Hébergement de serveur(s) de calcul pour le F-CPU

Posté par . Modéré par Fabien Penso.
Tags :
0
28
mai
2001
Matériel
Cela fait un mois (presque jour pour jour) que l'idée a été relancée à Dortmund, lors d'une discussion avec Graham Seaman (opencollector.org) à l'occasion de la première conférence Oekonux. Le problème est qu'on ne peut pas s'en sortir avec les moyens du bord, contrairement à la situation des Logiciels Libres.

En gros, depuis un mois, on cherche des solutions pour équiper un serveur dédié "calcul" (compilation de silicium, donc temps de calcul et RAM à gogo sur une machine dédiée). Nous n'en sommes qu'aux débuts et il y a quelques possibilités. (cd version longue en attachement)

La question est : quelqu'un peut-il aider ?

Si vous avez des ressources d'hébergement ou la possibilité de soutenir légalement/financièrement le projet F-CPU, merci de votre aide. Salut,

Cela fait un mois (presque jour pour jour) que l'idée
a été relancée à Dortmund, lors d'une discussion avec
Graham Seaman (opencollector.org) à l'occasion de la
première conférence Oekonux. Le problème est qu'on ne peut pas
s'en sortir avec les moyens du bord, contrairement à la
situation des Logiciels Libres. Voir le texte à
http://www.f-cpu.org/EDAserver.html (anglais)

En gros, depuis un mois, on cherche des solutions pour
équiper un serveur dédié "calcul" (compilation de silicium,
donc temps de calcul et RAM à gogo sur une machine dédiée).
Nous n'en sommes qu'aux débuts et il y a qqs possibilités :

- Retaper une vieille SUN MP670 qui est en rade à Paris 8
(j'essaie de m'y mettre demain) mais : grosse et lourde,
pas beaucoup de RAM, grosse conso électrique, OS antédiluvien,
bien qu'elle soit (presque) gratuite

- acheter une workstation SUN chez SUN.
Il semblerait qu'on puisse obtenir
une config satisfaisante pour le prix d'un gros PC très
équipé (on n'a pas besoin d'écran sur la SUN ce qui
réduit un peu la note) mais ce n'est pas pour tout de
suite et personne n'est d'accord sur le modus operandi
(hébergement, possession etc.) car on n'a pas d'association
ou de fondation pour nous soutenir. Le mouvement Free Hardware
n'a ni APRIL ni FSF pour gérer les histoires légales et
financières, ce qui fout les chocottes à tout volontaire
potentiel : on ne peut donc pas centraliser l'argent.
La gestion d'une bécane achetée avec l'argent de plusieurs
contributeurs n'est pas simple, sans compter sur les différents
pays participant.

- Solution en attendant : j'ai acheté en mars un laptop
que j'ai blindé de RAM. Je ne l'utilise plus depuis que
j'ai arrêté de bosser. Peu gourmand de courant, pas
bruyant, peu de place. Reste à trouver un local climatisé
pour les périodes de calcul intensif car la tenue thermique
n'est pas garantie (ça peut rester sur les genoux tant
qu'on édite du texte, mais le ventilo se lance dès qu'on
le fait swapper). La configuration dans le détail est chiante
mais c'est mon problème.


La question est : quelqu'un peut-il aider ?

Pour ce qui est du laptop, dès que j'aurai résolu ses problèmes,
il faut que je trouve un peu de place libre près de la sortie
d'un climatiseur et d'un accès Ethernet. S'il vous reste un
peu de bande passante dans votre local technique (fac, ISP...),
pouvez-vous me contacter ? Ce n'est pas pour du warez mais pour un petit
arbre CVS et faire tourner des tests de non-régression avec
des soft de CAO électronique (Cadence etc.).

Si vous avez des ressources d'hébergement ou la possibilité
de soutenir légalement/financièrement le projet F-CPU,
merci de votre aide.

WHYGEE
  • # Lien...

    Posté par (page perso) . Évalué à -1.

    Le lien de la news est vers un fichier .thml ... et comme par hasard ça donne une erreur 404 :-)
    Faudrait se relire un peu mieux, hé hé!
  • # Le bon lien est ICI

    Posté par . Évalué à -1.

    Comme indiqué plus haut, y'a eu une erreur de frappe pour le lien... On va dire que c'est la fatigue, hein ;o) (mais que fait le modérateur ? Nan, pas taper ! Pas taper !)

    Bref, le bon lien est donc ici : http://www.f-cpu.org/EDAserver.html(...)

