Journal Social Next Work?

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
Tags : aucun
5
25
nov.
2011

Cher journal,

Alors que je faisais de la veille technologique sur internet, ce vendredi matin, et à l'occasion de mon premier passage sur le blog de Google France http://googlefrance.blogspot.com, mon regard a été attiré par un article annonçant qu'il ne restait que quelques jours pour rejoindre le Social Next Work. Terrifié à l'idée de rater le lancement d'un nouveau réseau social je clique et j'arrive là: http://www.social-nextwork.fr/projet.html .
Je parcours rapidement le site dont l'idée semble de regrouper, par cooptation, des responsables et des chercheurs informatiques, à raison de un par circonscription électorale, avec l'idée de coordonner, là je m'avance un peu, des actions de lobbying.
Je n'ai pas d'idée trop précise sur le sujet et je me tourne donc vers toi avec la question qui me brûle les lèvres: qu'en penses-tu?

  • # Une citation

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Le recrutement de ces 577 référents du numérique se fait par cooptation, sur un certain nombre de critères (sens citoyen, intégrité, représentativité du numérique, expertise, etc.).

    Mais pourquoi vouloir rencontrer tous les députés et leur parler de numérique ? Tout simplement parce que Renaissance Numérique, à l’origine de ce projet, a fait le constat que de très nombreux parlementaires sont mal à l’aise avec Internet. Souvent méconnu, cet univers est étranger à la plupart de nos élus et certains ont tendance à le voir plus comme une menace que comme une opportunité.

    Les enjeux sociétaux, économiques, politiques, juridiques, philosophiques et sociaux. sont à ce point révolutionnaires et transverses qu’il est indispensable que l’ensemble des représentants du peuple en soient conscients. Ce travail de sensibilisation nous paraît donc nécessaire : il doit être fait en toute transparence, dans un soucis de partage, d’intégrité et d’espoir pour notre pays. Les 577 acteurs référents auront cette tâche à accomplir : un devoir citoyen, un rendez-vous à ne pas manquer !

  • # Meilleure idée.

    Posté par . Évalué à 4.

    Si on trouve un référent numérique par circonscription, autant qu'il s'inscrive comme candidat aux élections, et défende le numérique dans son programme. Que ce soit avec le Parti Pirate ou en cavalier seul.

    THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

    • [^] # Re: Meilleure idée.

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Tu peux avoir le temps/l'envie de faire du lobbying et de l'information sur un sujet précis... sans l'avoir pour un programme complet - surtout qu'avec un programme complet tu vas trouver des sujets de discorde en plus.

      Python 3 - Apprendre à programmer en Python avec PyZo et Jupyter Notebook → https://www.dunod.com/sciences-techniques/python-3

      • [^] # Re: Meilleure idée.

        Posté par . Évalué à 10.

        Ça c'est un truc qui fait débat au Parti Pirate (comme ça a été le cas, en leur temps, chez les écologistes): programme complet, ou défense uniquement d'un seul point qui n'est pas pris en compte par les autres partis?

        Mais rien n'empêche le candidat "numérique" de ne faire campagne que sur le numérique. Histoire de dire aux autres candidats "Vous avez vu, j'ai fait X%, ça veut dire que y'a des gens que ça intéresse, maintenant bougez-vous le cul et écoutez-les."

        Le problème, ce n'est pas la mise à disposition de l'information. Ce n'est pas d'expliquer à un député ou futur député ce qu'est la neutralité du réseau pendant une réunion de 2H: l'information est disponible, ils ont des conseillers.. C'est leur métier que de représenter la population, normalement. Si un député a besoin d'une réunion de 2H avec un citoyen qui insiste pour le voir, pour comprendre un enjeu de société, il s'est trompé de carrière.

