Internet Future planète auto-hébergement

Posté par (page perso) . Édité par baud123. Modéré par Lucas Bonnet. Licence CC by-sa
21
21
mar.
2013
Internet

Planet auto-hébergement est un agrégateur public de flux traitant de l'auto-hébergement. Comme il ne fonctionne pas bien sous sa version actuelle, je vais le remplacer par un logiciel plus simple, Planet Venus, sur mon propre serveur.

Version actuelle

Le Planet auto-hébergement actuel utilise l'agrégateur BilboPlanet : ce logiciel propose de nombreuses fonctionnalités, par exemple des compteurs de visites et un système de notation, mais il souffre d'un défaut d'ouverture assez important, puisqu'il ne permet pas aux visiteurs de récupérer la liste des flux agrégés. En outre, cette instance de BilboPlanet a souffert des suites d'une mise à jour et d'un manque de maintenance.

Nouvelle version

Je vais donc remplacer cette planète par une nouvelle version, basée sur un bon vieux Planet Venus. L'adresse ne changera pas, mais il n'y aura plus de fioritures comme le système de vote. Ce sera également plus ouvert puisque la liste des blogs agrégés sera disponible en OPML pour ceux qui préfèrent les suivre directement.

À vos blogs !

J'ai pu récupérer une partie de la liste des flux de la planète actuelle en regardant les articles publiés, mais il en manque, sans compter les blogs pertinents qui ne l'ont jamais rejoint.

Donc, si vous tenez un blog où vous parlez d'auto-hébergement ou de sujets connexes, comme le modèle acentré d'Internet ou le logiciel libre sur serveur, n'hésitez pas à m'indiquer l'adresse du flux correspondant à ce blog ou à une catégorie spécifique avec, si possible, un logo ou votre tête détourée.

À vos lecteurs de flux… ou pas (encore) !

Si vous vous intéressez à l'auto-hébergement, patientez un peu : le Planet auto-hébergement actuel est en mauvais état, et son remplaçant est en cours de finition. Je devrais pouvoir publier la nouvelle planète auto-hébergement d'ici quelques jours, et vous pourrez alors l'ajouter à votre lecteur de flux préféré.

  • # bonne idée

    Posté par (page perso) . Évalué à  8 . Dernière modification : le 21/03/13 à 11:39

    L'auto-hébergement revient sur le devant de la scène ces derniers temps. J'ai l'impression que la fermeture de greader y est pour quelque chose.
    Si ce planète peut renforcer l'émulation autour ce sujet et encourager les gens à sauter le pas c'est du tout bon. Il faut en parler et faire la promotion des solutions d'auto-hébergement KISS comme l'a fait sebsauvage récemment. La masse critique est encore loin d'être atteinte mais la voie est libre.

  • # délai

    Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

    Quand ? :)
    L'url du flux RSS devra-t-il être mis à jour ?

    • [^] # Re: délai

      Posté par (page perso) . Évalué à  4 . Dernière modification : le 21/03/13 à 13:36

      La semaine prochaine. Je ferai en sorte que l'ancienne URL du flux fonctionne toujours. mod_rewrite roxxorz.

      En revanche ça ne conservera pas les identifiants d'articles, désolé mais je n'ai pas moyen de faire autrement pour le coup.

  • # Sujets connexes : persistance de la couche physique

    Posté par . Évalué à  -10 .

    si vous tenez un blog où vous parlez d'auto-hébergement ou de sujets connexes

    J'ai référencé ici une histoire de laser maillé. Si ça peut aider à conserver la main sur la couche physique… Par exemple en cas d'usage abusif du bouton de coupure du net (oui, le wifi maillé existe) et d'une attaque par saturation de la voie herzienne voire d'attaque par EMP ( descendre jusqu'au paragraphe "c) La question spécifique du risque de destruction par EMP" ).

    • [^] # Re: Sujets connexes : persistance de la couche physique

      Posté par . Évalué à  -10 .

      J'observe le "moinssage" de ce post pourtant plein d'inspiration.

      J'invite les ignares benêts à considérer la capacité dégénératrice des forces en présence :
      "Les chiffres invraisemblables sur la destruction programmée de l’Irak".

      Certaines moules< s'auto-hébergent. C'est TRÈS BIEN !