    C'est tout de même plus simple que d'aller dans le code source de la page ;o)

    Bonne lecture (en anglais)
    • [^] # Re: Le bon lien est ICI

      Posté par . Évalué à 0.

      salut c'est jyc. (probleme de login)

      il y avait une news qui disait que ibm proposait
      du cpu... pour tester des applis...
      bon... peut etre ca serait une bonne idee...

      la dessus, bon courage en tout cas.
  • # Machine

    Posté par . Évalué à 0.

    Disons qu'un PC actuel blinde de RAM ferait l'affaire (>= 1Go).

    Faut juste prier Mentor, Cadence ou Synopsys de nous 'preter' (filer/donner...) des licences pour leur simulateurs puis pour leurs synthetiseurs. Surtout qu'ils se mettent tous a Linux.

    nicO
  • # Pkoi pas plutot un projet pour avoir des outils libres

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    "That's why we need a server to host sponsored/given proprietary SW, because we can't develop the F-CPU without good tools."

    L'esprit du processeur libre me decoit un peu...

    Plutot que de demander a des gens de travailler (avec eux) sur des outils libres, ils demandent de l'aide pour pouvoir utiliser des logiciels proprietaires...
    • [^] # Re: Pkoi pas plutot un projet pour avoir des outils libres

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Oui, effectivement, c'est un peu dommage. Cependant, y-a-t-il déjà de tels outils libres ?
      • [^] # Re: Pkoi pas plutot un projet pour avoir des outils libres

        Posté par . Évalué à 1.

        La réponse est non pour le moment, c'est d'ailleurs bien ce qu'ils disent. Comme il s'agit d'un domaine extremement pointu, dont les logiciels sont très complexes, il n'y a encore rien de libre qui permette de remplacer toute la chaine logicielle. Et il y a bien des projets GPL qui se compilent avec VisualC++, non?
        Sinon, le projet existe depuis pas mal de temps, mais vu la difficulté de la chose, ça n'avance pas toujours très vite :
        http://www.freehdl.seul.org/(...)
        Avant d'avoir l'habituelle objection "ben t'as qu'à le faire", il faut bien savoir qu'il ne suffit pas de coder, mais aussi par exemple avoir des algorithmes de placement/routage pour optimiser l'architecture, et là, on entre dans une branche très pointue de la recherche opérationnelle.
        • [^] # Re: Pkoi pas plutot un projet pour avoir des outils libres

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          il n'y a encore rien de libre qui permette de remplacer toute la chaine logicielle

          Si. Il y a(vait) la chaîne de CAO Alliance développé par le MASI (au LIP6, ex-IBP) à Jussieu. Je n'ai pas bien suivi l'évolution mais à l'époque (en 1995) cela permettait de faire pas mal de petites choses:

          - validation d'un code VHDL
          - synthèse d'un code VHDL
          - placement-routage avec au plus deux blocks
          - extraction RC
          - validation DRC-LVS

          Des circuits entiers, dont des microprocesseurs RISC ont été fait à partir de cette chaîne.

          Bien sûr, il n'y a(vait) pas toutes les features des outils propriétaires... et notamment si mes souvenirs sont exacts, la robustesse et la performance du placeur-routeur laissait à désirer.

          Mais bon, mes souvenirs ne sont pas récents :-)

          Si un gars du MASI qui traîne par hasard par ici et qui veut bien réactualiser mes souvenirs, qu'il ne se gêne pas ! (et un amical salut de la part d'un ancien au passage :-))

          Avant d'avoir l'habituelle objection "ben t'as qu'à le faire", il faut bien savoir qu'il ne suffit pas de coder, mais aussi par exemple avoir des algorithmes de placement/routage pour optimiser l'architecture, et là, on entre dans une branche très pointue de la recherche opérationnelle.

          Oui et non. Ce genre d'algo est maintenant relativement bien connu: seule son implémentation va donner une plus-value en terme de performance... disons pour simplifier.

          Par contre, le travail pénible est d'adapter sans cesse ce travail aux nouvelles technos (je pense au cuivre notamment et à ses problèmes spécifiques de routage par exemple ou bien aux capas de routage).

