L’entreprise numérique : le rôle de l’éducation et de la formation au logiciel libre

Posté par (page perso) . Édité par Davy Defaud, NeoX, baud123, Benoît Sibaud et Xavier Claude. Modéré par Benoît Sibaud. Licence CC by-sa
Tags : aucun
11
23
sept.
2012
Éducation

Le 12 octobre lors de l’Open World Forum aura lieu une journée sur l’éducation, la formation et le logiciel libre. Cette journée est organisée dans une logique de think tank (cercle de réflexion) à l’initiative de l’IRILL, de l’EPI, du Ploss, du CNLL, de l’April, des pôles Systematic et Cap Digital.

Cette journée commencera par une plénière, puis quatre sessions sur le thème de l’enseignement de l’informatique, les outils pour l’éducation, la formation continue et la formation supérieure.

Sommaire

Cette journée commencera par une plénière à 9 h 30

Jean‐Baptiste Roger, directeur de La Fonderie, fera l’ouverture.

Interviendront lors de cette table ronde :

  • Philippe Montargès, co‐président d’Alter Way ;
  • Roberto Di Cosmo, directeur de l’IRILL ;
  • Jean‐Pierre Archambault, président de l’EPI ;
  • François Taddei, directeur de recherche du CRI.

Elle sera animée par Jonathan Le Lous.

Éducation — Le rôle du logiciel libre dans l’éducation

Le logiciel libre peut jouer plusieurs rôles en matière d’éducation. Il est un outil à destination des enseignants, un support à l’enseignement, mais peut aussi servir de base en matière d’éducation de l’informatique.
Ces différents aspects font l’objet d’une réflexion au sein d’un think tank et donneront lieu à des échanges lors de la journée du 12 octobre 2012. Nous nous intéresserons aussi aux modèles économiques du logiciel libre en matière d’éducation.

De 11 h à 12 h 30

Logiciels libres, culture et enseignement de l’informatique

À la rentrée 2012, un enseignement de spécialité « Informatique et sciences du numérique » a été créé en Terminale S. Les enjeux éducatifs et sociétaux d’un enseignement de l’informatique au lycée, à savoir, donner aux élèves une culture générale scientifique et technique correspondant au monde du XXIe siècle, sont d’intérêt général et l’informatique libre porte naturellement cet intérêt. Elle le porte d’autant plus qu’il y a une convergence forte entre ses valeurs, sa « philosophie » d’appropriation et de compréhension par les utilisateurs qu’elle veut avertis, l’ouverture du code et un enseignement des notions informatiques incluant la programmation, l’un des grands domaines de l’informatique avec l’algorithmique, la théorie de l’information et l’architecture et les machines, dont les réseaux.
Quelle place pour les logiciels libres dans ISN ?

Animateur : Jean‐Pierre Archambault, président de l’association EPI — Enseignement Public et Informatique.

Intervenants :

  • Laurent Bloch, DSI à l’Université Paris Dauphine ;
  • Benjamin Nguyen, maître de conférences à l’Université de St‐Quentin‐en‐Yvelines ;
  • Laurent Chéno, inspecteur général de l’Éducation nationale.

De 14 h à 16 h 30

Les ressources éducatives libres et leurs modèles économiques

Les ressources éducatives libres sont diverses :

  • outils pour préparer la classe et faire cours ;
  • outils pour gérer les équipements informatiques ;
  • bureaux numériques et catalogues, Environnements numériques de travail (ENT) ;
  • sites Web associatifs ;
  • manuels scolaires…

Elles ont leurs modèles économiques qui ont fait leurs preuves.

Animateur : Jean‐Pierre Archambault, président de l’association EPI — Enseignement Public et Informatique.

Intervenants :

  • François Bocquet (Sankoré, chargé de cours à l’Université Lyon 2) ;
  • Sébastien Hache (président-fondateur de Sésamath) ;
  • Hubert Hoeltzel (directeur de Cap-Tic) ;
  • Alexis Kauffmann (président de Framasoft) ;
  • Mathieu Merdy (Milliweb) ;
  • Jean‐François Tissoires (CRDP de Lyon).

Formation — De la formation initiale à la formation continue

Le logiciel libre est un modèle de développement des logiciels qui tend à s’imposer dans de nombreux domaines. La croissance importante de ce secteur et son infusion dans l’entreprise numérique nécessitent la mise à niveau des compétences des professionnels. Que ce soit en matière de formation initiale supérieure ou de formation continue, il semble nécessaire de soutenir ce secteur porteur d’innovation et, ainsi, de favoriser le développement de l’industrie numérique de demain.

De 11 h à 12 h 30

La formation continue et le logiciel libre : quelles solutions pour l’entreprise numérique ?

La gestion des compétences en matière de logiciel libre ne se limite pas aux entreprises spécialisées. Cette table ronde sera l’occasion de faire un état des lieux de l’emploi direct dans le logiciel libre issu des pure players, mais aussi des emplois indirects issus de l’utilisation de ces technologies au sein des systèmes d’information.
Nous nous interrogerons sur l’impact de ces technologies sur les métiers du numérique dans une approche prévisionnelle des emplois et des compétences en lien avec la formation continue.
La mise à jour de l’étude Ploss sera présentée. Nous aurons aussi l’occasion d’assister au témoignage d’un DSI du Cigref sur ce sujet, de l’AFPA et enfin la présentation du projet Hupstream.

De 14 h à 16 h 30

Worldwide Floss universities program (ENG)

Lors de cette table ronde, des enseignants d’Europe et du Canada feront part de leurs expériences dans l’enseignement du Libre, partageront les méthodologies et les techniques d’enseignement.
Le but de la conférence est d’arriver à une discussion et à un échange de bonnes pratiques dans le but d’inciter les responsables pédagogiques à créer davantage de formations dédiées aux technologies libres.

Participants :

  • Renzo Davoli, professeur à l’université de Bologne ;
  • Roberto Di Cosmo, professeur à l’université Paris VII, directeur de l’IRILL ;
  • Jesus Gonzalez‐Barahona, professeur à l’université Rey Juan Carlos de Madrid, impliqué dans le Master Libre ;
  • Chris Tyler, enseignant au Collège Seneca de Toronto, membre du Fedora Project Board.

Au delà de cette journée, le « think tank » travaille sur deux projets

  1. Charte libre emploi : « Pour un emploi responsable dans le logiciel libre ». La charte libre emploi est à l’initiative des associations professionnelles CNLL et du PLOSS. Elle vise à garantir des bonnes pratiques en matière d’emploi dans le secteur des logiciels libres : environnement de travail libre, condition d’emploi favorable, soutien aux formations dédiées à ces technologies.

  2. Un projet de cartographie qui a pour objectif de mieux connaître les formations supérieures qui proposent des enseignements aux logiciels libres, mais aussi celles qui les utilisent en tant que support à l’enseignement ou outils pédagogiques.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.