Communauté 3e NightScience : le libre rencontre l'éducation et la science (Paris, 12-14/07)

21
9
juil.
2013
Communauté

Pour sa troisième édition consécutive, l’évènement NightScience fait se rencontrer les contenus et outils pédagogiques libres, la science ouverte et citoyenne, l'interdisciplinarité… et vous, sous le leitmotiv de l’apprentissage par la recherche.

Cette année, nous portons une attention particulière aux enfants en tant que chercheurs nés prêts à partir pour des « savantures ». Notre démarche est motivée par le désir de créer et développer des contenus et outils libres, ouverts, collaboratifs et évolutifs. Au menu des festivités : du logiciel, du contenu, du dessin et du matériel libres.

L’évènement est composé d’une conférence (le vendredi 12 juillet) et de deux journées de hackathon (le week-end du 13 et 14 juillet). La conférence vise à faire se rencontrer des acteurs de toutes les sphères de la production et de la diffusion des savoirs.

Le hackathon fera la part belle à l’interdisciplinarité à travers la collaboration entre développeurs, designers, enseignants, scientifiques et étudiants. Le plus jeune participant inscrit à ce jour sera en CM1 à la rentrée : une belle occasion de bêta-tester ?

Si vous voulez que ce soit mieux après, venez configurer l'école de demain !

bannière NightScience

Où : Centre de Recherches Interdisciplinaires (CRI), Faculté de Médecine, 2e étage. 24, rue du Faubourg Saint-Jacques 75014 Paris.

Quand : conférence le 12 juillet ; hackathon les 13 et 14 juillet.

Divers : apportez votre ordi et assimilés mobiles, votre bonne humeur. On a prévu des câbles, du WiFi et à manger.

Sommaire

La conférence

Ne vous fiez pas au nom étrange de l'événement : la conférence du 12 juillet se dessine (im)pertinente, riche en échanges et bon enfant.

Le vendredi 12 verra se rencontrer un nombre certain de personnes aux profils originaux. Nous commençons avec Alison Gopnik, la chercheuse ayant démontré que les enfants sont des chercheurs-nés : ils posent des questions, recueillent des données, les analysent, valident (#oupas) l'hypothèse de départ. (Pour les tests unitaires, je ne sais pas, faut voir.)

On continuera dans le ludique avec des gens tels que Patrick Marchal, le fondateur de WeWantToKnow. Cette dernière est une société de création de jeux vidéo ayant comme produit-phare DragonBox. Il s'agit d'un jeu sur mobile qui vise à apprendre aux enfants les bases de l'algèbre, en partant d'un simple jeu de cartes.

Nous continuons avec Ibrahima Sarr, de Mozilla, qui nous parlera de WebMaker. Parce que le numérique, c'est chouette, c'est nécessaire, mais si on en fait, autant en faire intelligemment et bien. Viennent ensuite des personnes telles que Kathryn Harkup, de la communauté Young Rewired State en Grande-Bretagne. Cette communauté rassemble des adolescents (en dessous de 18 ans), autodidactes en programmation, et organise des évènements de promotion de l'apprentissage du code et « l’alphabétisation numérique ».

D'autres personnes très intéressantes sont également au programme : Philipp Schmidt, le fondateur de la P2P University nous racontera comment on peut apprendre dans un cadre horizontal (par opposition au top-down, cher à plus ou moins toute structure enseignante). Cameron Neylon, Advocacy Director de la Public Library of Science (PloS), nous parlera de l'importance d'ouvrir les résultats de la recherche scientifique et des développements les plus récents sur le front de l'accès ouvert (Open Access), front sur lequel PLoS est l'un des pionniers.

Nous accueillons également Ariel Waldman, la fondatrice des Science Hack Day aux États-Unis ( inside scoop : les Science Hack Day seront bientôt près de chez vous, en France). Ex-employée de la NASA, Ariel nous racontera comment on peut faire de la science autrement. Pour explorer davantage l'exercice de la science et de la recherche par tous les citoyens quel que soit leur âge, nous avons invité Shannon Dosemagen de la Public Lab of Science and Technology (PLOTS). Shannon est la porte-parole de la PLOTS, une communauté orientée conception et réalisation d'outils DIY pour la science tel par exemple ce spectrophotomètre à 99 dollars ou encore la caméra à infrarouges Infragram.

