Dix-septième causerie April sur l'économie et les logiciels libres

Posté par (page perso) . Modéré par patrick_g.
Tags : aucun
8
11
sept.
2010
Communauté
Les « Causeries April » sont des entretiens ou des discussions organisées régulièrement, d'une durée d'une heure ou plus, sur un sujet donné. Elles sont réalisées techniquement via IRC et XMPP. Les comptes-rendus sont publics ou privés suivant les sujets abordés.

Lors de la dix-septième causerie April du 27 août, Tangui Morlier, consultant indépendant, spécialiste des questions économiques du logiciel libre et actuel président de l'April, a répondu aux multiples questions reçues concernant l'économie et le Logiciel Libre. Le compte-rendu complet est désormais disponible sur le site de l'April.

Merci à Tangui d'avoir répondu aux questions pendant 3h15, égalant presque le précédent record de 3h30 de la quinzième causerie. Merci à LinuxFr.org pour la collecte d'une partie des questions via le système des propositions d'entretien. Merci à ceux qui ont posé des questions par courriel, IRC, messagerie instantanée XMPP ou via LinuxFr.org.

La modération était assurée par Yoann Nabat et moi.

Parmi les thématiques abordées, il y a bien évidemment les modèles économiques, les contributions de bénévoles ou rémunérées, des chiffres et des études, les rachats, les campagnes de publicité, le marché du logiciel libre, les entreprises du libre, l'éthique, la concurrence, les passagers clandestins, etc.
  • # ???

    Posté par . Évalué à 4.

    La majorité des développeurs de logiciel libre sont rémunérés tout comme les animateurs.

    Je ne sais pas d'où sort ce genre d'affirmations. À part quelques très très gros projets (Linux, Firefox, OpenOffice...) la plupart des développeurs de logiciel libre exercent bel et bien leur activité bénévolement (ce qui ne veut pas dire qu'ils ne peuvent pas être payés pour des à-côtés, ou pour des activités qui n'ont rien à voir).

    Ce qui est magique avec le logiciel libre, c'est qu'il crée des ponts entre les idéologies communistes et libérales.

    Le pays magique des bisounours, en effet...
    (je parle de la vision de l'interviewé, pas du LL)
    • [^] # Re: ???

      Posté par . Évalué à 3.

      Je ne sais pas d'où sort ce genre d'affirmations. À part quelques très très gros projets (Linux, Firefox, OpenOffice...) la plupart des développeurs de logiciel libre exercent bel et bien leur activité bénévolement (ce qui ne veut pas dire qu'ils ne peuvent pas être payés pour des à-côtés, ou pour des activités qui n'ont rien à voir).

      Euh pas vraiment. Il existe beaucoup d'auto entrepreneur, ou même des TPE/PME qui vivent en faisant du logiciel libre. (prestation de services, formation, etc.).
      • [^] # Re: ???

        Posté par . Évalué à 3.

        Il existe beaucoup d'auto entrepreneur, ou même des TPE/PME qui vivent en faisant du logiciel libre. (prestation de services, formation, etc.).

        Prestation de services et de formation, c'est ce que j'appelle des à-côtés. Quand tu es payé pour faire des services, fût-ce autour du libre, tu n'es pas payé pour contribuer à un logiciel libre.
        Il y a bien des prestations consistant à contribuer à des projets libres, mais c'est ultra-minoritaire.
        • [^] # Re: ???

          Posté par . Évalué à 3.

          Non mais justement, quand je parle de prestation de service, c'est par exemple développer des drivers pour linux afin d'intégrer du nouveau matériel dans des entreprises, signer des contrats avec des entreprises pour développer des outils, etc., et ça, c'est entièrement du logiciel libre et des gens (pas forcément ultra-minoritaire contrairement à ce qu'on croit) en vivent très bien.
          Puis comme tu le dis, il y a aussi des prestations ou tu contribues à des projets libres déjà existants.
          Mais je pense qu'on ne doit pas avoir les même visions des choses :).
          • [^] # Re: ???

            Posté par . Évalué à 2.

            Je pense et je rejoint son opinion, c'est que vivre du libre ca veut dire faire un logiciel libre et en vivre.
            Il y a tres tres peu d'exemple qui en vivent en paiment direct.
            La prestation de service est de la prestation de service, la licence n'a aucune importance dans le besoin.
    • [^] # Re: ???

      Posté par . Évalué à 2.

      la plupart des développeurs de logiciel libre exercent bel et bien leur activité bénévolement

      t'as des stats ou tu sors ça d'une manière totalement arbitraire (tout en dénigrant l'apparence arbitraire du propos initial) ?
      • [^] # Re: ???

        Posté par . Évalué à 2.

        Au pifomètre, d'après mon expérience personnelle et les gens que je côtoie depuis pas loin de dix ans.
        (on pourrait dire que j'ai des stats assez précises, bien qu'intuitives, sur le projet auquel je contribue actuellement)

        Je reconnais que le milieu du libre n'est pas homogène (d'où la possible « différence de vision des choses » avec leirbag), et qu'il y a aussi des effets de visibilité : certains domaines spécifiques à certains métiers, par exemple, ne sont pas peut-être pas connus du reste du milieu.

        Ceci dit, l'avantage de Linuxfr c'est que si beaucoup de gens avaient une impression différente sur la question, on le verrait dans les réponses :)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.