Éditeur visuel simplifié pour les sites de la fondation Wikimedia

Posté par (page perso) . Édité par Pierre Jarillon, Xavier Claude et Manuel Menal. Modéré par Pierre Jarillon. Licence CC by-sa
19
27
déc.
2011
Communauté

La fondation Wikimedia, dont le site le plus connu à ce jour est Wikipedia, teste un nouvel éditeur, loin de l'édition brute de la soupe de notation wiki. En effet, en offrant un éditeur moderne, visuel et simplifié (de type « manipulation directe »), la fuite des éditeurs devrait être ralentie, voire endiguée.

On le sait, quand on change quelque chose de fondamental dans un logiciel à succès, on perd et on gagne des utilisateurs, le but étant - au rythme de croisière - de gagner plus d'utilisateurs que l'on en perd. Bien sûr, il y aura des mécontents au passage (avec son lot d'éléments bruyants, qui va assourdir la majorité silencieuse).

Le résultat est assez bluffant, essayez par vous-même sur la sandbox : c'est très intuitif, élégant et assez bien réussi globalement à l'utilisation.

On retrouve justifié à gauche de la barre d'outils :

  • Une barre de texte structuré avec les titres de différents niveaux, les paragraphes, et texte préformattés
  • Une barre de mise en forme avec gras, italique, lien, ou virer la mise en forme
  • Les blocs tels que les listes ordonnées ou non, et les indentations de paragraphes

La barre d'outils de l'éditeur Wikimedia

En outre, on trouve un sélecteur de modes à droite de cette même barre d'outils :

  • Code wiki
  • JSON
  • HTML
  • Prévisualisation
  • Transaction (?)
  • Aide

Le mode sélectionné s'affiche dans une moitié droite de l'onglet.

Mode code wiki

Le petit « plus » : lorsque l'on sélectionne un bout de texte, un triangle noir vers le bas apparaît sur le dernier caractère pour inviter à cliquer dessus.

Sélection de texte

Lorsqu'il est cliqué, il laisse place à un « pop over » transparent de la barre de mise en forme.

Pop over

En prime, pendant cette période de tests, on a droit à un formulaire de commentaires sur ce nouvel éditeur, qui poste directement formaté comme il faut dans la page de commentaires. Aucune idée à ce jour si la version finale de cet éditeur atterrira à terme dans Mediawiki.

Sans être révolutionnaire, cette interface d'éditeur atteint effectivement son but : simple d'accès, prise en main rapide, focus sur l'édition et pas sur l'outil. À en croire les commentaires déjà postés, à part les rapports de bogues, il semble récolter les suffrages.

Dis monsieur LinuxFr.org, on peut pas en avoir un comme ça ici bas ?

  • # Transaction history view

    Posté par . Évalué à 3.

    Transaction (?)

    Il semble s'agir des informations de l'historique de la séance d'édition (pour les annulations et désannulations via les 2 flèches « Undo » et « Redo »).

  • # Est-ce vraiment l'interface qui rebute les éditeurs ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Je suis un lecteur inconditionnel de Wikipédia et consorts depuis 2005, soit un peu avant le boom de l'encyclopédie. Et je me demande si la baisse du nombre d'éditeurs constaté depuis quelques temps est vraiment due à l'interface d'édition.

    Alors bien sûr, pour l'avoir essayé quelques années, l'interface n'est pas des plus pratiques mais cela convient pour la majorité des cas. Je dirais que les tableaux sont les pires horreurs que l'on puisse faire avec.

    Personnellement j'ai abandonné Wikipédia en tant que contributeur pour deux arisons : le projet est devenu trop gros et manque de temps. Pour le second, Wikimédia ne peut pas grand chose. Pour le premier par contre, je ne crois pas non plus, et je vais expliquer en quoi cette problématique est importante.

    Aux débuts de Wikipédia, tout était à faire ou presque. Les contenus étaient pauvres et le nombre d'articles faible. Aujourd'hui, sur la version francophone, on a plus d'1 million d'articles. Je ne sais pas si vous imaginez mais c'est énorme ! Je connais encore très peu de sujets qui n'ont pas une page Wiki, d'ailleurs on peut presque dire que si quelque chose n'est pas sur Wikipédia c'est que cela n'existe pas ou est assez négligeable.

