Journal Exposition de peinture

Posté par (page perso) .
Tags : aucun
1
31
mar.
2007
Vous, les geeks, et si vous lâchiez un peu votre écran ? Vous qui habitez Grenoble, entouré de magnifiques montagnes, et qui pourtant vous apprêtez à passer votre samedi devant votre écran, et si vous sortiez ?
Le vernissage d'une exposition de peinture aura ce lieu ce samedi 31 à Saint Martin d'Hères, au 17, rue Jacques Anquetil, à partir de 17h00. Cela pourrait être l'occasion de voir de belles images non numériques :)

Bien entendu, on va me dire qu'il n'y a rien à voir avec le libre. Ma première réponse serait que les journaux, je cite, sont destinés à des informations [...] qui sont sans rapport avec Linux ou le libre.

Mais en fait, non.
Je préfère établir un lien avec le libre.

Comment une oeuvre peut-elle être libre ?
Pour un fichier OGG, c'est assez simple. À partir du moment où sont auteur l'autorise, tout le monde peut sans problème copier le fichier, le diffuser, l'écouter, et même le modifier sans trop de problèmes. Et encore, pour qu'un morceau de musique soit vraiment libre, il faudrait qu'on dispose de ces sources, autrement dit de la partition dudit morceau. C'est déjà beaucoup plus rare. Et comment faire pour ceux qui improvise directement, sans partition ? Irréalisable pour un binaire exécutable, mais relativement courant dans le monde de la musique.

Mon interrogation est d'autant plus grande avec les oeuvres non numériques. Typiquement, un tableau. Quels seraient les conditions pour qu'il soit libre ?
Simplement la possibilité pour tout un chacun de pouvoir "redessiner" la même chose ? Et qu'en est il des sources ? Est ce que cela correspondrait, ou inclurait la palette de couleur utilisée ?
J'avoue que j'ai quelques difficultés à transposer nos concepts de libertés au monde de la peinture.

Qu'en pensez vous ?


Note : je ne suis absolument pas l'auteur de l'exposition sus-mentionné, bien qu'apparenté à lui. Je ne suis qu'un grand admirateur de ses oeuvres, et son expo est l'occasion pour moi de vous encourager à aller l'admirer, mais aussi d'obtenir des avis pour éclaircir mes interrogations vis à vis de l'application de certaines libertés à la vrai vie.
  • # Pistes

    Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

    est ce qu'on peut le copier? le copier en le modifiant? vendre sa copie aussi parfaite soit elle? en faire des travaux dérivés (photos par exemples) et vendres ces travaux? Est ce que le processus de création (les ébauches, ratés, croquis, réflexions) est accessible?
    • [^] # Re: Pistes

      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

      Ben déjà pour les oeuvres matérielles (peintures, sculpture), une bonne avancée vers la liberté culturelle (ou plutôt revenir en arrière car avt ct comme ça), ce serait d'arrêter d'interdire de prendre des photos ds les musées ou expos par exemple. C'est le genre de trucs qui m'horripile, surtout quand il s'agit d'oeuvres de plusieurs siècles, donc dont l'image est dans le domaine public. Mais non même là ils veulent nous forcer à acheter leurs posters super chers pr faire du blé...

      Et me dites pas que c'est pr le flash qui abime les oeuvres, même les photos sans flash ils interdisent maintenant, et ds plus en plus de musées, d'expos, de représentation (dc aussi oeuvre vivante). De nos jours, y a une sorte de paranoia de l'image...

      Ensuite je sais pas si c'est du "Libre" dans le sens LL, mais c'est lié à la liberté quand même et au partage de la culture, ou au moins de l'art, et globalement aussi de la connaissance.
      • [^] # Re: Pistes

        Posté par . Évalué à  2 .

        C'est vrai qu'on se sent un peu lésé ! Les droits des citoyens sur les oeuvres du domaine public, achetées par des musées public, avec l'argent du contribuable sont actuellement nuls.