      Mais si demain la France s'émancipe de l'emprise nouvel-ordre-mondialiste, il se pourrait qu'elle se retrouve la cible des mêmes criminels de guerre à l'oeuvre en Irak, en Lybie, en Syrie… Dans ce contexte, la coupure du net devient un outils important, le brouillage de la voie herzienne un phénomène anodin, l'attaque par EMP ("electro-magnetic pulse") un phénomène possible (et même programmé : des drones d'attaque par EMP sont au point aux Etats-Unis d'Amérique).

      Alors pour l'instant quelques crétins écervelés continuent la cabale il y a longtemps amorcée… Pour ma part, j'invite les moules< sérieuses à s'ouvrir à la vérité.

      Nous pouvons légitimement considérer complices de criminels de guerre tous les complices du gouvernement états-unien passé et présent. De fait, idem relativement au gouvernement français, anglais et israélien, aujourd'hui engagés dans la destruction de la Syrie.

      • [^] # Re: Sujets connexes : persistance de la couche physique

        Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

        Oulà, du calme. C'est sans doute très intéressant, mais aussi un peu trop hors sujet. Ça vaudrait peut-être le coup que tu montes quelque chose à ce sujet si tu y tiens tant.

        • [^] # Re: Sujets connexes : persistance de la couche physique

          Posté par . Évalué à  -10 . Dernière modification : le 25/03/13 à 00:33

          Projection subliminale :

          [ drone de relai laser mobile + système d'écoute passive/active + système d'auto-défense ]

          /*
          J'ai poussé des drones en haute altitude, avec radar 360°, je n'observe pas d'attaque agressive sur les basses fréquences.
          10.000 pieds
          10.200
          10.400 …Je stabilise.
          */

          • ventilateur central, + 4 petits latéraux avec tuyères orientables sur 30° d'angle, entrainement des turbines par roues crantées, motorisation élecrique, alimentation par dynamo (+ réserve batterie) entrainée par moteur circulaire à explosions, à 10 chambres de combustion, carburant : hydrogène gazeux produit par électrolyse embarquée de H2O ;
          • capacité de vol dans toutes les configurations : vol stabilisé, vol plané/motorisé (vitesse max environ 80 km/h en version de base), toute la voltige passe !
          • 4 cartes embarquées à 4 coeurs chacune (fréquence : 1,5 Ghz) + 4 Go de Ram par carte ;
          • poids équipé env. 2,5 Kg max.

          // système de communication

          • deux couples d'émetteurs/récepteur laser, orientables 170° pour deux communication bidirectionnelles simultanées, fonction de relai mobile assurée ;
          • système de déploiement de cône de visée pour augmentation de la surface d'impact en réception laser ;
          • capacité d'échange wifi, Blutooth, 3G/4G.

          // Systèmes de détection :

          • capacité d'écoute par mesure de déphasage entre un signal laser émis et le signal réfléchit, depuis une cible type surface vibrante à l'air ambiant dans un contexte sonore (typiquement derrière une fenêtre);
          • détection visuelle à 800m par multi-caméras rotatives, avec focalisation automatique sur la cible. CPU embarqué pour traitement principal et émission d'image des cibles en approches ;
          • détection radar 360° de bon niveau à 3 km de distance.

          // Système d'auto-défense

          • drone version habillage kevlar-carbone renforcé : résistance au brouillage radio et aux EMP ;
          • augmentation du régime HHO pour tir au laser de puissance, pour élimination de drone hostile, avec respect des lois d'Azimov (contrôle de l'environnement pour réduction maximisée des risques humains).

          M'enfin j'ai même pas parlé de l'autonomie, de toute façon… Si je vous dis 48h, je suis sûr que vous me croirez pas /o\
          À ce stade, moi non plus, en fait… Mais bon…

          • [^] # Re: Sujets connexes : persistance de la couche physique

            Posté par . Évalué à  -10 . Dernière modification : le 25/03/13 à 02:01

            Bon, j'ai pas parlé de tout, non plus. Les 6 caméras embarquées, la reconnaissance de forme, les 2 accéléromètres piézoélectriques 3 axes, l'altimétrie laser, le guidage automatique, le protocole de contact laser pour communication bidirectionnelle…

            Edit : Bref !

            • [^] # Re: Sujets connexes : persistance de la couche physique

              Posté par . Évalué à  -10 .

