Affaire SCO : Novell gagne

Posté par (page perso) . Modéré par tuiu pol.
Tags : aucun
19
11
juin
2010
Justice
NdM: l'affaire SCO est une longue suite de procès dans laquelle SCO revendique les droits sur UNIX (avec des impacts côté Linux) afin de pouvoir obtenir des achats de licence de la part de tous les utilisateurs via la menace de procès. Cette dépêche retrace les derniers faits en date.

Après le verdict du jury dans l'affaire SCO contre Novell, il restait au juge à boucler le procès. Le jury avait dit que les copyrights d'UNIX n'avaient pas été transférés de Novell à Santa Cruz Operation et donc pas à Caldera/the SCO Group.

Entre autres, SCO demandait au juge de casser ce verdict sous prétexte que Novell avait embrouillé le jury. D'autre part, certaines questions n'avaient pas été soumises au jury. Par exemple, Novell avait il le droit d'interdire à SCO d'attaquer IBM en justice pour un éventuel plagiat d'UNIX dans Linux.

Le jugement vient de tomber. En résumé, c'est très clair, chacun des points de ce dernier démarre par :
  1. Judgment is entered in favor of Novell and against SCO on...
  2. Judgment is entered in favor of Novell and against SCO on...
  3. Judgment is entered in favor of Novell and against SCO on...
  4. Judgment is entered in favor of Novell and against SCO on...
IBM va-t-il insister et demander des comptes pour l'énorme campagne de mauvaise presse contre IBM et Linux en 2003 et 2004 ? SCO va-t-il faire appel à nouveau ? La Cour suprême va-t-elle accepter d'étudier le pourvoi de Novell suite au premier appel ?

Suite au prochain épisode...
  • # Stephen, comprends-moi, mets-toi donc à ma place...

    Posté par . Évalué à 8.

    Santa Cruz Opé, qui te dira
    pourquoi tu nous fais tant rire ?
    Santa Cruz Opé, tu ne sais pas
    Tu vas, comme un bateau ivre
    Emportant avec toi le pire
  • # Affaire SCO : Novell gagne...

    Posté par . Évalué à 3.

    ... encore ???

    ça me rappelle un certain "charles" cette histoire...
  • # NaM (note au modérateur)

    Posté par . Évalué à 3.

    « Cette dépêche retrace les dernier faits en date. »
    Les derniers faits.
  • # SCO : c'etait unix ca ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    On va me traiter de démagogue ou de troll mais bon... le vendredi si j'ai bien compris c'est permis !
    Voyez y sinon la thérapie d'un mec qui a fait quelques années d'oracle 7 et de pro*C la dessus.. Si si .... c'est pas une blague !

    - L'interface graphique c'est vrai qu'il y avait les outils sympa.... ( on va mettre de coté l'esthétique )
    - Par contre fallait pas vouloir fouiller avec un shell dedans ! Le bordel ! Mais le bordel !
    - Pour installer un soft pas sur les CD et que tu compilais de tes petites mains "à l'ancienne", fallait se lever de bonne heure, se coucher tard, et avoir beaucoup de mouchoirs tellement tu pleurais... :-D

    Franchement dans la famille des unix moi je le classe...euhh.... ben je le classe pas en fait...

    Bon sinon, a part vivre de leurs brevets et de leurs procès ils ont fait quoi depuis ?

    Fuse : j'en Use et Abuse !

    • [^] # Repeat after me.

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      L'affaire SCO n'est pas une affaire de brevets logiciels.

      Il s'agit de contrats, beaucoup, de copyrights/droit d'auteurs, un peu, et, surtout au début, de procès dans les médias plutôt qu'au tribunal.

      SCO a bien vendu un brevet récemment $100 000 pour pouvoir payer $60 000 au cabinet d'avocat de son administrateur judiciaire. C'est à peu près tout.

      Pour ce qui est de vivre des procès, cela ressemble plutôt à une opération kamikaze par une entreprise n'ayant pas grand chose à perdre. Beaucoup sont étonnés que cela ait duré plus de 7 ans.
      • [^] # Re: Repeat after me.

        Posté par (page perso) . Évalué à 9.

        L'explication est simple : Microsoft les finançait. Sans ça, ils n'auraient en effet jamais pu tenir 7 ans à perdre des procès.