    Aujourd'hui, tu trouves des articles sur tout et beaucoup sont assez complets. Je vous laisse contempler la page sur le lapin rose de la RATP qui était presque aussi grande que celle de l'Espagne à une époque.
    Avant, il était possible pour n'importe qui d'apporter sa pierre à l'édifice, les articles étant peu fournis, la plupart des personnes avaient des connaissances suffisantes pour apporter des infos. Aujourd'hui il est difficile d'ajouter ces choses triviales car les articles ont atteint un seuil de complexité énorme. Regardez les articles scientifiques où il faut un gros niveau pour approfondir les sujets abordés. C'est un peu ça le problème, même un sujet banal tel qu'une pomme peut atteindre des détails insoupçonnables, comment approfondir de tels articles ?

    C'est je pense l'explication du départ des rédacteur, le manque de connaissance pour aller plus loin de manière satisfaisante. Après, il y a toujours l'actualité ou l'orthographe qui permettrait au quidam moyen de contribuer facilement, mais bon. Je pense que malgré tout c'est un phénomène à ne pas négliger et cela ne m'étonne pas que la fondation Wikimédia cherche à obtenir la contributions d'universitaires ou professionnels des domaines pour apporter leurs connaissances, car je pense que c'est ce que le projet a réellement besoin.

    • [^] # Re: Est-ce vraiment l'interface qui rebute les éditeurs ?

      Posté par . Évalué à 4.

      Plutôt d'accord avec ce constat...

      Mais je pense que l'introduction de cet éditeur a pour unique but de réduire le prix du ticket d'entrée et donc de mettre le pied à l'étrier de personnes qui n'auraient avant pas contribué et d'espérer que ces personnes soient justement des personnes apportant une plus value dans certains domaines bien précis.

    • [^] # Re: Est-ce vraiment l'interface qui rebute les éditeurs ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Pour ce qui est des articles scientifiques, ce n'est pas toujours la panacé.

      Du coté des mathématiques par exemple, nombre d'articles ont des introductions complètement incompréhensibles avec moultes liens vers des articles du même style. Bien sûr les articles scientifiques doivent aborder les sujets avec des détails éventuellement difficile d'accès au néophyte. Cela étant la page articles parfaits stipule, en autres choses, que l'introduction doit être abordable.

      Il y a donc du travail de ce coté là, et la vue des néophyte est importante en cela que les experts en la matière ne verront pas nécessairement le caractère abscon de leur prose. Après il faut aussi que les experts soient à l'écoute des critiques (qui doivent être constructives évidemment).

      Enfin il y a le squatage d'aticles par des pas-forcément-experts qui cherchent surtout à imposer leur point de vue.

  • # Quelques critiques après test

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Bonjour,

    J'ai testé.

    La première impression est très très bonne : surtout de voir ce qui s'affiche dans la 2e colonne.

    Mais après la bonne surprise, 2 grosses déceptions :
    * copier/coller d'un texte venant d'une autre page web (texte propre, sémantique et tout) : résultat : une purée informe en 1 seul paragraphe. Inutilisable !
    * impossibilité d'éditer en mode Wiki, avec toute la richesse de ce dernier.

    C'est donc intéressant pour les petit texte, mais inutilisable sur le long terme.

    L'argent est un mauvais maître, mais un bon serviteur

    • [^] # Re: Quelques critiques après test

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      C'est assez ergonomique en effet mais purée qu'est-ce que c'est lent le premier chargement.

      Un autre gros souci d'ergonomie c'est que rien n'indique que c'est une zone de texte éditable, pas de bordure, rien. On met un moment à deviner qu'on peut cliquer et modifier, c'est rédhibitoire pour les débutants.

      Et effectivement l'impossibilité de switcher au vol vers du "vrai code" c'est un coup à se foutre tout les contributeurs réguliers à dos. Si demain on empêchait les intégrateurs web d'utiliser un éditeur de code et qu'on les obligeait à faire du WYSIWYG, je crois que ça se passerait tout aussi mal... Donc il faut permettre les deux approches.

      Quand au copier/coller, il faudrait au minimum que ça respecte les sauts de ligne :-/

      Mais sur le fond la démarche me semble bonne, et la réalisation semble vraiment pas trop mal.

      « Je vois bien à quels excès peut conduire une démocratie d'opinion débridée, je le vis tous les jours. » (Nicolas Sarkozy)

  • # Intégration de l'éditeur dans un CMS

    Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 30/12/11 à 02:41.

    J'ai pu reprendre les fichiers à La RACHE et j'arrive à l'intégrer partiellement dans un outil de gestion de contenu.

    Habituellement, les éditeurs de ce genre affichent ce qu'on met dans une textarea ou alors se servent d'une cachée qu'il faut récupèrer avec jquery et ses amis. visualEditor a un fonctionnement a priori différent et la doc est inexistante.

    Est-ce que qqun plus à l'aise que moi en JS sait comment passer du contenu à visualEditor et le récupérer ?

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.