              Et je ne parle pas de contrôle climatique par laser, non plus, hein… Pas que ça à foutre.

            • [^] # Re: Sujets connexes : persistance de la couche physique

              Posté par . Évalué à  -10 .

              J'entends que la moulosphère s'interroge… Je vais apporter quelques compléments.

              Je n'ai pas plus détaillé parce que je considère important que diverses expérimentations aient lieu, notamment pour favoriser la variété de signatures des drones (signature thermique et radar).

              Concernant la génération d'un effet de couple par le ventilateur central :

              • ben oui, les 4 tuyères orientable peuvent pour partie faire anti-couple (à la façon du rotor de queue d'un hélico) ;
              • évidemment, il est possible d'adjoindre un 2e rotor sur le même axe principal, tournant en sens inverse, permettant de libérer une partie de la puissance des 4 petites tuyères orientables, la partie dédiée à la fonction d'anti-couple, pour en affecter plus aux autres combinaisons {d'orientation de flux / de sens du flux / de puissance du flux} favorisant toutes formes de stabilisation, d'assistance à toutes les configurations de vol, jusqu'à la voltige.

              On me questionne sur l'opportunité de modes distincts d'alimentation en énergie :

              • bien sûr, il est possible d'alimenter le drone par laser émit depuis le sol mais ce mode présente des inconvénients : la précision de la visée implique une infrastructure ; la portée est limitée (on peut imaginer des relais au sol, mais c'est lourd) ; l'énergie laser engagée est importante, risquant d'endommager/blesser tout élément inerte ou vivant sur le parcours du laser ; capacité d'alimentation réduite lors de précipitations (pluie, neige…) ;
              • oui, la "fusion froide" (ou quelque soit le nom donné au phénomène de production d'énergie à "basse" température, par recombinaison sub-atomique et réduction du nombre d'atomes, avec libération d'énergie), dans la mesure où sa mise en oeuvre serait maitrisée dans un volume limité adéquat, pourrait être envisagée — des travaux se déploient et se déploieront dans ce sens dans plusieurs laboratoires amateurs (ou pas) indépendants ;

              La discussion reste ouverte, des plateformes collaboratives pour l'élaboration de documents de spécification devraient rapidement émerger, comme pour Zin[o|d] :)

            • [^] # Re: Sujets connexes : persistance de la couche physique

              Posté par . Évalué à  -10 .

              Pour répondre à une autre classe de questions soulevées :

              • sur la question de la stabilité du drone, notamment pour les phases de communication laser :
                • oui, il est tout à fait possible d'embarquer une mécanique gyroscopique ⁽¹⁾, activable à volonté et/ou en continu ;
                • oui, un moteur circulaire à explosions, à 10 chambres de combustion peut prendre la forme d'un disque rotatif (qui peut être monté sur paliers magnétiques), de dimension importante à l'échelle du drone, peut faire office de stabilisateur en continu… Mais il conviendra de remarquer que la voltige sera limitée par le phénomène inertiel ;
                • oui, le maintient de mobiles sur paliers magnétiques, qui pourraient être mis en mouvement dans une géométrie contrainte à la périphérie du drone, permettrait la fonction gyroscopique activable à volonté… Il conviendra de réfléchir à l'évolution du vecteur force gravité apparente en fonction de la vitesse des mobiles (par effet centrifuge), impliquant des solutions techniques adaptées, en terme de paliers magnétiques. Plusieurs implémentations du même principes sont envisageable…

              Dans tous les cas, il conviendra de considérer la signature magnétique induite par les phénomènes mis en oeuvre, ainsi que l'intérêt d'un blindage pour également obtenir la résistance à du brouillage radio et/ou EMP.

              • sur l'utilité d'adjoindre des capacités de production sonore, parmi d'autres phénomènes, on pourra considérer :
                • la production notamment basse fréquence, voire très basses fréquences ;
                • la capacité à produire des phénomènes sonores de synthèse, à distance et avec éventuellement production simili multi-sources, par synchronisation entre drones.

              ⁽¹⁾ cf Gyroscope

            • [^] # Re: Sujets connexes : persistance de la couche physique

              Posté par . Évalué à  -10 .

