ADSILLH : Licence professionnelle administrateur et développeur

Posté par (page perso) . Édité par Davy Defaud, ZeroHeure et NeoX. Modéré par Nÿco. Licence CC by-sa
25
2
avr.
2014
Éducation

L’Université de Bordeaux vient d’ajouter à son catalogue de formations la licence professionnelle Systèmes informatiques et logiciels spécialité Administrateur et Développeur de Systèmes Informatiques sous Licences Libres et Hybrides (ADSILLH). Deux autres formations analogues existent déjà, l’une à Angers et l’autre à Nancy. La description de cette licence est en deuxième partie.

Il s’agit bien d’une formation professionnelle destinée à trouver un emploi dans un secteur où la demande est forte.

Il est intéressant de remarquer que les étudiants devront s’impliquer dans la communauté des développeurs de logiciels libres autour de projets reconnus. Cette démarche est très intéressante car, ainsi, cette formation bénéficiera non seulement aux étudiants, mais à tous !

Les inscriptions sont d’ores et déjà ouvertes.

La licence professionnelle ADSILLH

Carte d’identité de la formation

  • Domaine : sciences, technologies, santé.
  • Mention : systèmes informatiques et logiciels (nouvelle dénomination : administration et sécurité des systèmes).
  • Spécialité : Administrateur et Développeur de Systèmes Informatiques sous Licences Libres et Hybrides (ADSILLH).
  • Discipline : informatique.
  • Public concerné : formation initiale.
  • Niveau de sortie : licence professionnelle.
  • Durée : 1 an.
  • Crédits : 60 crédits ECTS.
  • Collège : sciences et technologies.
  • Composante : UF informatique.
  • Site de formation : Campus de Talence.
  • Responsable de la formation : François Pellegrini (professeur des universités).

Objectifs et compétences

La licence professionnelle ADSILLH (Administrateur et Développeur de Systèmes Informatiques sous Licences Libres et Hybrides) a pour objectif de former des techniciens en informatique de haut niveau en administration des systèmes d’information, polyvalents et aptes à effectuer l’intégration de composants logiciels appartenant à de nombreux domaines fonctionnels : systèmes d’exploitation, bases de données, serveurs Web, téléphonie logicielle, etc.

Ce profil, alliant de solides compétences d’administration à des capacités de développement, en partant des couches les plus basses jusqu’aux plus hautes, est explicitement recherché par les entreprises et fait l’unicité de la formation. Celle‐ci intègre également des aspects organisationnels.

Organisation des enseignements

La licence professionnelle ADSILLH est conforme au système européen. Elle complète une formation de 4 semestres, bac+2, par deux semestres supplémentaires. Elle consiste en 6 UE (Unités d’Enseignement) et permet l’attribution de 60 ECTS (European Credit Transfer System). Cette troisième année comprend environ 360 heures d’enseignement, et autant de travail personnel. Le premier semestre comporte environ 170 heures d’enseignement et inclut un projet tuteuré en petits groupes. Le deuxième semestre comporte environ 190 heures d’enseignement, et se conclut par un stage en entreprise de 16 semaines.

Environ la moitié de l’enseignement est dédié aux techniques de développement logiciel, un tiers à l’administration et un sixième aux compétences transversales : anglais, droit, économie.

Chaque UE fait l’objet d’évaluations notées : sous forme de contrôle continu et d’un examen écrit terminal et, dans certains cas, de rapport écrit et/ou d’exposé oral.

Poursuite des études et débouchés

La licence professionnelle est un diplôme à vocation terminale. Il n’y a pas de poursuite d’études associée.

Les débouchés visés sont les postes de responsable du système d’information et/ou d’administrateur système et réseau au sein des PME, ETI, grandes entreprises et collectivités locales. Les entreprises ciblées n’appartiennent pas nécessairement au secteur de l’informatique. Avec l’informatisation croissante de la société, de plus en plus d’entreprises ont besoin des compétences nécessaires au déploiement, à la maintenance et à l’évolution de leur système d’information.

Professionnalisation / Formation continue

La licence sera ouverte en contrat de professionnalisation et en formation continue.

Recherche

La réalisation du projet tuteuré « logiciel libre » a pour but de mettre en relation les étudiants avec la communauté de développeurs et d’utilisateurs d’un projet libre reconnu. De fait, les étudiants seront amenés à utiliser la langue anglaise dans nombre de leurs échanges, et ceux‐ci impliqueront des personnes de nationalités diverses. Ces prises de contact pourront favoriser la réalisation du stage en entreprise à l’étranger.

Schéma des études

  • UE 1 : Systèmes et réseaux (9 ECTS)
    • Installation et configuration des systèmes et réseaux
    • Programmation système
    • Programmation réseau (J1IN5014, « option obligatoire » sans le projet)
  • UE 2 : Langues, droit et économie (6 ECTS)
    • Anglais (B0TR5W01)
    • Droit et économie des logiciels
  • UE 3 : Projet tuteuré (15 ECTS)

Semestre 6

  • UE 4 : Technologies logicielles (12 ECTS)
    • Bases de données (J1IN6013, « option obligatoire »)
    • Développement Web
    • Logiciels de communication (cours localisé à Mont‐de‐Marsan, partenariat UPPA)
  • UE 5 : Progiciels et entreprise (9 ECTS)
    • Progiciels
    • Sûreté et sécurité 
    • Anglais niveau 6 et OP3 (B1TR6W01)
  • UE 6 : Stage en entreprise (9 ECTS)

Informations complémentaires

Les enseignements de logiciels de communication sont localisés à Mont‐de‐Marsan, et réalisés en partenariat avec l’UPPA.

  • # Pérennité de la formation

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Licence intéressante sur le papier, j'espère qu'elle ne terminera pas comme la licence pro annoncée ici aussi par Pierre Jarillon. Celle-ci m'intéressait bien mais il semble qu'elle n'ai jamais obtenu son habilitation (elle n'est plus citée sur la page des licences pro de l'IUT et, renseignement pris, n'est pas ouverte à la rentrée 2014-2015).

    Je vais me pencher sur celle-ci car, si j'ai pris un peu de bouteille professionnellement en tant que sysadmin, je n'ai aucun diplôme dans le domaine et je ne code pas (à part du bash ad-hoc par-ci par-là, du code de sysadmin quoi). La spécificité open source (au sens OSL, ce que je comprends par "Licences Libres et Hybrides") est un plus fort appréciable.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.