          PK

          PK
        • [^] # Re: Pkoi pas plutot un projet pour avoir des outils libres

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Pourtant, plus c'est pointu, plus on a de chance de trouver un outil libre faisant ca. En effet, le monde de la recherche academique n'hesite en general pas a ecrire des outils dont le source est disponible (c'est indispensable pour valider un resultat 'pratique'), ou alors au moins l'algo est disponible. Seulement, si on ne fait pas partie de ce monde, c'est pas forcement evident de trouver les outils en question.
          Je pense qu'un tel projet aurait interet (si ce n'est deja fait) a prendre contact avec le monde universitaire.
          • [^] # Re: Pkoi pas plutot un projet pour avoir des outils libres

            Posté par . Évalué à 0.

            Pourtant, plus c'est pointu, plus on a de chance de trouver un outil libre faisant ca

            Manque de bol, ici, on a un contre-exemple flagrant: cela doit être l'exception qui confirme la règle ;-)

            J'utilise des releases d'outils qui n'ont même pas de numéro de version mais une date comme numéro de version (comme un snapshot de cvs si tu veux). Autant dire que des gusses travaillent à plein tube pour corriger/augmenter les features des logiciels utilisés. Seuls des gens à plein temps et ne faisant que cela peuvent être concurrentiels.

            Tu vois, le logiciel libre n'est pas compétitif sur ce plan là (marché minuscule ultra pointu). Je ne dis pas que ce n'est pas possible de faire pareil (ou mieux) mais tu en connais beaucoup d'informaticiens ayant la double compétence microélectronique pour le faire ?

            PK, anonyme de la maison
            • [^] # Re: Pkoi pas plutot un projet pour avoir des outils libres

              Posté par . Évalué à 1.

              C'est même pas de la double compétence, mais de la triple ou quadruple à ce stade-là :) Ou alors il faut avoir une équipe, mais ça devient hyper-difficile à gérer, car il faut que toutes les personnes soient motivées, or, à mon avis, il n'est pas évident de trouver un mathématicien souhaitant se pencher exclusivement sur la partie algorithmique de placement/routage, car il faut bien admettre que c'est très chiant, dans la mesure où il doit falloir, en plus de se rendre compte du système, ajouter des observations empiriques pour parvenir à un résultat sans prendre en compte toutes les contraintes d'implémentation.
              D'ailleurs, personne n'est compétitif sur un marché de ce genre, ya qu'à voir le prix des licences. Il faut bien admettre qu'il y a un investissemnt énorme à faire et une très faible réutilisation du code (vu la spécialisation de la chose)
            • [^] # Re: Pkoi pas plutot un projet pour avoir des outils libres

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              Seuls des gens à plein temps et ne faisant que cela peuvent être concurrentiels
              C'est exactement ce que je dis. Les equipes de recherche passent leur temps a decouvrir de nouveaux algos, a les optimiser... et a se desesperer que personne ne les utilise dans l'industrie. Enfin la, je caricature, c'est pas toujours vrai.
              L'argument auquel je faisais reference, a savoir qu'il y avait du reel travail de recherche a faire n'est pas vraiment un obstacle. Nul besoin pour le gars qui code apres le boulot en prenant sur ses heures de sommeil de se plonger dans un domaine tres pointu, d'autres sont deja specialistes dans ce domaine, et seraient sans doute heureux de voir leur resultats appliques.
              • [^] # Re: Pkoi pas plutot un projet pour avoir des outil : 3 ans de retards libres

                Posté par . Évalué à 0.

                L'autre problème crucial est que les fichiers des techno sont ecris par les fondeurs qui ne livreront jamais ces fichiers libre de droit. A moins de developper avec des technos avec 2 generation de retard.

                D'un autre coté, il n'existe meme pas un simple compilo VHDL libre meme pas un petit truc qui compile.

                Alliance est un gros machin mais suporte beaucoup trop peu de vhdl pour etre realisable. (pour les amateur : les process ne sont pas supportes !)

                nicO
                • [^] # Re: Pkoi pas plutot un projet pour avoir des outil : 3 ans de retards libres

                  Posté par . Évalué à 0.

                  'autre problème crucial est que les fichiers des techno sont ecris par les fondeurs qui ne livreront jamais ces fichiers libre de droit. A moins de developper avec des technos avec 2 generation de retard.

                  AMHA le fond du problème est là. Et dans le genre allergiques au libre/au risque/à l'inconnu, les fondeurs sont des champions du monde.

                  À côté, les Mormons passeraient pour des avant-gardistes en avance sur leur temps.

                  PK, anonyme
  • # F-CPU Libre

    Posté par . Évalué à 4.

    Bonjour à tous.