              Concernant la question de la précision de la visée laser lors du protocole de contact laser pour communication bidirectionnelle, on pourra s'inspirer du principe d'aligner une matrice de cellules photo-sensibles type caméras de smartphone.

              Dans un autre contexte (la surveillance du processus de gravure de circuits intégrés), je pose rapidement par un calcul simpliste qu'avec une matrice de 10x10 caméras (800x600 pixels) plus une optique adaptée, en supposant par principe que je puisse atteindre la résolution d'un pixel par nanomètre, j'obtenais une fenêtre de 0,8 x 0,6 micro-mètres.

              En posant que, dans le contexte de la visée laser, il s'agit d'obtenir une résolution de 1 mm par pixel, on obtient une fenêtre utile de 80x60 centimètres, charge à l'optique adaptative d'ajuster ses paramètres en fonction de la distance. Le drone peut ainsi se positionner librement sur toute une échelle de distances à la cible, en étant capable de viser le récepteur laser au millimètre près. Une signature visuelle sur la cible ou autour, affichable temporairement selon le besoin, permet de faciliter la reconnaissance.

              • [^] # Re: Sujets connexes : persistance de la couche physique

                Posté par . Évalué à  -10 .

                Au fond à gauche, près du radiateur, une proposition ? Oui…

                Oui, bien sûr, la signature visuelle autour de la cible peut être dessinée par un émetteur laser tiers, établit au sol, ou pas.

              • [^] # Re: Sujets connexes : persistance de la couche physique

                Posté par . Évalué à  -10 .

                Au fond à droite, près du radiateur, une proposition de correction ?? Oui…

                Tout à fait, la moule< réchauffée : 10x10 caméras de 800x600 pixels chacune, avec 1 pixel par nanomètre, ça couvre 8000x6000 nanomètres, soit 8x6 micro-mètres (et non pas 0,8 x 0,6 µm) ! Du coup, en passant à 1 mm par pixel (x 10⁶), la surface couverte par la matrice 10x10 passe à 8x6 mètres (et non pas 0,8 x 0,6 mètres) !

                Je laisse chacun s'arranger avec sa conscience sur base de ces corrections moulesques. Soit que je sois une bille, soit que j'en fusse une hier passagèrement, soit qu'il y ait d'autres artéfacts classifiés. En tout état de cause, on pourra retenir qu'une caméra 800x600 associée à une optique adaptée, visant une surface d'un quart de mètre carré, permet d'atteindre une résolution d'au moins 1 mm par pixel. À ce compte là, la matrice de 10x10 caméra peut permettre des visées plus précises, jusqu'à 100 micro-mètres, ou avec une précision au millimètre, depuis une distance supérieure (on pourra renvoyer au théorème direct de Thalès pour calculer qu'une distance de visée 10 fois supérieure est théoriquement accessible (aux contraintes de l'optique près), pour obtenir la résolution d'un pixel par mm, avec la matrice 10x10, comparativement à l'usage d'une seule caméra).

              • [^] # Re: Sujets connexes : persistance de la couche physique

                Posté par . Évalué à  -10 . Dernière modification : le 27/03/13 à 13:26

                Au premier rang, une remarque ? Oui…

                Bien sûr, le récepteur laser au sol peut être en forme de panneau solaire.

                Effectivement, c'est facile à cacher :)

                Effectivement, c'est une grosse surface, bien plus facile à viser :)

                Effectivement, la portée peut s'accroître ainsi, au moins en communication half-duplex - à un instant T :

                • capacité d'émission longue distance vers une large cible ;
                • capacité réduite (ou annulée) de réception depuis cette cible, du fait de la surface bien limitée du récepteur laser embarqué sur le drone.

                Bravo les moules< !!

                • [^] # Re: Sujets connexes : persistance de la couche physique

                  Posté par . Évalué à  -10 .

                  On me propose dans l'oreillette : usage de deux drones en configuration asymétrique ---> capacité de communication full duplex.

                  Tout à fait, c'est excellent.

                  Nous obtenons donc la validation de l'assertion suivante :

                  Avec une grande surface de récepteur laser au sol, type panneaux solaires, pour les deux interlocuteurs, et en disposant un drone à proximité de chacune de ces cibles, visant l'autre cible à longue distance — chaque drone communique en full duplex avec sa base et en émission seulement vers la cible lointaine — la portée est ainsi accrue, avec une communication full duplex (les deux interlocuteurs peuvent émettre en même temps).

