Science Celestia 1.6.0 : Les étoiles dans votre salon

Posté par (page perso) . Modéré par Christophe Guilloux.
24
14
juil.
2009
Science
Celestia est un logiciel multiplate-forme libre (sous licence GPL) qui permet de simuler et d'observer le ciel avec une grande qualité de visualisation.

La version 1.6.0 est sortie il y a quelques jours et c'est une bonne occasion pour faire le point sur le logiciel et pour parler des nouveautés Plus d'un an après la 1.5.1 de mai 2008 cette version 1.6.0 apporte pas mal de changements mais l'orientation pédagogique de Celestia ne se dément pas et la prise en main reste un peu plus complexe que ses concurrents (comme Stellarium ou Kstars).
Celestia est basé sur le catalogue stellaire Hipparcos qui a été généré à l'issue de la mission de quatre ans du satellite Hipparcos envoyé par l'agence spatiale européenne (ESA).

En plus de ce catalogue positionnel de plus de 120000 étoiles, Celestia permet également de visualiser les principaux corps du système solaire. Un très riche écosystème d'extensions, basé sur le langage Lua, est disponible et permet d'ajouter plus de 18 Go de données diverses (textures détaillées des planètes, vaisseaux spatiaux réels et imaginaires, géantes rouge, pulsars et trous noirs, etc). Pour les amateurs qui seraient tentés par ces fantastiques extensions une seule adresse, celle du site The Celestia Motherlode où vous trouverez sans aucun doute votre bonheur.
Plus qu'un simple visualiseur de voûte céleste, Celestia est donc un véritable simulateur astronomique et spatial et il est d'ailleurs utilisé par l'ESA et la NASA dans divers programmes d'éducation à destination du public.

Les nouveautés de la version 1.6.0 :
  • La fonction "Planetshine" permet de profiter de la réflexion lumineuse des planètes et de ne plus se contenter de la lumière directe du soleil. Le réalisme des images de satellites (naturels et artificiels) en est renforcée comme le démontre cette image de Hubble en orbite au dessus de l'océan ;
  • Les amas globulaires font maintenant partie de package de Celestia. Ces amas sont des rassemblements d'étoiles en formation très serrée et les 150 amas de notre galaxie sont listés par Celestia. La représentation de ces amas globulaires a été particulièrement soignée avec une grande attention portée à la taille de l'amas et la taille du coeur ainsi qu'à la répartition statistique des étoiles géantes rouges ;
  • Le support des corps non sphériques est amélioré dans Celestia 1.6.0 et il est maintenant possible de visualiser plus précisément les ellipsoïdes comme par exemple la planète naine Haumea qui ressemble à un ballon de rugby et qui a été découverte en 2004 par Mike Brown [1] ;
  • La visualisation des coordonnées spatiales ou des coordonnées de surface des corps est grandement améliorée. La grille de positionnement dans l'espace est revue et l'espacement des lignes dépend maintenant de l'échelle de grossissement pour le plus grand bénéfice de la clarté de vision. Les orbites peuvent maintenant avoir des couleurs différentes pour mieux distinguer les trajectoires proches. En ce qui concerne les divers corps spatiaux la version 1.6.0 propose, en mode 3D, l'ajout des coordonnées de longitude/latitude ainsi que la visualisation du terminateur (la ligne qui sépare le jour de la nuit) ;
  • Toujours dans l'optique d'améliorer l'ergonomie du logiciel un nouveau curseur animé fait son apparition. La flèche du curseur pointe vers l'objet quand il est hors du champ de vision et sa couleur change quand l'objet est masqué par un corps en avant-plan ;
  • Les dernières données astronomiques et astrophysiques sont incluses dans Celestia. On y retrouve les nombreuses exoplanètes ayant été découvertes depuis la dernière version ainsi que la nouvelle catégorie des planètes naines à laquelle a été rattachée l'infortunée Pluton ;
  • Les dernières missions spatiales sont également à l'honneur puisqu'il est possible de visualiser la trajectoire de la sonde Cassini et notamment les 60 nouvelles orbites décidées lors de la dernière extension de la mission. Le modèle de la station spatiale internationale ISS est également mis à jour et les nouveaux modules (Colombus ou Kibo) sont bien présents.

La liste complète des nouveautés et des corrections de bugs est disponible sur Sourceforge et, hormis les corrections de bugs, elle est très intéressante à lire.
Malheureusement à l'heure actuelle seul les binaires Windows et OSX de Celestia sont disponibles au téléchargement et il vous faudra compiler le source si vous voulez profiter de toutes les nouveautés de cette dernière mouture. Pas d'inquiétude la procédure est très simple et on peut spécifier à l'étape du configure si on veut une interface Gnome ou KDE.

En résumé, courez essayer Celestia 1.6.0 qui est bien plus beau et plus agréable à utiliser que les versions précédentes. Vous ne le regretterez pas !

[1] Au sujet de la découverte d'Haumea vous pouvez lire ce post de Mike Brown ainsi que cette entrée Wikipedia qui expliquent toute la controverse qui a agité les milieux astronomiques. Un scénariste hollywoodien pourrait facilement adapter ce récit comportant tous les rebondissements d'un thriller geek (connexion informatique pour voler les informations du concurrent, épluchage des logs de serveur pour découvrir qui est le coupable, etc).
  • # Merci !

