Google Code propose les licences approuvées par l'OSI

Posté par . Modéré par Bruno Michel.
Tags : aucun
16
14
sept.
2010
Internet
Google Code, lancé il y a cinq ans, offre la possibilité aux développeurs de logiciels Open Source d'héberger et de gérer leurs projets gratuitement. Ce service nommé « Project Hosting » propose en effet un large espace disque, un gestionnaire de versions (Subversion ou Mercurial), un wiki et un bug tracker.

Depuis la création de ce service, Google avait le désir de n'offrir qu'un choix limité de licences. Effectivement, la firme déplore la prolifération des licences libres, qui peuvent, à cause de leur grand nombre, poser problème pour les développeurs ou les utilisateurs de logiciels Open Source. Jusque-là, Google Code proposait une dizaine de licences, mais le projet devenant de plus en plus connu et utilisé par les développeurs, certaines licences manquaient.

C'est ainsi que, depuis vendredi dernier, Google Code propose toutes les licences approuvées par l'Open Source Initiative, via une nouvelle entrée « Other Open Source » dans la liste déroulante permettant de choisir la licence du projet. Celle-ci n'étant alors pas clairement définie à la création du projet, Google encourage les développeurs à la citer dans un fichier du programme.

Ce changement autorise donc les développeurs utilisant Google Code à opter pour la licence Affero GPL. Bradley Kuhn, qui a longtemps travaillé pour la FSF et qui est maintenant au Software Freedom Law Center, avait lancé un appel en 2008 pour que les sites d'hébergement de code autorisent l'AGPL. C'est maintenant chose faite pour Google Code.
  • # « Supporte »

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Qu'entendez-vous par « supporte » : prendre en charge — ici, permettre d'utiliser — ou soutenir — favoriser, aider ?
  • # github

    Posté par . Évalué à -1.

    Ca ressemble fortement à github (gratuit pour les projets open source également).
    Sauf que y'a git sur github.
  • # aGPL

    Posté par . Évalué à 8.

    Ce qui les emmerde c'est surtout la licence aGPL (pas listée par défaut), car elle les contraindrait à filer le code source de ce qu'ils font tourner sur leurs serveurs, si elle se généralisait.

    Google fait du propriétaire 2.0, ne l'oublions pas. Qu'un logiciel soit libre ne les empêche pas d'en prendre le code, de le modifier, de le faire tourner chez eux et de le proposer sous forme de service, sans ouvrir leur code. Chose que la clause "Affero" de la GPL empêche.

    THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

    • [^] # Re: aGPL

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      C'est surtout ça qui est intéressant dans cette nouvelle.

      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

  • # prolifération des licences libres car les licences sont trop compliqué

    Posté par . Évalué à 3.

    C'est marrant que Google se plaigne de la prolifération des licences libres.

    J'ai justement ouvert vendredi dernier un projet, libre, sur Google Code, date à laquelle ils ont fait ce changement. Heureusement qu'ils proposent maintenant toutes les licences libres, parce que leurs propositions me semblent pas très parlantes.

    J'ai souvent vu des créateurs (de code ou de données), qui souhaitent partager leur code, ne pas savoir quelle licence choisir. "Apache license", "Eclipse License" "MIT License" "GNU" "BSD" "Mozilla License" (on a envie de dire WTF en voyant tous ces acronymes...) .... he ben, si c'est ça lutter contre la prolifération des licences.... !!

    J'ai choisi une licence libre, mais pas de pot, je viens de découvrir à l'instant que c'était pas approuvé par l'OSI : la CC-BY-SA (bon, en tout cas sur le site de google ils parlent : “other open source” alors je considère que c'est ok.

    C'est bizarre, justement parce que le site de l'OSI indique "Opensource.org site content is licensed under a Creative Commons Attribution 2.5 License". Et pas un mot sur les CC sur le site de l'OSI.

    Les licences CC permettent justement aux auteurs de code ou de créations plus artistiques d'avoir un nom unique (CC), pas le dérivé d'un logiciel existant avec une licence nébuleuse qui ne parle à personne (c'est quoi la différence entre la licence Ricoh et la licence Zlib ? )

    En plus, elles permettent d'avoir un équivalent pratique par rapport à des licences plus prisées :
    CC-BY-SA => GPL
    CC-BY => BSD
    CC-BY-ND => propriétaire

    Dommage qu'elles ne soient pas plus mises en avant pour le code également.

    Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.