    Je fais partie du projet F-CPU ( Partie Manuel mais ma contribution, je l'espere, va reprendre).
    Je tiens à répondre aux commentaires qui ont été faits :
    - Les recherches sur un ensemble de conception vhdl libre n'existant pas( ou n'est pas assez avancé ), la solution des logiciels propriétaires est infiniment préférable à celle d'attendre un logiciel libre,
    - l'esprit libre est sauvegardé car le F-CPU est LIBRE,
    - Le projet implique plusieurs pays européens,
    - Et il faut que le projet vive avant tout et donc il faut avancer.

    Voilà.
    Olivier ( SEILEBOST )
    • [^] # Re: F-CPU Libre

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Je comprends que l'on puisse utiliser des logiciels proprietaires s'il n'y a pas de projet libre assez avance.

      Je pense quand meme que ca aurait pu etre formule autrement, genre "Aucun projet libre n'etant actuellement assez avance dans ce domaine, nous utilisons des logiciels proprietaires" plutot que "Nous utilisons des logiciels proprietaires parcequ'il nous faut des bons outils"
    • [^] # Re: F-CPU Libre

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Pourquoi ne pas demander directement à un fondeur son support ? J'entends par là qu'il mette à votre disposition:

      - une connexion ssh
      - une U80 (taquée en mémoire, avec 50 Go de disques et un système de back-up)
      - les softs proprios habituels (Cadence, Mentor, Synopys) et les jetons (disons un par soft) qui vont avec.

      Pour les softs, cela pourrait faire l'objet d'un accord avec les boîtes propriétaires. Le fondeur ne fournirait que le matériel (finalement pas grand chose...) et la bande-passante.

      Seul problème: les fondeurs sont des gens un peu coincés par nature.

      Ce genre de demande a peu de chance de rencontrer un écho favorable auprès du grand public pour des raisons évidentes. De plus, il est plus simple de faire tourner les softs précédents sur leurs environnement habituels (HP Unix et Solaris) même si ce serait un bon test que de valider tout le circuit sur de modestes PC sous Linux.

      De plus, cela ne règle pas le problème des non-régressions, validation pré et post-silicium.

      Au fait, c'est à partir de quelle technologie/fondeur que vous allez travailler ?

      PK
      • [^] # Re: F-CPU Libre

        Posté par . Évalué à 0.

        Peut-être par John "Maddog" Hall, il travaille chez qui déjà ? Digital racheté par Compaq ? Ils sont bien fondeurs des Alpha et des ARM non ? (quoique pour les ARM c'est Intel qui les fonds, mais le design c'est Compaq il me semble).

        Sinon, profitez d'IBM et de HP qui sont fondeurs et qui soutiennent le libre ...
      • [^] # Re: F-CPU Libre

        Posté par . Évalué à 0.

        On se contre-fout de la techno. Le but est de pondre du VHDL utilisable pour la synthèse. Design Compiler et autre prime time ne serait utile que pour estimer les perfs et faire des testes.

        Ensuite, on verra.

        nicO
        • [^] # Re: F-CPU Libre

          Posté par . Évalué à 0.

          On se contre-fout de la techno.

          Raaahhh !!! J'adore. Depuis le temps que je bosse dans la microélectronique, je l'ai entendu bien des fois celle-là.

          Résultat, nos champions du VHDL sont les mêms champions de la programmation du Visual Basic: tout dans la ligne de code mais surtout ne pas comprendre ce qui se passe derrière...

          Résultat, je connais plein de « designers » qui ne savent même pas comment fonctionne un transistor ! Et je ne parle même pas des problèmes d'implémentation physique...

          Un design, c'est avant-tout un bout de silicium.

          Au fait, je croyais que SUN avait libéré les sources du RTL de l'UltraSparc. Ce n'est pas forcément la panacée en terme de microprocesseur mais c'est toujours mieux que rien. Y'a rien à récupérer comme code (c'est une question, je ne connais pas sa licence...) ?

          PK, anonyme
          • [^] # Re: F-CPU Libre

            Posté par . Évalué à 1.

            Au sujet des Sparc, pour l'Ultra, je ne sais pas, mais il existe une implémentation libre d'un Sparc, je crois, qui se nomme le Léon. C'est un projet de l'agence spatiale européenne, il me semble. Tiens, c'est là :
            http://www.gaisler.com/leonmain.html(...)
          • [^] # Re: F-CPU Libre PORTABLE

            Posté par . Évalué à 0.

            Bah tu vois je peux meme le redire si tu n'y vois pas d'inconvenient et je vais preciser : Je me fous d'une techno _en particulier_.

