Apple ouvre XNU en version Intel, et tente de s'amender

Posté par . Modéré par Florent Zara.
Tags : aucun
0
11
août
2006
Apple
Profitant de l'ouverture de l'évènement développeurs d'Apple, la WWDC06, Ernest Prabhakar, responsable de l'open source chez le constructeur américain a annoncé lundi la publication régulière des sources pour processeur Intel de son noyau hybride XNU, à commencer par la version correspondant au noyau présent dans Mac OS X 10.4.7, présentant les excuses de la firme de Cupertino pour le retard de cette mise à disposition sous licence APSL 2.0 (licence libre au sens de la FSF et opensource au sens de l'OSI).

Il annonce, en forme d'assurance qu'Apple renouvelle son engagement envers l'open source, qu'outre la naissance de MacForge, dont l'ambition est d'accueillir les projets libres ou open source après la dissolution d'OpenDarwin (dont Webkit), que la partie serveur d'iCal, évoquée justement lors de la présentation de Leopard, est libérée sous licence Apache, tandis que Bonjour et Launchd jusque là sous licence APSL, sont republiés sous cette même licence Apache. Cette initiative, bien que bien modeste révèle tout au moins qu'Apple a compris que ce qui nuit véritablement à l'existence d'un développement communautaire, autour de ses sources est la licence APSL, où, le seul exempt de toute obligation est justement Apple. Et la culture quelque peu égocentrique inhérente à ces firmes, n'a pas incité Apple jusque là aller beaucoup plus loin que leurs obligations minimales.

En publiant Darwin Calendar Server (le backend du futur iCal Server), Bonjour et Launchd sous licence Apache, Apple est désormais un contributeur comme un autre. Ce réveil survient hélas trop tard pour OpenDarwin, qui a décidé il y a un peu plus de deux semaines de sa dissolution, dans l'impossibilité d'atteindre ses objectifs. Mais probablement est-ce cette dissolution qui a mené à cette initiative, encore timide, d'Apple.

Bonjour, connu autrefois sous le nom de Rendezvous, est l'implémentation par Apple de la norme Zeroconf de l'IETF. Zeroconf est une méthode de découverte de services sur un réseau local utilisée actuellement pour trouver les imprimantes et dossiers partagés, mais aussi des serveurs web et FTP. Dans Mac OS X, Zeroconf est utilisé en outre pour la découverte d'utilisateurs de iChat, iTunes, iPhoto.

launchd est un framework de gestion de service permettant de démarrer, arrêter et gérer des daemons, des programmes ou des scripts. Il remplace essentiellement init, rc, les scripts init.d et rc.d, ainsi que les daemons inetd, xinetd, atd, crond, watchdogd, ainsi que SystemStarter (propre à Mac OS X). launchd est l'oeuvre principalement de Dave Zarzycki et a été introduit dans Darwin 8.0/Mac OS X 10.4.

Darwin Calendar Server, aussi intitulé collaboration est une implémentation respectant les standards, d'un serveur permettant à de multiples utilisateurs de partager des informations calendaires, fournissant un emplacement partagé sur le réseau pour stocker des agendas et permettre aux utilisateurs de s'envoyer et de gérer des invitations. Afin d'être intéropérable avec la variété de clients existant, il implémente le protocole CalDAV, Internet Draft soumis à l'IETF, extension de WebDAV. Darwin Calendar Server sera intégré à Mac OS X Server 10.5, en tant que part d'iCal Server.
  • # ok

    Posté par (page perso) . Évalué à -10.

    Puisque personne n'ose le dire, je me dévoue: Apple roxor ! merci Steve pour toutes tes contributions au Libre !
    • [^] # Re: ok

      Posté par (page perso) . Évalué à -10.

      Je constate avec un grand déplaisir que les DELL fanboys restent nombreux par ici, et n'hésitent pas à pilonner de [-] toute pensée alternative.

      Messieurs les moinsseurs, je ne vous salue pas.
      • [^] # Re: ok

        Posté par . Évalué à 8.

        C'est vrai que linuxfr est gangréné par les fanboy de Dell, d'ailleurs parfois il y en a un qui se découvre est balance des remarques bien senti genre DELL roxor! Michael est un dieu (ouai, parce qu'il s'appelle Michael le Steve de chez Dell, Le plus dingue c'est que son nom de famille c'est Dell, alors que steve ne s'appelle pas pomme, mais travaux... enfin bref)
        • [^] # Re: ok

          Posté par . Évalué à 1.

          métier (voire emploi), pas travaux :-P
          • [^] # Re: ok

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Ca dépend du contexte. En ordonancement, un job, c'est un travail.
            • [^] # Re: ok

              Posté par . Évalué à 5.

              tout à fait, idem sous bash, on ne parle pas de métier, mais bien de tâche à exécuter :

              [13:40:01]~$ bg "I want to join the google team as a x window managers tester"
              -bash: bg: I want to join the google team as a x window managers tester: no such job

              Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

  • # ...

    Posté par . Évalué à 3.

    Si elle est libre, elle est open source, c'est pas la peine de rajouter de l'oposition entre fsf et osi là où il n'y en a pas.
    • [^] # Re: ...

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Sauf erreur de ma part, la licence APSL était acceptée par l'OSI mais pas par la FSF dans sa version 1. Il me semble important de rappeler que ces problèmes ont effectivement été résolus.
      • [^] # Re: ...

        Posté par . Évalué à 0.

        mais ca ne change absolument rien à mon propos, si elle est libre elle est open source
  • # Apple n'est pas si réglo que ça

    Posté par . Évalué à 9.

    À lire sur MacG : http://www.macgeneration.com/mgnews/depeche.php?aIdDepeche=1(...)

    En résumé, il manque un élement essentiel du noyau qui en empêche le démarrage (AppleACPIPlatform).
    • [^] # Re: Apple n'est pas si réglo que ça

      Posté par . Évalué à 5.

      Ou plus exactement, il manque les sources de cet élément, pas l'élément en lui-même, ce qui est quand même une grosse différence.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.