    Posté par (page perso) . Évalué à  8 .

    Pour cette annonce, pour le contenu de la news détaillé et intéressant, et pour la découverte de "l'affaire" Haumea.
  • # Celestia & education

    Posté par . Évalué à  6 .

    On pourra noter que le projet Celestia est utilisé dans des projets "éducatif" (et pourquoi pas de seul loisir intelligent ?) portés par diverses associations, au service d' écoles et d' autres associations ou manifestations :

    Le principe est de présenter un écran dans lequel un groupe d' enfants, avec leurs accompagnateurs, entrent physiquement !

    "L' écran" est constitué d' une coupole gonflable constituant un planétarium sur lequel est projeté (à image adaptée à la surface semi sphérique) une visualisation informatique du ciel étoilé... et bien plus.

    Imaginez avoir un Celestia autour de vous... ;-)

    Bon google :-))
    (pas de liens simplement parceque je ne me souviens plus de ceux que l' on m' avait donné, et n' en ai pas retrouvé de plus pertinents.)





    Le jour ou quelqu' un du chan mandriva m' a présenter ses travaux et réalisations à son asso, par quelques liens, baaaaaaaaah que ça donne envie :-)
    deux questions : combien ça coute et comment calculer la projection pour une pièce carrée ?


    Si cette personne passe dans le coin, MERCI à lui de bien vouloir nous donner ces quelques liens :-)
    • [^] # Re: Celestia & education

      Posté par (page perso) . Évalué à  9 .

      hu... ça devait être moi :)

      Alors en fait on utilise un dome gonflable qui fait 4,5m de diamètre et on peut mettre 20-25 personnes dedans.

      L'appareillage est constitué d'un ordi, d'un vidéo proj et d'une lentille de projection permettant de faire du 180° http://lss-planetarium.ovh.org/

      Sur l'ordi on a un Linux (mdv mais ça pourrait être autre chose) avec stellarium (et non celestia).

      Je ne dis pas que c'est pas possible de lancer des scripts celestia mais on a un pb d'affichage dans le dome. faudrait qu'ons'y penche d'ailleurs.

      Sinon, l'asso c'est "le planetarium bressan" et on a fait quasiment 7000 entrées cette année.

      A peluche :)
  • # Pour ceux qui sont simplement curieux

    Posté par (page perso) . Évalué à  7 .

    Je vais voir tous les jours ou presque un magnifique site qui présente et commente chaque jour une image d'astronomie. Ce site, c'est « Ciel des hommes » http://www.cidehom.com/apod.php?_date=0
    Ses archives et ses nombreux liens permettent de découvrir l'univers et notre ciel que nous ne pouvons apercevoir que de moins en moins souvent en raison de la pollution lumineuse.

    Ciel des hommes est une traduction en français de APOD « Astronomy Picture of the Day ». Didier Jamet est l'infatigable traducteur de ces pages. Qu'il en soit remercié car même si on comprend l'anglais il est plus reposant de lire un texte dans sa langue maternelle.

    Même si vous n'avez pas envie de devenir astronome, vous serez émerveillé par la beauté de ces images et de notre univers.
    • [^] # Re: Pour ceux qui sont simplement curieux

      Posté par . Évalué à  5 .

      /*mode office du tourisme*/
      Et pour les curieux en vacances dans le département de l' Ariège...
      Ils peuvent profiter simplement de belles vues sur notre ciel à l' observatoire de Sabarat (près du Mas D' Azil. Observatoire disposant d' une véritable coupole d' observation et dotée depuis peu d' une belle lunette à sa dimension ...)
      Moins loin que le pic du midi, bien plus sympa :D

      (bon perso je trouve cela un peu frustrant par rapport à une observation informatique / radio ou aux écrits de vulgarisation, mais quant même bien sympa une soirée fraicheur à Sabarat !)

      Merci patrick_g pour ta dépêche très complète (bien sûr!)
    • [^] # Re: Pour ceux qui sont simplement curieux

      Posté par . Évalué à  4 .

      Le site « Ciel des hommes» reprend les photos de la NASA, que l'on peut trouver sur leur site « APOD » (Astronomy Picture of the Day). Le site original avec les photos est accessible à cette adresse : http://antwrp.gsfc.nasa.gov/apod/astropix.html
      • [^] # Re: Pour ceux qui sont simplement curieux

        Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

        C'est marqué en gros en bas de la page en français. Il suffit de cliquer dessus.

        Il n'y a pas que des images de la NASA, bien que la NASA en fournisse la plus grosse part. Certaines images ont été prises par de amateurs éclairés.
        • [^] # Re: Pour ceux qui sont simplement curieux

          Posté par . Évalué à  2 .

          Oui, c'est marqué sur le site en français. Mais je préfère la version originale quand même. La forme dépouillée, la navigation d'un jour à l'autre, les archives, et les photos en taille plus grande (pour un fond d'écran c'est mieux).
          Question de goût.

          A propos de la forme, d'après wikipedia, c'est l'un des rares sites à n'avoir pas fait évoluer sa présentation depuis sa création, 1995. Et en effet, elle est très bien comme ça.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.