Journal Leçon inaugurale de Martin Abadi au Collège de France

Posté par . Licence CC by-sa
Tags : aucun
18
4
mar.
2011

Après Gérard Berry (Penser, modéliser et maîtriser le calcul informatique) Martin Abadi sera le deuxième titulaire de la chaire "informatique et sciences numériques", créée en partenariat avec l'INRIA.
Son cours est intitulé "sécurité informatique", ce qui ne va pas manquer d'interpeler certain si je recopie sa biographie sur le site du Collège de France :

Né en 1963 à Buenos Aires, Martin ABADI a fait ses études à Stanford University en Californie, où il obtint son doctorat en informatique en 1987. Depuis, il a surtout été chercheur, le plus souvent dans des laboratoires industriels ; il est « principal researcher » à Microsoft Research Silicon Valley depuis 2006. Il a aussi enseigné à Berkeley, à Stanford (où il est actuellement professeur invité) et à l’University of California, Santa Cruz (où il est actuellement professeur). Sa recherche porte principalement sur la sécurité informatique, sur les langages de programmation et sur les méthodes de spécification et preuve formelle. Il s’est intéressé, par exemple, au développement de la théorie des langages de programmation orientés-objet et à la conception et l’analyse des protocoles de communication sécurisés sur Internet.

Sa leçon inaugurale aura lieu le jeudi 10 mars à 18 h, au Collège de France, Amphithéâtre Marguerite de Navarre, 11 place Marcelin Berthelot, 75005 Paris Entrée libre dans la mesure des places disponibles (buffet et champagne offert à la fin)

toutes les infos ici

  • # [:snif]

    Posté par . Évalué à 6.

    C'est triste qu'il faille (de sécurité) préciser qu'il y aura « buffet et champagne offert à la fin » comme si la « leçon inaugurale » que cette personnalité donnera n'est pas une motivation suffisante pour justifier le déplacement : ça risque même d'attirer plutôt les rapiats :o)

    « Je vous présente les moines Shaolin : ils recherchent la Tranquillité de l'Esprit et la Paix de l'Âme à travers le Meurtre à Main Nue »

    • [^] # Re: [:snif]

      Posté par . Évalué à 3.

      Je le précise parce que c'est ouvert à tout le monde et que l'institution ne fait aucune publicité là-dessus (il n'y a pas de raisons que ce ne soit que les retraités du Ve arrondissement qui en profitent. Eux viennent à TOUTES les leçons inaugurales).
      Après ce n'est absolument pas nécessaire effectivement, c'est un bel exercice qui consiste à présenter une discipline en une heure...

  • # J'ai un peu de mal a comprendre le sujet sous-tendant ce journal...

    Posté par . Évalué à 1.

    Il y a un troll au vu du jour de la semaine ou c'est effectivement purement informatif?

    Dans ce 2ème cas, qu'est-ce qui pourrait être la motivation d'y assister? Est-ce que c'est parce qu'une "leçon inaugurale" est souvent intéressante? etc.

    J'arrive pas trop à cerner le contenu de l'information apportée...

    • [^] # Re: J'ai un peu de mal a comprendre le sujet sous-tendant ce journal...

      Posté par . Évalué à 6.

      Son cours [à Martin Abadi] est intitulé "sécurité informatique"

      et

      il [Martin Abadi] est « principal researcher » à Microsoft Research Silicon Valley depuis 2006

      Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

    • [^] # Re: J'ai un peu de mal a comprendre le sujet sous-tendant ce journal...

      Posté par . Évalué à 7.

      Je suis un lecteur passif du site (je ne suis pas informaticien, mais j'adore la qualité des débats ici).
      Quand j'ai appris la nouvelle, je me suis rappelé qu'il y avait eu un journal sur les cours de Berry, alors je me suis dit qu'annoncer cette leçon avant qu'elle n'ait lieu pouvait intéresser certains d'entre vous. La sécurité informatique semble être un sujet qui intéresse ici.
      (et oui j'ai profité qu'on était vendredi, j'avoue, sans être en mesure d'évaluer la qualité des travaux du bonhomme - espérant que des informaticiens en qui j'ai confiance me permettrait d'évaluer la qualité -ou pas- des travaux de ce monsieur)

      Je trouve quand même intéressant et significatif que la science informatique soit représentée dans cette vieille maison (fondée en 1530) très prestigieuse (Champollion, Renan, Bergson, de Gennes, Bourdieu...) et ouverte à tous les publics sans inscription. (oui je bosse là-bas)

      • [^] # Re: J'ai un peu de mal a comprendre le sujet sous-tendant ce journal...