            Evidement, que l'on doit savoir ce qui va etre genere par le synthetiser (au niveau porte) mais le but est d'etre synthetisable partout (~portable pour les softeux). D'accord, on perd un peu de perf mais on peut suivre beaucoup plus facilement l'evolution des technos.

            nicO

            PS: si tu veux filer un coup de main...
  • # Juste une idée comme ca ...

    Posté par . Évalué à 0.

    D'après ce que j'ai compris, les calculs à faire requirent deux choses: des logiciels ultra pointus (et propriétaires...), et énormément de puissance(de calcul/stockage).
    Pour la partie logicielle, apparement, la seule solution est de passer par lesdits logiciels.
    Mais pour la partie calcul, n'est-il pas envisageable d'opter pour du calcul répartit (à la seti@home) ?
    • [^] # Re: Juste une idée comme ca ...

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Mais pour la partie calcul, n'est-il pas envisageable d'opter pour du calcul répartit (à la seti@home) ?

      Pour la partie validation, c'est possible.

      Pour la synthèse-placement-routage-DRC-LVS, ce n'est pas possible. Et suivant la taille et l'architecture du circuit, c'est gourmand en ressource.

      PK
      • [^] # Re: Juste une idée comme ca ...

        Posté par . Évalué à 1.

        Si je ne me trompe pas, ce n'est pas possible que parce que les dits logiciels ne permettent pas le calcul réparti.
        D'ailleurs, est-ce qu'au moins ils marchent sur Solaris x86?
        • [^] # Re: Juste une idée comme ca ...

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Si je ne me trompe pas, ce n'est pas possible que parce que les dits logiciels ne permettent pas le calcul réparti.

          Tout dépend ce que tu appelles la répartition: des softs comme Mentor avec Calibre sont multi-threadés et fonctionnent sur autant de cpu (et de licence :-)) que disponible. J'ai lu que des clusters de 512 cpu fonctionnent sans problème.

          Y compris sous Linux x86.

          La limitation est ici de l'ordre de l'adressage mémoire (4 Go pour x86, 2^61 (je crois) pour Solaris 2.x, x>7).

          D'ailleurs, est-ce qu'au moins ils marchent sur Solaris x86?

          Je sais bien que chez SUN, ils ne sont pas forcément très doués mais un makefile qui fonctionne sous Solaris Sparc devrait pouvoir tourner sans problème sous Solaris x86...

          De mémoire, Mentor fournit aussi ses logiciels pour Linux x86 et je crois que c'est le cas pour Synopsys. Pour Opus, c'est du lisp sur Solaris donc le portage ne devrait pas poser de problème majeur, si ce n'est déjà fait...

          Ceci dit, il y a une tripotée d'autres logiciels pour faire tout cela. Ce sont juste les cadors du (minuscule) marché de la microélectronique.

          PK
          • [^] # Re: Juste une idée comme ca ...

            Posté par . Évalué à 1.

            Ah? Mentor sur Linux x86? Je ne savais pas, j'ai jamais trop cherché à l'acheter, celui-là. Il m'a assez fait ch***er sur HP-UX, et vu le prix de la licence :)
            Pareil d'ailleurs pour Synopsys, mais je l'aimais bien, lui, encore :) Donc ça existerait sur Linux x86 tout ça?
            • [^] # Re: Juste une idée comme ca ...

              Posté par . Évalué à 0.

              Ah? Mentor sur Linux x86? Je ne savais pas,

              Calibre en tout cas oui est dispo (évidemment pour RedHat). C'est en tout cas marqué dans la doc: je n'ai pas testé.

              PK, anonyme de la maison ;-)
          • [^] # Re: Juste une idée comme ca ...

            Posté par . Évalué à 0.

            le "minuscule" etait une joke, j'espère. L'industrie de la microelec etant juste la première du monde...
            • [^] # Re: Juste une idée comme ca ...

              Posté par . Évalué à 0.

              Non.

              Le marché logiciel est vraiment ridicule. Je ne sais même pas s'il existe un marché plus petit (quelques centaines d'utilisateurs par logiciel grand maximum) d'où des prix de licence délirant (jusqu'à 1 million de dollars par an et par licence).

              Ensuite, il faut pas se bercer d'illusions: peu de fondeurs font vraiment du fric car la majorité des puces sont vendues une misère (entre 1 et 40 dollars en moyenne). calculez le nombre de puces à vendre pour rentabiliser une fab à un milliard de dollars...