        Du coup, faire une réunion avec un député, pour lui ré-expliquer ce qu'il n'a pas envie d'entendre, et le laisser partir voter des amendements Vivendi à l'AN, ça ne sert à rien. Les "pactes" et autres trucs du genre, on constate depuis un moment que ça ne fonctionne pas. Depuis, en fait, que les majors sont allés offrir aux députés des bons de téléchargement gratuit de musique sur leurs plateformes DRMisés, pendant que Stallman se faisait refouler de Matignon avec ses 165000 signatures. Ça, ça date de DADVSI. Y'a 5 ans. Et absolument rien n'a changé dans l'attitude des politiques depuis, que ce soit dans le domaine du numérique, ou dans le reste: vente liée, neutralité d'Internet, ARJEL, LOPPSI, HADOPI.. faut être aveugle pour ne pas voir qu'ils ont positivement décidé de se foutre de notre gueule.

        L'UMP fait son boulot d'emmerdeurs, le PS fait sa figuration d'opposition (et encore: http://www.numerama.com/magazine/20651-un-petit-oubli-dans-la-bio-de-la-conseillere-numerique-de-francois-hollande.html ), une poignée de vrais députés font leur vrai boulot de représenter les électeurs.

        Donc, on peut continuer encore 5 ou 10 ans à faire des pétitions, leur passer des coups de fil, leur expliquer ce qu'ils savent déjà, ou bien leur botter le cul en ne renouvelant pas leur CDD.

        THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

        • [^] # Re: Meilleure idée.

          Posté par . Évalué à 10.

          Tiens, ils vont en rajouter encore une couche, dans la connerie:

          http://www.numerama.com/magazine/20717-les-agriculteurs-payeront-des-droits-de-copie-privee-de-leurs-semences.html

          Des lois aussi liberticides, aussi connes, aussi dépourvues de respect de la dignité humaine, du bon sens, il doit en passer une par semaine, si on inclut tous les domaines: économie, environnement, travail, santé, numérique..

          L'AN est devenue une chambre d'enregistrement au service des lobbies. Vous avez vraiment envie de perdre du temps avec ces clowns pourris?

          THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

          • [^] # Re: Meilleure idée.

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Pour l'instant ce sont ces "clowns" qui votent les lois.

            Les grosses boites font du lobbying (la "fleur" auprès de Hollande y ressemble fort), beaucoup de lobbying (entre autre auprès des instances européennes), donc si les tenants d'un réseau neutre veulent se faire entendre... il n'y a pour le moment pas beaucoup d'autre solution "démocratique".

            Bon, normalement on change les "clowns" juste après la prochaine présidentielle.

            Python 3 - Apprendre à programmer en Python avec PyZo et Jupyter Notebook → https://www.dunod.com/sciences-techniques/python-3

        • [^] # Re: Meilleure idée.

          Posté par . Évalué à 2.

          Et absolument rien n'a changé dans l'attitude des politiques depuis, que ce soit dans le domaine du numérique, ou dans le reste: vente liée, neutralité d'Internet, ARJEL, LOPPSI, HADOPI.. faut être aveugle pour ne pas voir qu'ils ont positivement décidé de se foutre de notre gueule.

          Ce que je trouve bien plus effrayant, c'est réfléchir à ce que signifie vraiment qu'ils ont "décidé de se foutre de notre gueule" : les hommes politiques qui défendent les positions combattues par le libre et assimilés dans ces différents cas ont une réellement conviction basée sur un argumentaire en ligne avec leurs idées ou, bien pire, sont corrompus. Ce sont deux motivations pour laquelle le libre n'est absolument pas équipé pour lutter. La première implique d'engager positivement le débat en vue d'arriver à des compromis (mais n'est-ce pas l'essence de la politique ?). La seconde implique plus de moyens financiers (et je ne veux pas dire juste pour soudoyer directement mais également simplement avoir un poids économique plus important). Et dans les deux cas ils faut savoir le montrer.