                  C'est un principe qui peut être mis en oeuvre dans les conditions ou une communication directe en full duplex entre deux interlocuteurs lointains est requise et qu'il n'y a pas de contact visuel direct possible entre eux.

                  • [^] # Re: Sujets connexes : persistance de la couche physique

                    Posté par . Évalué à  -10 .

                    Chacun aura bien sûr réalisé que ce moyen est propice pour obtenir des axes de communication laser longue distance (déplaçables), pour faciliter la concrétisation d'un réseau laser maillé à l'échelle… Du continent eurasiatique… et au-delà :)

              • [^] # Re: Sujets connexes : persistance de la couche physique

                Posté par . Évalué à  -10 .

                Étonnant, sans sortir la matrice 10x10, un drone de première génération a pu prendre cette photo récemment : François Hollande, président

  • # OPML

    Posté par . Évalué à  3 .

    Le Planet auto-hébergement actuel utilise l'agrégateur BilboPlanet : ce logiciel propose de nombreuses fonctionnalités, par exemple des compteurs de visites et un système de notation, mais il souffre d'un défaut d'ouverture assez important, puisqu'il ne permet pas aux visiteurs de récupérer la liste des flux agrégés.

    S'il ne s'agit que de permettre de télécharger un OPML avec la liste des flux, as-tu demandé s'il était envisageable d'ajouter cette fonctionnalité prochainement ? Je doute que ça les rebute.

    Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

  • # Ton serveur

    Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

    Ça pourra être sympa de nous présenter alors comment tu fais pour t'autohébergé.

    Ton serveur, ton install…

    La réalité, c'est ce qui continue d'exister quand on cesse d'y croire - Philip K. Dick

    • [^] # Re: Ton serveur

      Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

      • [^] # Re: Ton serveur

        Posté par . Évalué à  -10 .

        Bravo Tanguy !

        Juste un bémol : le ticket d'entrée pour le pékin lambda est élevé : clic, clic, et clic. En effet, il faut accepter le certificat émis par "CAcert" pour le compte de ton serveur (1).

        Pour les débutants :

        • de même que Linuxfr, Tanguy utilise un certificat délivré par l'autorité de certification communautaire "CAcert Inc." pour délivrer des pages en https.
        • contrairement à Linuxfr, les pages de wiki.auto-hebergement.fr ne sont pas accessibles en http (non sécurisé).
        • vous êtes invités à accepter ce certificat à la main. Ce n'est pas automatique parce que Firefox n'intègre par CAcert dans la liste des autorités de confiance par défaut.
        • l'usage du https vous donne un certain niveau d'authentification de la source d'information et de contrôle d'intégrité des données transmises, si tant est que la clé privée de chiffrement réservée à Tanguy pour son serveur n'a pas été usurpée et que son serveur n'est pas l'objet d'une attaque ciblée des chinois du FBI.

        Pour accepter le certificat et vous connecter à son site :

        • Cliquez sur le libellé en gras "Je comprends les risques" ;
        • Cliquez le bouton apparaissant en bas : "Ajouter une exception" ;
        • Dans la boite de dialogue qui apparaît :
          • Notez que vous pouvez prendre le temps de voir les détails du certificat, en cliquant le bouton "Voir…" (vous pourrez aussi consulter ces informations plus tard, cf ci-dessous) ;
          • laissez cochée la case "Conserver cette exception de façon permanente" ;
          • cliquez le bouton en bas à gauche : "Confirmer l'exception de sécurité".

        Avec Firefox, vous retrouvez l'information liée au certificat délivré par CAcert pour wiki.auto-hebergement.fr en suivant ce parcours :

        Menu "Édition" --> entrée "Préférences" --> [dans la boite de dialogue qui apparaît] icône "Avancé" (au bout à droite) --> onglet "chiffrement" --> bouton "Afficher les certificats".
        Ayant accepté le certificat, vous trouvez (disons vers le début de cette liste) "wiki.auto-hebergement.fr" dans la rubrique "CAcert Inc."

        Signé : SamWang, contrôleur de langage naturel, expert débutant en sécurité.