              Seul Intel s'en sort car il vend ses puces à des prix faramineux: jusqu'à mille dollars l'unité pour les premières. Évidemment, dans ces conditions, l'amortissement se fait vite... En plus, ils ont d'excellents rendements (leur véritable point fort) ce qui fait que le retour sur investissement est encore plus rapide.

              Enfin, l'industrie la plus grosse n'est pas celle de la fonderie (en terme de bénéfices) mais celle des télécommunications. Il ya au moins un facteur 10 entre elles. Et généralement, les groupes de télécommunication abandonnent leur filiale de microélectronique, souvent peu rentable par rapport à la téléphonie.

              PK, anonyme bavard ce soir
              • [^] # Re: Juste une idée comme ca ...

                Posté par . Évalué à 1.

                Mince, je croyais l'avoir dit, mais j'ai foiré le commentaire... Pas en forme,moi, hier soir...
              • [^] # Re: Juste une idée comme ca ...

                Posté par . Évalué à 0.

                Mentor 600 M$ de CA
                Synopsy 783 M$
                Cadence 1200 M$
                Avant >> pas trouver leur site web
                Et ce ne sont que les 4 premiers...

                Les 10 premiers fondeurs font plus de 5 Millard de $ de CA et intel en fait 20.

                Et ton analyse sur le prix des puces intel ne veut absolument rien dire (le prix est en rapport direct avec la surface de la puce).

                Et, juste une question, est-ce que tu connais TSMC ? C'est juste le plus grand fondeurs de la planete.

                nicO
                • [^] # Re: Juste une idée comme ca ...

                  Posté par . Évalué à 1.

                  Ca ne change rien à l'analyse de PK, les 2 idées présentées ici sont compatibles :
                  Le marché pour ces logiciels est petit, mais vu qu'il n'y a que très peu d'acteurs, ils s'en sortent bien.
                  • [^] # Re: Juste une idée comme ca ...

                    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                    oui, tout à fait.

                    J'ajouterai que le CA et le benéfice sont deux choses complètement différentes. En plus, la R&D a un coût important (plus de 20%) ce qui grève fortement les marges.

                    Pour les softs, les boîtes qui font cela ne sont pas à plaindre non plus. Il y a souvent bien plus de licence que d'utilisateurs (par exemple pour les softs multi-threadés que l'on fait tourner sur des clusters: 1 licence par 4 cpu utilisés). À 100 k$ la licence, un seul utilisateur peut dépenser beaucoup d'où les résultats de boîtes comme Mentor, Cadence et Avant!.

                    PK
                • [^] # Re: Juste une idée comme ca ...

                  Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                  Et ton analyse sur le prix des puces intel ne veut absolument rien dire (le prix est en rapport direct avec la surface de la puce).

                  Non. Intel fixe les prix les plus haut possible pour se faire de la marge. Sans concurrence, le prix unitaire de chaque proc ne descendrait pas en-dessous de 1000 $.

                  La concurrence a du bon ici.

                  Et, juste une question, est-ce que tu connais TSMC ? C'est juste le plus grand fondeurs de la planete.

                  Oui. Ce sont des Taïwanais. Et alors ? Des fondeurs, il y en un paquet. On verra dans 10 ans.

                  Et TSMC n'est pas le plus grand. Ils ont des capacités de productions importantes car plein de fab et surtout une manoeuvre à deux balles. Ne t'en déplaise, le plus grand fondeur, au sens le plus inovateur, est IBM. C'est la référence absolue depuis 40 ans.

                  PK, qui travaille pour un fondeur français :-)
  • # wow

    Posté par . Évalué à 0.

    Salut,

    j'ai vu que plusieurs personnes on bien trollé et que le sujet s'est étoffé. On est loin d'avoir résolu tous les problèmes (ça ne fait que commencer) mais on a une proposition pour utiliser une SUN sur PARIS, ce qui est cool.

    Maintenant, le gros du boulot est de convaincre les fournisseurs d'outils de nous prêter des licences : qqn chez Cadence soutient les projets de HW "libre" et nous promet des licences individuelles. Le hic, c'est pour les serveurs : ils ont les chocottes de fournir une licence pour un ordinateur accédé online.

    bref, on a de quoi s'amuser.

    Whygee

    PS: pour ceux qui voudraient répondre au thread sans répéter tout le temps les mêmes choses, merci de lire le texte mentionné dans le sujet du premier message :-) par exemple il y est dit que le but du projet F-CPU n'est PAS de faire des logiciels de CAO, sinon le CPU ne sera jamais terminé et on continuera à nous prendre pour des pommes...

    @+

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.