          Les seuls qui à mon sens réussissent assez bien à engager le débat sont La Quadrature du Net en pratiquant un réel lobbying "classique". Faire basculer des convictions est un travail de longue haleine avec un effet de seuil avant de voir un résultat massif, ce qui implique malheureusement qu'il faudra peut-être attendre carrément un changement de génération chez les hommes politiques pour que les idées du libre aient plus de résonance. Mais en attendant ce seuil, il y a quand même bien plus d'hommes politiques sensibilisés qu'auparavant. Il suffit de voir la différence entre le combat autour de DADVSI et HADOPI. Cela devient de moins en moins facile pour le gouvernement de faire passer les idées portées par ces lois même si la victoire n'est toujours pas au rendez-vous au final.

  • # Fermé

    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

    Personnellement, j'en pense que c'est très fermé et opaque. Les buts ne sont pas clairs, d'ailleurs. Je trouve ça plutôt inquiétant, en fait.

    • [^] # Re: Fermé

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      C'est un peu mon idée et la raison de ce journal.

      • [^] # Re: Fermé

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Bon, alors je continue. Une initiative citoyenne fermée, pour moi c'est mal fichu, donc je zapperais tout simplement.

        • [^] # Re: Fermé

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Je n'ai pas l'intention de m'inscrire, en revanche j'aimerai bien connaitre les objectifs de ce groupe, surtout que j'ai une certaine antipathie pour eux pour des raisons mal définies.

          • [^] # Re: Fermé

            Posté par . Évalué à 4.

            surtout que j'ai une certaine antipathie pour eux pour des raisons mal définies.

            Je partage ce sentiment. En fait je dirais que ça sent l'opportunisme et le réseautage sous couvert de "défense du numérique". Peu de praticiens et beaucoup de businessmen, semble-t-il, et aussi toute la couche intermédiaire de parasites type conseillers en stratégie et en réputation (sic).

            (d'où le nom à la fois creux et m'as-tu vu à consonance anglaise, j'imagine)

    • [^] # Re: Fermé

      Posté par . Évalué à 2.

      Tiens y a Archambault. Et y aussi du mac dans la place, à visage couvert.
      Ceci dit, et en étant d'accord avec l'aspect lobbying privé, celui ci semble plus ouvert en terme d'idée (en ayant parcouru rapidement) et ne pas représenter une seule société privée. C'est du lobbying, mais orienté technique et pas axé sur une solution d'une boite. tout les défaut du lobbying, ok, mais pas au service d'un unique intérêt privé. Hum, à double tranchant, mais cela peut être intéressant.

      • [^] # Re: Fermé

        Posté par . Évalué à 5.

        C'est du lobbying, mais orienté technique et pas axé sur une solution d'une boite. tout les défaut du lobbying, ok, mais pas au service d'un unique intérêt privé.

        Comme le lobbying des majors en France, ou de la MPAA aux USA: ce sont aussi plusieurs boîtes qui vont défendre des intérêts sectoriels.

        Ben, bizarrement, je m'attends pas trop à ce que des chefs d'entreprise aillent pousser des choses qui seraient en faveur des consommateurs et défendraient ses droits contre les entreprises.

        On peut compter sur les entreprises du numérique pour défendre certains dossiers qui les touchent, comme la taxe SACEM sur les supports vierges. Mais, s'il faut par exemple expliquer que la neutralité du réseau c'est de pas bloquer le port 25, doit pas y avoir des masses qui se sentent concernés. Pourtant, c'est important.

        THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

    • [^] # Re: Fermé

      Posté par . Évalué à 6.

      Oui, ça s'appelle un lobby.
      Ensuite, prétendre faire de la politique sans afficher le moindre principe ni le moindre élément de programme, ça sent effectivement pas très bon. La liste des membres montre une majorité de chefs d'entreprise. Ça sonne comme une définition assez particulière des « acteurs du numérique ».
      (il y a aussi quelques morceaux de Parti Socialiste : FING, la Netscouade)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.