Images actives V1

Posté par schont nicolas . Édité par Benoît Sibaud, Xavier Claude, NeoX et baud123. Modéré par Benoît Sibaud. Licence CC by-sa
Tags : aucun
29
8
mai
2012
Éducation

Devant le succès rencontré par la version 0 (prototype) d'images interactives baptisé Images Actives, le CRDP de l'Académie de Versailles a décidé de redévelopper entièrement l'application. C'est une version à la fois plus robuste, plus fonctionnelle et plus extensible qui nous est proposée aujourd'hui.

Un outil d'augmentation de l'image

Images Actives reste centrée sur son cœur de métier : l'augmentation de l'image, c'est-à-dire le fait d'y injecter des informations (légendes, métadonnées) et de les rendre accessibles à l'utilisateur au travers d’interactions aussi intuitives que possibles.

Là où la version 0 proposait un modèle unique (textes affichés au clic dans une boîte accordéon), la version 1 a gagné en polyvalence et en extensibilité : plusieurs modèles sont proposés, combinant une disposition (« accordéon », « bulles », « boutons ») et un comportement (« découverte », « quiz »). Une approche agile qui permettra, à l'avenir, de répondre à la demande par de nouveaux modèles.

Cerise sur le gâteau, que les enseignants en langues vivantes apprécieront : Images Actives 1.0 permet d'ajouter des légendes sous forme audio, en enregistrant directement sa voix dans l'application. À vos micros !

Des fonctionnalités améliorées

La version 0 ne permettait guère d'effectuer plus que des détourages carrés. Pour des besoins plus spécifiques, l'utilisation d'un outil tiers (logiciel de retouche d'image) était de mise. Images Actives 1.0 propose une palette d'outils de détourage plus fournie (dont un bien utile lasso polygonal). Une autre nouveauté très appréciée sera l'effet de zoom (bluffant) sur les détails. D'autres innovations, comme l'ajout de « puces » sur les images ou les liens hypertextes dans les légendes, ciblent des besoins pointus en matière pédagogique.

Flash ou pas Flash ?

Images Actives 1.0 offre une réponse intéressante aux incertitudes qui pèsent sur le format Flash : le fonctionnement de l'application est entièrement basé sur le format SVG ; la génération du flash est confiée à un module d'export implémenté sous forme d'application autonome qui reconvertit le SVG en flash grâce à la bibliothèque as3svgrendererlib sous licence MIT. On voit ainsi s'esquisser une logique de greffons qui permettra sans doute à ce logiciel de composer avec l'instabilité technologique qui affecte le web côté client. Rien n'interdirait dès maintenant de développer un greffon « html5 » pour offrir la possibilité de générer les images actives dans un format lisible nativement par les navigateurs récents. Avis aux amateurs.

On note que l'application s'appuie sur webkit pour afficher l'animation dans une fenêtre de prévisualisation : plus besoin d'utiliser un navigateur ou un lecteur autonome !
La possibilité de créer une image active HTML5 est en cours.

Compilation à la volée

Une évolution majeure est la génération « à la volée » des animations, qui permet d'obtenir un fichier swf unique et de paramétrer tous ses aspects (dimensions, polices embarquées, etc.). Images Actives embarque pour ce faire le compilateur flex open-source, dont Adobe vient de décider le transfert à la fondation Apache.

Toujours libre, mais plus ouvert

Fidèle à son engagement en faveur du logiciel libre, le CRDP de l'Académie de Versailles publie cette version 1.0 sous la licence GNU-GPL. Cette volonté d'ouverture se reflète aussi au niveau du format de fichier (.xia), une archive contenant exclusivement des formats ouverts et standardisés (SVG, CSS, XML, WAV…). Expérience intéressante : ouvrez votre image active svg dans Inkscape, vous pourrez éditer l'ensemble des détails (tracés) ainsi que les légendes.

Quelques mois seulement après la sortie, une communauté active commence à apparaître, favorisée par la publication du logiciel en trois langues (français, anglais, italien) et l'internationalisation du site.

Images actives est développée en C++ avec Qt4.7, ce qui lui permet d'atteindre un niveau de performance équivalent sous Linux, MacOs et Windows.

  • # Bravo

    Posté par . Évalué à 4.

    Vraiment très bien. Intuitif et agréable à utiliser point de vue utilisateur. L'approche par greffons pour le rendu dans la technologie courante (ici flash) est une excellente initiative.

  • # Export HTML5

    Posté par . Évalué à 9.

    Une précision par rapport à l'article. Une fonctionnalité d'export html5 (optimisée pour les tablettes) est terminée mais pas encore disponible dans la version publique. Une version alpha est en cours de test (accessible aux membres de la liste de discussion Images actives).
    Afin d'ouvrir images actives à la communauté des développeurs nous avons implémenté l'export html5 sous forme de plugin jQuery. On peut voir le code sur github ainsi que des démos.
    Pour mieux me faire comprendre l'export html5 est un plugin (du logiciel) et il pourra comporter diverses variantes qui sont elles-mêmes implémentées sous forme de plugins (jQuery).
    Avis aux amateurs.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.