        Posté par . Évalué à 5.

        Je suis un lecteur passif du site (je ne suis pas informaticien, mais j'adore la qualité des débats ici).
        Je m'étonne moi-même souvent de la qualité des débats sur linuxfr (surtout quand ça ne parle pas informatique) mais de là à suivre les débats sans être informaticien (tout simplement formidable!!!), j'aimerais bien savoir comment tu t'es retrouvé sur ce site. Peut-être tout simplement après une recherche d'infos suite à une installation de linux. Mais mon imagination me pousse à espérer quelque chose d'autre...

        • [^] # Re: J'ai un peu de mal a comprendre le sujet sous-tendant ce journal...

          Posté par . Évalué à 6.

          je suis technicien de bibliothèque. Avant de travailler à paris (suite à ma réussite à un concours externe de la fonction publique d'état), je travaillais dans une petite bibliothèque de village en Midi-Pyrénées. J'étais emploi-jeune "animateur multimedia" (mais recruté sur mes compétences bibliothéconomiques). Je suis très attaché à une vision des services publics qui serait liée à l'idée de biens communs. C'est là que (via framasoft) j'ai "naturellement" découvert des logiciels libres (firebird 0.7 puis firefox 1.0, OpenOffice.org, des jeux libres) que je proposais aux utilisateurs de charger sur leur clé USB, ou sur un CD. à paris j'ai découvert l'administration et son inorganisation (proche de la mienne) qui m'a "offert" du temps pour "faire de la veille". J'ai voulu un peu approfondir et c'est là que j'ai découvert et me suis mis à apprécier linuxfr.org. J'apprécie surtout le fait que les gens argumentent et que des points de vue différents s'expriment. Il y a des gens qui tiennent des propos qui me révoltent, mais ils s'expriment. Ils acceptent en général d'argumenter et les positions deviennent vite moins caricaturales. En fait ce qui me plaît c'est le débat et la politique. Tu auras donc deviné que je ne suis plus un seul "débat politique" intitulé tel (il n'y a jamais débat et ça parle rarement d'autre chose que de politiciens - très peu de politique donc).

          Je me suis intéressé aux SIGB libres (et particulièrement à Koha : perl - mysql - zebra). Je me suis inscrit au cnam (architecture des machines, dev web, algorithmique, bases de données), mon "ambition" étant d'apprendre perl. J'ai compris que chacun son métier était une bonne chose. J'ai maintenant je pense une culture informatique qui me permet de dialoguer avec des développeurs et des administrateurs-réseaux. Je n'ai pas de responsabilités là où je travaille et espère n'en avoir que lorsque je serai retourné à la lecture publique (même si je rêve parfois de bibliothèques autogérées débarrassées des bibliothécaires).

          J'ai une formation de base en sciences humaines (abandonnée pour un DUT métiers du livre - "apprendre un vrai métier"), un pass(if)(é) de militant radical et je suis fasciné par la fsf, la constitution debian, l'alchimie renouvelée entre mérite et liberté à l'oeuvre dans les logiciels libres. (une de mes devises préférée : "La liberté comme base, l’égalité comme moyen, la fraternité comme but" - Ricardo Mella)

          Le(s) mouvement(s) des logiciels libres est pour moi dans le vrai politiquement (je ne cherche pas à le classer ni à "droite" ni à "gauche", c'est plutôt "la droite" et "la gauche" qui doivent se positionner par rapport à lui). Les logiciels libres, c'est une des vraies expériences politiques de notre époque.

          Voilà, intérêt très "idéologique" que je ne sais toujours pas mettre en pratique (mais ça viendra, ce n'est pas le seul domaine de ma vie où ça se passe comme ça) ce qui fait de moi une sorte de "passager clandestin", en fait.

          J'espère avoir répondu à ta question sans avoir épuisé ton imagination...

          [et si un jour je suis responsable d'un fonds SF/fantasy, je sais où trouver des suggestions de passionnés du genre]

          un petit lien pour la route : http://marlenescorner.net/2011/02/22/il-faut-des-developpeurs-en-bibliotheque/

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.