est qu'ils n'ont pas d'argent pour poursuivre le voleur de l'identité du logiciel puisque qu'ils sont de simples bénévoles. Pire encore, Discordia Ltd. tente d'enregistrer la marque Shareaza aux États-Unis. Si elle réussit, la communauté de Shareaza n'aura plus le droit d'utiliser le nom que l'auteur original a créé. Il y a présentement un appel aux dons pour se battre contre Discordia Ltd..

Discordia Ltd. est une entreprise qui semble avoir été créée pour prendre le contrôle de logiciels d'échange de fichiers. Curieusement, elle édite un logiciel, basé sur 7-Zip, nommé jZip qui n'a rien d'une arnaque. C'est comme si la main droite ne savait pas ce que fait la main gauche.

Le lien à faire avec DLFP est que cela pourrait arriver à des logiciels disponibles pour GNU/Linux. C'est aussi la licence GPL qui est violée dans ce cas. Un changement de nom ne réglerais pas le problème, car il ne permettrait pas d'éviter une récidive.
  • # GPL

    Posté par . Évalué à  3 .

    Comment peuvent-ils violer la GPL s'ils ne ré-utilisent pas le code GPL ?
    • [^] # Re: GPL

      Posté par . Évalué à  0 .

      Je ne suis pas juriste. Je crois juste que comme Discordia Ltd. prétend distribuer Shareaza, elle doit respecter les termes de sa licence. Je n'ai que repris les propos du lien suivant :

      http://www.shareazasecurity.be/forum/viewtopic.php?f=46&t=924
      • [^] # Re: GPL

        Posté par . Évalué à  2 .

        Seven-odd years worth of brand recognition as "Open Source, Spyware, Malware and Advertising Free" will disappear and although we can (and have) dealt with "clones" who take our OS code base, add some spyware and release a "new" client as their own (breaking the GPLv2 in the process by not releasing the source) there is no possible way that we can survive having our identity stolen like this.

        Je comprends qu'ils se plaignent de violation de GPL à la fin du premier post, mais dans des affaires différentes de celle-ci.
    • [^] # Re: GPL

      Posté par . Évalué à  3 .

      Si ils violent la GPL en proposant des versions de sharezaa modifiées (virus et spyware inclus) en les faisant passer pour des versions classiques ...
  • # nom...

    Posté par . Évalué à  5 .

    Et c'est pas plus simple de changer de nom plutôt que de s'attaquer à une société ?

    Je ne vois pas en quoi il y'a viol du droit d'auteur si le logiciel offert sur shareaza.com n'est pas le même (on parle ici d'une version modifiée de iMesh). Si les devs de shareaza voulaient protéger le nom, il fallait enregistrer la marque.

    Bref c'est pas joli joli ce que fait Discordia Ltd, mais ça reste à mon sens légal et il y'avait moyen de se protéger contre ce genre de situation. Il fallait juste y penser avant.
  • # Ou est l'arnaque?

    Posté par (page perso) . Évalué à  8 .

    Le site n'appartenait donc pas aux auteurs de Shareaza, c'est aussi leur connerie de ne pas s'occuper de ça.
    Le site a été vendu légalement, pas d'arnaque.
    Le site propose autre chose que du GPL, pas d'arnaque.

    C'est juste un changement éditorial du propriétaire du site, qui a le droit de le faire (c'est l'intérêt d'être propriétaire du nom de domaine!!!)

    Avant de coder, il faut savoir ce qu'on fait, le code, c'est aussi de la politique.
    Il n'y a pas eu arnaque, il y a eu changement de politique du propriétaire du site.

    Il y a clairement viol du droit d'auteur.
    Prouve-le, la je n'en vois pas.

    Désolé, c'est peut-être dégueulasse moralement, mais légalement il n'y a pas arnaque ou viol ou autre. Juste des mecs qui n'ont pas compris dans quoi ils s'embarquaient avant de coder, et qui ont laissé un autre s'occuper de la partie administrative. Espérons que ça leur serve de leçon.
    • [^] # Re: Ou est l'arnaque?

      Posté par . Évalué à  2 .

      Par contre ont ils le droit de déposer la marque Shareaza et interdire les logiciels qui s'appelaient ainsi avant ?
      • [^] # Re: Ou est l'arnaque?

        Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

        Ca va pas être gagné... Si j'ai bien compris :
        - Qui diffusait Shareaza avant? shareaza.com
        - Qui veut enregistrer la marque? shareaza.com
        - Comment un juge va comprendre que que les auteurs du logiciel ne maitrisait même pas leur site web? Il ne comprendra pas, et estimera que shareaza.com utilisait depuis toujours la marque...

        Ce ne sont que des suppositions, mais vu ce qui est raconté dans le journal, je ne pense pas qu'il y ai la moindre chance que les développeurs gagnent...
    • [^] # Re: Ou est l'arnaque?

      Posté par . Évalué à  2 .

      http://shareaza.com/
      http://shareaza.sourceforge.net/

      Il y a pompage de logo et design dans le but de se faire passer pour ce qui n'est pas. Ce n'est pas juste un changement de propriétaire du nom de domaine, le nouveau site fait tout son possible pour se faire passer pour le vrai Shareaza.
      • [^] # Re: Ou est l'arnaque?