        Pour le libre dans la peinture, personnellement je ne cherche pas a adapter un système crée pour les logiciels a autre chose. C'est aux musiciens et aux peintres des créer leurs licences, les quatre libertes fondamentale de la GPL ne sont adaptées qu'au monde du logiciel !
        • [^] # Re: Pistes

          Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

          Tiens c'est bien marrant que tu compares un musicien et un peintre. Ce que je trouve amusant, c'est qu'on essai de nous faire casquer à mort pour des enregistrements de musiques, mais bizarrement on entend pas parler de peintre qui poursuivent tout ces sales pirates qui pillent leurs ½uvres en se les partagent sur le net. Pourtant c'est exactement le même principe. J'y avais jamais pensé avant!

          Sinon c'est quoi pour toi un logiciel, et surtout, qu'est ce qui le différencie d'une autre ½uvre de l'esprit comme de la musique ou de la peinture?
          • [^] # Re: Pistes

            Posté par . Évalué à  2 .

            Je ne compare pas peintre et musicien (chacun devra créer ses licences de son coté), c'est plus clair ?


            musiques, mais bizarrement on entend pas parler de peintre qui poursuivent tout ces sales pirates qui pillent leurs ½uvres en se les partagent sur le net. Pourtant c'est exactement le même principe. J'y avais jamais pensé avant!

            C'est p-e parce que pour un peintre c'est l'oeuvre matérielle qui as le plus de valeur (marchande) et pas son image.
            Je fréquente une gallérie et donc connaît quelques peintres, la majorité des revenus proviennent de la vente des tableaux (entre 250 et plus de 10 000¤ pièce). L'exploitation commerciale de l'image d'un tableau (comme on le vois pour les Picasso) reste confidentielle pour les artistes vivants.

            Pour la musique c'est le contraire même séparé de son support d'origine (qui n'a que peu d'importance) elle garde une très grande partie de sa valeur commerciale.

            Le jour où un .jpg d'une oeuvre Magi Puig coûtera presque aussi cher que l'ouvre originale on aura la même main mise d'une industrie de masse sur les artistes et la diffusion et les mêmes problèmes de piratage.
            • [^] # Re: Pistes

              Posté par (page perso) . Évalué à  2 .


              C'est p-e parce que pour un peintre c'est l'oeuvre matérielle qui as le plus de valeur (marchande) et pas son image.
              Je fréquente une gallérie et donc connaît quelques peintres, la majorité des revenus proviennent de la vente des tableaux (entre 250 et plus de 10 000¤ pièce). L'exploitation commerciale de l'image d'un tableau (comme on le vois pour les Picasso) reste confidentielle pour les artistes vivants.


              Je trouve ça plutôt normal en fait, être payé quand on bosse pour fournir un résultat, en l'occurrence, le peintre il est payé pour produire des peintures.


              Pour la musique c'est le contraire même séparé de son support d'origine (qui n'a que peu d'importance) elle garde une très grande partie de sa valeur commerciale.


              C'est une logique qui m'échappe, le musicien on le paie pour quoi dans ce système? Le peintre pour continuer à gagner ça croute il a intérêt à continuer à peindre, mais le musicien, du moment qu'on écoule des galettes, il peut tout aussi bien arrêter de jouer.


              Le jour où un .jpg d'une oeuvre Magi Puig coûtera presque aussi cher que l'ouvre originale on aura la même main mise d'une industrie de masse sur les artistes et la diffusion et les mêmes problèmes de piratage.


              Ouais moi je verrais plutôt ça dans l'autre sens : le jour où un .mp3 aura autant de valeur qu'un .jpg d'une ½uvre Magi Pui, on pourra enfin écouter sa musique tranquillement et la partager avec qui bon nous semble sans risquer de se faire traiter de pirate qu'on culpabilise pour la simple raison de vouloir se divertir/cultiver, au prix du coût réel que les technologies modernes permettent de faire drastiquement baisser.