        DLFP >> PCInpact > Numerama >> LinuxFr.org

  • # Tout est bien qui finit boen... à condition que ça soit réellemen ter

    Posté par . Évalué à 3.

    Ça serait bien que cette histoire se termine enfin pour ne pas avoir ce risque permanent de procédure à n'en plus finir qui met le doute dans certains esprits.

    Ensuite ce qui serait parfait ce sont deux choses :

    1) Que l'amalgame Caldera/Sco disparaisse pour toujours (on n'a vraiment pas besoin d'eux)
    2) Que Novell passe Unix et tout ce qu'il englobe dans le domaine public :

    - Vu le nombre de personnes et entités (sociérés, université, etc) qui ont contribués à en faire ce qu'il est aujourd'hui, ça ne serait qu'un juste retour des choses,
    - Ça éliminerait un risque majeur pour le futur : Il me semble que Novell est à la recherche d'un repreneur ! Et si ce repreneur nous rejouait le film ?
    • [^] # Re: Tout est bien qui finit boen... à condition que ça soit réellemen

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      1) Que l'amalgame Caldera/Sco disparaisse pour toujours (on n'a vraiment pas besoin d'eux)

      Comme tout parasite. Quand on a des poux, on n'a pas besoin d'eux, mais eux ont besoin de nous et ils s'accrochent. Je crois qu'on est tous d'accord, SCO sont des nuisibles qui ne produisent rien, donc à abattre.
    • [^] # Re: Tout est bien qui finit boen... à condition que ça soit réellemen

      Posté par . Évalué à 2.

      1) Que l'amalgame Caldera/Sco disparaisse pour toujours (on n'a vraiment pas besoin d'eux)

      Ce serait bien de rappeler justement l'historique de qui/quoi s'est appelé comment et faisait quoi avant ce fatras...

      1/J'avais lu le plus grand bien de SCO Unix dans un Login en des temps reculés (99 ? 2000 ? ma mémoire flanche un peu)

      2/Et si je me remémore l'autobiographie de Torvalds il semblerait que Caldera ait été fondé par un groupe de transfuge de chez Novell justement pour pouvoir faire du Linux...

      3/Sans compter que SCO avait sa propre distro linux, n'est ce pas ?

      Un petit résumé des faits ayant eu lieu avant ce bazar ferait du bien, non ?
      • [^] # Un petit résumé

        Posté par (page perso) . Évalué à 9.

        Le problème c'est que faire un résumé de l'affaire SCO serait comme essayer de faire un résumé d'une mauvaise série télévisée sur 7 saisons (voir plus pour ce que tu demandes).

        A la grosse, et de mémoire :

        - Santa Cruz Operation, créé vers 1979, est une entreprise issue du monde Microsoft d'avant MS DOS pour travailler sur XENIX. MS XENIX est devenu SCO UNIX.

        - Au début des années 1990, 1992 je crois, le procès ATT UNIX System Labs (USL) contre BSDi tourne à la débacle et ATT revend USL à Novell.

        - Vers 1994 Ray Noorda est éjecté de chez Novell. Un projet de poste client basé sur Linux en concurrence à Microsoft est annulé. L'équipe va fonder Caldera Linux.

        - Vers 1995 Novell revend une partie de USL à Santa Cruz Operation. C'est la transaction qui était au coeur du procès the SCO Group contre Novell. Santa Cruz se retrouve, en plus de SCO Unix, avec Unixware un produit basé sur Unix SVR4.

        - Après le boom du bug de l'an 2000, Santa Cruz Operation, dont les UNIX bas de gammes souffraient de la montée en puissance de Windows NT et de Linux, revend ses activités UNIX à Caldera.

        - Santa Cruz Operation se renomme Tarantella du nom de leur autre produit, un équivalent de Citrix. Tarantella sera plus tard acquis par SUN.

        - En 2002, Caldera rejoint SuSE, Connectiva et TurboLinux pour former l'alliance UnitedLinux. Puis, Caldera change de CEO avec l'arrivée de Darl Mc Bride.

        - En 2003, Caldera (doing business as the SCO Group) attaque IBM pour mis-appropriation de la propriété intellectuelle UNIX dans Linux. UnitedLinux explose.

        - Depuis, des dizaines ou centaines de millions de dollards ont été dépensés dans les procès de l'affaire SCO.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.