        (1) Bravo aussi au passage pour la longueur de la clé publique RSA utilisée : 4096 bits. Tu te situes dans le haut du panier des consciences éclairées. Probablement, tu auras vu la conférence "RSA factorization in the real world" (en anglais, environ 1h15) donnée le 28 décembre dernier lors du 29e "Chaos Communication Congress" conjointement par Daniel J. Bernstein, Nadia Heninger et Tanja Lange. Je l'ai référencée ici avec l'enrichissement de quelques mises en gardes (certaines mériteraient des détails, ça viendra) et un renvoi vers un commentaire source.

        • [^] # Re: Ton serveur

          Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

          Pour les débutants :

          • de même que Linuxfr, Tanguy utilise un certificat délivré par l'autorité de certification communautaire "CAcert Inc." pour délivrer des pages en https.
          • contrairement à Linuxfr, les pages de wiki.auto-hebergement.fr ne sont pas accessibles en http (non sécurisé).

          Non, c'est faux. Mon wiki est tout à fait accessible en clair. Mais c'est mieux en chiffré, évidemment. Même avec une clef non certifiée, c'est toujours mieux qu'en clair.

          • [^] # Re: Ton serveur

            Posté par . Évalué à  -10 .

            Non, c'est faux. Mon wiki est tout à fait accessible en clair.

            J'ai essayé : ayant accédé en https et ayant accepté le certificat, je l'ai ensuite supprimé pour essayer d'accéder en http et j'ai observé une redirection automatique vers la même adresse débutant par https !

            • [^] # Re: Ton serveur

              Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

              Oui, c'est le HTTP Strict Transport Security. Ça n'affecte que ceux qui sont déjà passés volontairement en HTTPS.

              • [^] # Re: Ton serveur

                Posté par . Évalué à  -7 .

                Merci pour cette séquence découverte (pour ma part).

  • # Auto-hébergement et synchronisation avec l'informatique mobile ?

    Posté par . Évalué à  0 .

    J'ai déjà un NAS4Free tournant sur un petit Atom avec 512 Mio de RAM qui me sert aussi en FTP principalement de solution d'auto-hébergement occasionnelle. C'est pratiquement clef en main et très facile à administrer pour qui a des connaissances basiques des Unix.
    J'ai une confiance assez modérée dans Google, Apple, Windows et autre Cloudmachin. Qu'est-il possible de faire en auto-hébergement pour synchroniser le PC, le portable, la tablette, et le samartphone concernant le courriel, le carnet d'adresses, l'agenda et plus si affinité ?

    • [^] # Re: Auto-hébergement et synchronisation avec l'informatique mobile ?

      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

      Pour le courrier : IMAP, c'est standard. Pour le carnet d'adresses : CardDAV, c'est standard aussi, mais j'ignore ce qui se fait comme serveur pour cela. Pour l'agenda : CalDAV, standard aussi, tu peux essayer des serveurs comme Davical et Radicale par exemple.

      Ceci dit, ne t'attends pas à ce que des protocoles standards soient pris en charge par des microsofteries, c'est contraire à la politique de la maison. Ils prennent en charge IMAP parce que c'est devenu incontournable, mais pour CardDAV et CalDAV il ne faut pas rêver je pense.

      • [^] # Re: Auto-hébergement et synchronisation avec l'informatique mobile ?

        Posté par . Évalué à  2 .

        Pour le carnet d'adresses : CardDAV, c'est standard aussi, mais j'ignore ce qui se fait comme serveur pour cela. Pour l'agenda : CalDAV, standard aussi, tu peux essayer des serveurs comme Davical et Radicale par exemple.

        owncloud gère les deux

        Ceci dit, ne t'attends pas à ce que des protocoles standards soient pris en charge par des microsofteries […]

        ma cyanogenmod non plus. Il faut installer une application en plus (comme avec WPhone), pour le moment j'ai pas trouvé chaussure à mon pieds pour ça sur fdroid (il y a un connecteur « owncloud » (si c'est standard pourquoi parler d'un serveur en particulier ?) en alpha, mais il refuse de s'installer sur mon galaxy ace) et sur play, il y a quasiment que du propriétaire pour ça.

        Bref c'est pas plus simple avec Android qu'avec les autres (Firefox OS et Tizen seront je présume bien meilleurs là dessus n'étant pas des fournisseurs de service par ailleurs).

        Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.