Pour finir cette journée, nous écouterons le fondateur de WikiKids, un Wikipédia par et pour les enfants, jouissant d'un succès remarquable aux Pays-Bas. La clôture de la journée sera faite par un visionnaire : Stephen Friend, directeur de SAGE Bionetworks. Le travail de Stephen se concentre sur un sujet de société aussi important que complexe : l'ouverture de la recherche biomédicale à tout le monde.

Pour se ressaisir et bien repartir pour le hackathon, nous vous invitons à prendre un verre et grignoter après.

Où : Amphi Aboulker, 27 rue du Faubourg Saint-Jacques, 75014 Paris

Quand : le 12 juillet, à partir de 9h00

Accès libre et gratuit mais inscrivez-vous pour me faciliter la tâche côté logistique

Le hackathon

On commencera encore une fois avant 13h du matin, mais je suis sûre que peu s'en plaindront au vu de ce qui vous attend. Pour celles et ceux souhaitant s'initier au matériel ouvert avec Arduino, nous avons concocté un mélange détonnant de Mitch Altman, soudure et bonne humeur. Une petite idée proposée par Florence Porcel (celle du Vinvinteur et de « La folle histoire de l'Univers ») titillera les neurones des fans de domotique et autres bidouilles : Florence aimerait bien transformer sa course sur le tapis dans la salle de gym en énergie servant à recharger son téléphone mobile.

Pour celles et ceux qui aiment le développement, il y aura de quoi s'amuser : un développeur vietnamien sera là pour transposer sa techno (codes QR sécurisés) du milieu bancaire à l'éducation. Aussi, la question éternelle de comment organiser ses idées et connaissances, Graal du lifehacking, se reposera à travers Knownodes, une plate-forme libre (code sous MPL 2.0, contenus sous CC-by-SA 3.0 et GFDL) qui vise à organiser nos connaissances.

Les amateurs de jeux seront aussi en lice : ça vous dit de transformer un jeu de cartes sur l'ornithorynque en, par ex., un jeu vidéo ou en faire une version 2.0 ? (Ouais, l'ornithomachin est la bestiole qui ressemble à un canard-castor, pond des œufs et allaite.)

Plein d'autres idées sont dans les tuyaux ainsi que pas mal de gens déjà intéressés. Qu'attendez-vous pour vous y inscrire ?

Où : Centre de Recherches Interdisciplinaires (CRI), 24 rue du Faubourg Saint-Jacques, 75014 Paris

Quand : les 13 et 14 juillet, à partir de 9h30

Accès libre et gratuit mais inscrivez-vous pour me faciliter la tâche côté logistique

P.S. Euh, au fait, … pourquoi NightScience ?

La science a en réalité deux aspects.

La science de jour implique un raisonnement articulé tels des engrenages, des résultats qui ont la force de la certitude. Consciente de son style, fière de son passé, sûre de son avenir, la science de jour avance dans la lumière.

La science de nuit, au contraire, erre dans l’obscurité. Elle hésite, trébuche, tombe. Remettant tout en question, elle se cherche sans fin, combinant, associant des myriades d’hypothèses, des suppositions encore sous la forme de pressentiments vagues, des projets ayant à peine pris forme.

Rien ne garantit son succès, sa capacité à survivre aux tests de logique et expériences. Mais parfois — grâce à l’intuition, l’instinct et la volonté de découvrir, – comme un éclair elle éclaire plus que mille soleils…

François Jacob, dans son livre largement autobiographique « La statue intérieure », avait en fait défini ce que nous connaissons comme l'esprit du libre aujourd'hui : le fait de casser, réparer, chercher par soi-même, apprendre de ses échecs et progresser.

Au plaisir de vous y accueillir !

  • # c'est parti

    Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

    • les conférences viennent de débuter
    • quelques lecteurs de linuxfr.org aperçus dans la salle
    • une répartition équilibrée homme/femme
    • conférenciers visiblement passionnés

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.