              ...oh, attend une minute... Ah on m'annonce que c'est possible dès aujourd'hui!

              Entre tout ce qui tombe dans le domaine public chaque jour et toute les ½uvres placées sous des licences LAL et autres cc-*, je me dis que les lobbies des diverses majors vont vraiment devoir se défoncer si ils veulent garder leurs rentes...
  • # Licence Art Libre

    Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

    La LAL peut très bien s'appliquer à une ½uvre matérielle.
    • [^] # Re: Licence Art Libre

      Posté par . Évalué à  2 .

      Stricto sensu, les licences découlent du droit d'auteur et ne concernent que l'immatériel !
      Nul besoin de droits d'auteur pour protéger un objet, puisque celui-ci est déjà protégé par les différentes lois concernant la propriété physique (délit de vol, etc.).

      Maintenant on peut dire qu'on met un tableau sous LAL, mais cela ne concerne que la partie immatérielle de la chose, partie qui elle peut être copiée (photographies, scan, copie par un autre peintre, etc.).
      • [^] # Re: Licence Art Libre

        Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

        Je ne savais pas que le droit d'auteur ne concernait que l'immatériel, quand est-il des peintres des sculpteurs et des architectes?

        L'auteur d'une oeuvre de l'esprit jouit sur cette oeuvre, du seul fait de sa création, d'un droit de propriété incorporelle exclusif et opposable à tous.

        Corrige moi si je me trompe mais il me semble que c'est le droit de propriété qui est ici décrit comme immatériel (en même temps, un droit de propriété matérialisé, j'attends de voir ça tiens). Rien ne précisie ici que l'½uvre doit être immatériel, juste de l'esprit.
        • [^] # Re: Licence Art Libre

          Posté par . Évalué à  3 .

          Quand tu fais une sculpture, tu possèdes la pierre, au même titre que tu possèdes la galette de plastique quand tu achètes un CD. Ça c'est le droit de propriété classique.

          Maintenant, dans un cas, tu es propriétaire de l'½uvre, dans l'autre non. Cette "propriété"-là est incorporelle (comme dans ta citation), et s'appelle droit d'auteur.

          Si tu mets ta sculpture sous licence LAL, ça ne veut pas dire que n'importe qui peut venir prendre la statue, et repartir avec ! En revanche, tu donnes le droit de créer des ½uvres dérivées, ainsi que de faires des copies (photocopieuse 3D). C'est en cela que je dis que le droit d'auteur ne concerne que la partie immatérielle de l'½uvre, et ce quel que soit le type de l'½uvre : concerto, sketch comique, design mobilier, bâtiment d'art, éclairage de monument, etc.

          C'est ainsi que la pyramide du Louvre, ½uvre d'architecture peut-être photographiée, mais aucune photo ne peut en être diffusée sans l'accord de l'architecte. Il en est de même des photos de la tour Eiffel de nuit (pas à cause des droits des héritiers de Gustave Eiffel, mais de ceux de l'auteur des illuminations nocturnes !). C'est crétin, voire carrément abusé, mais c'est comme ça que c'est interprété.
          Pourquoi, pendant qu'on y est, n'a-t-on pas à demander le droit de l'architecte pour chaque maison photographiée ? Une maison est pourtant bien l'½uvre de l'esprit de celui qui en a dessiné les plans ! Bref, il y a tout de même une bonne part d'interprétation.
  • # Ouvrez les Vannes !

    Posté par . Évalué à  1 .

    Puisque le sujet est aux expositions : je reviens d'une très belle exposition qui se déroule à Vannes (près de la préfecture), en plein air.

    Le sujet c'est la mer. Il y a de très belles photographies sous-marine des pôles et des couverture de Paris-Match concernant la mer (naufrage de pétroliers, ...)

    Alors il fait beau, c'est en plein air, c'est gratuit. Franchement, sortez prendre l'air.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.