        Posté par . Évalué à  3 .

        oui exact.

        D'un autre côté cela toucherait 1) un logiciel multiplateforme qui est vraiment utile à la "communauté du libre" (comme inkscape, gimp, openoffice etc), et 2) surtout pas un logiciel utilisé à 99% pour repomper des films et de la musique et des warez (qui utilise shareaza pour télécharger ses iso linux ?), cela m'émouvrait sans doute un peu plus.

        Et puis sur un domaine aussi sensible que le p2p, favorisant les requins divers, ils n'avaient qu'à enregistrer leur nom de domaine correctement.

        ps : je vois quand même que shareaza fait office de client bittorrent.

        Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

      • [^] # Re: Ou est l'arnaque?

        Posté par . Évalué à  1 .

        Ce qu'il faut voir ici, c'est qu'aucun nom marque n'a été déposé... donc tout le monde peu a priori utiliser le nom shareaza.
        Les logos se ressemblent beaucoup, mais ne sont pas les même. il n'y a donc pas eu pillage des ressources informatique, ni de propriété intellectuelle. On ne peux même pas dire qu'il y a contrefaçon, vu qu'aucune marque n'a été déposée.
        Les developpeur de shareaza auraient du protéger le nom de leur logiciel s'ils ne voulaient pas que quelqu'un d'autre le réutilise.
        Y a même pire, si demain la société en question dépose le nom shareaza, elle pourrait attaquer légalement le logiciel GPL vol de marque...
        • [^] # Re: Ou est l'arnaque?

          Posté par . Évalué à  1 .

          Ce qu'il faut voir ici, c'est qu'aucun nom marque n'a été déposé... donc tout le monde peu a priori utiliser le nom shareaza.

          Non, il y a l'inventeur du nom shareaza qui en possède le droit en tant qu'auteur il me semble.

          A prendre avec des pincettes (ça surgit du fond de mes vieux neurones rouillés) mais c'est ainsi que Cavanna aurait récupéré le nom Hara Kiri, Notez le conditionnel, je ne suis vraiment plus très sûr de l'histoire.

          Il y a une autre version sur le net c'est le titre chralie hebdo qui est concerné; mes mérangeoises doivent se mélanger les pinceaux:

          http://www.onirik.org/spip.php?article680
          Georges Bernier (professeur Choron) était pour des raisons historiques propriétaire du titre Hara-Kiri et autres titres des éditions du Square. Le titre Charlie-Hebdo ne fut jamais déposé légalement.

          ...
          Pour des raisons strictement juridiques, les membres de l’équipe historique ne firent pas valoir leur droit à être ensemble les détenteurs du titre. Il y fut plaidé le droit d’auteur. Georges Bernier perdit son procès. Par décision de la 3e chambre du tribunal de grande instance de Paris, le 30 janvier 1993, Cavanna est reconnu, de droit, l’auteur du titre.


          Bref le type qui inventé le nom shareaa peut en revendiquer les droits, ça a une petite chance de pouvoir marcher.
          • [^] # Re: Ou est l'arnaque?

            Posté par . Évalué à  1 .

            euh, je ne pense pas que ce cas particulier puisse s'appliquer ici, tellement les cas et leur contexte sont different. ça metonnerai qu'une jurisprudence puisse s'appliquer.
            • [^] # Re: Ou est l'arnaque?

              Posté par . Évalué à  1 .

              Déjà shareaza c'est pas en France, alors pour la jurisprudence...

              Je voulais juste signaler qu'il n'y avait pas nécessairement besoin d'un dépot de marque pour protéger un nom, contrairement à ton affirmation.
        • [^] # Re: Ou est l'arnaque?

          Posté par . Évalué à  2 .

          Le plagiat est illégal et n'a rien à voir avec le droit des marques. Le logo et le design du site sont protégés par les droits d'auteur et même s'il n'y a pas eu copie des fichiers eux même, le fait de copier le design c'est du plagiat.
  • # un peu de lecture

    Posté par . Évalué à  2 .

    avec une mention de la "French RIAA" derrière /o\ :

    http://torrentfreak.com/shareaza-imposter-lawyers-threaten-f(...)

    http://torrentfreak.com/the-shareaza-conspiracy-in-a-nutshel(...)

    c'est quand même bien bizarre tout ça, madame.
  • # Et Mozilla Firefox, linux avec leurs marques ?

    Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

    Vous ne vous souvenez pas de cette parano de Mozilla sur l'utilisation de ces marques/Logos ?

    Et cette férocité soudaine pour la marque "Linux" de linus.
    D'ailleurs je crois me rappeler qu'une entreprise avait essayer de lui piquer le nom linux après le lancement de la version 1.0.

    Finalement, ils ont peut être bien fait, et un dirigeant de kro à raison : "il n'y a que les paranos qui survivent". Çà va pas arranger la santé mentale des développeurs du libre :)).

    Et le nom de vôtre soft, il est bien protéger ?

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.