Conférence de Richard M. Stallman le jeudi 27 septembre 2012 à l’Université libre de Bruxelles

Posté par (page perso) . Édité par Davy Defaud. Modéré par Nÿco. Licence CC by-sa
19
19
sept.
2012
Communauté

Qui, parmi les lecteurs de cette gazette, ne connaît pas encore Richard Matthew Stallman, le créateur du mouvement du logiciel libre en 1983, militant inlassable pour promouvoir et défendre les libertés dans un monde de plus en plus numérique ?

Le BxLug, en collaboration avec l’Université libre de Bruxelles et l’École supérieure d’informatique ont invité Richard Stallman à Bruxelles ce jeudi 27 septembre 2012 à 19 h 30 sur le campus du Solbosch, dans l’auditoire K, pour faire une conférence intitulée Vers une société numérique libre.

Dans cette conférence au titre clair, Vers une société numérique libre, Richard Stallman développera ce thème très actuel :

Les efforts développés pour inciter les gens à utiliser les nouvelles technologies numériques sont réalisés sur la supposition que cette utilisation est invariablement une bonne chose. En jugeant par le seul aspect pratique immédiat, cela semble être le cas.
Cependant, si on juge en termes de droits de l’homme, que cette entrée dans ce monde soit bonne ou mauvaise dépend du monde numérique dans lequel nous voulons être inclus.
Si nous nous fixons cette inclusion comme objectif, il nous incombe de nous assurer que cela soit réalisé de la bonne manière.

Biographie

Né en 1953, à Manhattan, le Dr Richard M. Stallman a lancé le mouvement du logiciel libre en 1983 et a commencé le développement du système d’exploitation GNU (voir www.gnu.org) en 1984. GNU est un logiciel libre : tout le monde a la liberté de l’utiliser, de le copier et le redistribuer, avec ou sans modifications. Le système GNU/Linux, essentiellement le système d’exploitation GNU utilisant le noyau Linux, est aujourd’hui utilisé sur des dizaines de millions d’ordinateurs. RMS considère que le logiciel libre est à la périphérie des droits humains et, par conséquent, fait partie intégrante de l’écosystème de défense des libertés.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.